• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 21 décembre 2013

À Lisbonne, l’austérité pour Noël

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 décembre 2013

 

PORTUGAL

         À Lisbonne, l’austérité pour Noël

 

portugal2

 

 La troïka (UE, FMI et Banque mondiale) promet

 sans rire une prochaine « sortie de crise ».

 La CGTP lance une semaine d’action contre l’austérité.

 

 

Pas de trêve des confiseurs. À la veille de Noël, la Confédération générale des travailleurs du Portugal (CGTP) a lancé une semaine d’actions contre les politiques d’austérité du gouvernement de droite du CDD-PSD qui, depuis 2011, applique une cure « austéritaire » au nom du programme de sauvetage de 78 milliards d’euros imposé par l’Union européenne (UE). Hier encore, la CGTP tenait le haut du pavé avec un meeting à Lisbonne et dans les grandes villes du pays contre les diktats de la troïka (Union européenne, Fonds monétaire international et Banque mondiale).

Chicago Boys 

Depuis deux ans, les Chicago Boys de Bruxelles appliquent dans ce petit pays au bout de l’Europe une politique aux conséquences sociales désastreuses. Un quart de la population peine à se hisser au-dessus du seuil de pauvreté. L’économie reste dans la tourmente, avec une croissance anémique. Il n’empêche, les costards-cravates de la troïka ont cru bon de décerner une palme d’or au Portugal. Lundi, les grands créanciers internationaux du pays ont expliqué, sans rire, que le pays était sur les rails de la « sortie de crise ». « Le programme est sur la bonne voie et les autorités sont déterminées à assurer sa mise en œuvre », ont exposé dans un communiqué conjoint la Commission européenne, la Banque centrale européenne et le Fonds monétaire international.

Souveraineté

Bien entendu, un sévère programme d’austérité conditionne encore le versement des tranches de crédit promises par cette troïka, qui a osé parler de « mission très tranquille ». « À partir de janvier, nous allons discuter de la stratégie de sortie du programme avec les institutions européennes », a commenté, complice, la ministre des Finances, Maria Luis Albuquerque. Pire, le vice-premier ministre, Paulo Portas, a promis de recouvrer, avec l’achèvement de ce programme d’austérité, la « souveraineté perdue depuis 2011 ». Promesse de Père Noël…

A lire aussi :

Cathy Ceïbe - humanite.fr

Publié dans Portugal, Troika, Union europeenne | Pas de Commentaire »

Humour et Politique

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 décembre 2013

 

        ATHÈNES – Prévisions glacées

 

grèceCliquez sur l’image pour agrandir

 

  Le Premier ministre grec Antonis Samaras au président

  de la Commission européenne José Manuel Barroso :

            Le climat a changé en Europe !

  Le téléspectateur :

             Ici aussi

Publié dans Grece, Humour, POLITIQUE, Union europeenne | Pas de Commentaire »

Union bancaire européenne

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 décembre 2013

 

Union bancaire :

     un accord incomplet et dangereux par Attac France

 

Captureunionbancairecapture d’écran

Les 27 membres de l’Union Européenne, représentés

par leurs ministres des finances, viennent de signer

un compromis sur l’Union Bancaire européenne,

présenté (une fois n’est pas coutume !)

comme un accord « historique ».

 

Le point principal de l’accord est l’organisation d’une supervision directe des banques par la Banque centrale européenne.

A priori, un contrôle direct et unifié des banques dans l’espace européen est souhaitable, pour prévenir les crises systémiques, qui proviennent de la défaillance de banques individuelles se propageant à l’ensemble du système bancaire européen. Mais dans la réalité, cet accord est incomplet et dangereux.

 Incomplet parce que la supervision unifiée prévue ne concernera que les 150 ou 200 grosses banques dont le bilan dépasse 30 milliards d’euros, alors qu’il y a 6 000 banques dans la zone euro. Or on sait que la crise bancaire espagnole a été provoquée par les Caisses d’épargne de petite taille.

Captureunionbancaire1

capture d’écran

 Ce nouvel accord ne résout donc en rien la crise bancaire espagnole

  qui menace la zone euro. Il été imposé par l’Allemagne qui souhaitait

 que ses banques régionales échappent au contrôle de la BCE, et que

 les mécanismes de solidarité entre pays soient réduits au mimimum

(les contribuables allemands ne veulent pas payer pour les banques

slovènes ou espagnoles).

Dangereux parce qu’il pose deux autres problèmes graves. En premier lieu, il n’impose aucune règle contraignante pour interdire la spéculation par les banques, à l’origine de cette crise. Ce qui laisse présager de nouvelles crises financières dans un proche avenir. En second lieu, les nouvelles responsabilités données à la Banque centrale européenne ne s’accompagnent d’aucune réforme de son statut. Or la crise a montré que la BCE est d’abord au service des intérêts des banquiers, et non pas au service de l’intérêt général et des États dont elle reste indépendante. Une fois de plus, les décisions prises à Bruxelles à l’écart des peuples tournent le dos à la démocratie.

Attac France, le 13 décembre 2012

 

Communiqué du PGE
 
Dans les deux jours précédents, les ministres des finances de l’UE ont signé une « union bancaire » actant la création d’une « autorité » capable soit-disant de « régler les crises » en « volant au secours » des banques en difficulté. Un outil « révolutionnaire » selon Michel Barnier, commissaire au marché intérieur.
 
Cette décision est contestable en soi. Cela fait six ans que l’UE s’affaire à sauver les banques et à en faire payer la facture aux peuples. Le résultat est là : échec économique total et désastre social.
Mais qu’apprend-on le lendemain même de cet accord soit-disant « révolutionnaire » ? Que S&P dégrade la note de l’UE d’un cran et lui retire son triple A. C’est la dure loi des marchés : donnez-leur la main, ils vous coupent le bras.
*
Pour l’avenir de l’Europe, il faut maintenant changer de cap. Le PGE organisera en avril à Bruxelles une Conférence sur la dette qui fera la démonstration qu’une politique économique, bancaire et monétaire différente est non seulement possible, mais incontournable pour sortir de l’impasse.
*
Parti de la gauche européenne – 20 décembre 2013

Publié dans ECONOMIE, EUROPE, Finance, Union europeenne | Pas de Commentaire »

Quand le pape François parle des classes…

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 décembre 2013

 

Exhortation(s) : quand le pape François parle des classes…

 

papefrançois

Par Jean-Emmanuel Ducoin

Dans Evangelii Gaudium (la joie de l’Évangile),

diffusé mardi 26 novembre, premier texte officiel

publié de sa main depuis son élection sur le trône

de Pierre, l’évêque de Rome offre une ligne

de conduite tous azimuts, façon feuille de route.

 

*
François Ier. Être au monde dans ses mutations ne va pas sans soubresauts, ni hésitation. Ici, non pas la chronique de la peur mais contre la peur, quand la solitude se brise par la grâce d’espoirs sollicités. Voici le temps de l’aveu, celui qui doit inciter à l’optimisme malgré les périls en vue et les éventuelles déceptions. Que craindre le plus, en effet: l’effroi prévisible des consciences ou le combat des hommes en tant que potentialité ? Bien sûr, gardons-nous toujours d’un enthousiasme trop aveuglé par la puissance symbolique des actes et des mots. Mais, une fois encore, le pape François vient de nous surprendre plutôt agréablement. Pourquoi devrions-nous le taire et tenir à distance des informations assez importantes, qui, en tout orgueil, confortent nos impressions initiales ? Dans Evangelii Gaudium (la joie de l’Évangile), diffusé mardi 26 novembre, premier texte officiel publié de sa main depuis son élection sur le trône de Pierre, l’évêque de Rome offre une ligne de conduite tous azimuts, façon feuille de route, qui dépasse de loin les gestes inédits et autres phrases qu’il avait pu distiller çà et là, à la grande stupéfaction des conservateurs de la curie. Dans cette première «exhortation apostolique», qui pourrait faire date, François Ier appelle l’Église à s’ancrer dans la société. Une idée banale, direz-vous. Moins qu’il n’y paraît.

Exploités. «Une Église pauvre pour les pauvres (…), audacieuse, créative, fervente, cordiale et joyeuse.» Les mots sont placés. Et visiblement dans le bon ordre. Dans ce texte programmatique, Bergoglio dit préférer une «Église accidentée, blessée et sale pour être sortie par les chemins, plutôt qu’une Église malade de la fermeture et du confort». Dans un long chapitre consacré à la crise économique, le pape réaffirme la primauté de la dimension sociale et de l’engagement dans
la cité. Les phrases claquent et laissent assez peu de place au doute. Qu’on en juge: «De même que le commandement de “ne pas tuer” pose une limite claire pour assurer la valeur de la vie humaine, aujourd’hui, nous devons dire “non à une économie de l’exclusion et de la disparité sociale”. Une telle économie tue.»

[Lire la suite sur larouetournehuma.blogspot.fr]

 

Publié dans ECONOMIE, IDEES - DEBATS - PHILO, l'Humanité | Pas de Commentaire »

Ep.22 – Révolution fiscale

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 décembre 2013

 

 

http://www.dailymotion.com/video/x18l6d5

sur dailymotion

par Conseil National du Parti communiste

Pour une révolution fiscale, les communistes au cœur du Front de gauche

proposent des États généraux de la fiscalité, pour un impôt juste et efficace.

Publié dans ECONOMIE, France, PCF, POLITIQUE, Politique fiscale | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy