• Accueil
  • > Archives pour janvier 2014

Historique ! L’Espagne devance l’Estonie ! Troïka trouduc !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 janvier 2014

 

Historique ! L’Espagne devance l’Estonie ! Troïka trouduc !

 

espagne3

  Les chroniques de Jean Ortiz.

 

  Au classement européen des pays les plus inégalitaires,

  l’Espagne n’est battue que par l’Estonie. Adieu Real, Barça,

  Ronaldo, Iniesta…

 

Accoudés à la « barra » du vétéran bar moderniste Iruña, Place del Castillo, ou au Mesón de la Navarrería, plus à gauche, les jeunes « abertzales » (nationalistes basques) s’étripent amicalement.

« La Navarre fait partie du Pays-basque (Euskal Herrria) »; « c’est Rajoy qui ne veut pas la paix ». Ils critiquent « l’immobilisme » de Madrid. Les « plus âgés » se taisent, un verre de « tempranillo » à la main. Toutes les formations politiques navarraises ont demandé à l’ETA de se « dissoudre d’urgence ».
Les jeunes, étudiants -et ils insistent: « de l’université publique »- commentent ce drôle de classement européen; « les 20 Espagnols les plus riches possèdent une fortune équivalente aux revenus des 20% les plus pauvres ». Le classement de l’institut « Intermon Oxfam » préoccupe, mais il n’efface pas complètement « la Liga ». Ici « on est de « L’Altlético de Bilbao ». Pas de messie pour le budget, mais on se maintient.

Les grandes entreprises ne payent quasiment pas d’impôts enrage (« se encabrona ») Pedro. 85% des entreprises de l’IBEX (le CAC 40 espagnol) ont des filiales dans les paradis fiscaux. L’enquête ne dit pas si le Palais royal en est un…
Pour ces jeunes, la question sociale: « d’accord oui », « mais nous voulons surtout le droit de décider ». Au Pays-basque comme en Catalogne les tensions  centrifuges s’accentuent, fruit pourri de la crise économique et sociale, de l’effondrement de tout le « modèle de la transition négociée », de l’épuisement de la Constitution, du discrédit et de l’illégitimité de la monarchie, du « centralisme castillan » du bipartisme PP-PSOE, du verrouillage PP-PSOE, de la rupture incomplète avec le franquisme.

A Pampelune, l’opus DEI possède une florissante université. Et elle est fière de son fleuron. « L’OPUS DEI est partout » peste Paco. A Madrid, l’infante Cristina Federica Victoria Antonia de la Santísima Trinidad de Borbón y Grecia rame pour tenter d’échapper à une condamnation judiciaire pour corruption… « Nous ne sommes pas loin du vieux conflit seigneurs/plébéiens ». Les communistes du PC de Euzkadi sont ouverts à toutes les problématiques, mais « n’accepteront jamais que l’on oppose ouvriers madrilènes et ouvriers basques ».

L’Espagne se tiermondise

[Lire la suite sur humanite.fr]

Lire aussi :

Infante d’Espagne. La monarchie était au-dessus de tout soupçon

La monarchie espagnole se déhanche de plus en plus

Marée humaine au Pays-basque espagnol

Publié dans Espagne, EUROPE, Liberalisme, Troika | Pas de Commentaire »

Ferme des 1000 vaches : Première victoire de la Conf’ et de ses partenaires

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 janvier 2014

 

La ferme des 1000 vaches se prend un méchant coup dans les dents

 

Capturemillevaches  capture d’écran

  L’État invite l’entrepreneur à démonter les bâtiments

  de la ferme-usine qui ne sont pas conformes aux règles, et saisit

  la justice en ce sens.

  Pour ceux qui s’opposent à cette usine à vaches, c’est un premier point de

  marqué,  et pas des moindres : l’État vient d’annoncer, ce jeudi en fin

  d’après-midi, qu’il demande aux promoteurs de la ferme des 1000 vaches,

  dont la construction a déjà démarré dans la Somme, de démolir les bâtiments

  excédant la taille autorisée par le permis de construire.

 

«Les services de l’État ont constaté que le chantier ne correspond ni aux règles, ni au permis de construire, et ont invité le propriétaire à démolir les installations litigieuses», a indiqué le cabinet de Cécile Duflot, à l’issue d’un entretien avec les représentants de la Confédération paysanne et de Novissen, association locale mobilisée contre la ferme-usine.

Infraction

La semaine dernière, les deux organisations avaient investi les bâtiments en construction, bloquant les accès aux camions et empêchant la poursuite des travaux. Leur revendication : être reçu par Philippe Martin, ministre de l’Écologie, et la ministre de l’Égalité des territoires et du Logement, auprès de laquelle ils entendaient contester le permis de construire accordé à l’entrepreneur. Outre qu’il n’a pas été précédé explicitement d’une enquête publique, estiment les organisations, les bâtiments déjà sortis de terre dérogent aux plans présentés. Certains excèdent la taille indiquée. Un autre déborde de près de 25 mètres sur une zone archéologique censée être préservée de toute construction. Cécile Duflot semble donc abonder dans leur sens, indiquant que «dans le respect du droit, les installations devront respecter le permis de construire et que toutes celles en infraction seront détruites».

Baron du BTP

Déboulonnée, la ferme à méthane de Michel Ramery¹, baron du BTP et paladin, dans le Nord, du traitement industriel des déchets ? C’est encore loin d’être gagné. Car, indiquent les services de Cécile Duflot, l’État n’a pas le pouvoir «de contraindre le propriétaire à s’exécuter». Il a donc, parallèlement à «l’invitation» faite à l’entrepreneur, saisi la Justice – de même que l’avait fait Novissen, qui a porté plainte au pénal en décembre. La préfecture de la Somme elle-même a déjà fait dresser des procès verbaux par des agents de la DDPM et de la DRAC, remis au Procureur.

Guerre politique

Reste que Michel Ramery, qui a déjà déposé, fin novembre, une demande de «permis modificatif» afin de mettre ses installations en conformité, peut très bien décider d’aller au contentieux - et il y a de fortes chances qu’il le fasse, au vu des investissements engagés. Reste aussi que rien ne l’oblige à démolir ceux des bâtiments qui seraient en conformité avec les plans, s’il y en a. Ni à en reconstruire d’autres «dans les clous» par ailleurs.

De fait, si une première étape de la bataille procédurière vient d’être remportée contre les 1000 vaches, la guerre politique, elle, reste à gagner. Elle se joue du côté des ministères de l’Agriculture et de l’Environnement. Et devrait connaître un nouveau développement, le 30 janvier prochain, date à laquelle Philippe Martin, ministre de l’Écologie, doit rencontrer Novissen et la Confédération Paysanne.

A lire aussi :

 

¹  Avec une fortune estimée à 120 millions d’euros, selon le magazine Challenges, Ramery est la 369e personnalité la plus riche de France. L’homme, âgé de 64 ans, règne sur le BTP dans le nord de la France, et taille des croupières aux géants du secteur. Depuis 2007, il a remporté 772 marchés publics en Picardie, Haute-Normandie et Nord-Pas-de-Calais, contre… 214 pour Vinci et 74 pour Bouygues. (source  : Libération 16 nov 2013)

Publié dans Agriculture, Environnement, France, POLITIQUE, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Défendons l’Inspection du Travail de Maubeuge

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 janvier 2014

PCF Maubeuge

 

Défendons l’inspection du travail de Maubeuge !

par Xavier Dubois, secrétaire du PCF Maubeuge

*

Nous avons été informés par les organisations syndicales du risque de fermeture de l’Inspection du Travail de Maubeuge. Ce serait encore un sale coup pour les travailleurs de notre arrondissement, déjà sous-administré. Les communistes maubeugeois appellent au rassemblement pour défendre ce service public.

La réforme gouvernementale engagée récemment par le ministre Sapin, en plus de mettre en cause l’existence des prud’hommes, conduirait à redessiner la carte des Inspections du Travail et à en supprimer plusieurs antennes.

Ce n’est pas pour casser les défenseurs des salariés que ce gouvernement a été élu. Maubeuge ne doit pas perdre une des dernières administrations d’État qu’elle accueille. La Sambre, qui souffre déjà beaucoup de la crise économique, doit cesser d’être sous-administrée.

Nous soutenons l’intersyndicale du Ministère du Travail qui a engagé des mouvements de grève contre cette réforme au service du patronat contre les salariés.

Cependant, nous ne pourrons conserver l’Inspection du Travail dans notre ville qu’au prix d’une mobilisation citoyenne large. Nous appelons les élus, les syndicalistes, les citoyens de toute tendance politique à tout mettre en œuvre pour organiser la bataille pour conserver notre Inspection du Travail.

Le Val de Sambre doit être enfin respecté !

Défendons nos services publics !

pcf maubeuge

Rassemblement  le 24 janvier 2014 à La Luna

(espace Sclufort) à 17 H15

inspection travail

Motion CGT

 

Publié dans PCF, POLITIQUE, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaire »

Municipales 2014 : le choix de rassemblement des communistes

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 janvier 2014

 

Municipales : nos choix de rassemblement sur les communes

de plus de 20.000 habitants

 

municipales-2014

  Commune par commune, les communistes ont 

  effectué leur choix de rassemblement

  aux élections municipales.

  Ils l’ont fait partout avec la volonté de défendre

  les mêmes valeurs émancipatrices, la même ambition

  de  construire des rassemblements majoritaires

  à gauche sur des luttes, des projets et des programmes

  afin de redonner le pouvoir aux citoyens et d’organiser

la résistance aux politiques d’austérité imposées par le Medef et le gouvernement.

C’est, sur cette même orientation nationale, que commune par commune, les communistes ont visé à rassembler

l’arc le plus large de citoyens avec l’objectif de battre la droite et l’extrême droite, et de faire élire un maximum

de conseiller- e-s municipaux et communautaires, de maires adjoint-e-s, de maires communistes et Front de gauche.

[Lire la suite sur Moissac au Coeur]

 

Publié dans Elections municipales, France, PCF, POLITIQUE | 1 Commentaire »

Objets connectés : du rêve au cauchemar

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 janvier 2014

 

Cactus

Objets connectés : du rêve au cauchemar

 

babouoseDessin de Babouse paru dans l’Humanité

de ce jeudi 23 janvier

«Bip ! Je suis le nounours de votre enfant.

Il est 16 h 47, il pleure et sa température

est de 39,5.» Alerte ! Ceci est un article

de presse. Copiez-le, collez-le, partagez-le,

commentez-le et, s’il vous reste du temps

de cerveau disponible, lisez cette complainte du progrès connecté. Bip !

« Ah Gudule, viens m’embrasser ! Et je te donnerai / Un frigidaire / Un joli scooter / Un atomixer / Et du Dunlopillo /

Une cuisinière / Avec un four en verre / Des tas de couverts / Et des pelles à gâteaux». Ainsi, par un inventaire

absurde, Boris Vian critiquait-il la société de consommation qui commençait à poindre en France comme en témoigna

le Salon des arts ménagers de 1958. Pas si absurde que cela quand on relit a posteriori la liste des objets inventés

par le poète. D’autant qu’en cette décennie de XXIe siècle, la liste pourrait s’enrichir à n’en plus finir de tout un tas

d’objets désormais connectés. Comprenez, affublés de capteurs en tout genre, amenés à relier tout ou presque

à votre smartphone. De quoi vous tenir en alerte anxiogène permanente. 

[Lire la suite sur humanite.fr]

Publié dans l'Humanité, Presse - Medias | Pas de Commentaire »

Goodyear Amiens Nord : la solidarité jusqu’au bout !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 janvier 2014

 

Goodyear Amiens Nord :

les salariés choisissent la solidarité jusqu’au bout

 

goodyear2

  « L’accord de fin de conflit » arraché mercredi

  par la CGT à la direction de Goodyear Amiens Nord

  « permet à tout le monde de partir (au chômage)

  avec des primes », y compris les salariés avec peu

  d’ancienneté

 

Cet accord, qui a mis fin à un conflit de près de sept ans et ouvert la voie à la fermeture de l’usine qui employait

1.173 personnes, prévoit un « triplement de l’enveloppe » consacrés aux primes et indemnités de licenciement,

a expliqué ce jeudi à l’AFP Mickaël Wamen, leader du syndicat CGT d’Amiens-Nord.

Rééquilibrage

Les salariés ont décidé que cette enveloppe majorée servirait aux « gens qui partent avec le moins possible ».

Ainsi, les salariés avec peu d’ancienneté, pour lesquels aucune indemnité n’était prévue dans le plan de licenciement

initial, ne partiront pas au chômage sans rien. « Si on prend l’indemnité globale, soit l’indemnité de fin de conflit

plus le congé de reclassement, personne ne part avec moins de 60.000 euros, même avec un an d’ancienneté

et au maximum les gens partent avec 120 à 130.000 euros », a indiqué Mickaël Wamen. « Pour certains qui ont un,

deux, trois, quatre, cinq ans d’ancienneté, on a même multiplié (les indemnités) par dix, par vingt, par trente »,

a-t-il expliqué. Ce « rééquilibrage » a entraîné un nivellement des primes pour les plus anciens au profit des ouvriers

les plus jeunes, selon le syndicaliste.

Ces précisions tordent le cou aux premières polémiques sur l’accord trouvé mercredi, qui sous-entendaient

des salariés licenciés mais nantis. Un comble ! Il s’agit d’un « triplement de l’enveloppe et non pas

des indemnités à titre personnel des gens. Les gens qui avaient droit à 120.000 euros dans le PDV ne partent

pas avec 360.000 euros aujourd’hui, c’est une évidence. »

Vers une reprise par Titan

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans ECONOMIE, France, licenciements, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Ukraine : situation très tendue à Kiev

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 janvier 2014

 

Le centre de Kiev devient un impressionnant champ de bataille
*
*
*
CaptureUkraine   capture d’écran
*
*

  Manifestants et forces de l’ordre sont engagés

  dans un face à face extrêmement tendu ce jeudi à Kiev.

  Une barricade de pneus enflammés les séparent.

  (voir les photos)

  Les affrontements, de plus en plus violents, ont fait

  cinq morts ces derniers jours.

 

« La répression ne peut être que condamnée. Elle est violente, injuste. Il y a un débat politique

dans ce pays sur le rapport à l’Union européenne mais rien ne justifie la répression et les massacres »

a condamné Pierre Laurent.

Lire aussi :

Publié dans EUROPE, l'Humanité, Presse - Medias, Ukraine | Pas de Commentaire »

Gazprom et Gap au « Panthéon de la honte »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 janvier 2014

 

Gazprom et Gap élus « pires entreprises 2014″

 

 

Capturepubliceyecapture d’écran

Ce trophée du « Public eye award »

récompense « les pires attitudes

des entreprises en matière de

protection de l’environnement

et de droits humains »,

« à bonne distance de Davos » pour faire contrepoint à la grand messe du capitalisme mondial.

Cette distinction est soumise aux suffrages en ligne par Greenpeaceet la Déclaration de Berne. Le prix du public est revenu à Gazprom. 90.000 des 280.000 votes en ligne ont vilipendé le géant gazier russe. « Gazprom est la première entreprise à pomper du pétrole sous les eaux glacées de l’Arctique, malgré son bilan catastrophique en matière de sécurité », a déclaré Kumi Naidoo, le directeur exécutif de Greenpeace International, cité dans un communiqué.

Les projets du groupe russe dans l’Arctique ont été sous les feux de la rampe suite à l’incarcération des trente membres de l’équipage de l’Arctic Sunrise, le navire de Greenpeace. Ils avaient été arrêtés après une action en septembre contre une plate-forme pétrolière de Gazprom visant à dénoncer les risques de l’exploitation d’hydrocarbures dans cette zone aux écosystèmes particulièrement fragiles. Interrogé par l’AFP à Moscou, Gazprom n’a pas fait de commentaire.

Pratiques sociales

Le grand prix du jury  (voir sa composition)a été attribué à Gap. Le groupe textile américain a en effet refusé de signer un accord sur les incendies et la sécurité des bâtiments au Bangladesh, malgré l’effondrement en avril du Rana Plaza, un immeuble dans la banlieue de Dacca, dans lequel plus de 1.100 personnes avaient trouvé la mort en avril 2013. Le jury met en lumière le refus de la marque d’adopter des réformes essentielles de ses pratiques sociales vis-à-vis de ses fournisseurs, pour l’amélioration des conditions de travail dans le pays. 

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

A lire aussi :

 

Publié dans ECONOMIE, SOCIAL | Pas de Commentaire »

L’Édito de l’Humanité : 43 milliards escamotés

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 janvier 2014

 

43 milliards escamotés, l’éditorial de Patrick Apel-Muller

 

huma2301

 

«Mesdames et Messieurs, pour que l’illusion soit complète,

fermez les yeux. » Le numéro de prestidigitateur à l’œuvre

dans le pacte de responsabilité réclame beaucoup de

complaisance de la part du public.

Mieux vaut être crédule et prendre pour argent comptant

les fables sur le « coût du travail ».

Il faut accepter d’imaginer des abysses budgétaires imaginaires,

des salariés si bien payés que les capitalistes en sont sur la paille,

des services publics tentaculaires et des profits en berne.

 

Ou alors, cacher aux regards curieux le fond du haut-de-forme, celui où se blottissent les retraites chapeaux,

les dividendes avantageux, les rémunérations hypertrophiées. Tenez, les entreprises du CAC 40 ont versé

43 milliards aux actionnaires l’an dernier, soit 4 % de plus qu’en 2012. La croissance des dividendes devrait

même encore s’accentuer pour les versements en 2014. Mais le « top », le « hype », le fond du fin pour parler

français, c’est le rachat d’actions, un système très pratique pour ponctionner les trésoreries des sociétés.

En vedette : Total, Sanofi, GDF Suez, EDF et Airbus. Ces entreprises licencient ? Rien d’étonnant. C’est aussi

une technique pour améliorer les profits. Il en est une autre, très lucrative, à entendre les ronronnements du Medef,

c’est de circonvenir le chef de l’État. Rapport au bas mot de 30 milliards d’euros d’exemption de cotisations sociales.

On comprend pourquoi la Bourse de Paris a retrouvé ses niveaux record. Les Échos, qui savent traduire les désirs

des investisseurs, soulignent le succès des fonds de gestion basés sur les dividendes. Ils s’arrachent au point

de drainer les plus grosses souscriptions du marché. Parier sur la hausse du coût du capital serait donc

une stratégie sûre dans la France de François Hollande.

« Même pas peur. » Alors que quelques porte-parole gouvernementaux se relaient pour affirmer

que le patronat devra des contreparties aux cadeaux qui lui sont faits, Pierre Gattaz reste bonhomme. Il s’était fait élire

sur un programme de combat et, voilà qu’avant même de s’être mis sur le pied de guerre, le président de la République

lui apporte, la corde au cou, les clés du trésor.

[Lire la suite]

Publié dans ECONOMIE, F. Hollande, France, l'Humanité, Liberalisme, POLITIQUE, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Souffrance au travail : Enquête sur les pressions exercées par le patronat (Basta !)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 janvier 2014

 

MALTRAITANCE PROFESSIONNELLE

Souffrance au travail : de plus en plus de médecins censurés

sur demande des employeurs

 

cgt-souffrance-au-travail   Par Ivan du Roy

  Des médecins du travail et des généralistes sont accusés

  par des entreprises de violer la déontologie médicale.

  Celles-ci font pression en portant plainte auprès de l’Ordre

  des médecins.

  Objectif : faire modifier des certificats médicaux en effaçant

  tout lien entre l’état de santé du patient et son travail.

  Ou obtenir que les récalcitrants soient blâmés.

  Dominique Huez, médecin du travail à la centrale nucléaire

  de Chinon, vient d’être ainsi condamné par l’Ordre suite

à la plainte d’un employeur.

Enquête sur des pratiques qui risquent d’avoir de graves conséquences sociales

et environnementales.

Les médecins du travail devront-ils s’autocensurer ? Selon l’Ordre des médecins et sa chambre disciplinaire

de la région Centre, la réponse est oui. L’Ordre vient de condamner à une « peine d’avertissement » le docteur

Dominique Huez, médecin du travail d’EDF sur le site de la centrale nucléaire de Chinon.

Sa faute ? Avoir accepté en urgence en décembre 2011 de recevoir un ouvrier, en état de stress avancé,

travaillant pour un sous-traitant d’EDF, Orys. Cette filiale du groupe Ortec fournit des services à l’industrie pétrolière

et nucléaire. Le médecin constate chez son patient une « pathologie anxio-dépressive », « conséquence d’une suite

de syndromes post-traumatiques », « en rapport à un vécu de maltraitance professionnelle ».

Le salarié a fait jouer quelques mois plus tôt son droit de retrait sur un chantier où il aurait pu être exposé

à des fibres d’amiante. Sa dépression est déjà reconnue en maladie professionnelle. Le médecin rédige donc

un certificat médical, y mentionne les faits décrits par le patient et constate que « l’enchaînement de pratiques

de maltraitance [au sein de l’entreprise] ne peut qu’aggraver de façon délétère » sa pathologie.

Le salarié quitte la consultation. Dominique Huez n’aura plus aucune nouvelle de lui durant deux ans :

« Je ne sais même pas s’il a vu ensuite son généraliste ou son médecin du travail. » Jusqu’au printemps 2013

où le médecin apprend qu’il fait lui-même l’objet d’une plainte de l’employeur, Orys, auprès de l’Ordre des médecins.

[Lire la suite sur Basta !]

Creative Commons License

Publié dans Basta!, droit du travail, France, Justice, SOCIAL | Pas de Commentaire »

1...34567...15
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy