• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 12 avril 2014

Rencontre des syndicats avec le Premier ministre : « Manuel Valls veut le modèle allemand avec les salaires espagnols » (CGT)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 avril 2014

 

Baisser les cotisations pour soutenir le Smic ?

 

RENCONTRE T. LEPAON ET M. VALLS. MATIGNON, PARIS AVRIL 2014

  Le Premier ministre a reçu ce vendredi syndicats et patronat.

  La CGT et FO, après leur passage, ont réaffirmé leur totale

  opposition au pacte de responsabilité.

  La CGT a ouvert le défilé des rencontres de Matignon ce matin.

  Au programme de la discussion, les sujets de discordes :

  le pacte de responsabilité, le pouvoir d’achat, le contrôle

  des aides publiques et le dialogue social.

 

Sur tous ces dossiers, « le ministre nous a écoutés, renvoyant les arbitrages à des négociations avec les ministres

qui en ont la charge », a résumé Mohammed Oussedik, membre de la délégation. Ce fut le cas, par exemple,

sur la question salariale. La CGT a réaffirmé, « le besoin d’un véritable coup de pouce au Smic », estimant

que les 40 euros nets grappillés par une baisse des cotisations n’étaient pas une réponse acceptable.

 

La baisse des cotisations salariales se porterait sur les cotisations vieillesse selon FO

 

Emboîtant le pas, le secrétaire général de Force ouvrière, Jean-Claude Mailly, est sorti « stupéfiait » de sa rencontre

avec Manuel Valls. Ce dernier aurait, selon FO, affirmé que la baisse des cotisations salariales se porterait

sur les cotisations vieillesse, « sans préciser comment tout ça serait compensé », ajoute le dirigeant syndical.

Immédiatement, l’entourage de Manuel Valls a confirmé l’information, en tentant de déminer le terrain.

« Ces exonérations n’auront évidemment aucune incidence sur les droits à la retraite de salariés » et « l’État

compensera » ces baisses de cotisations, sans apporter aucune précision.  

Autre point noir : la prolongation du gel d’indice des fonctionnaires en 2015, voir même 2016. « Sur ce point,

le Premier ministre n’a rien confirmé. Il a juste renvoyé à la discussion en cours entre les organisations syndicales

et la ministre de la réforme de l’État, de la fonction publique et de la décentralisation Marylise Lebranchu », regrette

Mohammed Oussedik pour la CGT.

 

Manuel Valls veut le modèle allemand avec les salaires espagnols

 

Quant au pacte de responsabilité, et les 30 milliards d’euros de cadeaux aux entreprises, les deux syndicats ont senti

qu’il n’y aurait pas de contreparties. « Pour Manuel Valls, l’urgence c’est de baisser le « coût » du travail pour améliorer

les marges de l’entreprise, sans contrepartie sur l’emploi», relate Mohammed Oussedik. Ce que nous avons compris

c’est que Manuel Valls veut le modèle allemand avec les salaires espagnols qui ont baissé de 25% depuis le début

de la crise…ça fait rêver » (…)

[Lire la suite sur humanite.fr]

Publié dans CGT, ECONOMIE, FO, France, Liberalisme, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

Il y a 80 ans, le procès de l’incendie du REICHSTAG et la libération de DIMITROV

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 avril 2014

 

Il y a 80 ans, le procès de l’incendie du REICHSTAG

et la libération de DIMITROV

 

secours-rouge-reichstag

  Ils les avaient arrêtés et accusés de l’incendie

  du Reichstag qu’ils avaient eux-mêmes déclenché

  en janvier 1933 pour parachever leur prise du pouvoir.

  Ils avaient mis en scène un procès politique, un procès

  spectacle, destiné à frapper l’opinion publique

  internationale. Mais à la fin, ils n’ont pu faire

autrement que d’acquitter les communistes.

Dans la gueule du loup, Dimitrov produit une défense extraordinaire, utilise tous les restes de légalité,

le caractère public du procès. Il démonte l’accusation point par point. Il parvient à l’emporter

en renversant le procès politique anticommuniste, en démasquant Goering et Goebbels, en détaillant

l’action politique de l’organisation communiste que les fascistes et les capitalistes considèrent,

avec raison, comme leur ennemi le plus irréductible.

[Lire la suite sur PCF Arras]

 

Publié dans HISTOIRE | Pas de Commentaire »

Hénin-Beaumont : la mairie FN veut faire taire la LDH en la frappant au porte-monnaie

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 avril 2014

 

Conseil municipal à Hénin-Beaumont :

la Ville entend réclamer 36 000 € de loyers impayés à la LDH

 

Tout le monde est désormais prévenu : pendant ces six années de mandat, les séances de conseil municipal devraient prendre des allures d’arène où chaque coup encaissé par la majorité sera rendu au double. La preuve par l’exemple, ce mercredi soir, où les défenseurs de la Ligue des Droits de l’Homme se sont, de manière inattendue, retrouvés piégés et assommés par une volée de fond de court inattendue signée Jean-Richard Sulzer.

[...]

Après une passe d’armes entre David Noël et Steeve Briois autour du récent verdict du faux-tract de Jean-Luc Mélenchon où l’élu communiste sera taxé de « repris de justice » viendra bien évidemment sur la table l’affaire de la LDH. Marine Tondelier monte au créneau en reprochant au maire d’avoir voulu « détruire un contre-pouvoir » parce que ça l’arrangeait, évoquant « un choix politique et délibéré ». Une attaque balayée d’un revers de manche par Steeve Briois : « Je veux remettre tout à plat ; votre système de copinage et de favoritisme, ça suffit ! »

« Rendez l’argent ! »

Et lorsque David Noël s’empresse d’en rajouter une couche, il est cueilli à froid par Bruno Bilde, lâchant : « On fait tout un foin alors qu’il y a 14 adhérents dont MM. Noël et Binaisse et tout le PC local ! » C’est le moment que choisit alors l’adjoint aux finances, Jean-Richard Sulzer, pour lancer une bombe : « M. le maire, je demande que vous entriez en procédure du recouvrement dû par cette association. On peut évaluer le loyer à 600 € par mois en y incluant les charges, soit 72 000 euros sur dix ans, mais comme il y a prescription au-delà de 5 ans dans ce type de recouvrement, c’est 36 000 € que vous devez émettre soit sur la section d’Hénin, soit sur la Ligue nationale ! Je vous invite d’ailleurs, s’il y a débat, à saisir le procureur financier ! » « Rendez l’argent ! » crie alors un élu. Rude mandat en perspective !

[Article complet sur PCF Hénin-Beaumont]

Article original

 Pour Pierre Tartakowsky, le président de la LDH au niveau national, il s’agit bien d’une volonté politique. « Il y a une espèce d’acharnement qui confirme complètement que l’expulsion de la Ligue des droits de l’Homme d’Hénin s’inscrit dans un projet politique de harcèlement d’une association qui n’a pas cherché à faciliter la vie du Front national » (Source)

 

 

Publié dans F-Haine, France | Pas de Commentaire »

La Une de Liberté Hebdo

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 avril 2014

 

Liberte-Hedbo-1114

 

Publié dans Liberte Hebdo, Presse - Medias | Pas de Commentaire »

Marche contre l’austérité : des milliers de manifestants pour dire : « Hollande, ça suffit ! »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 avril 2014

 

 EN DIRECT –

Manifestation contre l’austérité : le cortège part de la République

 

Capturetweet2capture d’écran

 

A l’appel notamment du Front de gauche et du NPA,

le cortège part à partir de 14 heures de la place de la République

à Paris.

Le mot d’ordre : « contre l’austérité » et la politique du nouveau

Premier ministre Manuel Valls.

 

[Lire la suite]

 

 

Publié dans France, Front de Gauche, Luttes, NPA, Parti de gauche, PCF, POLITIQUE, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Ce que propose la loi d’avenir agricole

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 avril 2014

 

Agriculture bio, semences, emplois, pesticides, fermes usines…

Ce que propose la loi d’avenir agricole

 

par Sophie Chapelle 11 avril 2014

L’avenir de « l’agriculture, l’alimentation et la forêt » est en discussion au Parlement. Le projet de loi défendu par le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll doit redéfinir notre modèle agricole pour les années à venir. Parmi les agriculteurs, deux visions s’affrontent. Celle de la FNSEA, incarnée par Xavier Beulin, l’« agrobusiness man » réélu à la tête du syndicat agricole majoritaire. Et celle de la Confédération paysanne, dont le porte-parole Laurent Pinatel, défend une agriculture à taille humaine, moins polluante, privilégiant les filières courtes.

Tout les oppose. A droite, Xavier Beulin, l’« agrobusiness man » qui dirige depuis 3 ans la FNSEA, le syndicat agricole majoritaire (53 % aux élections des chambres d’agriculture) qui a fortement influencé toute la politique française en la matière depuis l’après-guerre. Xavier Beulin dirige l’empire Sofiprotéol, le leader français dans les huiles de colza, de tournesol ou de soja. Un fonds d’investissement aux multiples filiales, impliqué dans les agrocarburants, le développement des OGM, la sélection génétique animale et végétale ou la « chimie verte ».

A gauche, Laurent Pinatel, porte-parole de la Confédération paysanne (19 % des voix) depuis mai 2013. Laurent Pinatel ne dirige pas d’empire agro-industriel et financier. Juste une ferme, dans la Loire, avec deux associés. Installé depuis 1995, il produit du lait et de la viande bovine, dont une large part sont transformés puis vendus en circuits courts. Une agriculture davantage paysanne. « C’est une agriculture centrée sur l’autonomie des fermes », explique t-il à Basta !. Nous avons par exemple développé l’autonomie en céréales, mais c’est aussi l’autonomie financière et décisionnelle. De quelle capacité se dotent les paysans pour décider eux-mêmes de leur revenu, de leur prix, des pratiques qu’ils peuvent avoir ? »

Agriculture paysanne contre agriculture industrielle

La vision de l’agriculture de demain, défendue par la Confédération paysanne, s’oppose totalement au modèle d’une « agriculture industrielle prédatrice d’emplois », à l’œuvre à plusieurs endroits. Exemple ? Le projet de ferme-usine des Milles Vaches en Picardie, porté par un entrepreneur du BTP, Michel Ramery (voir ici). Un millier de vaches pourraient être entassées dans des hangars, qui produiront d’un côté du lait vendu à prix cassé, et alimenteront de l’autre un méthaniseur avec leurs déjections pour produire de l’électricité. « 20 fermes de 50 vaches, ce sont 42 paysans qui vivent de leur travail. La ferme-usine des 1 000 vaches, ce sont 18 salariés. A terme, il ne faudrait plus que 2 500 usines pour arriver à la production laitière des 75 000 fermes laitières d’aujourd’hui », accuse Laurent Pinatel. En clair, prendre ce projet pour modèle et l’appliquer à l’ensemble du territoire ferait disparaître 100 000 emplois d’éleveurs.

Que dit le projet de Loi d’avenir agricole, fort de ses 39 articles, d’un modèle agricole, version usine Mille vaches ? Il s’y attaque indirectement. Le texte prévoit de contrôler à nouveau les acquisitions de terrains par les sociétés agricoles. Celles-ci peuvent jusqu’à présent agrandir démesurément le foncier qu’elles possèdent en toute discrétion grâce à des transferts de parts (voir notre enquête). C’est ce qui a permis à l’industriel Michel Ramery d’acquérir les terres et quotas de production nécessaires à son projet de ferme usine des Milles Vaches. Xavier Beulin, réélu le 9 avril à la tête de la FNSEA pour un deuxième mandat, est lui-même dirigeant de la holding Sofiprotéol qui pèse près de 7 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Un modèle agricole version Milles Vaches ne le dérange pas. Au contraire, le président de la FNSEA l’affirme : « Celui qui a deux hectares, trois chèvres et deux moutons n’est pas agriculteur ».

Qui a le droit d’être agriculteur ?

Le patron de la FNSEA risque d’être déçu. Le projet de loi d’avenir agricole ouvre le métier et reconnaît les paysans autrement que par la taille de leur exploitation. Jusqu’à présent, des dizaines de milliers de personnes exercent le métier d’agriculteur, cotisent au régime agricole, mais ne bénéficient d’aucun droits sociaux du fait de leur trop petite installation (lire ici). La nouvelle loi les reconnaît : la notion d’« activité minimale d’assujettissement » (AMA) est créée. Reste la question du niveau de cotisations à régler, sachant qu’un statut de chef d’exploitation nécessite d’acquitter a minima 3 600 euros par an [1]. Une somme qui peut se révéler trop élevée pour des petites fermes.

[Lire la suite sur Basta !]

Creative Commons License

 

Loi d’avenir agricole : le Sénat doit faire évoluer le texte

 

Capturesurlaroute  Cliquer sur l’image pour voir la vidéo

 

  Sur la route

  Un film de Mathieu Eisinger produit par

  la confédération paysanne

  avec le soutien de l’Union européenne.

 

Publié dans Agriculture, Emplois, France, Liberalisme, Syndicats | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy