Pas de changement de cap malgré la « déculottée » du 1er tour des municipales

Posté par communistefeigniesunblogfr le 25 mars 2014

 

Dans l’Humanité ce mardi :

Les conséquences d’un aveuglement

 

huma2503

 

François Hollande, comme les dirigeants du PS, reste dans le déni

des véritables raisons de la gifle au 1er tour des municipales.

Trop de promesses trahies et d’espoirs déçus à gauche poussent

à l’abstention ou au vote antirépublicain.

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, appelle à

« la fusion des listes de gauche » pour « barrer la route à toute

élection de maire FN ».

Retrouvez nos décryptages, analyses, reportages…

 

 

  • Dans l’Humanité également,un cahier central de 12 pages spécial élections, avec les résultats département par département
  • Au PS, l’heure des mécomptes a sonné
    La droite a pris un net avantage, dimanche, remportant 50 à 60 villes importantes de plus que le PS dès le premier tour des municipales.
  • Le PCF appelle toute la gauche à se rassembler
    Pour barrer la route au FN et à la droite, Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, appelle les forces de gauche à s’unir pour le second tour des élections et à un changement de cap politique à gauche.
  • À Marseille, toute la gauche frappée par l’abstention
    Les secteurs les plus favorables à la gauche sont les plus frappés. Mince filet d’espoir : le total de toutes les listes de gauche (35 %) atteint presque celui des listes Gaudin.
  • La Seine-Saint-Denis rejette l’hégémonie du PS
    Les municipalités à direction communiste résistent, au premier tour, aux offensives socialistes. Mais, du fait des jeux d’alliances, le second tour demeure incertain.
  • Le maillage très lâche du FN n’entame pas sa progression
    La présence annoncée dans « la moitié des villes de plus de 10 000 habitants » n’est pas au rendez-vous. Mais dans les villes où il se maintient, le parti d’extrême droite pourrait encore affermir son emprise
  • Abstention. Au Havre, la gauche victime de ses propres électeurs
    Dans le grand port industriel de Seine- Maritime, le maire sortant UMP a été élu, dimanche, dès le premier tour. Ici, la « vague bleue » tient d’abord au manque de participation dans les quartiers populaires, où les électeurs, traditionnellement favorables au PS et surtout au PCF, ont traîné les pieds.

[Lire la suite]

 

Publié dans Elections municipales, F. Hollande, France, POLITIQUE, PS | Pas de Commentaire »

Second tour des municipales : Les communistes de Feignies ne donneront aucune consigne de vote

Posté par communistefeigniesunblogfr le 25 mars 2014

 

Respect des engagements

*

« Notre préoccupation n’est pas d’avoir des places, ni au conseil municipal

ni au conseil communautaire de l’agglomération, mais de défendre des idées,

dans l’intérêt général des habitants de Feignies. »

*

Capturepcffeignies

 

 

Publié dans Elections municipales, Infos Feignies, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Qualité de vie au travail dans l’Économie sociale et solidaire (baromètre Chorum)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 mars 2014

 

Conditions de travail : l’économie sociale n’est pas un paradis

 

Captureburnout

  Pour la première fois, un baromètre national dédié

  aux salariés et aux dirigeants de l’économie sociale

  et solidaire (ESS) a été réalisé par la mutuelle Chorum.

  Si, dans l’ensemble, les acteurs du secteur sont satisfaits

  du contenu de leur travail, ils n’échappent pas

  à la pression et au stress.

 

De nos jours, quand on parle de qualité de vie au travail, rares sont les baromètres annonçant une température positive. En ce sens, le sondage proposé par la mutuelle Chorum, en collaboration avec le CSA et intitulé « Qualité de vie au travail dans l’économie sociale et solidaire (ESS) », n’échappe pas à la règle. Au final, l’indice de satisfaction des salariés concernant leurs conditions de travail, de 6,3 sur 10 dans l’ESS, ne se situe que très légèrement au-dessus de la moyenne nationale hors ESS (6,1).

Certes, les premiers chiffres de cette enquête menée fin 2013 dans toute la France et couvrant l’ensemble des secteurs de l’ESS (mutuelles, coopératives, associations, Scop…) sur un échantillon de 6 261 travailleurs (dont 75 % de femmes) sont séduisants: ainsi 85 % des salariés et 92 % des dirigeants de l’économie sociale et solidaire souhaiteraient continuer leur activité. L’ESS – qui représente 14 % de l’emploi privé en France – porteuse des valeurs de non-lucrativité, de démocratie interne, de solidarité serait donc une sorte d’îlot rêvé de la planète travail.

« Être utile »

À première vue tout semble aller dans ce sens. Dans le détail, c’est plus compliqué. Aussi, selon qu’on travaille dans une petite structure de style Amap (association pour le maintien d’une agriculture paysanne) ou au contraire dans une grosse coopérative agricole plus proche des standards de travail des grands groupes, la note finale de satisfaction n’est pas la même : 6,6 sur 10 dans le premier cas, contre 5,5 dans le second. De même, si on est membre de direction générale d’une entreprise ESS ou salarié à la production, la note diffère considérablement, avec un taux de satisfaction de 70 % pour les premiers cités contre 56 % pour les seconds. L’âge compte également. Ainsi les moins de trente-cinq ans sont-ils plus satisfaits que les plus de cinquante-cinq ans.

Cependant, quand il s’agit de parler de « contenu du travail », les chiffres frisent l’unanimité: 94 % des dirigeants et 80 % des salariés s’en disent satisfaits. «Ce sentiment s’explique en grande partie par la conviction quasi unanime qu’ont les personnels de l’ESS de comprendre leur rôle au sein de la structure et de lui être utiles» peut-on lire dans le rapport rendu par la mutuelle. « L’autonomie et la capacité à prendre des décisions, qui sont également jugées positivement par une majorité de salariés (73 %) et plus encore par la quasi-totalité des dirigeants (98 %), confortent cette perception positive », ajoute le texte.

Frontière entre dirigeants et salariés

[Lire la suite sur humanite.fr]

Téléchargez la synthèse des résultats du baromètre CHORUM Qualité de Vie au Travail dans l’ESS

Publié dans ECONOMIE, SOCIAL, Souffrance au travail | Pas de Commentaire »

Municipales : Tous les résultats, ville par ville…

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 mars 2014

 

Cliquer sur l’image pour agrandir

CaptureFeignies1

 

Publié dans Elections municipales, l'Humanité, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Municipales : Résultats à Feignies

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 mars 2014

 

Inscrits : 4426

Votants : 2942    66,47 %

Nuls : 122   4,15 %

Exprimés : 2820

Liste Chantal Lépinoy et Jean-François Lemaître : 34, 47 %

Liste Patrick Leduc : 31,52 %

Liste Jean-Luc Sporta : 24,47 %

Liste Nicole Dacosse-Vandesmael : 9,54 %

 

Article La Voix du Nord -Feignies : L’après Jean Jarosz devra en passer par un second tour 

 

Extrait  que l’on pourrait intituler :

« La logique du sauve qui peut » ou Prêts à toutes les compromissions pour rester en place !¹

« Il (Patrick Leduc, ndlr) n’en envisageait pas moins des discussions très larges, avec tout le monde,

comprendre Jean-Luc Sporta et pourquoi pas le Front de gauche. Lequel Jean-Luc Sporta était dans la même

disposition d’esprit… »

¹ Cette remarque n’engage que moi, Nelly Farkas. A l’heure où j’écris, Nicole Dacosse-Vandesmael et ses colistiers

ne se sont pas encore réunis.

 

 

 

Publié dans Elections municipales, Infos Feignies, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Partage des richesses

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 mars 2014

 

Cliquer sur l’image pour agrandir

comptes en suisse

vu sur Moissac au Coeur

 

Publié dans ECONOMIE, Finance, Liberalisme, Monde | Pas de Commentaire »

Municipales : le visage anti-social et anti-écolo du Front National

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 mars 2014

 

Municipales : le visage anti-social et anti-écolo du Front National

 

 

Affiche-tentation-FN  par Sophie Chapelle 20 mars 2014

  Avec près de 600 listes validées dans 87 départements, le FN espère

  jouer un rôle d’arbitre dans de nombreuses villes. Et surfe sur le

  « virage social » du parti. Basta ! s’est donc penché sur les récents

  votes des élus frontistes dans les conseils régionaux

  du Nord-Pas-de-Calais, de Rhône-Alpes et de Provence-Alpes-Côte

  d’Azur. Accords commerciaux, gaz de schiste, agriculture, transports…

  Autant de sujets sur lesquels les positions des élus FN contredisent

  les promesses de Marine Le Pen. Y compris lorsqu’il s’agit de soutenir

des ouvriers en lutte contre la fermeture de leurs entreprises.

 

Passer d’un vote « contestataire » à un vote « populaire » est l’un des objectifs affichés du Front National

pour les élections municipales. Mais dans les conseils régionaux – où le FN totalise 118 élus dans 12 régions [1] –

il apparaît toujours comme un parti protestataire. Et incohérent. C’est ainsi que le 25 février, Marine Le Pen affirme

déclarer « la guerre » au futur accord commercial entre l’Union européenne et les États-Unis (voir notre analyse).

Or, quatre jours plus tôt, le groupe FN au conseil régional de Provence-Alpes-Côte-d’Azur (Paca) a agi en totale

contradiction avec cette déclaration. Les élus frontistes ont en effet voté contre une motion demandant

« l’arrêt des négociations sur le partenariat transatlantique de commerce et d’investissement ».

[...]

Climatosceptiques convaincus

 

Les questions environnementales, ce n’est vraiment pas la tasse de thé des élus du FN. Ces derniers, assemblée

après assemblée, multiplient les déclarations climatosceptiques. « Nous nous opposons aux frais de communication

qui consistent à annoncer la catastrophe climatique avec toujours de plus en plus de véhémence, alors qu’aucune

étude n’est en mesure de démontrer l’incidence à long terme des émissions de gaz à effet de serre sur l’évolution

du climat », déclare notamment Joël Cheval, élu FN en Rhône-Alpes, en décembre 2011.

« Dire au public qu’il va falloir changer nos habitudes est compliqué, explique leur opposant Pierre Mériaux, conseiller

régional EELV. Électoralement, il est certes bien plus payant de nier la réalité… et de nous mener droit dans le mur ! »

La vision climatosceptique du FN se traduit par son abstention ou son opposition quasi-systématique

sur les délibérations concernant ces questions environnementales. En février 2012, le groupe FN

en Nord-Pas-de-Calais a ainsi voté contre une évaluation de la lutte contre le changement climatique.

Dans un entretien, Eric Dillies, conseiller régional Nord Pas de Calais, décrit la journée type d’un citoyen qui vivrait

sous la présidence de Marine Le Pen. Les propositions contradictoires s’y entremêlent. D’un côté, une agriculture

100 % bio et locale, et des paysages préservés. De l’autre, la construction de nouvelles routes pour réduire

les embouteillages, la construction de dix grandes villes à 150 kilomètres de Paris et la destruction des « cités »

remplacées par des pavillons de deux étages. Difficile avec un tel programme de lutter contre la bétonisation

des terres agricoles… En février 2011, le groupe FN en Nord-Pas-de-Calais s’est d’ailleurs opposé

au Plan Forêt en expliquant que les résultats seraient « de toute manière lamentables, puisqu’une fois

plantées les nouvelles forêts, on ne tardera certainement pas à les raser pour construire de nouvelles

zones pavillonnaires ». Avec une telle conception de l’aménagement du territoire, la France risque d’être

recouverte de bitume d’ici 2050 !

[...]

Le « virage social » du Front national ?

 

Dans sa stratégie de conquête du pouvoir et de « dédiabolisation », Marine le Pen se fait la chantre des victimes

de la crise. Mais dans l’hémicycle de la région Paca, c’est la contradiction totale. Lors de la plénière

du 25 octobre 2013, les élus Front de Gauche ont proposé trois motions, pour soutenir des salariés

de la région Paca menacés de licenciement. Il s’agit des 200 employés du journal Nice-Matin, des Fralib,

qui luttent depuis trois ans pour la reprise de leur usine de thés et tisanes Éléphant en coopérative,

et des Moulins Maurel. Les élus FN se sont abstenus lors de ces trois votes. En juin 2013, ils se sont

aussi opposés à un vœu pour le maintien de l’emploi et des activités industrielles en région Paca,

dans lequel étaient notamment mentionnés la suppression de 600 emplois dans la compagnie maritime

SNCM.

Déjà, en 2010, les 24 élus frontistes du conseil régional de Paca, dont Jean-Marie Le Pen, ont refusé

de voter une motion de « solidarité avec les salariés de Fralib » proposée par la gauche (lire notre article).

[Article complet sur Basta !]

Illustration ajoutée par nous

Publié dans Basta!, Elections municipales, F-Haine, France, POLITIQUE | 1 Commentaire »

La Redoute : les syndicats résistent à l’ultimatum de Pinault

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 mars 2014

 

La Redoute : les syndicats résistent à l’ultimatum de Pinault

 

Capturela redoute2

 

  Les syndicats CFDT, CGT et SUD ont refusé vendredi de se plier

  au nouvel ultimatum des futurs repreneurs de La Redoute et de

  signer le protocole d’accord du plan social, ouvrant la voie

  à un recours au tribunal de commerce.

 

« SUD, CGT et CFDT se sont prononcés contre la signature et les salariés sont prêts à aller jusqu’au bout », a indiqué à la presse Fabrice Peeters, délégué CGT, alors que l’actionnaire Kering avait conditionné la cession de l’entreprise à deux de ses cadres à un accord sur les mesures sociales d’accompagnement. Les salariés sont prêts à « continuer à faire pression sur le groupe Kering et la famille Pinault pour qu’ils rajoutent quelques millions pour arriver à la hauteur des revendications », ajoute le représentant de la CGT. Qui souligne à nouveau: « On ne cède pas à la pression, on ne cède pas au chantage, tout ce qui va arriver dans les jours, dans les semaines qui viennent, il n’y aura qu’un seul responsable, c’est François-Henri Pinault et personne d’autre. »

Le combat des salariés

« C’est François-Henri Pinault qui est responsable de tout ce qui se passe dans cette entreprise, c’est lui qui a vidé les caisses pendant des années, c’est lui qui l’a mis au fond du trou et c’est lui qui maintenant est prêt à l’abandonner avec 2.400 salariés, c’est certainement pas la faute des syndicats et des salariés qui défendent leur avenir. Je crois au combat des salariés, et je me dis que si on reste déterminés et soudés, on peut gagner encore beaucoup de choses », a-t-il conclu, expliquant que les syndicats restaient « prêts à signer à condition que les revendications des salariés soient atteintes ».

« Il ne fallait pas signer parce que Pinault, il a les sous », a déclaré en larmes une salariée ayant 40 ans d’ancienneté au sein de l’entreprise. « Ils me retirent mon plan épargne, ma mutuelle, j’en suis à 896 euros par mois », a-t-elle ajouté.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans ECONOMIE, Luttes, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Tribune de Sarkozy : le pire contre-attaque

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 mars 2014

 

Tribune de Sarkozy : le pire contre-attaque

 

L’ancien président de la République lance sa contre-offensive dans les colonnes du Figaro

après celle de son avocat jeudi. Accablé par les révélations de Mediapart, il joue la carte

du complot politique et de la victimisation.

 

capturesarkocasseroles   capture d’écran – clic pour agrandir

  Face à la défense calamiteuse de son avocat, Nicolas Sarkozy

  est contraint de monter au front lui-même. Dans une tribune intitulée

  « Ce que je veux dire aux Français », publiée ce vendredi dans le Figaro,

  l’ancien hôte de l’Élysée joue sans surprise la carte du complot politique

  et de la victimisation. « Je n’ai jamais demandé à être au-dessus des lois,

  mais je ne peux accepter d’être en dessous de celles-ci », ose-t-il,

  avant de regretter que « des principes sacrés de notre République sont

  foulés aux pieds », en faisant allusion aux pratiques de la Stasi.

 

 

Cette sortie prématurée du silence qu’il s’était imposé depuis sa défaite en 2012, ainsi que la contre-offensive menée

hier par son avocat, témoignent d’une grande fébrilité à droite. Car Thierry Herzog a réagi hier dans la journée

aux révélations de Mediapart sur le contenu des écoutes ayant provoqué l’ouverture, en février, d’une information

judiciaire pour trafic d’influence.

 

CaptureUrtikan1capture d’écran

«Ces bâtards de Bordeaux»

« Je vais demander au procureur de la République, par le dépôt

d’une plainte pour violation du secret de l’instruction, d’ordonner

une enquête et d’identifier quels sont les auteurs de ces violations

du secret de l’instruction », a-t-il déclaré sur l’antenne d’Europe 1.

Mettant clairement en cause François Hollande, la défense

de l’ancien chef de l’État a donc choisi, comme avec Christiane

Taubira, de détourner le débat sur une possible implication

de la majorité socialiste. Quitte à accuser sans preuves un de ses confrères, Jean-Pierre Mignard, d’avoir donné

à Mediapart des extraits d’écoutes de son client, au motif qu’il est l’avocat de Mediapart et l’ami de l’actuel président

de la République. Une bourde qui pourrait lui enlever définitivement le soutien de ses confrères, déjà abasourdis

par ses propos sur « ces bâtards de Bordeaux ».

[Lire la suite sur humanite.fr]

Publié dans France, Justice, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Municipales : « Dimanche, je vote »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 mars 2014

 

abstention

 

 “Une voix de gauche abstenue,

    c’est une voix pour L’UMP

      et le Front national”

*

Les électeurs de droite, galvanisés par les Manifpourtous, les Civitas et les BonnetsRouges entre autres,

iront voter, eux. Alors mobilisez-vous ! Les 23 et 30 mars votez !

Publié dans Elections municipales, France, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

12345...11
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy