• Accueil
  • > Exploitation
  • > Le Medef veut faire entrer les jeunes dans la vie active par la case ESCLAVAGE, ne laissons pas faire !

Le Medef veut faire entrer les jeunes dans la vie active par la case ESCLAVAGE, ne laissons pas faire !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 avril 2014

 

Le sous-Smic de M. Gattaz

 

L’Édito de l’Humanité

par Jean-Emmanuel Ducoin – 16 avril 2014

 

PATRONS

  Cette fois l’offensive est massive, coordonnée.

  Non content de triompher sur presque tous

  les fronts, le président du Medef, Pierre Gattaz,

  s’est donc prononcé hier pour l’instauration

  d’un « salaire transitoire inférieur au Smic ».

  Ne voyons là aucune provocation, prenons l’affaire au sérieux.

  Si le patron des patrons prend le risque de ressortir de la boîte

  à outils du patronat la vieille idée d’un Smic version Balladur

  (CIP) ou Villepin (CPE), allant au-delà des seuls jeunes

  désormais, c’est bien parce qu’il se sent soulevé

par les courants d’air porteurs de l’Élysée et de Matignon ! Conforme à sa stratégie d’aller plus vite, plus haut

et plus fort, Pierre Gattaz veut appliquer à l’économie française la célèbre devise olympique et ne plus se contenter

du pacte de responsabilité, qu’il a applaudi des deux mains. Il lui faut maintenant ouvrir la dernière trappe aux bas

salaires et casser les derniers vestiges du droit du travail, afi n, dit-il, de « faire sauter des verrous » pour

« créer 1 million d’emplois en cinq ans ». Les arguments sont archiconnus et assénés chaque jour à longueur

d’ondes et d’antennes.

Le niveau « élevé du Smic » serait « une marche d’escalier » insurmontable pour les entreprises. M. Gattaz propose

ainsi de « sortir de la doctrine et du dogme ». On croit rêver…

[Lire la suite]

 

 Baisser le Smic: « indécent et insupportable »

 

C’est une nouvelle provocation du Medef, qui a avancé l’idée de remettre en cause le salaire minimum

pour les jeunes. Ce gouvernement ayant prouvé qu’il savait être à l’écoute des patrons,

la gauche et les syndicats haussent le ton.

«Avec le Smic transitoire, Pierre Gattaz ressort une idée du passé. Visiblement les mauvaises idées ne sont jamais

transitoires», a réagi dans un tweet le numéro un de la CFDT, Laurent Berger. C’est que casser le Smic pour mieux

exploiter les jeunes est une vieille lune des libéraux. En 1993 déjà, Balladur alors Premier ministre avait dû renoncer

à son projet de « Smic jeune » (80 % du salaire minimum) sous la pression de la rue. Et très récemment c’est

l’ancien patron de l’OMC, le Strausskahnien Pascal Lamy, qui avait plaidé de son côté pour la création de

« petits boulots » payés en-dessous du salaire minimum. De fait, ce serait copier le pire du modèle allemand.

Et donc mardi, le président du Medef a proposé la création d’un « smic intermédiaire », comprendre au rabais,

à destination des jeunes et des chômeurs longue durée. 

[Lire la suite sur humanite.fr]

Lire également :

 

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy