• Accueil
  • > CGT
  • > Alstom : « On a un mois pour agir et pousser le gouvernement à reprendre les actions de Bouygues »

Alstom : « On a un mois pour agir et pousser le gouvernement à reprendre les actions de Bouygues »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 mai 2014

 

Alstom :

« On a un mois pour agir et pousser le gouvernement

à reprendre les actions de Bouygues »

 

Sarah Sudre – 1er mai 2014

alstom2

 

  Face au projet de vente « à la découpe » du fleuron

  industriel français, les défenseurs d’Alstom, salariés

  et syndicaux, ont animé ce 1er mai le cortège

  de la CGT 93 avec une proposition : « Nationalisation ! »

 

 

« Non à General Electric et à Siemens, oui à la nationalisation d’Alstom », pouvait-on entendre ce 1er mai

en passant devant le cortège de la CGT 93, réunissant des salariés et des défenseurs des sites d’Alstom

de Saint-Ouen et de la Courneuve. Pour les salariés et les syndicats, « c’est simple, il n’est pas question

de laisser notre entreprise se démanteler dans tous les sens ».

Une vision du fleuron industriel français qui n’est pas perçue de la même façon par le PDG d’Alstom,

Patrick Kron, qui a négocié en secret l’offre du groupe américain General Electric pour le rachat

de sa branche « énergie », à hauteur de 12,35 milliards d’euros. Une vente à la découpe qui ne semble pas

non plus « affoler » le gouvernement, s’inquiétant davantage de l’avancée des négociations du groupe

allemand Siemens dans ses parts de rachat, que du maintien des capitaux d’Alstom en France.

Or, la situation est plus qu’alarmante. « Ce ne sont pas les difficultés d’endettements d’Alstom qu’il faut

remettre en cause mais la volonté de Martin Bouygues, notre premier actionnaire, de stopper

sa participation de 29,4% du capital dans notre entreprise, après avoir récupéré des milliards, au moment

où on a des soucis de trésorerie.

Conclusion : le PDG a mis en place une mécanique de démantèlement. General Electric, s’il devient

actionnaire et qu’il prévoit de maintenir les postes, va rapatrier une partie de nos technologies

aux États-Unis pour consolider la puissance américaine.  Quant à Siemens, c’est un concurrent direct

qui nous court après depuis 2003. On a un mois pour agir et pousser le gouvernement à reprendre

les actions de Bouygues et rendre le capital à Alstom pour créer un vrai projet industriel », revendique

avec précision, Laurent Santoire, délégué syndical CGT Alstom.

Frustrés de ne pas avoir leurs mots dans cette histoire, « la direction empêchant tout dialogue

avec les organisations syndicales », selon Jean-Pierre Monneret, les syndiqués CGT sont, ce 1er mai,

descendus dans la rue pour porter la voix des salariés, « qui se sentent désarçonnés et complètement

abandonnés par les dirigeants d’Alstom mais aussi par l’État », explique Laurent Santoire.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy