• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 24 janvier 2014

Historique ! L’Espagne devance l’Estonie ! Troïka trouduc !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 janvier 2014

 

Historique ! L’Espagne devance l’Estonie ! Troïka trouduc !

 

espagne3

  Les chroniques de Jean Ortiz.

 

  Au classement européen des pays les plus inégalitaires,

  l’Espagne n’est battue que par l’Estonie. Adieu Real, Barça,

  Ronaldo, Iniesta…

 

Accoudés à la « barra » du vétéran bar moderniste Iruña, Place del Castillo, ou au Mesón de la Navarrería, plus à gauche, les jeunes « abertzales » (nationalistes basques) s’étripent amicalement.

« La Navarre fait partie du Pays-basque (Euskal Herrria) »; « c’est Rajoy qui ne veut pas la paix ». Ils critiquent « l’immobilisme » de Madrid. Les « plus âgés » se taisent, un verre de « tempranillo » à la main. Toutes les formations politiques navarraises ont demandé à l’ETA de se « dissoudre d’urgence ».
Les jeunes, étudiants -et ils insistent: « de l’université publique »- commentent ce drôle de classement européen; « les 20 Espagnols les plus riches possèdent une fortune équivalente aux revenus des 20% les plus pauvres ». Le classement de l’institut « Intermon Oxfam » préoccupe, mais il n’efface pas complètement « la Liga ». Ici « on est de « L’Altlético de Bilbao ». Pas de messie pour le budget, mais on se maintient.

Les grandes entreprises ne payent quasiment pas d’impôts enrage (« se encabrona ») Pedro. 85% des entreprises de l’IBEX (le CAC 40 espagnol) ont des filiales dans les paradis fiscaux. L’enquête ne dit pas si le Palais royal en est un…
Pour ces jeunes, la question sociale: « d’accord oui », « mais nous voulons surtout le droit de décider ». Au Pays-basque comme en Catalogne les tensions  centrifuges s’accentuent, fruit pourri de la crise économique et sociale, de l’effondrement de tout le « modèle de la transition négociée », de l’épuisement de la Constitution, du discrédit et de l’illégitimité de la monarchie, du « centralisme castillan » du bipartisme PP-PSOE, du verrouillage PP-PSOE, de la rupture incomplète avec le franquisme.

A Pampelune, l’opus DEI possède une florissante université. Et elle est fière de son fleuron. « L’OPUS DEI est partout » peste Paco. A Madrid, l’infante Cristina Federica Victoria Antonia de la Santísima Trinidad de Borbón y Grecia rame pour tenter d’échapper à une condamnation judiciaire pour corruption… « Nous ne sommes pas loin du vieux conflit seigneurs/plébéiens ». Les communistes du PC de Euzkadi sont ouverts à toutes les problématiques, mais « n’accepteront jamais que l’on oppose ouvriers madrilènes et ouvriers basques ».

L’Espagne se tiermondise

[Lire la suite sur humanite.fr]

Lire aussi :

Infante d’Espagne. La monarchie était au-dessus de tout soupçon

La monarchie espagnole se déhanche de plus en plus

Marée humaine au Pays-basque espagnol

Publié dans Espagne, EUROPE, Liberalisme, Troika | Pas de Commentaire »

Ferme des 1000 vaches : Première victoire de la Conf’ et de ses partenaires

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 janvier 2014

 

La ferme des 1000 vaches se prend un méchant coup dans les dents

 

Capturemillevaches  capture d’écran

  L’État invite l’entrepreneur à démonter les bâtiments

  de la ferme-usine qui ne sont pas conformes aux règles, et saisit

  la justice en ce sens.

  Pour ceux qui s’opposent à cette usine à vaches, c’est un premier point de

  marqué,  et pas des moindres : l’État vient d’annoncer, ce jeudi en fin

  d’après-midi, qu’il demande aux promoteurs de la ferme des 1000 vaches,

  dont la construction a déjà démarré dans la Somme, de démolir les bâtiments

  excédant la taille autorisée par le permis de construire.

 

«Les services de l’État ont constaté que le chantier ne correspond ni aux règles, ni au permis de construire, et ont invité le propriétaire à démolir les installations litigieuses», a indiqué le cabinet de Cécile Duflot, à l’issue d’un entretien avec les représentants de la Confédération paysanne et de Novissen, association locale mobilisée contre la ferme-usine.

Infraction

La semaine dernière, les deux organisations avaient investi les bâtiments en construction, bloquant les accès aux camions et empêchant la poursuite des travaux. Leur revendication : être reçu par Philippe Martin, ministre de l’Écologie, et la ministre de l’Égalité des territoires et du Logement, auprès de laquelle ils entendaient contester le permis de construire accordé à l’entrepreneur. Outre qu’il n’a pas été précédé explicitement d’une enquête publique, estiment les organisations, les bâtiments déjà sortis de terre dérogent aux plans présentés. Certains excèdent la taille indiquée. Un autre déborde de près de 25 mètres sur une zone archéologique censée être préservée de toute construction. Cécile Duflot semble donc abonder dans leur sens, indiquant que «dans le respect du droit, les installations devront respecter le permis de construire et que toutes celles en infraction seront détruites».

Baron du BTP

Déboulonnée, la ferme à méthane de Michel Ramery¹, baron du BTP et paladin, dans le Nord, du traitement industriel des déchets ? C’est encore loin d’être gagné. Car, indiquent les services de Cécile Duflot, l’État n’a pas le pouvoir «de contraindre le propriétaire à s’exécuter». Il a donc, parallèlement à «l’invitation» faite à l’entrepreneur, saisi la Justice – de même que l’avait fait Novissen, qui a porté plainte au pénal en décembre. La préfecture de la Somme elle-même a déjà fait dresser des procès verbaux par des agents de la DDPM et de la DRAC, remis au Procureur.

Guerre politique

Reste que Michel Ramery, qui a déjà déposé, fin novembre, une demande de «permis modificatif» afin de mettre ses installations en conformité, peut très bien décider d’aller au contentieux - et il y a de fortes chances qu’il le fasse, au vu des investissements engagés. Reste aussi que rien ne l’oblige à démolir ceux des bâtiments qui seraient en conformité avec les plans, s’il y en a. Ni à en reconstruire d’autres «dans les clous» par ailleurs.

De fait, si une première étape de la bataille procédurière vient d’être remportée contre les 1000 vaches, la guerre politique, elle, reste à gagner. Elle se joue du côté des ministères de l’Agriculture et de l’Environnement. Et devrait connaître un nouveau développement, le 30 janvier prochain, date à laquelle Philippe Martin, ministre de l’Écologie, doit rencontrer Novissen et la Confédération Paysanne.

A lire aussi :

 

¹  Avec une fortune estimée à 120 millions d’euros, selon le magazine Challenges, Ramery est la 369e personnalité la plus riche de France. L’homme, âgé de 64 ans, règne sur le BTP dans le nord de la France, et taille des croupières aux géants du secteur. Depuis 2007, il a remporté 772 marchés publics en Picardie, Haute-Normandie et Nord-Pas-de-Calais, contre… 214 pour Vinci et 74 pour Bouygues. (source  : Libération 16 nov 2013)

Publié dans Agriculture, Environnement, France, POLITIQUE, SOCIETE | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy