Le tweet de la honte de Mariani

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 mai 2014

 

Le tweet de la honte de Mariani

 

Fabrice Savel – 7 mai 2014

esclavage

  Thierry Mariani, a posté un tweet abject faisant l’amalgame

  entre les enlèvements de 200 jeunes filles nigérianes et la traite

  négrière.

  Pour Daniel Voguet, avocat à la Cour de Paris, les propos

  du député UMP Thierry Mariani sont comparables

« au détail de l’histoire” de Jean-Marie Le Pen sur la Shoah.

 

Le député UMP des Français de l’étranger, Thierry Mariani, a publié mercredi un tweet abject faisant l’amalgame

entre les enlèvements par la secte Boko Haram de 200 jeunes filles nigérianes, et la traite négrière,

afin de dédouaner l’occident de ses responsabilités.

 Capturetweet3

Pas un mot pour condamner ces enlèvements, ni exprimer la moindre compassion pour ces jeunes filles souvent

mineures, vendues pour quelques dollars, afin d’ être mariées de force. Le vice-président de l’UMP préfère voir

dans les pratiques mafieuses de la secte Boko Haram de quoi relativiser près de 500 ans de traite négrière.

Nicolas Sarkozy avait ouvert les vannes en 2007 lors de son “discours de Dakar”, dans lequel il tentait de maquiller

en œuvre de bienfaisance les crimes de la colonisation. « Le drame de l’Afrique, c’est que l’homme africain n’est

pas assez entré dans l’histoire », avait alors osé le président de la République.

 

Le tweet du député de « la Droite populaire » est loin d’être un simple dérapage, à quelques jours de la journée

officielle de commémoration de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions, le 10 mai.

Une nouvelle fois, Thierry Mariani s’inscrit dans les pas de ses complices du Front national, dont le maire fraîchement

élu de Villers-Cotterêts, Franck Briffaut, refuse de commémorer l’abolition de l’esclavage.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy