• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 14 janvier 2014

Espagne : Le droit à l’avortement bientôt supprimé ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 janvier 2014

 

DROITS DES FEMMES

Le droit à l’avortement bientôt supprimé en Espagne ?

 

droit_IVGpar Nolwenn Weiler

Les ultra-conservateurs espagnols auront-ils gain de cause

sur le droit des femmes à interrompre une grossesse ?

Approuvée le 20 décembre dernier par le Conseil des ministres

de droite du Parti Populaire (PP), actuellement au pouvoir,

une proposition de loi restreint drastiquement les conditions

dans lesquelles une femme sera autorisée à avorter.

 

Proposé par le ministre de la Justice Alberto Ruiz-Gallardón, le texte sur « la protection de la vie de l’être conçu et des droits de la femme enceinte » prévoit une possibilité d’avorter dans les situations suivantes :

- en cas de grave danger pour la vie de la femme ou pour sa santé physique ou psychologique (sachant que le texte impose que le diagnostic soit émis par deux médecins différents et étrangers à l’établissement pratiquant l’avortement),

- en cas de viol et à condition que la femme ait déposé plainte (ce qui concerne une minorité des victimes de viols),

- en cas de malformation fœtale, sous réserve de deux rapports médicaux – l’un sur la mère et l’autre sur le fœtus, qui confirmeront le motif d’interruption de grossesse.

 

droitivg

  Approuvée dans le pays par diverses associations

  ultra-conservatrices et par la conférence épiscopale,

  la proposition a soulevé la colère des mouvements féministes

  ainsi que du Parti socialiste (PSOE).

  Au sein même du Parti populaire, le texte ne fait pas l’unanimité.

Plusieurs poids lourds régionaux le désapprouvent.

La section des jeunes n’y est pas favorable non plus.

La réaction de la vice-présidente conservatrice du congrès des députés, Celia Villalobos, a été particulièrement remarquée. Elle a demandé au premier ministre Mariano Rajoy « la liberté de vote » lors du débat parlementaire. Celia Villalobos s’était déjà fait remarquée en 2010, alors que les socialistes étaient au pouvoir, en s’abstenant de voter contre la loi qui légalisait l’avortement jusqu’à 14 semaines de grossesse. Elle avait, pour cela, été sanctionnée par son groupe parlementaire. Le projet de loi ne devrait cependant pas passer devant le Parlement espagnol avant l’été.

De ce côté-ci des Pyrénées, seule Marine Le Pen soutient ouvertement le projet de loi d’Alberto Ruiz-Gallardón. Les socialistes ont immédiatement dénoncé « une attaque contre le droit des femmes à disposer de leur corps » et appeler à manifester. De même que le Parti de Gauche et Europe Écologie Les Verts. L’UMP, elle, reste discrète. Et les féministes sont vent debout. Pour le planning familial, l’initiative illustre la volonté du gouvernement espagnol de « maintenir les femmes dans un statut social étroit et de soumission » et s’inscrit dans un « mouvement européen réactionnaire et conservateur qui n’a toujours pas accepté le droit des femmes à disposer de leur corps ». Les médecins craignent en plus un afflux de patientes espagnoles en France si la loi venait à être votée… comme il y a 25 ou 30 ans. De nombreuses manifestations ont déjà eu lieu. D’autres sont prévues tout au long du mois de janvier.

Source : Basta !

Publié dans avortement, Droits des femmes, Espagne, SOCIETE | 1 Commentaire »

La gauche sommée de choisir son « pacte »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 janvier 2014

 

Présidence

            La gauche sommée de choisir son « pacte »

 

huma1401

  François Hollande doit s’expliquer, ce soir, sur le «pacte»

  qu’il propose au Medef. Une initiative qui divise et accroît

  le désarroi à gauche.

  Le secrétaire national du PCF, Pierre Laurent, propose

  une autre voie : celle d’un «pacte de solidarité».

  Simple «outing» (aveu public, en bon français), selon le porte-parole

  des députés PS, Thierry Mandon, ou «tournant social-libéral assumé»,

  pour la coprésidente du Parti de gauche (PG), Martine Billard,

  au fond peu importe. L’essentiel est que le pli est pris, l’orientation bel

  et bien adoptée, laquelle devrait être confirmée et explicitée, ce soir,

lors des vœux du président de la République à la presse.

 

voeux présidebtiels

  Depuis le 31 décembre, jour où François Hollande a, tout à la fois,

  proposé de conclure un « pacte de responsabilité » avec le patronat

  (« moins de charges sur le travail, moins de contraintes »

  contre « plus d’embauches et plus de dialogue social ») et fustigé les « excès »

  et les « abus » de la Sécurité sociale comme aucun responsable de gauche

  ne l’avait fait avant lui, les lignes de partage du débat politique se sont

  soudainement déplacées.

  L’évolution la plus spectaculaire est à mettre au compte du Medef qui, 

  pour la première fois du quinquennat, a remisé au second plan ses critiques

contre la politique fiscale du gouvernement pour se ranger aux côtés du chef

de l’État en se posant en gardien vigilant de l’application du « pacte de responsabilité ». Du moins pour ce qui

concerne la partie des engagements que l’État a pris à son égard. Quant aux « contreparties » attendues en retour,

le président de l’organisation patronale, Pierre Gattaz, l’a dit tout net, hier :

la création d’un million d’emplois avancée au lendemain de l’annonce du pacte est davantage

« un objectif que nous nous sommes donné » qu’un « engagement ferme et juridique ».

Bref, pour les résultats attendus en échange de la « trentaine de milliards d’euros » d’allégement

de cotisations escomptés, on verra plus tard…

[Lire la suite sur humanite.fr]

À lire :

Publié dans Austerite, F. Hollande, France, Pierre Laurent, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Vœux de Pierre Laurent

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 janvier 2014

 

Pierre Laurent : « Construisons une autre voie,

                           une autre politique alternative de gauche »

 

Lors de ses vœux aux personnalités et aux journalistes, lundi, le secrétaire national du PCF,

Pierre Laurent a opposé au « pacte de responsabilité » évoqué par François Hollande

lors de ses vœux, un « pacte de solidarité » et annoncé des « États généraux de la justice fiscale »

avant l’été.

 

http://www.dailymotion.com/video/x19ndze

sur dailymotion

par CN / PCF

 

« Des erreurs du gouvernement ne naîtra rien de bon », a déclaré Pierre Laurent lors de ses vœux aux personnalités et journalistes place du Colonel Fabien à Paris où il a lancé l’idée d’un « pacte de solidarité ». « A toutes celles et ceux qui, ayant déjà pris conscience du fiasco ou dont les doutes s’amplifient chaque jour, je tends la main et je dis: travaillons ensemble », a proposé le numéro un des communistes. « Ce pacte de solidarité, en quoi pourrait-il consister ? En un cap politique, d’abord, pour tracer les lignes d’une politique d’alternative à gauche. Et en une méthode, ensuite, qui consiste à rassembler au delà de nos différences »

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans France, PCF, Pierre Laurent, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Pacte de responsabilité : des exigences communes pour laCGT, la CFDT, la FSU et l’Unsa

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 janvier 2014

 

Pacte de responsabilité : les exigences des syndicats

 

lepaon1401Thierry Lepaon, à Matignon, en novembre dernier

 Quatre syndicats, la CGT, la CFDT, la FSU et l’Unsa,

 se sont accordés mardi sur des revendications communes

 notamment sur l’emploi, réclamant la « conditionnalité »

 des aides aux entreprises, et porteront ces demandes

 lors du débat sur le « pacte de responsabilité » proposé par François Hollande.

Dans une déclaration signée par leurs numéros un, les quatre organisations affirment qu’elles « porteront

ces revendications et objectifs communs lors des discussions qui se dérouleront dans le cadre du pacte

de responsabilité ».

Le texte a été publié peu avant la conférence de presse du président François Hollande qui devrait préciser

le contenu de ce pacte, axé sur une baisse de charges contre des embauches. Les quatre centrales revendiquent

« une plus grande clarté et une plus grande cohérence dans le financement et les aides apportés aux entreprises

pour soutenir l’investissement et l’emploi ». Elles réclament également « la généralisation de la conditionnalité

des aides et exonérations fiscales aux entreprises à la mise en œuvre d’objectifs d’investissement économique

et d’investissements sociaux » portant sur « la création d’emplois, la qualification des salariés, des politiques

salariales dynamiques ».

Les quatre centrales demandent, par ailleurs, l’ouverture d’une « négociation interprofessionnelle pour relancer

une dynamique en faveur de l’emploi des jeunes et de l’emploi des seniors » et demandent un « bilan » des dispositifs

déjà en vigueur en faveur des jeunes.

En matière de rémunération, « en articulation avec leur exigence de conditionnalité des aides aux entreprises »,

elles demandent « l’ouverture » de négociations dans des branches « qui n’ont pas négocié et abouti sur ce sujet

depuis moins de 5 ans ». Les objectifs seraient « la reconnaissance de la qualification des salariés, la résorption

des inégalités salariales, notamment entre les femmes et les hommes ». Sur le plan fiscal, elles estiment

« indispensable de réhabiliter l’impôt » et préconisent un « nouveau barème de l’impôt sur le revenu », une « évaluation

des niches fiscales », une « réforme de la fiscalité locale », une « véritable fiscalité écologique », et le « renforcement

des moyens de lutte contre la fraude et l’évasion fiscale ».

[Lire la suite sur humanite.fr]

Lire aussi :

Publié dans CFDT, CGT, ECONOMIE, Emplois, F. Hollande, France, FSU, Politique fiscale, Pouvoir d'achat, Salaires, SOCIAL, Syndicats, UNSA | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy