• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 20 janvier 2014

L’extrême droite ouvre le feu devant un concert de soutien aux étudiants sans-papiers à Clermont-Ferrand (RESF)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 janvier 2014

 

Communiqué RESF et RSUF 63, 18 janvier 2014 :

Le 17 janvier 2014 se déroulait un concert en soutien au retour de la famille Asatryan, organisé conjointement par le RUSF (Réseau Universités Sans Frontières), le RESF (Réseau Éducation Sans Frontières) et l’Hôtel des Vil-e-s.

À 23h15, un individu accompagné en voiture, a tiré avec une arme à feu, dans la rue, devant l’Hôtel des Vil-e-s, au 55 avenue de l’Union Soviétique. Deux personnes ont été blessées et furent ensuite prises en charge par les pompiers. Par chance, leurs jours ne sont pas en danger. La Police est intervenue.

À la suite de cet événement, les organisateurs constatent que les actions armées d’extrême droite se développent à Clermont-Ferrand et alertent sur la gravité d’une banalisation de la violence xénophobe et de la haine en tant qu’idéologie politique.

Appel à témoins nécessaire - contact : 07 81 89 55 89

Publié dans Extreme-droite, France, Montée du fascisme | Pas de Commentaire »

Les réacs à la manœuvre

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 janvier 2014

 

Pseudo « Jour de colère », mais vraie manif de fachos-réacs,

le 26 janvier à Paris

 

Qui se cache derrière la manifestation baptisée « Jour de colère », qui est annoncée pour le  26 janvier

à Paris ?   

faschos*

Des groupes réacs et groupes fachos

réunis, bien connus déjà, et qui s’affublent

de diverses étiquettes et déguisements.

Ainsi que le Front National, le parti-vitrine

de l’ extrême-droite.

Le Huffington Post a réalisé un « Pearltrees »

sur la nébuleuse « Jour de Colère »

(cliquez ici pour  accéder aux détails)

 

 

 

Parmi ces mouvements, le « Printemps français », la nébuleuse des opposants les plus radicaux au mariage homosexuel

qui réunit militants d’extrême droite, catholiques traditionalistes et identitaires.

Forte présence des obsédés islamophobes de « Résistance Républicaine », plus connu sous le nom de « Riposte

(prétendument) Laïque » et de leurs grands amis identitaires. Cette même pseudo « Riposte Laique » qui est amie aussi

des nationaux socialistes de 3ème Voie-Serge Ayoub, cf le meurtre de Clément Méric…

A la manœuvre aussi, les catholiques intégristes de « Civitas, » divers groupes anti-islam (comme le « Comité Lépante »).

On aura également les anti-avortements comme ceux de « SOS Tout-Petits », regonflés par la régression mise

en œuvre par le gouvernement très à droite en Espagne et les lobbies catho / franquistes. 

Et on ajoute à tout ça une  forte tonalité et démagogie « antifiscaliste » .

Ainsi de prétendus  « Bonnets rouges » de plusieurs départements et vrais faux-nez des identitaires,

(alors que le mouvement officiel des Bonnets rouges annonce ne pas participer à la manif) .

Et encore d’autres « collectifs » où l’on croise aussi bien des millitants umpistes que lepénistes ou identitaires, 

opposés au “matraquage fiscal des patrons », opposés en réalité à toute redistribution des richesses

et à toute solidarité sociale.

[Lire la suite sur PCF-Grésivaudan]

Article original

Publié dans Extreme-droite, F-Haine, France, Integrisme | Pas de Commentaire »

L’avortement, un droit pour toutes

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 janvier 2014

 

ÉGALITÉ

Le droit à l’avortement renforcé par la loi française

 

droitalavortement1  par Mina Kaci

  Le projet de loi sur l’égalité, examiné à partir de ce lundi

  par les députés, prévoit la suppression de la référence

  à une « situation de détresse » pour prétendre à l’avortement.

 

 

«Les pouvoirs publics doivent rester vigilants contre les tentations permanentes de régression », déclare à

l’Humanité Najat Vallaud-Belkacem. Joignant les actes à ses paroles, la ministre des Droits des femmes entend

protéger l’exercice du droit à l’avortement en retouchant la législation en la matière.

Un amendement gouvernemental à la loi sur l’égalité, discutée à partir d’aujourd’hui à l’Assemblée, préconise

d’étendre le délit d’entrave à ceux qui « empêchent ou tentent d’empêcher de s’informer sur l’IVG ou les actes

préalables prévus par le Code de la santé publique ». Dans le champ du délit, seront inclus « les pressions morales

et psychologiques, les menaces ou actes d’intimidation » à l’encontre des femmes venues s’informer sur la maîtrise

de la fécondité, que ce soit dans un établissement hospitalier ou au Planning familial.

Jusqu’ici, seules les entraves matérielles et psychologiques à l’avortement étaient réprimées. Datant du 27 janvier

1993, cette loi, qui comporte plusieurs mesures d’ordre social à l’égard de l’action, parfois très violente,

de commandos anti-IVG, permet de punir les contrevenants de deux ans d’emprisonnement et 30 000 euros d’amende.

Ainsi ont été condamnés des individus qui avaient pénétré dans des hôpitaux en bloquant l’accès du bloc opératoire

aux gynécologues.

Les députés vont également examiner, en début de semaine, l’article prévoyant la suppression de la référence

à la « situation de détresse », qui conditionnait jusqu’alors le droit à l’avortement. Une précision que juge « obsolète »

le ministère des Droits des femmes. Une sage décision en ces temps où, quarante ans après l’obtention du droit

à l’intervention volontaire de grossesse, des forces conservatrices tentent d’utiliser chaque défaillance législative

pour gagner du terrain dans la bataille idéologique.

L’appel à la vigilance est également lancé par les associations féministes et les partis de gauche. Pour la communiste

Laurence Cohen, la menace qui pèse sur l’Espagne « s’additionne à des régressions effectives en Pologne et dans

d’autres pays européens ». Gynécologue à la retraite, toujours à la pointe du combat, Joëlle Kauffmann lance,

à l’AFP, une alerte : « Aucun pays n’est à l’abri d’un tel mauvais coup, rien n’est jamais acquis, surtout dans le domaine

des droits des femmes. »

 

Le 1er février, une manifestation est organisée à Paris pour la défense de l’IVG,

faisant écho à celle prévue le même jour à Madrid.

Image de prévisualisation YouTube

 

Lire aussi :

L’avortement est un droit (PCF)

L’IVG en Espagne, le grand retour en arrière

 

Publié dans avortement, Droits des femmes, France, PCF, SOCIETE | Pas de Commentaire »

1% des plus riches détiennent près de la moitié des richesses mondiales

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 janvier 2014

 

INÉGALITÉS :

     1% des plus riches détiennent près de la moitié

     des richesses mondiales

 

Captureaugmentationrevenusdes+richescapture d’écran (clic pour agrandir)

Les inégalités économiques se sont

amplifiés rapidement dans la plupart

des pays depuis le début de la crise,

a dénoncé ce lundi l’ONG Oxfam

dans un rapport publié à la veille

de l’ouverture du Forum économique

mondial de Davos, le rendez-vous

planétaire des capitalistes.

 

 

Ainsi, près de la moitié des richesses mondiales (46%) sont aujourd’hui détenues par 1% de la population,

selon le rapport de l’ONG Oxfam intitulé En finir avec les inégalités extrêmes (à consulter ci-dessous), qui rappelle

que les 85 personnes les plus riches possèdent autant que la moitié la plus pauvre de la population.

La richesse de ces 1% s’élève à 110 trillions de dollars soit 65 fois la richesse totale de la moitié la moins

riche de la population mondiale… Ces 1% les plus riches ont augmenté leur part de revenu dans 24 des 26 pays

pour lesquels des données sont disponibles entre 1980 et 2012.

Ce sont près de sept personnes sur dix qui vivent dans un pays où l’inégalité économique a augmenté au cours

des 30 dernières années, rapporte Oxfam. « Même si la crise a momentanément entamé la part des richesses

mondiales détenues par les plus riches, ces derniers se sont depuis largement rattrapés », indique le rapport.

Avec pour conséquence, poursuit l’ONG, que « les États serviront les intérêts des plus riches, tandis que

les inégalités politiques et économiques continueront de se creuser« .

La déréglementation financière, l’évasion fiscale en cause

Ainsi, les 1% les plus riches en Chine, au Portugal et aux États-Unis ont plus que doublé leur part de revenus national

depuis 1980. Même dans les pays réputés plus égalitaires comme la Suède et la Norvège, la part de revenus allant

aux 1% les plus riches a augmenté de plus de 50%. Pour Oxfam, le creusement de ces inégalités est en grande

partie dû à la déréglementation financière, aux systèmes fiscaux biaisés et aux règles facilitant l’évasion fiscale.

L’organisation dénonce également les mesures d’austérité, les politiques défavorables aux femmes et la confiscation

des recettes issues du pétrole et de l’extraction minière. « La situation ne cesse d’empirer. Nous prévoyons

entre 15 à 25 millions de pauvres en 2025 ». », affirme l’ONG. Une des solutions proposées par Oxfam :

« Augmenter les salaires afin de vivre correctement ». « Cette proposition est liée à notre position

contre les mesures d’austérité. C’est sur ce domaine, que les États devraient plutôt agir  », explique

Leila Bodeux, chargée de plaidoyer pour les services sociaux de base à Oxfam Belgique sur le site du quotidien

belge, Le Soir.

« L’égalité des chances ne sera plus qu’un mirage »

L’ONG fait par ailleurs le lien entre les inégalités économiques extrêmes et la confiscation du pouvoir politique

par une riche élite, qui gouverne dès lors pour servir ses intérêts propres. « Sans une véritable action pour

réduire ces inégalités, les privilèges et les désavantages se transmettront de génération en génération,

comme sous l’Ancien régime. Nous vivrons alors dans un monde où l’égalité des chances ne sera

plus qu’un mirage« , conclut-t-elle.

Source : humanite.fr

Lire aussi :

 

Captureinégalitéscapture d’écran

 

Cliquez sur l’image pour lire le rapport

« En finir avec les inégalités extrêmes »

Publié dans ECONOMIE, Liberalisme, Monde | Pas de Commentaire »

Municipales : le PCF et le PG dépassent leurs désaccords

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 janvier 2014

 

Alternative

Municipales, le PCF et le PG dépassent leurs désaccords

 

front-de-gauche1

Réunion PCF-PG vendredi dernier à Paris

  Après des mois de crise due aux différences

  stratégiques sur les municipales, le Parti communiste

  français et le Parti de gauche veulent aller de l’avant.

 

 

Après des mois de polémique, le Front de gauche est en passe de dépasser, sans les effacer, les divergences entre le PCF et le Parti de gauche (PG) quant à la stratégie des uns et des autres pour les élections municipales.

« Rassembler »

Pour le PCF, il s’agit, sans en rabattre sur la condamnation de la politique de François Hollande et les mobilisations nécessaires pour ouvrir une alternative, de «rassembler les forces de gauche pour mettre en œuvre, au plan local, des politiques utiles aux populations», comme l’a rappelé, samedi soir, sur France 2, Pierre 
Laurent, secrétaire national, dans l’émission On n’est pas couché de Laurent Ruquier.

Dans certains cas, cela peut se faire avec le PS, le plus emblématique de ces cas étant Paris, dans d’autres non, comme à Marseille. Une position qui s’est trouvée confortée au sein du Front de gauche, Christian Picquet, dont le parti de la Gauche unitaire vient de rejoindre la liste Hidalgo (PS) à Paris, déclarant sur son blog : «Dans toutes les communes où cela est possible, le Front de gauche doit s’adresser aux autres forces de gauche afin de confronter les projets et chercher les alliances qui dès le premier tour permettront de donner force à un éventuel projet commun.»

Volonté d’apaisement.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans Elections municipales, France, Front de Gauche, Gauche unitaire, Jean-Luc Melenchon, PCF, Pierre Laurent, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Goodyear Amiens-Nord : « Nos enfants ne valent pas moins que les enfants des actionnaires. »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 janvier 2014

 

Les Goodyear, têtes hautes, à Amiens en famille

 

gg2

 

  Plusieurs centaines de salariés de l’usine Goodyear

  d’Amiens-Nord, accompagnés de leurs familles

  et soutiens, se sont rassemblés ce samedi après-midi

  devant l’hôtel de ville d’Amiens.

 

« Nos enfants ne valent pas moins que les enfants des actionnaires. Notre histoire n’est pas terminée »

sont-ils venus dire.

Deux grandes banderoles avaient été déployées devant la mairie : « Nos familles ont le droit de vivre dignement »

et « Détruire un emploi, c’est détruire une famille« . Et c’est en famille que se sont rassemblés un bon millier

de salariés de Goodyear, avec leurs proches, compagne et enfants. « Rien qu’au regard du nombre de personnes

qu’il y a, on s’aperçoit du dégât que Goodyear va causer », a lancé Mickaël Wamen, secrétaire de la CGT, syndicat

qui a porté le combat à l’usine d’Amiens-Nord pendant toutes ces années. « Nos enfants ne valent pas moins

que les enfants des actionnaires. Notre histoire n’est pas terminée… » « Après bientôt sept ans de combat, on va

vendre notre peau du mieux que l’on peut ». Et exiger que Goodyear paye les indemnités en une fois… Il explique

pourtant que le coût du plan social, c’est le double de ce qu’il fallait pour relancer l’activité. Devant la mairie,

des enfants portaient des t-shirts rouges « Non aux licenciements. Plan anti-social ».

Les négociations ont repris vendredi matin entre des représentants de la CGT et la direction de Goodyear,

en présence de Jean-François Cordet, préfet de la région Picardie et nommé médiateur par le ministre

du Redressement productif. Les Goodyear ne veulent plus que des conditions de départs dignes, pour tourner

la page, faire le deuil. « On nous parle de reclassement, mais on nous propose des postes à Montluçon alors que

dans le même temps, à Montluçon, il y a des fermetures d’équipes et du chômage partiel » explique Mickaël Wamen.

Il y a une urgence de lutte dans notre pays, parce que là les seuls qui se battent aujourd’hui, c’est le Medef

qui obtient des milliards du gouvernement. [...] Plus il y a d’allègements de charges, plus il y a de plans sociaux

et de délocalisations…  La prochaine étape, c’est la fermeture de Dunlop Amiens Sud » dit-il amer.

Mickaël Wamen a également annoncé la création d’un « Collectif des anciens salariés de Goodyear » pour « aider

ceux qui seront dans la plus grande détresse ». Il évoque les larmes des collègues, le désespoir et parfois l’alcool

comme substitut. « Mais il ne faut pas juger, il faut aider ! »

(Lire les témoignages : Goodyear La violence au quotidien).

 

Pi.M. – humanite.fr

Publié dans CGT, ECONOMIE, France, licenciements, Luttes, SOCIAL | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy