• Accueil
  • > Archives pour février 2014

Les 70 ans de l’affiche rouge, le nouveau hors-série de l’Humanité

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 février 2014

 

hs-manouchian

 

  L’Humanité publie un hors série en hommage

  aux combattants FTP MOI du groupe Manouchian

  fusillés au Mont-Valérien il y a soixante-dix ans

  «Vingt et trois étrangers et nos frères pourtant». Ce vers

  de Louis Aragon extrait de ce bouleversant poème inspiré

  par l’Affiche rouge est le titre du nouveau numéro

  hors-série de l’Humanité disponible dans les kiosques

  ou sur commande.

  Il y a soixante-dix ans, le 21 février 1944, en milieu d’après-midi,

  vingt-deux jeunes hommes (les deux plus jeunes avaient 19 ans

  et le plus âgé 46 ans) étaient fusillés par les nazis au Mont-Valérien.

La seule femme du groupe, Olga Bancic, n’eut pas eu le droit de mourir avec ses camarades de combat :

emmenée en Allemagne, elle sera décapitée à la prison de Stuttgart.

Épopée héroïque

Ainsi prenait fin l’épopée héroïque du groupe FTP-MOI de la région parisienne, dirigé par le militant communiste

et poète arménien MIssak Manouchian. Six mois plus tard, Paris serait libéré, mais pour l’heure, les nazis

et leurs supplétifs parisiens de la police de René Bousquet se vengeaient, tant qu’ils le pouvaient encore. C’est sûr,

Manouchian et ses camarades, armés avant tout de leur courage, leur avaient mené la vie dure.

Entre le printemps 1942 et l’automne 1943, au moment de leur arrestation, ils ont mené plusieurs dizaines d’actions

contre les forces d’occupation (déraillement de convois de la Wehrmacht, attaques de détachements militaires…).

Leur fait d’armes le plus retentissant fut l’exécution du général SS Julius Ritter, le responsable du Service du travail

obligatoire (STO), la réquisition forcée de jeunes Français en Allemagne. Ces opérations avaient un impact politique

évident, en donnant l’image d’une résistance toujours debout face à des Allemands et une police française

de plus en plus inquiets.

[Lire la suite]

A lire aussi :

Missak Manouchian. «15 000 affiches placardées sur les murs de Paris». Portrait par Michel Dreyfus, historien

Henri Karayan : Manouchian, un après-midi, un soir…

 

Publié dans HISTOIRE, Hommages, l'Humanité, Presse - Medias | Pas de Commentaire »

Procès de l’UIMM : DGS condamné à un an de prison ferme

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 février 2014

 

Procès de l’UIMM :

   lourde peine à l’encontre de Denis Gautier-Sauvagnac

 

DGS

  Le Tribunal correctionnel de Paris est allé au-delà

  des réquisitions du procureur en condamnant ce lundi

  l’ancien leader patronal de trois ans de prison,

  dont un ferme, et 375000 euros d’amende, dans l’affaire

  de la « caisse noire » de l’UIMM.

 

En plus de la peine, les attendus du jugement sont sévères à l’égard de l’ancien patron de la puissante fédération patronale de la métallurgie. Le tribunal a notamment estimé que Denis Gautier-Sauvagnac avait eu « une participation centrale, en connaissance de cause et pendant des années », au « fonctionnement d’un système occulte de distribution d’importants fonds en espèces alors même qu’il disposait de tous les pouvoirs pour mettre un terme à ces pratiques frauduleuses ».

Soupçons de financement occulte

Pour les juges, ces pratiques, contrairement à ce qu’a soutenu à l’audience le principal prévenu, « ne concourraient pas à une meilleure régulation de la vie sociale mais concourraient à alimenter des soupçons de financement occulte de partis politiques, d’achats de parlementaires, d’achat de la paix sociale, d’enrichissement personnel, à jeter le discrédit sur tous les décideurs publics ou privés de la vie politique et économique du pays, de telle sorte qu’elles sont extrêmement négatives pour l’intérêt général ».

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

A lire aussi :

Publié dans France, Justice | Pas de Commentaire »

Première marche unitaire pour la culture

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 février 2014

 

Première marche unitaire pour la culture

 

Mise en page 1

Plusieurs centaines de professionnels de la culture ont manifesté

ce lundi à Paris et dans plusieurs villes de France, pour dénoncer

les coupes budgétaires qui mettent en danger de nombreuses

structures et compagnies, ainsi que l’égalité d’accès à la culture.

« Nous sommes un millier cet après-midi à Paris. Ils étaient 100 ce matin

à Marseille et d’autres marches sont organisées aujourd’hui à Metz, Bordeaux,

Montpellier… » a lancé au début de la manifestation Denis Gravouil, secrétaire

général de la CGT-Spectacle.

Partie de la place de la République, la manifestation se poursuit

  jusqu’au Palais-Royal, non loin du ministère de la Culture.

Une délégation devait entre temps être reçue par des conseillers du Premier ministre.

Les manifestants craignent de nouvelles baisses sur les budgets culturels de l’État et des collectivités

territoriales et s’inquiètent des conséquences de certaines dispositions du projet de loi sur la décentralisation.

Très redoutées, également les négociations de l’assurance-chômage sur les intermittents du spectacle

qui s’ouvriront prochainement.

[Lire la suite sur humanite.fr]

Appel marche pour laculture

Communiqué du PCF : « il ne peut y avoir d’émancipation politique sans émancipation culturelle »

Publié dans Austerite, CGT, Culture, France, Luttes | Pas de Commentaire »

7 février 1914 : « Charlot » apparaît pour la première fois sur les écrans

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 février 2014

 

centenaire

Il y a cent ans, Charlie Chaplin créa Charlot

 

CaptureCharlieChaplin

  Il y a cent ans vendredi sortait le premier Charlot qui, en une soixantaine

  de titres, imposait ce personnage devenu éternel.

  Son personnage s’appelait Charlot, certainement le plus connu au monde jamais

  vu sur un écran. On affirme que sa silhouette était la seule à être identifiable

  même par un paysan illettré chinois ignorant de toute référence culturelle, ignorant

  entre autres que la silhouette tant connue devait tout au dandy Max Linder,

  parti du burlesque pour devenir le comédien comique le plus célèbre de son temps,

  dont la figure de Charlot n’était que la version dégradée du gentleman devenu

  « tramp », vagabond, donc tombé dans la mouise.

 

 

Fils d’artistes de music-hall

 

charlie_chaplin

  C’est lui dont nous célébrons le centenaire de l’apparition aujourd’hui.

  Son créateur avait pour nom Charles Spencer Chaplin, né à Londres

  le 16 avril 1889, fils d’artistes de music-hall qui se séparent

  avant ses trois ans, le père aux abonnés absents, la mère

sans un rond vouée à l’hôpital psychiatrique, faisant de lui l’enfant

abandonné dont il fera le poignant portrait qu’il brossera dans le Kid, son premier long métrage.

Les fées ne se sont pas penchées sur son berceau mais elles lui ont fait un don, celui du génie.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Charlot, histoire d’un mythe

Charlot soldat et son double le dictateur

Musée Chaplin

 

 Message de Charlie Chaplin pour la liberté des peuples

http://www.dailymotion.com/video/xk774l

sur dailymotion

Publié dans Cinema, Culture, Hommages | Pas de Commentaire »

Pierre Laurent : l’invité de Ruth Elkrief – 05/02

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 février 2014

 

http://www.dailymotion.com/video/x1b9gd2

sur dailymotion

par BFMTV

 

Publié dans PCF, Pierre Laurent, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Didier Porte : « Le billet du jour » du 06/02/14

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 février 2014

 

http://www.dailymotion.com/video/x1bcvr9

sur dailymotion

par rtl.fr

Publié dans Humour, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Humour et Politique

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 février 2014

 

Agir à gauche…

agir_a_gauche

URL de cette brève :
http://www.legrandsoir.info/agir-a-gauche.html

 

Publié dans Humour, POLITIQUE, PS | Pas de Commentaire »

Pacte de responsabilité : M.-N. Lienemann et J. Dray dénoncent le « show » organisé par Harlem Désir

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 février 2014

 

Pacte de responsabilité :

     Lienemann et Dray dénoncent le « show » de Désir

 

lienemann2

  Dans une lettre adressée  Harlem Désir, la sénatrice et l’ancien

  député déplorent que le séminaire du PS, prévu lundi,

  devant clarifier le pacte de responsabilité, se transforme en

  « opération de communication ». Les députés socialistes ne sont

  pas une « masse de manœuvre », dénoncent-ils.

 

Le Premier secrétaire du PS, Harlem Désir, a convoqué pour ce lundi une réunion du Bureau national (l’instance dirigeante du parti) à huis-clos. Objectif : accorder les violons dissonants des parlementaires socialistes, en présence du premier ministre Jean-Marc Ayrault, alors que le gouvernement veut aller vite sur son futur projet de loi qui prévoit la suppression des cotisations familiales patronales d’ici à 2017, sans réelles contreparties en matière d’embauches demandées aux entreprises.

Un correspondant de l’Humanité.fr, Aspaar, nous a transmis cette lettre ouverte co-signée par Marie-Noëlle Lienemann et Julien Dray. Dans cette missive adressée à Harlem Désir, la sénatrice et le conseiller régional d’Ile-de-France relèvent qu’ « à notre grand déplaisir, nous constatons que ce qui devait être logiquement une réunion de travail pour construire ensemble des solutions politiques se transforme en fin de compte en un véritable show. Nous avions déjà souligné ces risques lors d’un précédent Bureau National, mais les propositions d’ordre du jour que nous venons de recevoir sont plus encore inacceptables.« 

Grand messe

Les deux élus poursuivent : « Nous n’avons rien contre l’association des parlementaires à la politique du gouvernement et à la vie du parti, mais le séminaire qui devait réunir les membres du Bureau national et l’exécutif se transforme en réunion publique, grande messe qui ne permettra pas l’échange approfondi, franc et lucide que la situation actuelle impose entre nous. »
Dénonçant « cette opération de communication » qui réduit les dirigeants du PS « au rôle de commentateurs a postériori des décisions », les deux membres de l’aile gauche du PS ne souhaitent pas voir les députés socialistes résumés en « une masse de manœuvre ». Appelant à avoir un vrai débat politique au sein des instances du parti, Lienemann et Dray concluent : « Étant placés devant le fait accompli, nous en tirerons toutes les conséquences dans les heures qui viennent. »
*
A lire aussi :
*

Publié dans France, POLITIQUE, PS | Pas de Commentaire »

Cri de rage des salariés de Libération : « Nous sommes un journal pas un restaurant… »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 février 2014

 

                Jours noirs pour Libération

 

capture Libé  capture d’écran

  Le quotidien est en grosses difficultés financières.

  Les salariés refusent le plan proposé par les actionnaires

  qui veulent faire de Libération « une marque »

  et peut-être plus un journal.

  Après un jour de grève et une non parution vendredi, le quotidien

  Libération a fait sensation samedi avec ce titre « Nous sommes

  un journal » complété de la formule « pas un restaurant,

  pas un réseau social, pas un espace culturel, pas un plateau télé,

  pas un bar, pas un incubateur de start up.»

  «Je trouve que la rédaction de Libération devrait se préoccuper

  de ses lecteurs au lieu de penser à elle» disait sentencieux

  Christophe Barbier, patron de l’Express samedi sur France Inter.

 

«C’est un peu plus compliqué que cela» comme on dit dans les dîners en ville lorsque l’on est à court d’arguments.

Les actionnaires de Libération ont stupéfait la rédaction en annonçant, vendredi 7 février, vouloir  faire de

«Libération une marque déclinable en «un réseau social, créateur de contenus monétisables sur une large palette

de supports multimédias (print, vidéo, tv, digital, forums, évènements, radio, etc.». En interne on parle

de «foutage de gueule».

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Les salariés de Libération contre le « putsch » des actionnaires

Extrait :

Les salariés, qui ont déposé un préavis de grève pour dimanche et lundi, se réuniront à nouveau en assemblée

générale dès dimanche. Dans un éditorial adressé ce samedi à leurs lecteurs , ils dénoncent « le projet

des actionnaires (…) qui a provoqué la stupéfaction puis la colère de l’équipe, tant il est éloigné de (leur) métier

et de (leurs) valeurs ». « Il n’offre aucune perspective d’avenir sérieuse au journal que vous tenez entre les mains.

S’il était appliqué, Libération se verrait ramené à une simple marque. Les semaines qui viennent s’annoncent difficiles,

mais nous restons unis et déterminés. »

Sous la signature des « salariés de Libération », l’équipe du journal raconte « les jours noirs d’un quotidien ».

« Le plan est clair : « C’est Libération sans Libération ». Il faut déménager le journal mais garder le joli logo.

Éjecter les journalistes mais « monétiser » « la marque ».

Sur la forme, annoncent les élus, « il y a délit d’entrave ». Sur le fond, il s’agit là d’ »un véritable putsch

des actionnaires contre Libération, son histoire, son équipe, ses valeurs, »", estiment les salariés.

Publié dans France, Presse - Medias | Pas de Commentaire »

Fonctionnaires : Après le gel du point d’indice, le gel de l’avancement ? Rumeur ou ballon d’essai ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 février 2014

 

Communiqué de Ensemble

Doux avec le Medef, dur avec les fonctionnaires.


CapturePeillon  capture d’écran
  *
  *

  Vincent Peillon, ministre de l’Éducation nationale, a démenti avoir

  proposé le gel des promotions et avancements automatiques

  des fonctionnaires en vue de la tenue à la fin de la semaine

  du Conseil stratégique de la dépense publique.

 

Mais l’information n’est pas venue de rien. Il semble bien que le ministre de l’éducation ait réfléchi à haute voix,

au cours d’un déjeuner de presse, à cette solution censée rapporter 1,2 milliards dans la case « réduction

de la dépense publique » et qui concernerait l’ensemble des fonctionnaires, donc les enseignants.

Ce gouvernement si sensible aux pressions du Medef est prêt à se mettre en quatre pour aller au-devant

des exigences du patronat.

Et en premier lieu à taper sur les salaires des fonctionnaires dont le point d’indice est gelé depuis 2010.

Il faut maintenant passer aux travaux pratiques, après l’annonce du pacte de responsabilité.

Bernard Cazeneuve, ministre du Budget, est à la manœuvre pour trouver 50 milliards à économiser d’ici 2017.

 

PS1

 

  Gel des salaires, des promotions, voire diminution des traitements, économies

  drastiques imposées aux collectivités locales, privatisation des pans entiers

  de services publics, services sociaux vidés de leurs moyens :

  autant de dangers qui nous menacent.

 

[Lire la suite sur ensemble-fdg.org]

Illustrations ajoutées par nous

À Lire :

 

Publié dans Austerite, ECONOMIE, Education nationale, Fonction publique, France, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

1...5678910
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy