• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 10 mars 2014

« La Poste transforme les facteurs en militants du Front national »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 mars 2014

 

Des facteurs parisiens refusent d’être transformés

en militants du FN

 

Capturefacteur

  À quelques jours du premier tour des municipales,

  des postiers du 7e arrondissement de Paris ont refusé

  ce matin de distribuer un tract du Front national.

  Motif : il figurait dans un lot de publicités non mis

  sous pli, selon les syndicats CGT et SUD.

  « Que la Poste distribue ainsi de la propagande politique

  pose un réel souci. Notre règlement intérieur stipule

  que nous n’avons pas le droit de faire de la propagande »,

  observe Emmanuel Cottin, du syndicat CGT.

« D’ordinaire, la communication politique est masquée sous pli opaque », en déambulant ainsi avec des tracts du FN

sous le bras, « les facteurs risquent d’être interpellés au cours de leur tournée », « il y a un danger pour leur intégrité

physique et morale », estime-t-il.

Selon le syndicaliste SUD, Olivier Rosay, sur la quarantaine de facteurs qui travaillaient lundi sur l’arrondissement,

« au moins une douzaine ont retiré le tract avant de partir faire leur tournée ». En leur mettant entre les mains

« ostensiblement de la propagande politique du Front national », « La Poste transforme les facteurs en militants

du Front national », s’indigne le syndicat. Seul le 7e arrondissement est concerné, précise-t-il. Le tract est celui

de la candidate du Front national et du Rassemblement bleu marine aux élections municipales dans l’arrondissement,

Bernadette de la Bourdonnaye.

Principe de neutralité de La Poste selon la direction

De son côté, La Poste met en avant le « principe de neutralité ». « La Poste et Médiapost (filiale du groupe) distribuent

la propagande électorale des partis politiques lors de chaque élection. Dès l’instant ou le parti qui s’exprime n’est pas

interdit, La Poste doit les traiter avec équité », affirme le groupe. La Poste peut refuser de diffuser un contenu

seulement si celui-ci « est contraire à l’ordre public ou aux bonnes mœurs ». « La Poste ne peut refuser, ou soumettre

à des conditions particulières comme la mise sous enveloppe, le message d’un parti politique », ajoute la direction

de La Poste.

Lors d’assemblées générales lundi matin, SUD a lancé un appel « à l’objection de conscience et à la désobéissance »

et la CGT a demandé aux postiers « de ne pas toucher aux plis en attendant d’avoir des réponses de la direction ».

Selon les deux syndicats, la direction a envoyé à l’aube un huissier au centre de distribution, délocalisé dans le 15e

arrondissement, pour contrôler la préparation des documents.

Les syndicats rapportent « une très forte pression de l’encadrement ».

[humanite.fr]

 

Publié dans CGT, Elections municipales, France, La Poste, POLITIQUE, Sud | Pas de Commentaire »

Municipales 2014 : « Ils se retrouvent candidats sur des listes FN sans le savoir »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 mars 2014

 

Municipales 2014 : Colistiers du FN malgré eux

 

FN4

 

  Ils n’ont rien demandé, mais se retrouvent

  dans la campagne des municipales. Certains habitants

  de communes se retrouvent candidats, sans le savoir,

  sur des listes du Front National. Les têtes de listes FN

  auraient recruté, à leur insu, des personnes parfois

  âgées ou vulnérables.

 

 

Au Grand-Quevilly, commune de Seine-Maritime, fief de Laurent Fabius, le Front national aurait enrôlé des colistiers

contre leur gré dans la course aux municipales.

C’est du moins ce que prétendent des colistiers de cette agglomération de Rouen. À leur grande surprise, quinze

personnes ont appris qu’elles figuraient dans la liste FN de Pascal Bignaux, fait savoir L’Express.

Impossible de s’enlever de la liste

Pensant signer une pétition, ces habitants de la commune ont en fait signé le formulaire officiel

d’inscription pour faire partie de la liste.

« Deux personnes sont venues chez moi il y a un mois. Elles m’ont demandé si je voulais bien signer un document

afin qu’ils puissent se présenter à l’élection municipale. Nous sommes en démocratie, j’ai accepté. Ensuite, c’est

un ami qui s’est étonné de me voir engagé avec le FN. J’ai alors compris la supercherie », explique Jean-Pierre

Verdeaux, 60 ans, au quotidien Paris-Normandie.

Jean-Pierre Verdeaux et les 14 autres « candidats » ne peuvent être enlevés de la liste, sauf si Pascal

Bignaux choisit de se retirer et d’en créer une nouvelle. Seulement, ces habitants se sont aperçus de la supercherie

mercredi, à la veille de la date butoir de dépôt des candidatures (ce jeudi 6 mars, à 18 heures).

En signe de protestation, ils ont envoyé un courrier au Front national. Les services de la préfecture en charge

de l’enregistrement des listes ont également été prévenus, explique L’Express.

Une affaire qui n’est pas isolée

[Lire la suite sur PCF Arras]

Source illustration : Moissac au Coeur

Capturelexpress

Municipales à Nevers :

la candidate FN, le drapeau nazi et les SS

 

 

Publié dans Elections municipales, France, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Didier Porte : « Le billet du jour » du 06/03/2014

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 mars 2014

 

Didier Porte dans l’émission « A la Bonne Heure » du 6 mars 2014

http://www.dailymotion.com/video/x1ezkuv

sur dailymotion

par rtl.fr

 

Publié dans Humour, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Grandes manœuvres dans la téléphonie mobile : « La stratégie demeure le versement de dividendes aux actionnaires. »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 mars 2014

 

Bouygues-SFR-Free :

craintes pour l’emploi dans la téléphonie mobile

 

Capturetelephonie

  Rachat de SFR par Bouygues Télécom, qui cèderait son réseau

  d’antennes et ses fréquences mobiles à Free :

  face aux grandes manœuvres dans la téléphonie mobile française,

  Arnaud Montebourg fixe une « ligne rouge », « zéro plan social,

  zéro plan de départs volontaires, zéro licenciement ».

  Le ministre du Redressement productif réagit ce dimanche

  à la recomposition de la téléphonie mobile qui s’opère en France.

 

Dans un entretien au Parisien dimanche, Arnaud Montebourg prend fait et cause pour le projet de fusion

de Bouygues Telecom avec SFR, au détriment de l’autre candidat au rachat, Numéricable. Soulignant la nécessité,

« dans le désordre européen, d’augmenter la taille de nos acteurs pour qu’ils soient capables de participer

à la consolidation européenne et pas d’en être victimes », le ministre estime que « la concurrence par la destruction

s’arrêtera si nous revenons à trois opérateurs mobiles tout en maintenant des prix bas. Elle ne s’arrêtera pas

si Numéricable conquiert SFR, puisque la concurrence restera à quatre dans le mobile. Et, au final, soit Free

soit Bouygues sera à ramasser à la petite cuillère avec des milliers d’emplois perdus ».

Délocalisations et fusions

Le héraut du made in France veut surtout éviter une casse sociale de grande ampleur et fixe une « ligne rouge »

pour les candidats au rachat : « Ce sera zéro plan social, zéro plan de départs volontaires, zéro licenciement ».

« Et engagement de patriotisme économique, c’est-à-dire cotation à la Bourse de Paris, siège social en France,

recherche et développement en France, relocalisation de call-centers et achat des équipements télécoms

chez le français Alcatel ». « Je demande donc à voir. Mais nous souhaitons déjà que les candidats améliorent

ces offres au regard de nos exigences », précise Arnaud Montebourg.

L’inquiétude est vive pour ce secteur qui a déjà subi la délocalisation d’un grand nombre de services client et qui

pourrait à nouveau connaître une saignée avec la fusion des activités des groupes qui se rapprochent. Ainsi,

Bouygues Télécom va revendre à son concurrent Free et pour 1,8 milliards d’euros, selon le JDD, son réseau

mobile et une partie de ses fréquences 4G, afin d’obtenir de l’Autorité de la concurrence le feu vert pour le rachat

de SFR.

Les assurances de Bouygues

Interrogé par le JDD sur les conséquences sociales d’un rapprochement Bouygues-SFR, Olivier Roussat,

PDG du groupe, affirme que cela « ne provoquera aucun départ ». Il prend l’engagement que les réinvestissements

dans la nouvelle entité « créera de l’emploi ». Quant aux boutiques et services de relation client, « en cas de fusion,

nous aurons besoin de tous les salariés pour gérer la clientèle ». Même engagement pour le réseau de boutiques.

La CGT ne croit pas à ces promesses. Le syndicat dénonce le seul objectif poursuivi par ces grandes manœuvres.

« Dans les télécoms, en Europe, la rentabilité financière, compte tenu de la concurrence

entre les opérateurs, se maintient via un mécanisme de concentration. Le gâteau diminue un peu,

le besoin d’investissements reste très important et les actionnaires veulent maintenir leur taux de profit.

Dans cette logique capitaliste, les besoins des salariés et des « clients » ne sont jamais pris en compte.

La stratégie demeure le versement de dividendes aux actionnaires. »

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans CGT, ECONOMIE, France, Liberalisme, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Fiasco informatique à la tête de l’État

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 mars 2014

 

Info l’Humanité :

la gabegie de l’externalisation de la paie des fonctionnaires

 

huma1003

Il devait centraliser, en 2017, la paie des 2,5 millions

de fonctionnaires et permettre la suppression

de 3800 emplois publics.

Le projet pharaonique d’opérateur national de paie

(ONP) vient d’être « suspendu » par le gouvernement.

A lire dans notre événement :

♦  L’État enterre en catimini un fiasco et une gabegie.

Retards, dysfonctionnements, surcoûts ont finalement conduit

le gouvernement à faire suivre à l’ONP, projet pharaonique

lancé en 2007 sous Sarkozy et son programme de révision

générale des politiques publiques, le même chemin

que son petit frère, Louvois, du ministère de la Défense.

Direction aux oubliettes.

 

Pour Solidaires, la facture globale pourrait aller jusqu’à 1 milliard d’euros. Pour la CGT, 234 millions d’euros ont

déjà été dépensés pour le seul progiciel chargé de centraliser les paies, et le total s’établit à au moins 500 millions

d’euros.

♦  Les leçons d’un échec. Pour les syndicats, le fiasco de l’ONP doit conduire à réinternaliser les projets

informatiques. Tout ne peut pas être sous-traité au privé.

♦  Louvois, le logiciel qui a plombé le moral de l’armée. Après des milliers d’erreurs sur les bulletins de solde,

le ministère de la Défense a abandonné, fin 2013, le système Louvois.

♦  Grands projets informatiques, un fort risque d’échec

[Lire la suite]

 

Publié dans Austerite, CGT, Fonction publique, France, l'Humanité, Liberalisme, Solidaires | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy