• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 17 décembre 2013

Dans l’Humanité ce mercredi : victoire pour les « cinq de Roanne »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 décembre 2013

 

5deroanne1  Thierry Lepaon entouré des cinq militants de la CGT à Roanne

 Les trois années d’acharnement judiciaire

 contre les cinq de Roanne, inquiétés depuis 2010

 pour des tags puis pour refus de prélèvement d’ADN,

 ont pris fin avec leur relaxe par le tribunal correctionnel.

 

Une victoire qui servira à tous les militants attaqués dans le cadre de leur activité syndicale. Extrait.

Une « victoire pour le syndicalisme et pour les libertés », un « soulagement » et la « fierté de ne pas avoir cédé », c’est tout ça qui a submergé hier Cristel Coste, l’une des cinq de Roanne, après l’annonce de la décision du tribunal correctionnel : la relaxe. « Il faudra deux ou trois jours pour redescendre de toutes ces émotions », confiait-elle, tandis que son camarade Jean-Paul Barnaud, pudique, se disait « satisfait », pour eux-mêmes mais aussi « pour l’ensemble des salariés », avec l’idée que cette relaxe « permettra de freiner les velléités de certaines juridictions contre d’autres militants qui vivent la même chose que nous, parfois depuis plus longtemps ». « Je m’attendais à ce résultat, raconte-t-il, car j’ai encore confiance en la justice. Mais il y avait toujours ce doute : est-ce qu’ils n’allaient pas nous en coller une de plus ? » 

Lire la suite dans l’édition de l’Humanité du mercredi 18 décembre 

 

*
*

Répression syndicale : enfin la relaxe pour les « cinq de Roanne »

 

Capture5deroanne1

 

Cristel, Gérald, Jean-Paul, Christian et Didier,

 militants de la CGT poursuivis par la justice

 pour avoir tagué les murs de la sous-préfecture

 en septembre 2010, lors du mouvement

 contre la réforme des retraites, ont été relaxés

ce mardi par le tribunal correctionnel de Roanne.

 

« C’est la victoire du raisonnable contre l’absurdité », s’est aussitôt félicitée la CGT qui avait fait de leur cas une bataille emblématique de la défense des libertés syndicales.

« La lutte menée par nos cinq camarades est aussi celle de tous les militants traînés devant les tribunaux », a réagi le secrétaire général de l’union locale CGT du Roannais, Serge Lenoir, alors que plusieurs centaines de personnes s’étaient rassemblées dans le calme devant le palais de justice de Roanne au moment du délibéré pour soutenir les cinq militants de la CGT.

Le tribunal de Roanne a estimé qu’un prélèvement ADN ne pouvait concerner que des personnes condamnées, alors que les cinq prévenus avaient été dispensés de peine. Le parquet général n’aurait donc pas dû requérir ce prélèvement et la justice ne pouvait donc pas leur reprocher de l’avoir refusé, selon le jugement. Le tribunal a également considéré que les gardes à vue du mois de mai étaient irrégulières.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans CGT, France, l'Humanité, Luttes, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

TURQUIE : déclaration de Patrick Le Hyaric (PCF) devant le tribunal d’Istanbul avec les journalistes menacés ou emprisonnés.

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 décembre 2013

 

P. Le Hyaric Istanbul  Le 12 décembre 2013

  Nous sommes venus ici, à ce tribunal d’Istanbul, pour apporter

 notre soutien aux journalistes inquiétés, emprisonnés sur la base

 de faux procès, d’accusations infondées au seul prétexte de lutte

 contre le terrorisme.

 

Prétexte devenu bien commode pour bâillonner celles et ceux qui ne font que leur travail : informer. Le droit à l’information pluraliste et le droit d’être informé sont les caractéristiques d’une démocratie. Le droit à l’information est inscrit noir sur blanc dans la charte des droits européens.

Je veux dire que nous nous trouvons ici à ce nouveau procès à un moment paradoxal : celui où la planète entière pleure et célèbre Nelson Mandela.

Lui aussi a été jeté en prison et conspué par les grands de ce monde en étant accusé de terrorisme… Ceux qui accusent aujourd’hui en Turquie, des journalistes, des élus, des députés, des avocats, des écrivains, des chercheurs, de terrorisme et les jettent en prison pour ce motif, feraient bien de réfléchir et de prendre garde… Ceci pourrait se retourner contre eux. Cette accusation ne sert qu’à tenter de bâillonner ici en Turquie, comme ailleurs les citoyens, les jeunes, et ceci ne sert qu’à empêcher le peuple kurde d’être libre et souverain.

Le maintien d’une « loi anti-terroriste » est contraire aux accords d’association et de coopération avec l’Union européenne.

Avec les forces progressistes en Europe, nous ne cessons de le rappeler, nous ne pouvons accepter que notre gouvernement maintienne en prison une soixantaine de journalistes, six députés, des femmes. Nous allons intervenir à nouveau et ce auprès des autorités européennes, et auprès du gouvernement français.

Nous demandons au Président de la République française de poser ces questions aux autorités Turques au cours du voyage qu’il va effectuer ici à la fin du mois de janvier. De même, comme l’Union européenne, il doit appuyer l’idée qu’un pas politicien nouveau soit fait dans la négociation avec les kurdes.

Soyez assuré de notre soutien et de notre engagement à vos côtés.

Publié dans LIBERTES, PCF, Solidarite, Turquie | Pas de Commentaire »

Le coup de com’ de Jean-François Copé

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 décembre 2013

 

DROITE

      L’UMP et la « Manip pour tous »

 

copemariagepourtousCopé dans le cortège de la Manif pour tous, le 26 mai dernier à Paris

 Les militants contre le 
mariage pour tous feignent 


 de s’engager pour la première fois en politique

 en créant un mouvement baptisé Sens commun.

 

 

C’est un beau coup de communication de la part de Jean-François Copé. Après avoir été raillé pendant des semaines sur son immobilisme, le député de Meaux a peaufiné la mise en scène de l’adhésion à l’UMP des jeunes militants contre le mariage pour tous. Ils lanceront officiellement leur ralliement à l’UMP le 19 décembre, lors d’une réunion publique. Ces opposants à la loi Taubira, qui ont été reçus par Nicolas Sarkozy cette semaine, ont décidé de créer un mouvement politique baptisé Sens commun, censé peser sur les débats internes. « Tant que nous continuerons à déserter le champ de la politique, la politique continuera à s’imposer à nous. L’engagement aujourd’hui n’est plus une option, il est devenu nécessaire », expliquent ses fondateurs. De quoi ravir Jean-François Copé qui les encourageait il y a un an à transformer « leur engagement sociétal en engagement politique » et rêvait d’une « nouvelle génération UMP ».

Pourtant ce ralliement n’en est pas un. Les fondateurs de Sens commun, qui n’ont cessé de se targuer de leur « indépendance » vis-à-vis des partis, sont déjà sympathisants ou membres de l’UMP. Faraj Benoît Camurat est l’ancien délégué national du Mouvement des jeunes populaires. Madeleine Bazin de Jessey a été membre du parti pendant deux ans. Plusieurs réunions de préparation de manifs se sont déroulées au siège même de l’UMP, dont les fédérations ont affrété des bus pour étoffer les cortèges parisiens. Et il suffit de lire leur charte pour constater qu’ils ne sont pas des enfants de chœur. « La reconquête des collectivités locales est la première marche vers une alternance au pouvoir socialiste », écrivent sur leur site Internet les fondateurs du mouvement. Une quinzaine des militants les plus fervents sont déjà présents sur des listes UMP pour les municipales de mars prochain. Des négociations sont en cours à Nantes, Paris ou Lyon.

Lire aussi :

Maud Vergnol - Le coup de com' de Jean-François Copé dans France humanite le 17 Décembre 2013

Publié dans France, Mariage pour tous, POLITIQUE, UMP | Pas de Commentaire »

Mélenchon parti de la Gauche Européenne (Regards)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 décembre 2013

 

Mélenchon parti de la Gauche Européenne

 

Union-fait-la-forcePar Guillaume Liégard| 16 décembre 2013

 Il y a des jours, franchement, où la moutarde vous monte au nez.

 Et bien c’est mon cas. Depuis mercredi 11 décembre, je suivais

 les travaux du congrès du Parti de la Gauche Européenne réuni

 à Madrid. Créé en 2004 à Rome, le PGE regroupe des partis

 communistes, socialistes ou Rouge et Vert d’une vingtaine de pays

 européens. Et dans l’ensemble je trouvais que cela se passait bien,

très bien même.

 

D’abord parce que le congrès a décidé de choisir Alexis Tsipras comme candidat à la présidence de la Commission européenne. C’est un signal fort, celui de la résistance sans concessions aux politiques d’austérités. C’est aussi un encouragement à nos amis grecs qui peuvent demain porter au pouvoir, avec Syriza, un parti qui n’entend pas se plier aux diktats de la troïka.

Ensuite le dimanche 15 décembre, la motion [1] sur l’écosocialisme portée par cinq organisations [2] a été adoptée avec 48% de votes pour et 43% de votes contre. Au regard des traditions productivistes de bon nombre de partis communistes, ce résultat représente une petite surprise et c’est une belle victoire, notamment pour le PG qui a fait de l’écosocialisme, le cœur de son projet politique. Il faut souligner que les partis à l’initiative de ce texte ont la particularité d’être des formations relativement récentes et, à l’exception du PG, elles sont le regroupement de plusieurs forces politiques d’histoires différentes.

Évidemment, tout cela était trop simple et le congrès devait aussi élire le président du PGE. Dans son intervention à la tribune, Martine Billard co-présidente du PG a mis en avant « le refus d’une image brouillée » pour annoncer que la délégation du PG voterait contre la candidature de Pierre Laurent. Jusque là rien de bien nouveau sous le soleil, la divergence politique est connue, sa traduction par un vote de défiance était logique et attendue. Mais après la réélection de Pierre Laurent à la tête du PGE, le Parti de Gauche dans un communiqué a annoncé qu’il suspendait sa participation au PGE (…)

[Lire la suite sur regards.fr]

Lire également : Front de gauche : il est encore temps

 

Publié dans Jean-Luc Melenchon, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Mélenchon ravive les dissensions au sein du Front de gauche

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 décembre 2013

 

GAUCHE

Le Parti de gauche relance la polémique électorale

 

pierrelaurentpge

La formation de Jean-Luc Mélenchon a annoncé

la «suspension» de sa participation au Parti

de la gauche européenne qui a reconduit

Pierre Laurent à sa tête. Elle ravive ainsi

les dissensions au sein du Front de gauche

en vue de 2014 et laisse ses partenaires dubitatifs.

Le Parti de gauche a ravivé ce week-end la discorde au sein du Front de gauche à l’occasion du congrès du Parti de la gauche européenne (PGE). Si son opposition à la reconduction à la tête du parti européen du secrétaire national du PCF, Pierre Laurent (réélu à 78 %), était attendue, s’y est ajoutée l’annonce surprise de la « suspension » de sa participation au PGE « jusqu’aux élections municipales ». Deux décisions qui relancent les spéculations sur l’avenir du Front de gauche, déjà en proie à de vifs débats. Depuis la fin des élections de 2012, le mouvement s’est retrouvé à plusieurs reprises uni dans la rue et ses « assises citoyennes » du 16 juin dernier avaient élargi le rassemblement à l’aile gauche du PS et à Europe Écologie-les Verts. Mais la contradiction s’y est aussi aiguisée, entre la volonté du PCF d’obtenir un changement de cap politique par le rassemblement des forces anti-austérité, et celle du PG, entre stratégie du recours et rupture totale avec « les solfériniens » en vue des prochaines élections.

La dissension s’est cristallisée sur les municipales. Et c’est encore une fois la situation parisienne que le PG a utilisée pour justifier sa prise de distance. « La clarté de notre campagne des européennes ne doit pas être mise en danger par la stratégie portée par Pierre Laurent de rejoindre la liste du PS aux municipales à Paris », a-t-il avancé dimanche dans un communiqué. Pourtant, la formation partage nombre d’orientations arrêtées par le congrès. « Nous nous félicitons des avancées sur les textes comme l’affirmation de la nécessaire rupture en Europe et non pas seulement de sa réorientation », note sa coprésidente, Martine Billard. Une réalité qui fait écho aux origines du Front de gauche, constitué en 2009 pour représenter aux européennes d’alors la gauche du non au référendum de 2005. Ce même scrutin, en 2014, aurait ainsi pu permettre le rassemblement du mouvement mais celui-ci risque d’achopper. « On ne pourra pas mettre quelqu’un qui a soutenu Anne Hidalgo », a expliqué François Delapierre, bras droit de Jean-Luc Mélenchon, à propos de la candidature en Île-de-France où le sortant, Patrick Le Hyaric, est communiste. Alors que la plupart de ses partenaires souhaitaient être prêts avant Noël, le PG joue la montre dans l’espoir que sa stratégie marque plus de points aux municipales. À cet égard, le sondage partiel de l’Ifop publié par le Journal du dimanche a de quoi inquiéter la formation qui n’obtiendrait que 6 % dans le 14e et 2 % dans le 15e arrondissement parisien.

« L’avenir du Front de gauche n’est pas assuré », aurait également confié François Delapierre. Un pari risqué sur lequel le PCF appelle à ne pas miser. « Le Front de gauche doit impulser cette dynamique (d’unité et de rassemblement – NDLR) en entrant le plus vite possible en campagne pour mettre la gauche anti-austérité en tête aux européennes », a-t-il réagi, jugeant que « la décision du Parti de gauche est incompréhensible et incohérente ». Un avis partagé par Clémentine Autain (Fase Ensemble) qui s’est dite « inquiète pour l’avenir » du Front de gauche, estimant que le « mauvais choix du PCF à Paris (n’est) pas une raison suffisante pour alimenter le climat de division ». « Nous avons la responsabilité, poursuit-elle, de construire le rassemblement pour permettre l’alternative à cette pseudo-gauche gouvernementale. » Même tonalité chez Christian Picquet (Gauche unitaire), qui juge l’attitude de son partenaire « incompréhensible alors que (nous) partageons la même volonté de refonder l’Europe », mais qui se veut rassurant. « Rien d’irréparable pour l’instant, estime-t-il, d’autant que personne n’a d’alternative au Front de gauche en son sein. »

Lire aussi :

Julia Hamlaoui

Publié dans EUROPE, Front de Gauche, Parti de gauche, Parti de la Gauche européenne, PCF, Pierre Laurent, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy