• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 9 avril 2014

Le billet de Théophraste R. : « Les Béziers, comptez-vous ! »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 avril 2014

 

Les Béziers, comptez-vous !

*
béziers

 

  L’éditeur Luc Jacob-Duvernet parle du livre (à paraître) de souvenirs

  de Jean-Marie Le Pen, écrit par le couple Ménard.

  Le contrat a été signé à la fin de 2012. Après plusieurs rendez-vous

  dans le manoir de Montretout (Saint-Cloud), propriété des Le Pen,

  les auteurs ont rapidement remis une dizaine de chapitres à l’éditeur.

  Le livre devait sortir en septembre 2013, mais Ménard l’a fait bloquer

  avant les élections municipales pour ne pas

  « renforcer l’idée qu’il est un sous-marin du Front national ».

 

 

Car, amis de Béziers et d’ailleurs, Ménard ne roule pas pour le FN et c’est par erreur que ce parti, et notamment

le mal informé Nicolas Bay, son secrétaire général adjoint qui a été le directeur de campagne du FN,

compte Béziers parmi les 12 villes gagnées par le FN.

Théophraste R. (Ménardophobe. Va savoir pourquoi ?)

PS. Ci-après, une vidéo sur la première séance du conseil municipal de Béziers où les ménardiens démontrent

d’emblée leur capacité à écouter un conseiller d’opposition (le doyen) :

https://www.youtube.com/watch?v=h0WZZ0C13fI

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Le discours étant parfois couvert par les huées et les vociférations, en voici le texte :

http://sectionpcfbeziers.midiblogs.com/

Publié dans Le Grand Soir, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Curieuse façon de voir les négociations salariales chez Hacot et Colombier SA à Houplines

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 avril 2014

 

Houplines :

les grévistes d’Hacot&Colombier SA assignés au TGI de Lille

 

La Voix du Nord, 8 avril 2014 :

 

H&C Sa

 

  En grève depuis le 3 avril, les salariés d’H&C SA

  s’attendaient ce mardi à quelques avancées,

  puisque la direction de la holding souhaitait voir

  les représentants du personnel.

  Et que l’administrateur judiciaire, Me Mercier, avait

  annoncé sa visite.

 

Réunion il y a eu, et face-à-face en soirée devant les grilles de l’usine entre les grévistes et Me Mercier.

Mais en prime, les salariés ont surtout eu droit à un passage de l’huissier qui a relevé les identités

de tous les présents pour mieux les assigner, ce mercredi après-midi, devant le tribunal de grande instance (TGI)

de Lille. La procédure en référé d’heure en heure a été lancée par la direction de la holding H&C Réunis

qui avance un « trouble manifestement illicite », une entrave à « la liberté du commerce et de l’industrie »

et au « droit de propriété », un manque en chiffre d’affaires de l’ordre de 425 000 euros, etc. et réclame le déblocage

du site. « Une façon un peu bizarre de voir la négociation sociale », relève Armando Barata, délégué syndical.

[Lire la suite sur Solidarité ouvrière]

 

Publié dans Liberalisme, licenciements, Luttes, SOCIAL | Pas de Commentaire »

« La voix des salariés n’a pas été entendue » (CGT)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 avril 2014

 

Discours de politique générale

La voix des salariés n’a pas été entendue

 

Le choix du Premier ministre, « c’est de continuer les politiques précédentes qui nous conduisent à l’échec

et qui ont été refusées lors des élections municipales », a estimé le secrétaire général de la CGT,

Thierry Lepaon sur RTL peu après le discours de politique générale de Manuel Valls.

Thierry Lepaon était invité de l’émission de Marc Olivier Fogiel à laquelle participait également David Assouline,

sénateur de Paris, porte parole du Parti Socialiste

 

http://www.dailymotion.com/video/x1mtf40

sur dailymotion.

par rtl.fr

Thierry Lepaon intervient à 4 minutes 50

Valls, la vérité si je mens !  (communiqué Solidaires)

Publié dans CGT, France, Liberalisme, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

« un gouvernement de combat contre les jeunes, contre le peuple » (communiqué MJCF)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 avril 2014

 

Discours de politique générale de Manuel Valls :

un gouvernement de combat contre les jeunes, contre le peuple

 

politique PS Manuel Valls

  Le premier ministre a prononcé cet après-midi son discours de politique

  générale à l’Assemblée nationale. Les lignes directrices indiquent une fuite

  en avant dans une politique injuste, inefficace mais surtout dangereuse

  pour le pays. Malgré le désaveu flagrant exprimé dans les urnes,

  le président et sa majorité souhaitent visiblement poursuivre aveuglément

  les mêmes orientations. C’est même une accélération qui nous attend…

 

La saignée se poursuit !

Alors que le premier ministre a déclaré plusieurs fois prendre en compte les difficultés sociales quotidiennes vécues par nombre de nos concitoyens, il continue les coups de canifs dans la protection sociale. 50 milliards de baisse des dépenses publiques : ce sont autant de suppressions se services publics, de remboursements de soins à la clé pour tous ceux qui justement souffrent… En regroupant des collectivités locales, en supprimant la clause de compétence générale, c’est une menace réelle qui est portée à des services publics locaux, à la proximité entre institutions et population, seul garant de la démocratie.

De nouveaux cadeaux pour le MEDEF, de nouvelles attaques contre les salariés

Manuel Valls a annoncé de nouvelles baisses d’impôts et d’exonérations de cotisations pour les entreprises mais aussi les salariés. Délicate attention quand on sait que les allégements vont menacer le financement de la protection sociale et ainsi réduire l’accès aux droits fondamentaux pour les salariés (chômage, santé). Encore une fois, le gouvernement fait le choix de mettre la responsabilité du chômage massif sur les salariés, décidément trop chers…

Mais où est passée la jeunesse ?

Le mot « jeunesse » n’a été prononcé que deux fois, la première pour parler de la délinquance, comme si nous étions un fléau et la deuxième fois pour parler d’emploi en glorifiant les emplois d’avenirs et la flopée de dispositifs précaires sorties ces 22 derniers mois, le tout en expliquant que ce n’est pas suffisant. Dans un ministère fourre-tout, les jeunes ne sont clairement pas la priorité de ce gouvernement.

 

Le MJCF fait part de son inquiétude face à ces nouvelles annonces régressives. En faisant siennes les politiques menées par la droite durant dix ans, ce gouvernement emprunte un chemin dangereux pour les droits sociaux et démocratiques de nos concitoyens.

Plus que jamais, nous appelons les jeunes et les salariés à faire entendre des solutions de justice et d’égalité le 12 avril prochain.

Publié dans Jeunes Communistes, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Expulsion de la LDH à Hénin-Beaumont : le FN montre déjà son vrai visage

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 avril 2014

 

Expulsion de la LDH : le FN montre déjà son vrai visage

 

PCF-FDG

L’annonce de l’expulsion de la LDH de son local d’Hénin-Beaumont n’est pas

une surprise. A plusieurs reprises durant la campagne, Steeve Briois avait

prévenu que s’il était élu maire, la LDH ne recevrait plus de subvention

et ne bénéficierait plus du prêt d’un local municipal.

Le chef de file de l’extrême droite justifie sa décision en accusant la LDH d’être « politisée ». A l’évidence, la LDH est une association politisée : la LDH n’est pas un club de tarot, c’est une association qui depuis sa création, en 1898, en pleine Affaire Dreyfus, défend les valeurs de la Déclaration des Droits de l’Homme de 1789, la liberté, l’égalité et la fraternité. En ce sens, la LDH est bien une association politisée. Défendre les droits de l’homme dans la cité, c’est faire de la politique au sens le plus noble du terme.

Les arguments pseudo-juridiques de M. Briois ne tiennent pas la route. Steeve Briois et son équipe ont pris une décision politique pour se débarrasser d’une association qui porte des valeurs qui dérangent le Front national. Lorsque la LDH parle d’égalité et de refus du racisme, M. Briois attrape de l’urticaire ; c’est la seule raison pour laquelle la majorité FN veut expulser la LDH.

Le PCF condamne cette décision arbitraire et antidémocratique qui témoigne de l’absence totale de respect de Steeve Briois tant pour les associations locales que pour les valeurs républicaines.

Spécialiste du procès contre les blogueurs politiques locaux, Steeve Briois, ne supporte ni la critique, ni la liberté d’expression.

Le rassemblement prévu le 11 avril à 19h en hommage à Joseph Fontaine, militant communiste assassiné il y a 80 ans par l’extrême droite au cours d’une manifestation antifasciste à laquelle participaient côte à côte le PCF et la LDH, sera une première manifestation de résistance républicaine. Le PCF appelle toutes les organisations de gauche et toutes les organisations démocratiques à y participer.
David NOËL,
Secrétaire de la section d’Hénin-Beaumont du PCF
Conseiller municipal

 

Communiqué commun LDH, Licra, Mrap et SOS Racisme

Paris, le 8 avril 2014

Hénin-Beaumont : la démocratie hors les murs ?

Entre les deux tours des municipales, Marine Le Pen déclarait, dans un entretien au journal Le Monde, «  les associations doivent être mises au pied du mur, en leur disant qu’elles ne doivent pas intervenir dans le débat politique ». Dans la foulée de son élection comme maire d’Hénin-Beaumont, Steeve Briois est passé à l’acte en expulsant la section de la LDH de la ville du local qu’elle occupait précédemment, tout comme d’ailleurs le Secours populaire. Le tout nouveau maire a justifié de son geste en arguant qu’il n’avait aucune raison de ménager une association qui avait combattu et combattait ses idées. L’incident illustre la conception qu’a le Front national de la confrontation d’idées : celles qui lui sont favorables sont bienvenues, les autres sont « mises au pied du mur », voire hors les murs…

Convaincus que la défense des libertés et de la démocratie est indivisible des valeurs que nous défendons ensemble et des combats communs contre le racisme, l’antisémitisme, l’homophobie et toutes les discriminations, nous en appelons à la vigilance et à la mobilisation de toutes et tous.

Nous invitons les citoyennes et les citoyens, à Hénin-Beaumont comme partout ailleurs, à ne pas se laisser impressionner, à dénoncer et condamner les mesures de haine et d’exclusion, à placer sous leur protection commune les droits et libertés qui sont le cœur battant de la démocratie.

 

La LDH privée de local à Hénin-Beaumont, « une décision de caporal autoritaire »

Publié dans F-Haine, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Élections européennes : communiqué commun des organisations du Front de gauche

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 avril 2014

 

Élections européennes : communiqué commun

des organisations du Front de gauche

 

Le Front de Gauche entre en campagne pour les élections européennes.

Il a adopté son programme « Rompre, et refonder l’Europe ». Il a conclu un accord sur les premières places

de chaque liste. 

Les têtes de liste se retrouveront le 11 avril au soir dans une rencontre avec Alexis Tsipras, notre candidat

à la présidence de la commission européenne. Le lendemain, 12 avril le Front de Gauche appelle à participer

massivement à la grande marche unitaire « Maintenant ça suffit ! Contre l’austérité, pour le partage

des richesses et pour l’égalité ».

 

Les deux premières places de chacune des listes ont été réparties ainsi :

 

  • Sud Est : 1 une candidate présentée par PCF – 2 un candidat présenté par le PG
  • Île-de-France : 1 un candidat présenté par le PCF – 2 une candidate présentée par le PG
  • Nord Ouest : 1 un candidat présenté par le PCF – 2 une candidate présentée par la GU
  • Ouest : 1 une candidate présentée par Ensemble – 2 un candidat présenté par le PCF
  • Est : 1 un candidat présenté par le PG – 2 une candidate présentée par le PCF
  • Sud Ouest : 1 un candidat présenté par le PG – 2 une candidate présentée par le PCF
  • Centre : 1 une candidate présentée par le PG – 2 un candidat présenté par le PCF

Publié dans Elections europeennes, Front de Gauche, Parti de gauche, PCF, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

« Un premier ministre qui boxe contre son camp »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 avril 2014

 

Discours de politique générale :

« Un premier ministre qui boxe contre son camp »

(Olivier Dartigolles)

 

valls1

  Après la débâcle électorale des élections municipales

  et l’expression, par le vote ou l’abstention, d’un rejet

  de la politique gouvernementale menée depuis le début

  du quinquennat, pour toute réponse, Manuel Valls propose

  de ne rien changer à ce qui vient d’être sanctionné. Il le fait

  avec brutalité, en enfilant des gants de boxe pour trahir

  la gauche et les promesses de changement.

 

Les femmes et les hommes qui se reconnaissent dans les valeurs de gauche auront en effet face à eux un premier

ministre de combat qui entend, dans la continuité des politiques menées par la droite puis par le gouvernement

Ayrault, poursuivre la destruction de notre modèle social et républicain.

La déclaration de politique générale de Manuel Valls est le programme rêvé par la droite et le Medef. Le patronat

réalise un carton plein avec le pacte de responsabilité et l’évolution sur la fiscalité des entreprises sans la moindre

contre-partie. Toutes ses revendications sont reprises avec une gigantesque trappe à bas salaires avec l’exonération

totale des charges pour un SMIC. Au nom de la « solidarité », la baisse des cotisations sociales salariales, qui avait

été proposée en son temps par Laurence Parisot, vient compléter la feuille de route d’un premier ministre

dont le monde du travail, la jeunesse et les territoires ont tout à craindre.

Dans cette déferlante d’uppercuts, Valls a retenu ses coups en un seul moment, en ne donnant pas le détail

des 50 milliards d’euros prélevés dans les caisses de l’État, de la sécurité sociale et des collectivités territoriales.

Les députés socialistes auraient-ils, ce jour, pu en supporter davantage. Cette véritable bombe a retardement est

programmée dans les prochains jours. Hollande et Valls sont minoritaires à gauche et dans le pays sur leurs intentions

réelles. La crise politique et démocratique va donc se durcir et la situation sociale s’aggraver. Jusqu’où tout cela

peut aller ?

La question de la restructuration de la refondation de la gauche, en terme de projet et de rassemblement, est plus

que jamais d’actualité. Elle se donne rendez-vous le 12 avril à Paris avec la manifestation contre l’austérité.

TRACT – Valls à Matignon JACK-POT POUR LES PATRONS

Illustration vue sur :  Moissac au Coeur

 

Publié dans France, Liberalisme, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy