Tribune de Sarkozy : le pire contre-attaque

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 mars 2014

 

Tribune de Sarkozy : le pire contre-attaque

 

L’ancien président de la République lance sa contre-offensive dans les colonnes du Figaro

après celle de son avocat jeudi. Accablé par les révélations de Mediapart, il joue la carte

du complot politique et de la victimisation.

 

capturesarkocasseroles   capture d’écran – clic pour agrandir

  Face à la défense calamiteuse de son avocat, Nicolas Sarkozy

  est contraint de monter au front lui-même. Dans une tribune intitulée

  « Ce que je veux dire aux Français », publiée ce vendredi dans le Figaro,

  l’ancien hôte de l’Élysée joue sans surprise la carte du complot politique

  et de la victimisation. « Je n’ai jamais demandé à être au-dessus des lois,

  mais je ne peux accepter d’être en dessous de celles-ci », ose-t-il,

  avant de regretter que « des principes sacrés de notre République sont

  foulés aux pieds », en faisant allusion aux pratiques de la Stasi.

 

 

Cette sortie prématurée du silence qu’il s’était imposé depuis sa défaite en 2012, ainsi que la contre-offensive menée

hier par son avocat, témoignent d’une grande fébrilité à droite. Car Thierry Herzog a réagi hier dans la journée

aux révélations de Mediapart sur le contenu des écoutes ayant provoqué l’ouverture, en février, d’une information

judiciaire pour trafic d’influence.

 

CaptureUrtikan1capture d’écran

«Ces bâtards de Bordeaux»

« Je vais demander au procureur de la République, par le dépôt

d’une plainte pour violation du secret de l’instruction, d’ordonner

une enquête et d’identifier quels sont les auteurs de ces violations

du secret de l’instruction », a-t-il déclaré sur l’antenne d’Europe 1.

Mettant clairement en cause François Hollande, la défense

de l’ancien chef de l’État a donc choisi, comme avec Christiane

Taubira, de détourner le débat sur une possible implication

de la majorité socialiste. Quitte à accuser sans preuves un de ses confrères, Jean-Pierre Mignard, d’avoir donné

à Mediapart des extraits d’écoutes de son client, au motif qu’il est l’avocat de Mediapart et l’ami de l’actuel président

de la République. Une bourde qui pourrait lui enlever définitivement le soutien de ses confrères, déjà abasourdis

par ses propos sur « ces bâtards de Bordeaux ».

[Lire la suite sur humanite.fr]

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy