• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 15 janvier 2014

Financement de la protection sociale : « Un recul de près de 70 ans »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 janvier 2014

 

Financement de la protection sociale : « Un recul de près de 70 ans »

 

croizat-1

  Hier, lors de sa conférence de presse, le Président

  de la République a décidé de se soumettre aux exigences

  du patron du Medef. Il répond à une vieille exigence

  du grand patronat et revient sur un des fondements

de la protection sociale inventée par Ambroise Croizat.

 

En supprimant les cotisations patronales pour la politique familiale, François Hollande leur fait un cadeau

de plus de 35 milliards d’euros à ajouter aux 20 milliards du CICE.

Cette décision implique de prendre encore ces 35 milliards dans la poche des salarié-e-s ou de remettre

en cause la politique familiale. C’est scandaleux, c’est un recul de près de 70 ans ! C’est également

une décision grave au regard de la question des retraites, car une diminution des aides familiales

induirait une diminution de la natalité et donc des financements de la retraite.

C’est ici la cohérence de la sécurité sociale qui est attaquée.

Plus que jamais, le PCF et ses partenaires du Front de gauche se battront pour la défense et la promotion

de la sécurité sociale solidaire basée sur la cotisation.

C’est de propositions de gauche dont notre pays a besoin !

Communiqué du PCF – 15 janvier 2014

Publié dans Austerite, Finance, France, PCF, POLITIQUE, SANTE | Pas de Commentaire »

Dans l’HD, le témoignage exclusif de Marwan Barghouti

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 janvier 2014

 

Stéphane Sahuc, rédacteur en chef adjoint de l’Humanité dimanche, explique les choix de l’édition

de cette semaine.

Image de prévisualisation YouTube

 

HD162201

 

 A lire dans l’HD :

 Le message de Marwan Barghouti.

 Les valeurs universelles ne peuvent pas s’arrêter aux frontières

 de la Palestine occupée.

 (à lire aussi : Libérez Marwan Barghouti)

 

 

 

 

A découvrir aussi :

  • La nouvelle folie des grandeurs des centres commerciaux. Plus grands, plus luxueux, avec piste de ski, jardins intérieurs… les centres commerciaux se prétendent des «lieux de vie». Une cinquantaine d’extensions ou de constructions sont en projet. Un bon calcul, alors que le pouvoir d’achat recule? Oui, pour les groupes qui y investissent. En oubliant qu’en Angleterre ou aux États-Unis, certains de ces centres sont devenus des terrains en friche.
  • Cinéma: le dernier vol de Hayao Miyazaki. Il a fait l’éloge de l’enfance dans Totoro, de la nature à préserver dans Princesse Mononoké et celle de la force féminine dans tous ses films, offrant une belle alternative aux princesses Disney. L’oeuvre de Hayao Miyazaki, qui fut diplômé en sciences politiques et marxiste, a ravi les enfants, les ados et les adultes. Une exception, et le trait du génie. Il remise ses crayons avec Le vent se lève, en salles le 22 janvier

L’Humanité dimanche en version numérique

Publié dans Humanite Dimanche, Presse - Medias | Pas de Commentaire »

Stages : stop aux abus (pétition)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 janvier 2014

 

                 Stages : stop aux abus

 

pétitionstages

 

 

Pétition de  La CGT et son UGICT 

adressée à :

Gouvernement et Parlementaires

 

 

 

 

 

Stagiaires, nous ne voulons pas être la Génération Lowcost !


Il y a aujourd’hui entre 1,5 et 2 millions de stagiaires sans aucun statut dans le code du travail.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes :

- On estime que 100 000 emplois sont occupés par des postes de stagiaires

- 70% des stages ne sont pas rémunérés

- 42% des stages ne sont pas encadrés

La CGT et son Union Générale des Ingénieurs Cadres et Techniciens (UGICT) ont obtenu qu’une loi sur les stages

soit débattue à l’Assemblée en  début d’année 2014. Il nous faut mettre la pression pour que son contenu 

permette enfin de garantir des droits aux stagiaires et de lutter contre les abus.

Nous voulons un statut du stagiaire qui garantisse :

1) Un réel contenu pédagogique

- grâce à un suivi professionnel et pédagogique dans l’entreprise et dansl’établissement de formation

- grâce à l’interdiction des stages hors cursus de formation

2 ) Des droits dans l’entreprise :

- Une rémunération en fonction de notre niveau d’étude et de la durée du stage quelque soit notre lieu de stage

- La validation des périodes de stage pour le calcul de la retraite

- Un accès aux prud’hommes, aux représentants du personnel, et à l’inspection du travail

- Une limitation de notre temps de travail à 35h pour que nous ne soyons plus corvéables à merci

3) Mettre fin aux abus des entreprises

- en interdisant les stages de plus de 6 mois qui relèveraient plutôt de la formation en alternance

- en limitant le nombre de stagiaires par entreprise

                      Signer la pétition sur change.org

 

 Détail des propositions : voir le dossier « Réglementer les stages, une priorité pour la CGT« 

 Téléchargez et distribuez le tract

Publié dans CGT, droit du travail, Luttes, PETITION, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Humour et Politique

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 janvier 2014

Clic sur l’image pour agrandir

Hollande2

 

Publié dans F. Hollande, Humour, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

« C’est la saignée »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 janvier 2014

 

ÉDITORIAL

         « C’est la saignée », l’éditorial de Paule Masson

 

huma1501

 

Le ver était dans le fruit dès 2012.

François Hollande, candidat

du « changement maintenant », savait

qu’une fois élu, il serait le président

de gauche qui propulserait l’économie

du pays dans une nouvelle fuite

en avant libérale.(…)

Il sera, pour la deuxième partie

de son mandat, le président du Medef,

même pas un président social-libéral,

un président libéral tout court.

 

 

 

Touche par touche, il a multiplié les ruptures avec sa famille politique : choisir l’austérité et la baisse

des déficits publics contre une politique de relance économique, se soumettre aux coups de boutoir

libéraux de la Commission européenne contre l’Europe sociale, affaiblir la protection sociale,

combattre le « coût » du travail au lieu de s’attaquer au coût du capital. Hier, lors de sa conférence

de presse, le président de la République a annoncé une « nouvelle étape » de sa politique.

Plus austéritaire, plus antisociale, plus libérale que jamais. Il appuie sur l’accélérateur et promet la saignée.

Au nom du « principe de réalité », il va laisser les marchés financiers ligoter un peu plus

l’économie et la démocratie.

Le « pacte de responsabilité » qu’il conclut avec le patronat n’est rien autre qu’une nouvelle vague

de déréglementation du travail. Son leitmotiv : « Réduire les contraintes » pour les entreprises,

sur les embauches, sur les cessions, sur les « normes »… Sur la fiscalité aussi. Dans un rapport de forces

ultrafavorable au patronat, il suggère de « négocier » des contreparties. Il offre d’ailleurs aux patrons

et aux actionnaires un joli cadeau de 30 milliards d’euros, en « mettant fin » au financement

par les cotisations sociales de la politique familiale. Il considère la baisse des dépenses publiques

comme un « passage obligé », annonçant des coupes drastiques dans les services publics jusqu’en 2017,

des « réformes structurelles » de l’État et un big bang territorial.

François Hollande assume, pour la première fois, une « politique de l’offre », traditionnellement défendue

par la droite la plus dure. Bien qu’il s’en défende en jurant ses grands dieux de n’être « pas gagné

par le libéralisme », il sera, pour la deuxième partie de son mandat, le président du Medef,

même pas un président social-libéral, un président libéral tout court.

Il y a franchement de quoi rester interdit devant tant de tromperies.

[Lire la suite]

À lire :

Publié dans ECONOMIE, F. Hollande, France, l'Humanité, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Deux ans après, le « Moi président » fait un flop

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 janvier 2014

 

Présidence

   Deux ans après, le « Moi président » fait un flop

 

Capturecevipof  Cliquer sur l’image (capture d’écran) pour agrandir.

  Le Cevipof a rendu public son cinquième baromètre

  de la confiance politique, lundi. Il porte un regard sévère

  sur le début du quinquennat de François Hollande

  et sur le monde politique. Le tournant libéral pris

  par le président ne risque pas de freiner les désillusions…

 

C’est un rapport qui arrive à point nommé. À l’aube de la conférence de presse et en plein débat sur le pacte de responsabilité du gouvernement, le Centre de recherches politiques de Sciences-Po (Cevipof), en partenariat avec l’institut de sondage OpinionWay, a rendu public lundi son cinquième baromètre de la confiance politique. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’augure rien de bon pour le chef de l’État… comme pour la vie politique française.

« Il y a un phénomène d’usure, de dépression collective et de blues chez les citoyens », observe en préambule Pascal Perrineau, ancien directeur du Cevipof. La morosité arrive en tête des qualificatifs qui correspondent le mieux à l’état d’esprit des sondés : 34 %, plus 9 points depuis 2009. Le plus frappant est sans aucun doute la dégringolade de tous les indicateurs positifs depuis l’élection de François Hollande. 20 % sont satisfaits des actions du président. Les déçus, pour ceux qui lui faisaient confiance comme candidat, ont augmenté de 19 points depuis octobre 2011. Un record. La confiance, « c’était l’un des mots clés de sa campagne, dans le double sens du “faites-moi confiance” et celui de “retrouvez confiance”. Sur ces deux points, c’est l’échec », affirme Pascal Perrineau.

La part des Français se disant inquiétés par François Hollande est passée de 60 % quelques mois après son élection à 67 % aujourd’hui. Mais sur la défiance générale envers la politique – 69% des sondés pensent que la démocratie fonctionne mal –, « on paie la conséquence brutale du cocktail explosif de l’affaire Cahuzac ou de la non-levée de l’immunité de Serge Dassault, explique Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF. En toile de fond, c’est bien le manque d’amélioration des conditions de vie et les renoncements du chef de l’État qui jouent sur ce sentiment. »

[Lire la suite sur humanite.fr]

Lire aussi :

 

cevipof

 

 

Cliquer sur l’image pour lire le rapport du Cevipof

Publié dans Austerite, F. Hollande, France, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Pour que l’omerta ne soit pas complète…

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 janvier 2014

Reçu par courriel

 

POUR INFO : un message du coréalisateur du très bon reportage « Les nouveaux chiens de garde ». Il nous informe des difficultés connus avec France 5 pour la diffusion de son deuxième reportage intitulé « Salariés sans frontières » qui est prévu ce jeudi 16 janvier.

A enregistrer.

Info à diffuser, SVP, merci.

 

Objet : Services publics aux abonnés absents

Pour information,

 

Gilles_Balbastre 

 Figurez-vous que juste après le documentaire

 « Les nouveaux chiens de garde », j’ai eu l’occasion

 de réaliser un documentaire pour France 5, intitulé

 « Salariés sans frontières ».

Figurez-vous que ce documentaire a été livré

en septembre 2012 et que depuis,

France 5 l’avait « oublié » dans des tiroirs.

Il faut dire que les rapports avec France 5 avaient été très tendus lors du montage au printemps 2012, à l’époque où des dizaines de milliers de spectateurs se précipitaient dans les salles pour voir justement Les Nouveaux chiens de garde. Alors, imaginer qu’il peut y avoir un rapport entre cette censure et le film qui a fait plus de 240 000 entrées au cinéma. Non, quand même pas !! Bon, il est vrai qu’Yves Calvi, un des chouchous de France5, est plutôt bousculé dans Les Nouveaux chiens de garde… Mais, non il ne faut pas voir le mal partout !!

Officiellement, c’était donc la musique du film et son compositeur, le talentueux et indocile Dick Annegarn, qui ne plaisait pas à la chaîne… Officiellement vous dis-je…

Toujours est-il que je viens par hasard de m’apercevoir cet après-midi en surfant sur le Net que France 5 s’est enfin décidé de diffuser « Salariés sans frontières » jeudi qui arrive, le 16 janvier à… zéro heure dix. Honteusement, en catimini, histoire de préserver l’illusion de démocratie. Le film n’a bien entendu bénéficié d’aucune promotion de presse de la part de France 5. Résultat, aucun article, aucun reportage, aucun son. Un lien avec Les Nouveaux chiens de garde ? Non vous dis-je !!!

 

Alors, pour que l’omerta ne soit pas complète, reste à vous tous de diffuser ce message, d’inciter tout un chacun de regarder sur France 5 ce jeudi 16 janvier à zéro heure dix, « Salariés sans frontières », de l’enregistrer et de le montrer autour de vous.

Merci à vous

Gilles Balbastre, co-réalisateur des Nouveaux chiens de garde

 

En résumé, le film porte sur la destruction du travail ouvrier dans la Grande région (Lorraine, Wallonie, Sarre) qui entoure le Luxembourg et le remplacement des ouvriers de la sidérurgie et des mines de fer par des salariés des services qui tous les matins partent dans le 2ème PIB par habitant du monde nettoyer les bureaux, garder les banques, servir les cafés des golden boys… Une force sociale relativement structurée autour de syndicats, de partis de gauche, organisée collectivement, a été ainsi supprimée et remplacée par une autre, celle-ci atomisée, seule, explosée dans ce coin d’Europe. Au bénéfice comme d’habitude de ceux, qui comme les De Wendel, ont toujours été soutenu politiquement pour amplifier encore et toujours plus leurs intérêts et leurs profits.

 

Lire également :

« Salariés sans frontières », le docu que France 5 diffuse à l’heure d’un film X

Publié dans Audiovisuel, Democratie, documentaire, SOCIAL | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy