• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 8 décembre 2013

Entreprises publiques : L’État français se considère-t-il désormais comme un fonds d’investissement… ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 décembre 2013

 

ENTREPRISES PUBLIQUES

Dividendes : l’État français pris au piège de la financiarisation

 

etatactionnaire

par Ivan du Roy, Olivier Petitjean 5 décembre 2013

L’État actionnaire, avide de dividendes ? Notre enquête sur les rapports

entre bénéfices et dividendes distribués par les grandes entreprises françaises

montre que celles dont l’État détient des participations sont aussi, et de loin,

les plus généreuses à l’égard de leurs actionnaires. Au point de distribuer davantage

de dividendes qu’elles n’ont enregistré de bénéfices.

L’État français se considère-t-il désormais comme un fonds d’investissement privilégiant les gains

immédiats plutôt que les politiques industrielles et sociales de long terme, sur fond de nécessaire

transition écologique ?

L’État, directement ou via l’une des institutions financières ou industrielles publiques – Caisse des dépôts,

Fonds stratégique d’investissement (FSI), Commissariat à l’énergie atomique (CEA)… – est présent au capital

d’une vingtaine d’entreprises cotées, parmi les 47 grands groupes étudiés dans notre enquête

(voir les résultats complets). Dans neuf d’entre elles, la puissance publique pèse plus de 10% des actions,

donc des voix (Areva, EADS, EDF, Eramet, GDF Suez, Orange, Renault, Safran, ST Micro). Or ce sont bien

ces mêmes entreprises que l’on retrouve en tête du classement des entreprises qui reversent la plus grande part

de leurs dividendes à leurs actionnaires. Aux côtés de groupes connus pour fonctionner selon une logique

de siphonnage financier au profit de leurs principaux actionnaires, à l’exemple d’ArcelorMittal [1].

Au total, selon le dernier rapport de l’Agence des participations de l’État (APE), l’État français a perçu 4,6 milliards

d’euros de dividendes en 2012. Soit une proportion considérable des 5,9 milliards de bénéfices réalisés

par les entreprises concernées, qu’elles soient cotées en bourse ou entièrement publiques. EDF, GDF Suez, France

Télécom, la SNCF, La Poste, Safran et Aéroports de Paris (ADP) représentaient à elles seules 90% de ces dividendes [2].

Ce choix de s’attribuer des dividendes se fait souvent aux dépens d’autres financements : investir dans la transition

écologique, avec les énergies renouvelables ou de nouveaux modes de transports, améliorer les conditions de travail,

augmenter les salaires ou créer des emplois.

Un État rentier qui néglige les investissements

[Lire la suite sur Basta !]

Creative Commons License

Publié dans ECONOMIE, Finance, France, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaire »

A la Une de Liberté Hebdo

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 décembre 2013

 

Liberte-Hebdo-1096

Cliquez sur l’image pour agrandir

 

Publié dans Liberte Hebdo, Presse - Medias | Pas de Commentaire »

Nelson Mandela : hommage d’Amnesty International

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 décembre 2013

 

http://www.dailymotion.com/video/x182nx5

sur dailymotion

Par

Publié dans Droits de l'homme, Hommages | Pas de Commentaire »

Nelson Mandela rapproche Castro et Obama à Soweto

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 décembre 2013

 

Au de-là de l’émotion palpable dans le FNB Stadium de Soweto, ce mardi, lors de la cérémonie

d’hommage à Nelson Mandela, le monde entier a pu assister à une poignée de main

historique et à l’échange de quelques mots entre le président des États-Unis,

Barack Obama et son homologue cubain, Raoul Castro.

Un geste sans précédent entre les dirigeants des deux pays en froid

depuis le début des années 1960.

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube

Publié dans Cuba, ETATS-UNIS, Monde | Pas de Commentaire »

Nelson Mandela : des obsèques mondiales à partir de mardi

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 décembre 2013

 

 

mandela-presse

 

Le président sud-africain Jacob Zuma a annoncé

qu’une cérémonie nationale à la mémoire de l’ancien

président sud-africain Nelson Mandela aura lieu

mardi 10 décembre au stade de Soweto,

avant son inhumation dimanche 15 décembre

dans son village de Qunu.

 

« Nous allons offrir des funérailles nationales à l’ancien président Nelson Mandela, et il sera inhumé le 15 décembre à Qunu, dans la province du Cap oriental », a déclaré Jacob Zuma. « Nous allons tous travailler ensemble pour organiser les funérailles les plus dignes pour ce fils exceptionnel de notre pays et père de notre jeune nation », a ajouté le président sud-africain, en adressant ses remerciements pour tous les messages de condoléances arrivant de toute l’Afrique du Sud et du reste du monde.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Hommage à Nelson Mandela,

lundi 9 décembre au siège du Parti communiste français

 

mandela

 

 Dès l’annonce de sa disparition, Pierre Laurent a salué,

 au nom du Parti communiste français, la mémoire de Nelson Mandela.

 Le PCF appelle, aujourd’hui, les communistes, à un week-end

 de recueillement et de mobilisation dans tout le pays, pour lui rendre

 hommage.

 

Sous toutes les formes possibles, saluons l’homme de paix et de combat qu’il fut sans relâche, avec à ses côtés dans la lutte contre l’apartheid et la construction d’une nouvelle Afrique du Sud, l’ANC, le Parti communiste sud-africain et la COSATU.

Un immense portrait de Mandela a été déployé dès ce matin sur la façade du siège du PCF. Un badge d’hommage est édité. Un registre de condoléances est ouvert au siège du Parti communiste français. Demain samedi, un numéro spécial de l’Humanité paraîtra exceptionnellement, dans les kiosques et les marchands de journaux. Le PCF invite ses militants à diffuser largement ce numéro durant le week-end.

Il appelle tous les militants de la paix, de la liberté et de l’égalité à participer lundi 9 décembre, à 18 heures 30 au siège du Parti communiste français à une grande soirée d’hommage à Nelson Mandela.

La soirée sera retransmise en direct sur www.pcf.fr 

Publié dans AFRIQUE, Hommages, Monde | Pas de Commentaire »

Asimbonanga : Johnny Clegg et Nelson Mandela

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 décembre 2013

 

Image de prévisualisation YouTube

Voir sur  youtube

Publié dans Culture, Hommages, Musiqe | Pas de Commentaire »

« Nelson Mandela n’a jamais voulu être une icône »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 décembre 2013

 

« Nelson Mandela disait lui-même qu’il dépendait de son peuple et de la lutte à laquelle il participait.

L’icône que l’on fait de lui ne correspond pas du tout à la réalité », explique Pierre Barbancey,

grand reporter qui couvre l’Afrique du Sud pour l’Humanité.

 

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube

Journal l’Humanité

Vidéo Stéphane Guérard

« Il était un homme politique au sens noble du terme. Un homme qui n’a pas fait de concession avec ses idées mais qui a su évoluer en fonction des gens qu’il a pu rencontrer, de la lutte qu’il a pu mener et surtout de l’adversaire qu’il avait en face », analyse Pierre Barbancey, grand reporter à l’Humanité.

Il a su évoluer

« C’est quelqu’un qui a d’abord été accroché sur l’idée du peuple noir et sur la libération des noirs. Au fur et à mesure des luttes et notamment en cotoyant les communistes sud-africains qui étaient beaucoup composés de blancs mais qui pronaient une société non-raciale et non pas multiraciale, Nelson Mandela s’est aperçu qu’il menait une lutte qui n’était pas seulement en faveur du peuple noir, mais que l’oppression de l’Apartheid concernait aussi les métisses, mais aussi une bonne frange des blancs qui ne profitaient pas du tout du système de l’Apartheïd et qui étaient exploités. Il a su évolué et faire évoluer l’ANC dans ce sens là. »

  • A lire aussi :

Décès. Nelson Rolihlahla Mandela est « rentré à la maison »

Analyse. La «pensée Mandela», un grand pas pour l’humanité

 

Analyse.

Pour éviter la « michaeljacksonisation » de Mandela

Aussitôt décédé, aussitôt ressuscité. Nelson Mandela, l’homme d’État, n’est plus depuis jeudi soir. Il est aussitôt réapparu, sur nos écrans télés et dans les tombereaux de communiqués, comme une  « icône pop ». Quelle œuvre ! Quel talent ! Et quelle simplicité, en plus ! Toute l’Afrique du Sud ne devait qu’à cet homme, lui seul, quasi-béni des Dieux, en mission sur Terre pour le Bien.

On caricature un peu, car toutes les interventions ne furent pas de cette acabit mais la tonalité générale relevait presque de la béatification en mondiovision. Ce ne serait finalement pas gênant si le fond du « bruit médiatique » n’était grandement construit sur de dangereuses approximations. Il en va des idées comme des fusées : un défaut de trajectoire d’un millimètre se solde à l’arrivée par un écart abyssal. Voici donc quelques phrases entendues, à contester en toutes occasions.

[Lire la suite sur humanite.fr]

Publié dans AFRIQUE, Monde | Pas de Commentaire »

Nelson Mandela à l’Humanité : « Et si vous m’appeliez camarade? »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 décembre 2013

 

huma_1991_06_12

 C’est un monde, par José Fort.

  C’était peu de temps après sa libération.

  Nelson Mandela effectuait un voyage en France à l’invitation

  de François Mitterrand.

 Il était tard et je m’apprêtais à quitter le siège de l’Humanité lorsque

 le téléphone sonna. Le journaliste de permanence répondra, pensais-je,

 puis, comme guidé par une intuition, je rebroussais chemin

 jusqu’à mon bureau et décrochais.

 En ligne, un conseiller de Nelson Mandela avec qui j’étais en relation

 depuis des années m’informait que le leader de l’ANC récemment libéré

recevrait l’Humanité le lendemain matin à 10h au château de la Celle-Saint-Cloud, une résidence de la République française.

«Soyez ponctuel», insista-t-il, M. Mandela doit être à l’Élysée à midi. »

Bien avant l’heure fixée, Claude Kroës, en charge de l’Afrique à la rédaction de l’Huma, le photographe des bons coups, Jean Texier, et moi attendions devant la porte du château. Les policiers de faction, après avoir consulté je ne sais qui, nous accompagnèrent jusqu’à un salon et disparurent.

Paisible, souriant

C’est un homme paisible, souriant, à la taille imposante qui fit irruption dans la pièce. «Je sais ce que l’Humanité a fait  pour ma libération et pour faire connaître la lutte contre l’apartheid. Vous étiez le premier média en France à nous témoigner votre solidarité, vous êtes donc les premiers à qui je m’adresse en arrivant à Paris.» Sa main large et forte sur mon épaule rappelait une jeunesse tumultueuse sur les rings de boxe pour amateurs. Et lorsque nous lui demandions, comment devions-nous l’appeler, il répondit tout de go : «Et si vous m’appeliez camarade?»

Celui qui venait de passer tant d’années en prison et allait être élu président de l’Afrique du sud se projetait dans l’avenir de son pays en déclarant : «Notre politique est favorable à une Afrique du Sud non raciste, véritablement démocratique et, à cet égard, le mérite personnel sera pour nous le seul critère pertinent. Ce qui signifie que nous sommes prêts à travailler avec tous les groupes nationaux, avec les Noirs et avec les Blancs. »

  • A lire aussi :

Nelson Mandela longtemps ignoré avant d’être célébré

Analyse. La « pensée Mandela », un grand pas pour l’humanité

José Fort

L’Humanité rend hommage à Mandela

  • A voir :

Diaporama : Nelson Mandela et L’Humanité

Publié dans AFRIQUE, l'Humanité, Monde | Pas de Commentaire »

« Ce genre de héros ne meurt jamais » (Gilles Langoureau)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 décembre 2013

 

Gilles Langoureau : « Ce genre de héros ne meurt jamais »

 

langoureau

 

 En 1986, le chanteur et plasticien Gilles Langoureau clamait

  »Apartheid, tout le monde est là ! »qui deviendra l’hymne

 de la jeunesse française organisée pour la libération du leader Sud-Africain.

 Les droits de sa chanson cédés au Mouvement des Jeunes Communistes (MJCF)

 serviront à financer la campagne nationale. Jusqu’à la libération de Madiba.

 

 

Comment avez-vous appris le décès de Nelson Mandela?

Gilles Langoureau. Sur les réseaux sociaux. Si je savais qu’il était très malade depuis plusieurs mois

et que je m’attendais à cette annonce, elle m’a tout de même fait un choc.

Qu’est-ce qui vous séduisait en lui?

Gilles Langoureau. Mandela incarnait un esprit de résistance, de dignité de l’homme, de lutte contre toute forme

d’Apartheid, contre le racisme aussi. Autant de combats qui sont toujours d’actualité, notamment en France.

Ses combats d’hier résonnent aujourd’hui encore. En plus, il ne s’est pas battu que pour lui, ce n’était un pas

un combat égoïste, mais altruiste, de partage.

 

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube

Avec cette disparition, une page se tourne?

Gilles Langoureau. Non, je ne pense pas. Mandela et ses combats représentent une leçon pour l’avenir.

Il n’a jamais entretenu de compromission avec qui que ce soit, il a involontairement accepté son sort durant 30 années

alors qu’il aurait pu sortir en acceptant de fermer sa gueule. Ce genre de héros ne meurt jamais. Mandela restera

dans les consciences populaires et sera à jamais un symbole pour la jeunesse et pour les plus anciens restés fidèles

à leurs idéaux de jeunesse. 

[Lire la suite sur humanite.fr]

  • A consulter :

Gilles Langoureau sur Facebook

  • A lire aussi :

Marwan Barghouti sur Nelson Mandela : « Je salue le combattant de la liberté, le négociateur et faiseur de paix »

Lilian Thuram : « La lutte de Nelson Mandela pour l’égalité ne s’arrête pas avec sa mort »

Publié dans AFRIQUE, Hommages, Monde | Pas de Commentaire »

Mandela : « le symbole de la lutte pour l’émancipation humaine nous a quittés » (Pierre Laurent)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 décembre 2013

 

Mandela :

« le symbole de la lutte pour l’émancipation humaine nous a quittés »

 

mandela1

 C’est avec une très grande tristesse que j’apprends le décès

 de Nelson Mandela. Un grand homme nous quitte.

 Nelson Mandela restera à jamais le symbole de la lutte

pour l’émancipation humaine, une de ces figures universelles

qui marquent l’histoire.

 

Face à un régime d’apartheid qui niait la dignité humaine et avait érigé le racisme et l’humiliation en système, il n’ a jamais plié. Cela lui coûta 27 ans de bagne, mais le mena à la présidence de l’Afrique du Sud. Avec ses compagnons de l’ANC, dans l’alliance indéfectible avec le Parti communiste sud-africain et la Cosatu, il se fixa et atteignit l’objectif qui paraissait insensé d’unir tout son peuple sous la bannière de la Charte de la Liberté. Toute la destinée d’un peuple s’est incarnée en lui.

Madiba fut le premier président de sa nation élu au suffrage universel et non-racial. Les communistes français s’honorent d’avoir contribué dès le premier jour et sans relâche à ce qui devint un puissant mouvement de solidarité internationale aux côtés de cette marche vers la liberté du peuple sud-africain.

La lutte contre l’apartheid, jusqu’au boycott, et pour la libération de Nelson Mandela ont profondément marqué l’histoire du Parti communiste français. Elle a, personnellement, été le terreau de mes engagements de jeunesse. De l’occupation de l’Ambassade d’Afrique du Sud, entièrement repeinte en noir pour crier la honte de ce régime, aux grandes manifestations parisiennes, en passant par la douleur de l’assassinat à Paris de Dulcie September, le PCF et les jeunesses communistes ont été de tous les combats.

Hier, la libération de Madiba et de tout le peuple sud-africain était une victoire pour l’ensemble du genre humain. Aujourd’hui, le deuil des Sud-Africains est celui de l’humanité toute entière.

Pierre Laurent

Publié dans AFRIQUE, Hommages, Monde, PCF, Pierre Laurent | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy