• Accueil
  • > CGT
  • > Le Medef veut réduire massivement les droits des demandeurs d’emploi

Le Medef veut réduire massivement les droits des demandeurs d’emploi

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 février 2014

 

Unedic

Assurance chômage :

        le Medef met sur la table son texte boulet de canon

 

chomeurmanif

 

  Alors que le patronat et les syndicats se retrouvent

  aujourd’hui pour la suite des négociations Unedic,

  le projet patronal s’avère ultrarégressif

  pour les chômeurs.

 

Le patronat a précisé sa thérapie de choc pour les comptes de l’assurance chômage. Révélé sur le site Internet des Échos, le texte qui a été communiqué, hier, aux syndicats propose comme remède au déficit de 4 milliards de l’Unedic de réduire massivement les droits des demandeurs d’emploi. Comme le Medef le laissait déjà pressentir il y a quinze jours, il s’attaque aux régimes des intermittents et aux intérimaires, prétendument trop généreux. Il envisage de les aligner sur le régime général d’indemnisation et « demande à l’État de prendre en charge, s’il considère qu’il relève de l’intérêt général de mieux indemniser les demandeurs d’emploi de l’annexe 8 et 10 (…), le surcoût ».

Respecter les engagements pris au festival d’Avignon

Les intermittents, par la voix de la CGT spectacle, n’ont pas tardé à réagir, estimant « qu’une riposte rapide est indispensable. Il est urgent de rappeler les engagements pris par Michel Sapin et Aurélie Filippetti devant les députés lors du Festival d’Avignon ». Ensuite, l’activité réduite, cumul d’un emploi précaire et d’une allocation, génératrice de trop-perçus pour les chômeurs, est aussi dans la ligne de mire du patronat. Soi-disant pour inciter la reprise d’un emploi, le Medef propose de réduire l’indemnisation, en supprimant le seuil de travail de 110 heures et le plafond de 70 % du salaire antérieur pour en bénéficier, tout comme le plafond de 15 mois pour la durée d’indemnisation. Et envisage aussi que le cumul entre revenu d’activité et allocations soit limité à 80 % de l’ancienne rémunération.

[Lire la suite sur humanite.fr]

Le représentant de la CGT aux négociations, Eric Aubin, a déchiré ce jeudi devant les caméras le projet de réforme du patronat, qu’il a jugé « inacceptable », à son arrivée au siège du Medef pour une troisième séance de négociation. « La CGT appelle les salariés, les précaires, les demandeurs d’emploi, les intérimaires, les intermittents à se préparer à un rapport de force« , a lancé, Eric Aubin.

CaptureCGTspectacleCliquer sur l’image pour agrandir

1ère riposte des professionnels du spectacle

 

 

 

 

 

 


Lire aussi dans l’Huma :

Laisser un commentaire