• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 18 janvier 2014

FRALIB : Le groupe UNILEVER engage une nouvelle procédure contre les salariés

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 janvier 2014

 

FRALIB  LA LUTTE CONTINUE 

 

CaptureCGTFralib par cgt.fralibvivra

 Mercredi 15 janvier 2014 a été marqué par le début d’une nouvelle procédure

 initiée par le groupe UNILEVER (FRALIB saison 4).

 En effet après plusieurs tergiversation et recul successif de la direction

 sur le démarrage d’une nouvelle procédure , laissant imaginer que le Groupe

 UNILEVER était enfin venu à la raison compte tenu des décisions de justice,

 la direction a donc décidé de redémarrer une nouvelle procédure pour tenter

 d’échapper à la décision du juge de l’exécution.

 

Le Groupe UNILEVER a donc pris la lourde responsabilité de continuer à ne pas respecter les décisions de justice de notre Pays.

En effet le Groupe UNILEVER et la Société FRALIB présentent un PSE pour 14 salariés, à savoir les salariés protégés qui sont toujours à l’effectif, en raison du refus de l’Administration d’autoriser leur licenciement.

Or il ressort très clairement aussi bien de l’Arrêt rendu par la Cour d’Appel d’Aix en Provence le 28 février 2013 que du jugement rendu par le Juge de l’exécution du TGI de Nanterre en date du 22 octobre 2013, qu’il a été ordonné à la Société FRALIB SOURCING UNIT de présenter un nouveau PSE pour les 182 salariés de l’entreprise.

C’est un véritable scandale, ils tentent de privés les salariés de FRALIB en lutte de leur droit.

Nous avons d’ores et déjà pris toutes les dispositions nécessaires pour engager toutes les procédures Judiciaires devant l’ensemble des juridictions  et administrations compétentes afin de faire respecter le droit Français.

Nous aurons dans les prochains jours l’occasion de revenir sur ce nouvel épisode de notre conflit qui une nouvelle fois ne grandit pas l’image et la réputation du Groupe UNILEVER.

 

Encore et toujours :

continuons le Boycott de LIPTON !  

ET DE TOUTES LES MARQUES DU GROUPE UNILEVER !!!

 

NOUS NE LAISSERONS PAS PARTIR LE THÉ DE L’ÉLÉPHANT DE PROVENCE

Le thé de l’Éléphant est né  il y a  120 ans à MARSEILLE,

L’Éléphant est Français, en Provence il doit rester.

*****

FRALIB : 1ère Production militante des Fralib en lutte septembre 2013

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans CGT, France, INFOS, Luttes, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Maïs OGM : l’usine Monsanto de Trèbes occupée par des faucheurs volontaires

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 janvier 2014

 

Languedoc-Roussillon

Maïs OGM : des militants occupent une usine de Monsanto

 

antiOGM

 

  Une centaine de faucheurs volontaires occupent

  depuis 15h30 ce 17 janvier l’usine du groupe Monsanto

  à Trèbes (Languedoc-Roussillon).

  Selon les informations recueillies, une partie des militants

  sont sur les grues, d’autres se sont enchainés sur les toits.

 

 

« Nous ne sortirons que lorsque le gouvernement nous aura assuré d’un nouveau moratoire sur le maïs OGM Mon810 », a déclaré Pascal Pavie, joint au téléphone par Basta !.

Le Conseil d’État a invalidé le 1er août dernier l’interdiction française de ce maïs, estimant que la France « n’avait pas apporté la preuve de l’urgence et d’une situation susceptible de présenter un risque important mettant en péril de façon manifeste la santé humaine, la santé animale ou l’environnement », rappelle l’association Inf’Ogm. Le lendemain de cette décision, les ministres de l’Agriculture et de l’Environnement s’étaient engagés à « maintenir le moratoire sur la mise en culture de semences OGM, afin de prévenir les risques environnementaux et économiques pour les autres cultures et l’apiculture », d’ici aux prochains semis. Mais « la saison des semis de maïs commence dans deux mois et aucun nouveau moratoire n’a été pris, poursuit Pascal Pavie. Nous craignons que les commandes de semences ne soient passées et que l’on nous mette devant le fait accompli. »

 

CaptureantiOGM  capture d’écran¹

 

  Le lieu choisi pour cette action est symbolique :

  Monsanto est le fabricant du maïs Mon810, et l’usine de Trèbes

  est l’un des plus grands sites d’Europe de production

  et de conditionnement des semences de maïs et de colza.

 

Sur place, des faucheurs volontaires, des désobéissants, des militants de la Confédération paysanne et de la fédération Nature et progrès, assurent être prêts à passer la nuit sur place, sans violence, jusqu’à obtenir du gouvernement l’assurance d’un nouveau moratoire.

A lire, notre dossier sur le maïs OGM Mon810.

[Mise à jour le 18 janvier] Les occupants ont été délogés par les gendarmes durant la nuit du 17 au 18 janvier.

Source :  Basta !

¹  illustration ajoutée par nous

Creative Commons License

 

Publié dans INFOS | Pas de Commentaire »

Le pacte de responsabilité ne suffit pas au patron du Medef

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 janvier 2014

 

Medef :

       le pacte de responsabilité ne suffit pas à Pierre Gattaz

 

hollande-fait-roi-par-le-medef

  Le patron du Medef, Pierre Gattaz, n’en finit pas de sabrer

  le champagne après l’annonce du pacte de responsabilité

  par François Hollande, « qui était inspiré, je ne le dis pas

  trop fort, du Pacte de confiance que nous lui avons apporté

  sur un plateau ».

  Mais il demande 100 milliards d’allégements fiscaux

  pour s’engager sur des créations d’emplois.

 

 

 

Le patron des patrons peut remercier le chef de l’État d’avoir accédé aux demandes de l’organisation patronale

de diminuer les cotisations sociales payées par les entreprises. « Nous avons salué le Pacte de responsabilité

que nous a servi le président de la République le 31 décembre »,  et qui était inspiré, je ne le dis pas trop fort,

du Pacte de confiance que nous lui avons apporté sur un plateau », explique-t-il ce vendredi, lors d’une intervention

à l’occasion des vœux de l’Alliance des minerais, minéraux et métaux (A3M).

« Suicidaire »

Non content de ridiculiser le président de la République, Pierre Gattaz a renouvelé son pied de nez à tous ceux

qui souhaitaient que les cadeaux fiscaux soient accompagnés de contreparties. Pas question de s’engager

sur la création d’un million d’emplois en cinq ans dans le cadre de ce même Pacte de responsabilité.

« Je ne signerai jamais que nos entreprises vont créer un million d’emplois. Ce serait suicidaire« , a-t-il assuré,

soulignant qu’il ne signerait pas non plus, en tant que chef d’entreprise, « l’embauche de 100 personnes

demain matin ».

La création d’emploi reste donc « un objectif à cinq ans qui s’inscrit dans un projet Medef qui s’appelle France 2020. »

Pour signer un engagement, le patron des patrons en demande encore plus au gouvernement. « Nous avons

un objectif intermédiaire à cinq ans qui est de créer un million d’emplois, à la condition que nombre

de chantiers s’ouvrent et à la condition que le terreau de France s’améliore et que les dépenses publiques

baissent. C’est fondamental« , a-t-il expliqué.

Selon lui, le gouvernement n’a pas encore bougé. « Il faut que les mesures commencent. Il n’y a pas un embryon

de l’allègement par rapport à ces 100 milliards« , a-t-il affirmé à l’AFP, insistant sur le fait que la création d’emplois

dépend des mesures demandées par le Medef. Pierre Gattaz demande régulièrement un allègement de 50 milliards

d’euros des cotisations sociales des entreprises, associé à une baisse de même ampleur de leurs impôts.

Source : humanite.fr

Lire aussi :

Publié dans ECONOMIE, F. Hollande, France, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Cactus persona non grata : Saint-Just, l’extrémiste de droite conseiller régional fantôme 
en Picardie.

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 janvier 2014

 

Cactus persona non grata

Saint-Just, l’extrémiste de droite n’aime pas siéger

 

Capturesaintjust  capture d’écran

  Cactus persona non grata.

  Candidat aux municipales à Paris, l’avocat, depuis toujours activiste

  d’extrême droite proche de Marine Le Pen, est conseiller régional

  fantôme 
en Picardie.

  S’il était élu au Conseil de Paris, y serait-il plus assidu qu’au conseil régional

  de Picardie ? L’avocat Wallerand de Saint-Just, envoyé par Marine Le Pen

  pour tenter de sortir le FN de la marginalité qui est encore la sienne dans la capitale

  (3,17 % aux élections municipales de 2008), n’est pas un bourreau de travail.

Il a tellement déserté les séances à la région que tous les groupes ont vu leurs moyens de fonctionnement chuter. En effet, leur montant est indexé sur la somme des indemnités perçues par tous les élus. Mais ces indemnités baissent quand ils s’absentent sans raison valable. Saint-Just s’est vu priver de 8 000 euros d’indemnité, ce qui entraîna une perte de 12 000 euros aux autres élus de la région. L’avocat parisien plaide l’injustice qui frapperait les « malheureux » comme lui exerçant des professions libérales.

L’explication est plus simple pour Ian Brossat, le chef de file des candidats du PCF sur la liste de gauche à Paris : « Patriote de pacotille, M. de Saint-Just est à l’image du FN : fort en gueule dès lors qu’il s’agit de décrocher un poste et d’être devant les caméras, totalement absent quand il faut travailler et se préoccuper du sort des Français. »

Fort en gueule et adepte dans sa jeunesse des arguments percutants. Alors qu’il faisait son droit à Assas, de Saint-Just participait aux actions du GUD (Groupe union défense), cette sorte de milice d’extrême droite qui faisait régner dans les facs des années 1970 un climat musclé.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans Elections municipales, F-Haine, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Assurance chômage : Quand le chômage flambe, le patronat se planque…

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 janvier 2014

 

Chômage

Assurance chômage : une négociation à haut risque

 

pole_emploi3_6

  Alors que s’ouvrent ce vendredi les négociations

  sur l’assurance chômage, le patronat refuse

  de mettre un euro de plus pour son financement,

  laissant craindre une diminution des droits

  des demandeurs d’emploi.

 

«Ce n’est pas à un moment de chômage élevé qu’il faut réduire les droits des chômeurs», avait lancé François Hollande lors de sa conférence de presse mardi dernier. Un message en direction du patronat avant l’ouverture des négociations sous tension sur l’assurance chômage. Aujourd’hui les syndicats – CGT, CFDT, FO, CFTC et CFE-CGC – et le patronat – le Medef, la CGPME et l’UPA –, se donnent rendez-vous pour rediscuter les règles d’indemnisation et réduire le déficit des comptes de l’Unedic. Les finances de l’instance de gestion paritaire de l’assurance chômage sont dans le rouge. Le déficit atteindra 4 milliards d’euros en 2013 et sa dette s’élève à 17,8 milliards. Elle devrait dépasser les 22 milliards en 2014. Un record.

Quand le chômage flambe, le patronat se planque

Avec plus de 5,5 millions d’inscrits à Pôle emploi et une hausse quasi continue du chômage depuis plus de deux ans, la stabilisation de la courbe annoncée par François Hollande a du plomb dans l’aile. Avec une prévision de croissance de l’activité économique de 0,8 % en 2014, l’Unedic table sur 63 200 chômeurs de plus en catégorie A, c’est-à-dire ceux qui n’ont pas du tout travaillé. « Nous avons 18 milliards de dettes et, si nous ne faisons rien, nous risquons d’arriver à 40 milliards », s’était lamenté Pierre Gattaz, président du Medef. Mais quand le chômage flambe, le patronat se planque.

 

chomage3

Le Medef refuse tout net d’augmenter les cotisations pour réduire

le gouffre de l’assurance chômage. Plutôt que d’inciter le patronat

à donner plus, le président de la République a choisi de lui offrir

des cadeaux fiscaux, soi-disant pour inciter les entreprises à l’embauche.

Ces derniers mois, Pierre Gattaz avait fait part de son souhait de rétablir

la dégressivité des allocations pour les chômeurs.

Mais mercredi, le président du Medef s’est refusé à aborder cette question,

soucieux de ne pas froisser le gouvernement, particulièrement bien

disposé à son égard.

 

Les syndicats contre une baisse de l’indemnisation

[Lire la suite sur humanite.fr]

Des mesures alternatives existent pour protéger les salariés et les emplois

Publié dans Chomage, ECONOMIE, France, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy