• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 17 mars 2014

Quand je serai grand, je serai « patron » à moi tout seul.

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 mars 2014

 

Quand je serai grand, je serai « patron » à moi tout seul.

 

patron

  ADSkippy

  Chère monsieur LGS,

  Voici ma dissertation sur « mon pays » que mon instituteur pense va

  vous amuser. Je vous dirai pas où je suis mais comme vous êtes

  des grands, je pense que vous allez trouver.

 

Dans mon pays, on est une « démocratie », c’est à dire que nous votons (pas moi, je suis trop petit) pour les uns ou les autres partis politiques, mais puisqu’ils sont tous pareillement démocratiques, pas besoin de réfléchir, on peut pas se tromper.

Dans mon pays, les politiciens on les reconnait facilement car ils se ressemblent tous, ils parlent et s’habillent pareils et disent tous la même chose (que je ne comprends jamais, d’ailleurs). Ils ne répondent jamais à une question « simplement », mais font de longs discours. Ça fait tout drôle de les entendre mais ça m’endort.

Dans mon pays, on a la « liberté d’expression ». Je ne sais pas où et comment ça marche car personne ne dit rien vraiment, mais je sais qu’ils peuvent dire n’importe quoi, s’ils veulent (c’est un truc de grands), Je l’ai vu à la télé. Aussi, on peut aller à la « manifestation », si on demande poliment la permission. Mais la manifestation, c’est pas très bien car les manifestants ne sont jamais contents et ne cherchent qu’à attaquer la police qui sont là pour les protéger (contre qui, je ne sais pas, peut-être contre d’autres manifestants pas contents).

Dans mon pays, c’est la liberté « d’entreprise capitaliste ». On m’a expliqué (car toujours trop petit) que c’est le droit de tout le monde d’être « patron », car on peut choisir d’être patron ou pas. Chez nous à la maison, on n’est pas « patrons », et tous les matins on se lève très tôt et on n’arrive à la maison que tard. A la maison, on ne parle pas beaucoup car on est fatigués et c’est souvent la mauvaise humeur parce qu’on n’a jamais assez d’argent pour payer les choses. Mon père dit toujours, « qu’il n’y en a que pour les riches » (ça non plus, je ne comprends pas).

Dans mon pays, on n’aime pas les « communistes », parce que les communistes n’aiment pas les patrons et les riches, et qu’ils veulent tout partager avec les pauvres. Déjà qu’on n’a pas beaucoup, je ne vois pas ce qu’on pourrait partager ; mon scooter que j’ai eu pour Noël ? Pas question. D’abord, on peut pas monter à deux.

Être patron, c’est mieux et on n’a pas besoin de partager. Le problème, c’est tous les « pas patrons ».

Je pense que si on était tous « patrons », on n’aurait pas besoin de faire travailler tous les « pas patrons » et de leur donner de l’argent pour vivre.

C’est pour ça que quand je serai grand, je serai « patron » à moi tout seul.

Car c’est mieux d’être tous riches que d’être tous pauvres, non ?

ADSkippy (10 ans)

PS ; Mon père, en lisant ce que je vous écris, a craché son apéritif et s’est mis à tousser en disant des gros mots que je ne peux pas répéter, mais c’était quelque chose à propos de ce qu’on nous apprend à l’école.

Si vous aimez, je peux vous en écrire d’autres, faciles à comprendre pour mes copains d’école, car vos trucs à vous, on n’y comprend rien. Mais les images, ça va.

Source :  Le Grand soir

Publié dans ECONOMIE, Le Grand Soir, Liberalisme, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Manifestation du 18 mars. Vers une participation des cadres du public …

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 mars 2014

 

Mouvement social

Manifestation du 18 mars.

Vers une participation des cadres du public …

 

manifcgtofict

 

  À la veille de la manifestation nationale appelée

  par l’intersyndicale CGT, FO, FSU, Solidaires

  pour le pouvoir d’achat, les agents encadrants

  seraient prêts à battre le pavé.

 

«Dans les bureaux, ils se posent plus de questions que d’habitude, notamment chez les cadres.

Et quand les administratifs s’en mêlent, on peut y voir une note d’espoir pour la manif de mardi. »

Entre deux réunions « organisation et propagande », Florence Lorieux, chargée de communication

à la CGT fonction publique, reste mesurée quant aux pronostics concernant la mobilisation des troupes

prévue demain dans toute la France. Les retraites, les salaires, l’emploi sont certes des thématiques

qui traversent aussi bien le quotidien des fonctionnaires de la territoriale que ceux de l’État,

mais la prudence reste de mise. « Vous savez, le souvenir de la manif des retraites de 2010 est encore

dans toutes les têtes. Nous étions 3 millions de personnes dans la rue et nous n’avons rien obtenu…

cela a marqué les gens » reprend la syndicaliste. Depuis 2007 et la mise en place de la RGPP

(révision générale des politiques publiques) par Nicolas Sarkozy, avec le non-remplacement

d’un fonctionnaire sur deux jusqu’en 2012 (Soit 150 000 postes), continuée par la MAP (modernisation

de l’action publique) de François Hollande, le secteur public est en effet mis à mal.

[Lire la suite sur humanite.fr]

Lire aussi :

Publié dans Austerite, ECONOMIE, France, Luttes, Pouvoir d'achat, Salaires, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Inflation de rumeurs et de « hoax » racistes… (Enquête Basta !)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 mars 2014

 

Inflation de rumeurs et de « hoax » racistes :

nouveau baromètre d’une France en crise

 

Capturerodhotemps de crise

  par Linda Maziz  – 17 mars 2014

  Les intox et canulars à connotation raciste

  se multiplient. Circulant de réseaux sociaux

  en envois de courriels, ils sont même parfois

  relayés sans vérification par des médias.

  D’où viennent ces hoax ? Qui les fabrique ?

  Qui les relaie ? Pourquoi telle rumeur s’amplifie,

  puis s’estompe, pour mieux resurgir quelques

  mois plus tard ?

 

Candidats et militants du FN en font leurs choux gras. Les sites qui, comme Hoaxbuster ou Debunkers, tentent de les démonter, s’inquiètent. « On ne peut rien faire, il y en a trop », s’alarme de son côté la Ligue des droits de l’Homme. Enquête.

« L’information vient de tomber : une petite mosquée sera finalement construite au 1er étage de la Tour Eiffel. » La rumeur a tourné sur la toile à l’approche des élections présidentielles. C’est un hoax : un terme utilisé pour désigner un canular, une fausse information ou une rumeur infondée. C’est loin d’être le seul ou le premier du genre. Certains ont l’apparence d’une lettre, d’autres d’un témoignage, d’un article de presse ou même d’une photo truquée. Peu importe le support employé, la finalité ici est la même : nourrir le racisme, la xénophobie, l’islamophobie ou l’antisémitisme. Impossible de tous les recenser, ni de mesurer précisément le phénomène.

Aucune instance n’a de chiffres à communiquer. « Un phénomène insaisissable », s’excusent les services de presse des institutions chargées de lutter contre les contenus racistes ou des plate-formes qui permettent aux internautes de les signaler [1]. Aucun n’a de chiffres ni même un début d’analyse sur l’ampleur et la circulation de ces hoax. « La rumeur raciste sur Internet est un bon terrain d’étude, mais il est très compliqué de savoir comment elles se diffusent, comment les gens les consomment, leur degré d’importance, observe l’historien Emmanuel Kreis, auteur des Puissances de l’ombre [2]. On sait que ce n’est pas anodin, que cela a un effet relativement large, mais pour autant très difficile à quantifier et à modéliser. » Sur Facebook, par exemple, impossible de savoir combien de fois une information a réellement été partagée en cas de « copier-coller ». On ne peut pas connaître non plus le nombre de maillons dans une chaîne de courriels. A défaut d’outils de mesure fiables, il existe un certain nombre d’indicateurs. A commencer par le baromètre que constitue le site Hoaxbuster, lancé il y a quatorze ans. Avec un million de visiteurs uniques par mois, il fait autorité en matière de traque aux canulars sur le web.

Hoax : l’idéologie raciste détrône les faux virus

« Avant, nous avions surtout affaire à des alertes aux faux virus. Aujourd’hui, la plupart sont à connotation politique ou sociétale, dans le seul but de servir une idéologie raciste », constate « Nichoax », dans l’équipe depuis 2001. Selon lui, les hoax racistes, auparavant marginaux, sont devenus un phénomène prédominant en termes de fréquence, d’audience et de popularité. « Nous avons été très surpris de voir le nombre de rumeurs islamophobes s’amplifier jusqu’à représenter un hoax sur deux parmi ceux qui nous sont rapportés » [3]. Le pourfendeur de rumeur s’est livré pour nous à une analyse du contenu d’une partie de leur forum. Bilan, les « hoax à thématique d’extrême droite » concernent près de la moitié des discussions. Ils s’avèrent aussi deux fois plus commentés et surtout cinq fois plus lus.

[Lire la suite sur Basta !]

Publié dans Basta!, Discriminations, Extreme-droite, F-Haine, Racisme - Xenophobie | Pas de Commentaire »

Mis et Thiennot, la torture et le commissaire pétainiste

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 mars 2014

 

Procès

Mis et Thiennot, la torture et le commissaire pétainiste

 

mis-thiennot

  La Justice examine ce lundi après-midi la sixième

  demande de révision du procès de ces deux hommes.

  Accusés du meurtre d’un garde-chasse, ils avaient été

  condamnés en 1947 à quinze ans de travaux forcés,

  après des aveux extorqués sous la torture.

 

Presque soixante-dix ans de lutte. L’avocat Jean-Pierre Mignard a présenté début février une sixième de demande de révision du procès de Raymond Mis et Gabriel Thiennot. Les deux hommes ont été condamnés à quinze ans de travaux forcés en 1947, pour le meurtre d’un garde-chasse, après des aveux extorqués sous la torture. Ils sont décédés respectivement en 2009 et 2003, mais leurs proches se battent toujours pour faire annuler la procédure.

Un accusé suspendu par la fenêtre de la mairie

L’affaire a débuté le 31 décembre 1946, dans le Berry. Le garde-chasse Louis Boistard est retrouvé dans un étang de Mézières-en-Brenne, tué à coups de fusil. Quatorze hommes, qui participaient à la fermeture de la chasse, sont arrêtés. Parmi eux, Raymond Mis, vingt ans, et Gabriel Thiennot, dix-neuf ans. La veuve de Louis Boistard désigne rapidement Gabriel. Selon elle, le jeune militant communiste aurait possédé des armes de guerre.

L’enquête est confiée à la gendarmerie de Mézières-en-Brenne, ainsi qu’à la vingtième brigade de police mobile de Limoges sous la direction du commissaire Georges Daraud. Interrogés à la gendarmerie et à la mairie de Mézières, huit hommes passent aux aveux. Ils sont écroués à la prison de Châteauroux, où le gardien chef constate de nombreux sévices sur leurs corps. Le lundi 13 janvier, lors de leur seconde comparution devant le juge d’instruction, tous les inculpés se rétractent. Mais rien n’y fait. Six d’entre eux écopent de dix-huit mois à deux ans ferme. Gabriel Thiennot et Raymond Mis seront condamnés à quinze ans de travaux forcés. Avant d’être graciés au bout de sept ans par le président de la République, René Coty.

L’avocat Jean-Pierre Mignard a introduit deux éléments nouveaux, qui éclairent les mœurs policières en cours dans la France d’après-guerre. « Il y avait une atmosphère de guerre civile feutrée », rappelle l’avocat. Thiennot était un militant communiste connu, Mis était d’origine polonaise. Et l’homme en charge de leur arracher des aveux, le commissaire Georges Daraud, était « un partisan de la révolution nationale de Pétain », affirme Jean-Pierre Mignard. Pour preuve, la défense a exhumé un rapport de dénonciation daté d’août 1943. « Il montre que le commissaire Daraud a dénoncé des activités communo-gaullistes pendant la guerre », explique l’avocat.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Présumés coupables – L’Affaire Mis et Thiennot, un film de Dominique Adt

Bande annonce

 

http://www.dailymotion.com/video/xeg1br

sur dailymotion

 

Article et vidéo France3 Centre

Publié dans France, Justice, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Les Criméens font le choix de la Russie

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 mars 2014

 

   Guerre ou paix, l’éditorial de Jean-Paul Piérot

 

huma1703

Le résultat du référendum organisé hier en Crimée

n’était pas encore connu à l’heure du bouclage

de cette édition, mais on ne prenait pas 
un grand risque

en prévoyant que 
la péninsule de la mer Noire choisirait

de revenir dans le giron de la Fédération de Russie

après soixante ans d’appartenance à l’Ukraine.

Les conditions, dans lesquelles s’est préparée et déroulée

cette consultation, n’étaient guère favorables à l’instauration

d’un débat public, contradictoire, équitable, pour ne pas dire serein.

 

Moins d’un mois s’est écoulé depuis la mise en place 
à Kiev d’un gouvernement intérimaire orienté vers l’Union

européenne et les États-Unis, mais largement contesté dans les régions de l’Est et du Sud, qui redoutent

une prise de distance entre l’Ukraine et la Russie.

L’initiative des autorités pro-russes de Crimée, appuyée par Moscou, apparaît comme un moment du bras de fer

engagé contre un nouveau pouvoir à leurs yeux illégitime et, dans le même mouvement, contre 
les puissances

occidentales et atlantiques dont le soutien à l’insurrection de Maïdan n’avait rien de désintéressé.

Pour autant, il serait faux de conclure que le vote de dimanche ne traduit pas l’opinion majoritaire 
des Criméens,

qui se sont rendus massivement aux urnes. Deux heures avant la fermeture des bureaux de poste, les autorités

annonçaient une participation de 73%. Mais c’est un vote de crise, qui conduit les habitants à chercher une issue

dans la séparation, dans la division, dans l’exaltation de l’identité. L’orientation du nouveau pouvoir de Kiev,

non seulement pro-européen – l’Ukraine est évidemment européenne –, mais plus précisément pro-occidental,

pro-Otan, et qui accepte 
en son sein des factions nationalistes et d’extrême droite, 
a favorisé dans la population

une polarisation autour 
de la Russie, que le Kremlin a évidemment exploitée. 
On peut regretter que la Crimée ait

choisi la sécession, mais la responsabilité n’en incombe pas qu’aux organisateurs du référendum. Loin s’en faut.

Le recours aux modifications des frontières, même revendiqué au nom du droit 
à l’autodétermination des peuples,

est toujours facteur 
de risques. Le réalisme va-t-il commander 
aux dirigeants de Kiev et de Moscou de prendre


des mesures d’apaisement et de confiance afin d’éviter une déstabilisation générale de l’Ukraine si d’autres régions

s’engageaient dans la voie empruntée 
à Simferopol ?

[Lire la suite]

 

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube

euronews (en français)

Publié dans EUROPE, POLITIQUE, Ukraine, Union europeenne | Pas de Commentaire »

Décès de Marc Blondel ancien secrétaire général de Force ouvrière

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 mars 2014

 

Marc Blondel, la mort d’un syndicaliste à l’ancienne

 

blondel

 

  Force ouvrière annonce ce lundi matin le décès

  de son ancien secrétaire général. Marc Blondel,

  qui a dirigé la centrale syndicale de 1989 à 2004.

 

 

Nous republions le portrait paru dans l’Humanité du 9 février 2004, au moment où Marc Blondel a passé la main

à Jean-Claude Mailly.

Quand Marc Blondel vous reçoit, il commence par vous assurer qu’il ne relira pas l’entretien : « J’ai pour principe

de faire confiance aux journalistes. » Mais à peine a-t-il détendu l’atmosphère qu’il vous lance en pleine figure :

« De toute façon, si vous écrivez des conneries, cela sera la dernière interview. » Celui qui a régné sur FO

quinze ans durant n’est pas à une contradiction près. Embarrassé, il esquive : « Là, vous voulez m’emmener

sur un terrain sur lequel je ne veux pas aller. ». Pris en porte à faux, il montre les dents et brandit le complot

qui se trame contre lui.

[Lire la suite sur humanite.fr]

Bernard Thibault :

« À sa manière, Marc Blondel aura marqué la représentation du syndicalisme en France »

Publié dans FO, France, INFOS | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy