• Accueil
  • > Archives pour février 2014

CGT : Pacte de responsabilité : Le MEDEF déroule son programme

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 février 2014

 

Pacte de responsabilité

Le MEDEF déroule son programme

 

cgt-pour-l-emploi-et-contre-le-pacte-de-hollande

  Depuis l’annonce du « Pacte de responsabilité », proposé

  par le Président de la République au MEDEF comme un pacte

  pour l’emploi, celui-ci était sommé d’afficher ses engagements.

  Il vient de le faire en réussissant le tour de force

  de ne présenter aucune proposition qui concerne l’emploi.

  Il encaisse le chèque de 30 milliards de suppression

  de la cotisation famille, et confirme les 20 milliards du Crédit

Impôt Compétitivité Emploi.

Il ne prend aucun engagement, ni en termes d’emplois (un million d’emplois en 5 ans, c’est le rythme naturel

de création d’emplois !) ni en termes de relance de l’investissement (renouveler les capacités de production,

c’est le fonctionnement normal d’une entreprise !).

En focalisant sur les engagements du gouvernement dans le cadre du « Pacte de responsabilité », le MEDEF

cherche à échapper à l’évaluation et au contrôle de l’enveloppe globale des 230 milliards d’euros d’aides publiques

aux entreprises, sous forme d’exonérations sociales et fiscales. Cela au moment où il exhorte les chômeurs

à justifier du moindre euro dépensé dans le cadre de l’assurance chômage.

Le MEDEF ne s’engage sur rien, échappe à ses responsabilités et refuse de rendre des comptes,

osant même appeler à un moratoire sur les lois qui « stressent les patrons ».

L’injonction faite aux parlementaires d’un moratoire législatif n’est ni plus ni moins que la remise en cause

de la légitimité de la représentation nationale à produire des lois. C’est la cohésion nationale et le respect

des droits des salariés et de leurs représentants qui sont visés. Dans le collimateur de l’organisation

patronale :

les avancées acquises et votées sur la pénibilité, l’apprentissage, les stages, les contrats de générations

pour les PME, la consultation du comité d’entreprise en cas de revente de l‘entreprise.

C’est insupportable.

Le « Pacte de responsabilité » donne l’occasion au MEDEF de dérouler son programme. Le projet

soumis à discussion n’est rien d’autre que sa feuille de route !

Lors de la réunion entre représentants patronaux et syndicats le 28 février prochain, il sera impératif de changer

de cadre. La CGT y portera des propositions en faveur de l’emploi, des salaires, et de la protection sociale.

Pour que soient mises à l’ordre du jour des négociations avec les représentants des employeurs, des mesures

en faveur des salaires, de la reconnaissance des qualifications, de la protection sociale et de l’emploi stable

et de qualité, il est indispensable que les salariés investissent le terrain social.

La CGT les invite à se mobiliser dans les prochaines semaines et notamment le 18 mars et le 4 avril.

Montreuil, le 19 février 2014

Publié dans CGT, ECONOMIE, F. Hollande, France, Liberalisme, POLITIQUE, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Marché transatlantique : c’est trop grave ! Le peuple doit être consulté.

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 février 2014

 

Marché transatlantique :

          c’est trop grave ! Le peuple doit être consulté.

 

Capturestoplibrechange

  Par Patrick Le Hyaric

  C’est sans doute la ministre, Mme Fleur Pèlerin, qui a le mieux

  caractérisé le sens du voyage d’état de F. Hollande aux Etats-Unis.

  Il était « venu donner des preuves d’amour aux patrons ».

  Et le peuple alors ? A quel sentiment a-t-il droit ?

  De fait, en faisant participer M. Gattaz au dîner d’État,

en se rendant auprès du grand patronat à San Francisco

et en donnant l’accolade au leader du mouvement de novembre 2012, dit des « pigeons », opposé à l’impôt

sur le capital, le Président de la République a malheureusement une nouvelle fois montré quels intérêts il servait.

Nous en sommes au point où la droite n’a même plus le loisir de critiquer les choix économiques, sociaux

et internationaux actuels, puisque ses idées sont mises en œuvre. M. Copé et d’autres en sont réduits

à la surenchère jusqu’à commenter bêtement la qualité de livres pour enfants et à faire courir des rumeurs sur feu

la loi sur la famille ou cette fumeuse prétendue « théorie du genre » à l’école.

Au cours du voyage présidentiel aux Etats-Unis, n’ont jamais été évoqués : ni les affaires d’espionnage par la NSA,

ni le sort de Snowden et d’Assange, ni Guantanamo, ni les enjeux du désarmement pas plus que les largesses

fiscales dont bénéficient des groupes comme Google. Par contre, le Président de la République a de fait poursuivi

sa mue, se dépouillant définitivement des quelques oripeaux sociaux-démocrates qui l’encombraient encore.

En appelant à « accélérer les négociations sur le projet de marché transatlantique, pour une conclusion rapide »,

M. Hollande a donné satisfaction aux organisations patronales allemandes et au Medef qui, dans une déclaration

commune, le réclamaient.

[...]

Ce projet est extrêmement dangereux pour nos vies quotidiennes. Il poursuit plusieurs buts :

tenter de faire face à la crise des débouchés que provoquent les politiques d’austérité en attisant la guerre

économique pour offrir des « marchés » d’exportation aux grandes firmes en éliminant toutes les barrières

douanières et surtout en harmonisant vers le bas toutes les règles du commerce et les normes sociales, sanitaires,

alimentaires ou environnementales. Toutes les mesures de protection sociale comme le salaire minimum garanti,

les précautions sanitaires, la qualité de l’alimentation, les services publics, la création culturelle, la protection

des consommateurs, les droits d’auteurs, l’épargne, seraient alignées sur des « règles mondiales édictées

par le grand capital international » pour augmenter encore ses marges et ses profits.

[...]

M. Hollande connaît si bien ces dangers qu’il s’est écrié devant M. Obama au cours d’une conférence de presse :

« Nous avons tout à gagner à aller vite. Sinon, nous savons bien qu’il y aura une accumulation de peurs,

de menaces et de crispations ». Quel terrible aveu ! Quelle négation de la démocratie. Cela ressemble

à une tentative de coup de force dans le dos des populations française et européennes. (…)

[Lire l’article complet sur patrick-le-hyaric.fr]

Capturestoptafta

 

 

 

À lire :

Publié dans ECONOMIE, ETATS-UNIS, EUROPE, F. Hollande, Liberalisme, POLITIQUE, SOCIAL, Union europeenne | Pas de Commentaire »

À la Une de l’Humanité

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 février 2014

 

Ce lundi dans l’Humanité :

Ukraine, le vrai carburant du soulèvement

 

huma2402

Au lendemain du départ de Viktor Ianoukovitch,

notre envoyé spécial est allé à la rencontre

d’Ukrainiens qui n’en pouvaient plus

des injustices sociales et de l’arrogance

des oligarques.

« Pourquoi nous nous sommes soulevés ».

« Salaires et retraites de misère, chômage,

ça suffit.”

Si une majorité d’Ukrainiens ont soutenu le mouvement

qui a conduit à la destitution, samedi, du président

Ianoukovitch, la détresse sociale fut au centre

du mécontentement politique. C’est elle qui a porté

ces aspirations au changement que l’on retrouve

dans toutes les conversations.

Retrouvez le reportage de notre envoyé spécial à Kiev.

♦ Trois défis à relever d’urgence

Si un accord politique a ramené un calme précaire dans la capitale, le pays reste traversé de tensions fortes.

Les extrémistes sont en embuscade. L’Est parait peu enclin désormais à accepter les décisions de Kiev

et l’économie est exsangue.

♦ L’UE ne promet pas la lune aux manifestants… Juste la Grèce.

Face aux énormes problèmes économiques du pays, plusieurs ministres des Affaires étrangères européens

promettent d’aider l’Ukraine à obtenir… un prêt du FMI.

♦ Portrait : Ioulia Timochenko, une oligarque entrée en politique

A peine libérée de prison, l’ex-Première ministre et leader de la révolution orange fut au coeur des luttes

de clans qui ont fait système dans l’Ukraine de ses deux dernières décennies.

[Lire la suite]

 

Publié dans l'Humanité, Monde, POLITIQUE, Presse - Medias | Pas de Commentaire »

Penser ici et maintenant, pour gagner du communisme

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 février 2014

 

Résurrection ou réinvention ?

Penser ici et maintenant, pour gagner du communisme

 

communisme  Par Valère Staraselski, écrivain

  Dans un texte paru dans les Lettres françaises,

  Alain Badiou annonce la parution de Résurrection du communisme.

  Le propos y est essentiel. Concernant 1793, le philosophe écrit

  très justement que les exécuteurs de Robespierre et de Saint-Just

  « veulent la corruption ». Et il ajoute : « Ils veulent que soit admise

  comme normale une bonne dose d’enrichissement personnel,

  d’agiotage et de prévarication. Contre la dictature révolutionnaire,

  ils veulent “la liberté”, ce qui veut dire le droit de faire des affaires

  et de mêler ces affaires à celles de l’État. Ils s’élèvent donc aussi

  bien contre la répression “terroriste” et “liberticide” des combines

  louches que contre l’obligation vertueuse d’avoir à ne considérer

  que le bien public. » Dont acte, il résume parfaitement la situation.

  Et si je partage avec lui également l’idée que l’alternative, en termes politique et de civilisation, est bel et bien

le communisme, je pense pour ma part qu’il s’agit non pas de nous y préparer, comme il le dit, mais d’y travailler

d’ores et déjà. Car peut-on résumer la « véritable essence » de la démocratie à la seule corruption ? Même si cela,

depuis la Révolution, y ressemble par moments et aujourd’hui, en particulier, fortement ! Cela voudrait tout simplement

dire qu’il ne sert à rien d’agir, de penser ici et maintenant pour gagner du communisme, comme nos aînés ont su

le faire avec la Sécurité sociale, les services publics, etc., sans remonter aux luttes du XIXe siècle. Est-on bien sûr

que « la faiblesse des communistes, voire l’annonce de leur disparition » aient résidé dans l’abandon de la dictature

du prolétariat ? Là où la politique recule, la barbarie avance. Nous le vivons aujourd’hui. L’enjeu n’est-il pas

de travailler à rassembler autour de projets unificateurs, si minimes soient-ils, pour le bien commun ?

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans IDEES - DEBATS - PHILO | Pas de Commentaire »

Affiche rouge : Arsène Tchakarian : « Notre première action »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 février 2014

 

MÉMOIRE

Affiche rouge : Arsène Tchakarian : « Notre première action »

 

les_commandos_de_l_affiche_rouge_050412

  Arsène Tchakarian est le dernier membre encore en vie

  du groupe Manouchian. Après la Libération, il a passé sa vie

  à chercher et à écrire sur la période la plus marquante

  de son existence.

  Extrait de son témoignage à lire en intégralité

  dans le hors-série de l’Humanité, où il se remémore une action

  opérée avec Missak Manouchian et Marcel Rayman :

  « C’est Manouchian qui m’a amené avenue Mathurin-Moreau.

  Dans cette rue débouchant sur la place du Colonel-Fabien, à l’endroit

  où se dresse aujourd’hui le siège du PCF, se tenaient à l’époque

  des baraques en bois. Celles des MOI 
– la Main-d’Œuvre immigrée –,

  des organisations communistes par nationalité (arménienne, juive

  polonaise, juive roumaine, italienne…)

(…) Ensemble, les trois s’en vont pour leur premier coup d’éclat à Levallois-Perret. (…) Michel (Marcel Rayman) nous montre un petit hôtel, ordinaire, duquel sortent une vingtaine de feldgendarmes. Nous étions en fait en repérage. Marcel Rayman me dit : “Toi, Charles (Arsène – NDLR), tu seras à environ quinze mètres. Au moment où ils partiront, tu jetteras la grenade bien au milieu.” Je réfléchis un peu. Sur le front, on tue des Allemands, mais comme artilleur, je ne vois que l’obus partir. Là, ils seront bien face à moi. Marcel explique que Georges (Missak – NDLR) aura un pistolet, qu’il sera à environ vingt mètres de moi. Le mercredi 17 mars, nous arrivons sur place. Alors que je suis en train de me préparer, Manouchian court vers moi. Il me dit : “File la grenade !” Je lui demande pourquoi. Il me dit que l’on n’a qu’un pistolet au lieu de deux, que ce sera Marcel qui l’aura. Il voulait absolument jeter la grenade lui-même. Je vois Manouchian se mettre à courir. Avec son imperméable qui vole derrière lui, on dirait un oiseau. Il jette la grenade pile au milieu. Cinq ou six secondes après, c’est l’explosion. Je vois un adjudant qui commence à se lever. Il avait un pistolet assez long. Il repère Manouchian, qui s’enfuit. Il commence à le poursuivre. Il fait à peine dix pas que Marcel Rayman, coincé dans un coin de rue, l’abat. (…) »

Retrouvez l’intégralité de l’entretien dans le hors-série

Il y a soixante-dix ans, les héros de l’Affiche rouge fusillés par les nazis

Publié dans France, HISTOIRE, l'Humanité | Pas de Commentaire »

Chez Auchan, promo sur le licenciement !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 février 2014

 

Cactus

Chez Auchan, promo sur le licenciement !

 

CaptureAuchan

  Cactus. La mère d’une caissière a malencontreusement

  utilisé la carte de fidélité réservée à sa fille. Résultat ?

  Trois euros de « préjudice» pour le magasin et mise

   à la porte de l’employée !

Manque de bol, cette dernière ne s’est pas laissé faire…

Ils sont bien embêtés chez Auchan. Depuis une semaine, le mastodonte de la grande distribution se contorsionne pour éteindre l’incendie médiatique autour d’une affaire de licenciement retentissante. Imaginez : une jeune caissière virée illico d’un magasin du groupe pour avoir causé, involontairement, un préjudice de… 3 euros. C’est pourtant la mésaventure arrivée à Adélaïde, une étudiante à la fac d’Amiens qui rentre tous les week-ends chez ses parents et travaillait neuf heures chaque samedi au supermarché de Péronne (Somme) pour payer ses études.

Pendant dix-huit mois, la direction de cet établissement n’a pipé mot. Rien à redire. Jusqu’à ce jour de septembre 2012. Sa mère doit organiser un pot de départ pour l’association dont elle s’occupe. Elle se rend au supermarché où travaille sa fille et réalise une trentaine d’euros d’achats. Au moment de régler, elle donne machinalement la carte de fidélité de sa fille pour créditer les points. Fatale erreur. Car la maman n’aurait jamais dû se trouver en possession de ladite carte. Réservée uniquement aux employés du supermarché, cette « carte collaborateur » leur permet de bénéficier d’un bon d’achat de 10 % sur le montant de ce qu’ils achètent dans le magasin. Et comme écrit dans la charte signée par Adélaïde lors de son embauche, elle ne peut servir qu’à des achats personnels, pour elle et pour les membres de son « foyer fiscal vivant sous le même toit ». Or Adelaïde, pour toucher l’allocation logement et payer son studio à Amiens, s’est déclarée seule. Pour la direction du magasin, l’affaire est donc entendue : la mère de l’étudiante, avec ses 30 euros de facture, a perçu indûment 3 euros de bon d’achat. Et Adélaïde, en la laissant utiliser sa carte, même involontairement, mérite non pas un avertissement mais de prendre la porte ! « Quel que soit le montant, à partir du moment où il y a fraude, à partir du moment où il y a indélicatesse, il y a faute grave », tonne Me Doré, l’avocat d’Auchan interrogé dans le Courrier picard.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans Liberalisme, licenciements, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Appel intersyndical à une mobilisation massive le 18 mars 2014

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 février 2014

 

Déclaration intersyndicale

Appel à une mobilisation massive le 18 mars 2014

 

Capturesyndicats

 

 

 

Les organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires se sont rencontrées le 21 février 2014.

Face à la situation sociale vécue par les salariés du privé et du public, les privés d’emploi et les retraités de notre pays, elles décident de faire du 18 mars une journée interprofessionnelle de mobilisation massive. Elles les appellent à prendre toute leur place dans cette journée d’action tant sur leur lieu de travail que dans les territoires.

Elles invitent à rechercher l’unité d’action la plus large pour exiger des mesures urgentes en faveur des salaires, de l’emploi, de la protection sociale et du service public.

La stagnation du SMIC et le gel du point d’indice des fonctionnaires sont intolérables et handicapent gravement la relance économique. L’augmentation des salaires dans le public comme dans le privé est donc une priorité.

Les entreprises reçoivent plus de 172 milliards d’aides publiques sous la forme d’allègements ou d’exonérations fiscales et sociales, sans aucune conditionnalité ni évaluation de l’efficacité de ces aides en matière d’emploi et d’investissements, et sans contrôle. L’ensemble de ces aides doit être remis à plat et évalué économiquement et socialement.

La relance de l’emploi passe par un plan socialement utile, d’investissements industriels, de sécurisation de l’emploi pour les salariés, de création d’emplois de qualité, de relance du pouvoir d’achat et de développement des services publics.

Nos organisations considèrent que les annonces liées au « Pacte de responsabilité », et en particulier les 50 milliards d’euros d’économies programmées, répondent d’une logique inacceptable d’austérité et attaquent inévitablement le financement des services publics, de la protection sociale et de la solidarité nationale alors que les besoins sociaux augmentent.

Nos organisations réaffirment que la protection sociale est un droit universel. Celle-ci est partie intégrante du salaire socialisé. Supprimer la cotisation des entreprises à la branche famille conduit de fait à le diminuer. Elles s’opposent au transfert du financement de la branche famille des entreprises vers la fiscalité des ménages (y compris par la fiscalité locale). Elles réaffirment leur attachement aux droits familiaux financés par la branche famille de la sécurité sociale. C’est un des éléments qui concourt à l’égalité entre les femmes et les hommes en favorisant l’accès au travail des femmes.

Les organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires appellent l’ensemble des salariés, chômeurs et retraités à se mobiliser et à participer massivement aux actions interprofessionnelles de manifestations, rassemblements et grèves du 18 mars.

Paris, le 21 février 2014

Publié dans Austerite, CGT, FO, France, FSU, Luttes, Pouvoir d'achat, Salaires, SOCIAL, Solidaires, Syndicats | Pas de Commentaire »

À la Une de Liberté-Hebdo

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 février 2014

Liberte-Hebdo-1107

 

Publié dans Liberte Hebdo, Presse - Medias | Pas de Commentaire »

Humour et Politique

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 février 2014

 

Faut pas raconter d’histoires

humour27

URL de cette brève : http://www.legrandsoir.info/faut-pas-raconter-d-histoires.html

humour26

vu sur : Moissac au Coeur

Publié dans Humour, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Vague de suicides dans le milieu financier

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 février 2014

 

Série de suicides dans le milieu financier

 

jpmorgan

 

  Une série de six suicides en quelques jours commence

  à inquiéter le monde de la finance. Que des traders

  trentenaires se défenestrent, et la crainte d’un nouveau

  krach boursier étreint le milieu de la finance.

 

C’est JP Morgan, l’énorme banque américaine au bilan annuel qui talonne le PIB français, qui connait la plus grosse hécatombe. Mardi, un jeune trader de 33 ans s’est défenestré de son bureau de Hong Kong. Quelques jours plus tôt, c’est carrément le directeur du département trading de JP Morgan qui avait mis fin à ses jours. Lui-même suivait de peu le suicide, au siège de JP Morgan à Londres, d’un vice-président de la banque d’investissement.
A la City également, un responsable de la Deutsche Bank s’est donné la mort au pistolet à clou. Deux autres financiers, dont un haut responsable de la banque d’investissement Russell, ont également fait des chutes fatales.  

Cette série de suicide interpelle les milieux d’affaires. La série des 11 spéculateurs qui s’étaient suicidés dans les semaines précédant le Krach de la crise de 1929 a laissé un cuisant précédant. Faut-il voir dans ces 6 suicides le présage d’un effondrement boursier ? Le Financial Post s’interroge et rapporte que Bank of America, Goldman Sachs, JP Morgan, Credit Suisse et autres grandes banques ont envoyé des messages à leurs jeunes traders pour les inciter à prendre du repos. Impossible toutefois de cerner le secteur par lequel viendrait le Krach. Les banquiers qui se sont donnés la mort sont de hauts responsables.  A l’exception du dernier en date, Trader sur la place de marché Forex (contradction de Foreign Exchange), là où s’échangent les devises nationales.

Une autre explication avancée est pour certains de ces suicides à la City est que des banquiers seraient impliqués dans le scandale dit du Libor. Sur le marché interbancaire, là où les banques se prêtent entre elles, ce sont les établissements bancaires eux même qui se concertent pour fixer les taux d’intérêts, à l’ouverture des marchés tous les matins. Dès 2005, plusieurs banques  se  sont mises à fausser sciemment les taux, à la hausse comme à la baisse. Les traders étant préalablement tenus au courant de la tendance, pouvaient spéculer en fonction. Une fraude qui a pris une nouvelle dimension en pleine crise des subprimes, ces banques ont utilisé ces manipulations de taux d’intérêts pour masquer leur très mauvaise santé et se refinancer à taux réduits. Aujourd’hui ces banques sont petit à petit cernées par la justice et de lourdes amendes tombent.

 

Publié dans Finance, Monde | Pas de Commentaire »

12345...10
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy