• Accueil
  • > Archives pour novembre 2013

L’inspection du travail sera-t-elle mise au pas ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 novembre 2013

 

RÉFORME

Le gouvernement veut-il que l’inspection du travail

soit plus sympa avec le patronat ?

 

L’inspection du travail sera-t-elle mise au pas ?    dans droit du travail casseinspectiontravail-150x150

par Ludo Simbille 6 novembre 2013

Ils sont souvent l’ultime rempart face aux violations du droit du travail

ou aux mises en danger de la santé et de la sécurité des salariés.

2 256 inspecteurs et contrôleurs du travail sont chargés de surveiller

ce qui se passe dans le huis clos des deux millions d’entreprises

hexagonales.

Ils protestent contre une réforme qui, selon eux, menace leur mission. Réductions d’effectifs, politique du chiffre, perte d’indépendance, risque de collusion avec les employeurs… Tels sont leurs griefs à l’encontre du projet de loi porté par leur ministre Michel Sapin. L’inspection du travail sera-t-elle mise au pas ?

« Casse de l’inspection du travail : Le Medef en rêvait, le PS l’a fait ». Une banderole flotte devant le siège du parti socialiste, rue de Solferino, à Paris, ce 22 octobre. Menottes aux poignets, cinq inspecteurs du travail s’enchaînent aux grilles du siège du parti socialiste. Accompagnés d’une quarantaine de collègues, ils dénoncent la réforme de l’inspection du travail, prévue dans le projet de loi sur la « formation professionnelle et la démocratie sociale ». La loi sera présentée en janvier 2014 devant le Parlement.

Officiellement, le ministre du Travail Michel Sapin souhaite « adapter l’inspection aux mondes du travail » afin de bâtir un « ministère fort » pour protéger l’« indépendance » et l’« efficacité » de ceux qui sont censés faire respecter le code du travail et s’assurer que les droits des salariés sont respectés. Face à la quête de « compétitivité » et de « flexibilité » à outrance, dans un contexte où les licenciements s’intensifient, où les dérogations au droit se multiplient, l’inspection du travail constitue souvent l’ultime rempart pour des salariés sommés de tout accepter. Ils sont d’ailleurs les seuls fonctionnaires habilités à pénétrer à l’intérieur d’un site, sans avoir besoin de mandat.

[Lire la suite sur Basta !]

Lire également :

l’article du Monde Diplomatique, décembre 2012.

l’article de L’Humanité du 5 février 2013

l’article de L’Humanité d’avril 2012

 

Publié dans droit du travail, France, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

« La question des fusillés de 14-18 n’a jamais cessé d’être posée » (Nicolas Offenstadt)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 novembre 2013

 

Centenaire

Nicolas Offenstadt : « La question des fusillés de 14-18

n’a jamais cessé d’être posée »

 

L’historien, spécialiste de la Grande Guerre, revient

sur la nouvelle étape mémorielle que peuvent

représenter les commémorations du centenaire

de la der des der. 

L’idée d’engager une nouvelle étape dans la réhabilitation

des fusillés pour l’exemple semble se développer.

Qu’en pensez vous ?

Nicolas Offenstadt. Le plus important, sur cette question des fusillés, c’est de comprendre qu’elle s’inscrit

en réalité dans un processus qui s’est engagé dès l’entre-deux-guerre, c’est-à-dire que la question des fusillés

n’a jamais cessé d’être posée. Dans les années 1920 et 1930, il y a des milliers d’anciens combattants

qui militent pour la réhabilitation d’un certain nombre de fusillés et pour faire condamner ce qu’on appelait

les «crimes des conseils de guerre». Ils ont obtenu des dizaines de réhabilitations. La justice militaire,

plus généralement, ce sont les anciens combattants de 1914 qui l’ont remise en cause, à tel point qu’elle a été

réformée en 1928. Le problème dans la commémoration telle qu’elle a été engagée me semble porter sur le fait

que le gouvernement a fait le choix de commémorer à la fois 1914 et 1944. Ce double anniversaire me paraît

être une source de confusion. Par ailleurs, l’idée de célébrer la Grande Guerre en donnant l’image d’une unité

idéalisée de la nation en guerre est erronée. En fait, de nombreuses conflictualités, résistances et luttes

l’ont traversée.

Les derniers poilus sont morts. 
N’y a-t-il pas un risque d’enfouissement de la mémoire

des événements 
de la Première Guerre mondiale?

Nicolas Offenstadt. À court terme et même à moyen terme, non. C’est une mémoire extrêmement vivante

dans les familles. La génération des enfants et des petits-enfants, par exemple, est extrêmement sensible

à l’expérience des aïeux, et on ne compte pas le nombre de familles qui valorisent le souvenir des poilus,

que ce soit en conservant des objets des tranchées ou des correspondances. Il y a vraiment un intérêt très fort

qui est à la fois familial, politique et social en France comme dans le reste de l’Europe. Des milliers de projets

dans toutes les régions sont d’ailleurs en cours pour cette commémoration. 
Le problème se pose à plus long terme.

La mémoire a une histoire et n’est jamais figée. Elle vit en fonction des enjeux sociaux.

[Lire la suite sur humanite.fr]

capturesondage1-150x150 14-18 dans HISTOIRECliquer sur l’image pour agrandir

  • A consulter :

Sondage Ifop pour l’Humanité :

75% des Français pour la réhabilitation des fusillés

de la Première guerre mondiale

 

 

A lire aussi :

 

Publié dans France, HISTOIRE, l'Humanité, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

« En droit, il n’existe pas d’infractions politiques » (Politis)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 novembre 2013

 

« En droit, il n’existe pas d’infractions politiques »

 

« En droit, il n’existe pas d’infractions politiques » (Politis) dans CGT capturebonnetsrouges-150x150

Les « Bonnets rouges » seront-ils épargnés par la justice

après les destructions de portiques écotaxe ?

Politis a interrogé l’avocat des Conti…

Onze bornes et quatre portiques de collecte de l’écotaxe

ont été détruits par les « anti-écotaxe », en Bretagne, mais aussi

dans les Landes et dans le Nord [1].

Près de vingt ans après l’incendie du Parlement de Bretagne, à Rennes en 1994, par des marins-pêcheurs

en colère, que risquent les auteurs de ces dégradations ?

Politis.fr a posé la question à Me Ralph Blindauer, l’un des avocats des salariés de Continental, poursuivis

en avril 2009 pour le saccage de la sous-préfecture de Compiègne.

[Lire l’article]

Dans un entretien vidéo au Progres.fr, le 5 novembre à Roanne, Thierry Lepaon, secrétaire national de la CGT

a déploré « un traitement différencié entre le cinq de Roanne et les Bretons ».

http://www.dailymotion.com/video/x16tosl

sur dailymotion

Publié dans CGT, France, Justice, Politis | Pas de Commentaire »

Quelle attitude vis-à-vis du PS ? Réponse à Gérard Mordillat

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 novembre 2013

 

Tribune

Quelle attitude vis-à-vis du PS ? Réponse à Gérard Mordillat

 

Quelle attitude vis-à-vis du PS ? Réponse à Gérard Mordillat dans Elections municipales malberg-231x300

Par Henri Malberg, militant communiste parisien.

Inutile de te rappeler, mais j’y tiens, le respect que je porte à ton œuvre,

à tes livres, à tes films, et au compagnonnage politique qui nous a

si souvent rapprochés. J’ai lu ton article dans l’Humanité du 6 novembre

« la gauche de droite est au pouvoir ». Je partage ta colère

contre la politique de ce pouvoir.

 

Ce que fait l’équipe Hollande, Ayrault, Valls, est révoltant et dangereux pour le peuple qui, en votant

Hollande, avait espéré le changement. Et dangereux pour l’avenir de la démocratie. Ton cri, Gérard,

est le mien. Mais je ne partage pas tes conclusions.

Je ne suis pas d’accord avec l’idée que le Parti socialiste est maintenant de droite. Si c’était le cas,

il n’y aurait pas d’autres perspectives qu’un long tunnel ou une droite alliée au Front national. Ça voudrait

dire pas d’espoir, encore pire qu’aujourd’hui.

Je pense, et j’en ai tous les jours des preuves, que la grande masse de l’électorat socialiste, la majorité

des militants socialistes et même de ses dirigeants n’en peuvent plus. Mon pari, c’est, comme à d’autres

moments de l’histoire, que le basculement se fera et que des forces beaucoup plus larges que celles

du Parti communiste et du Front de gauche peuvent être engagées dans le combat pour changer de cap.

Notre combat politique est donc essentiel.

Et, en même temps, je suis pour que le Parti communiste donne des signes politiques précis chaque fois

qu’un pas en avant est possible. Je ne suis pas pour la politique de la table rase,

de la Berezina comme tu dis.

C’est d’ailleurs ce que le Parti communiste a fait tout au long de son histoire, même dans des moments

aussi difficiles qu’aujourd’hui.

Appliqué à l’élection municipale, cela veut dire que le choix communiste, qu’il soit l’entente avec le Parti

socialiste ou sans lui, ne doit pas se traduire par une campagne antisocialiste.

Dans des municipalités de gauche sortantes, que celles-ci soient à direction socialiste ou communiste,

je suis pour que notre ligne soit fondée par un jugement sur le bilan de ces municipalités

et sur un projet conforme aux intérêts de la population.

En général, d’ailleurs, les municipalités de gauche sont et seront forcément encore plus des lieux

de résistance aux politiques d’austérité et des éléments de construction du changement politique

que nous voulons.

Pour terminer mon raisonnement, je ne crois pas qu’une campagne antisocialiste, même argumentée,

mais sans tenir compte des contradictions qui montent dans le peuple de gauche, soit le bon choix.

Elle satisferait la rage qui est en nous, mais ne contribuerait pas au basculement politique devenu

indispensable.

Quant au nombre d’élus communistes et Front de gauche, oui il m’importe. Pour l’avenir. S’il fallait

perdre tout ou presque et que je pensais cela favorable à l’avenir, je n’hésiterais pas. Mais je pense

qu’avoir des élus communistes et Front de gauche nombreux est un atout pour la suite.

En clair, mon cher Gérard, en l’occurrence, je ne fais pas « la danse du ventre », comme Jean-Luc

Mélenchon, pour qui j’ai voté au premier tour de l’élection présidentielle, en a accusé les communistes

parisiens.

Henri Malberg

Publié dans Elections municipales, IDEES - DEBATS - PHILO, PCF, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Philippines : Action contre la faim appelle aux dons

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 novembre 2013

 

Philippines : Action contre la faim appelle aux dons

 

Philippines : Action contre la faim appelle aux dons dans ASIE philippines-300x180

 

Présente en Philippines depuis 2000, l’ONG française

lance une campagne de collecte de fonds ce dimanche

pour venir en aide aux rescapés du typhon Haiyan

dont le passage aurait fait près de 10.000 morts.

 

 

Dans un communiqué publié ce dimanche matin, Action contre la faim annonce qu’elle « lance aujourd’hui

un appel aux dons d’urgence pour continuer à venir en aide » aux Philippins. L’ONG explique qu’elle « y intervient

depuis 2000 pour venir en aide aux personnes déplacées à cause du conflit, aux personnes qui sont retournées

dans leur village, et aux autres populations vulnérables comme celles affectées par les catastrophes naturelles.

L’organisation met en place des programmes de sécurité alimentaire, d’eau et d’assainissement, de nutrition,

de plaidoyer, et de Cash Transfert. »

Equipes à pied d’oeuvre

ACF souligne dans son communiqué que ses équipes sont déjà mobilisées sur place, « distribuant aux survivants

l’aide humanitaire d’urgence composée de kits de première nécessité (seaux, savons, chlore…). 

Les équipes d’urgence, quant à elles, se tiennent prêtes à intervenir dès que l’accès aux sinistrés les plus isolés

sera rétabli. La ville de Tacloban est par exemple coupée du monde, sans nourriture, ni eau, ni électricité. »

Terrible bilan aux Philippines après le passage du typhon Haiyan

Philippines : 1200 morts lors du passage du typhon Hayian

S.G.

Vietnam : 600000 personnes évacuées avant l’arrivée du typhon Haiyan

Video : le supertyphon Haiyan « s’essouffle »

Publié dans ASIE | Pas de Commentaire »

Humour et Politique

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 novembre 2013

Cliquer sur les images pour agrandir

La grève des footballeurs

Piquet de grève à l’entrée du stade !

Humour et Politique dans Humour foot-300x185

humour19-300x300 dans POLITIQUE

 

Publié dans Humour, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Immigration : Entretien avec François Gemenne, spécialiste des flux migratoires (Rue89)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 6 novembre 2013

 

On a soumis les idées reçues sur l’immigration à celui qui a mouché le FN

 

Immigration : Entretien avec François Gemenne, spécialiste des flux migratoires (Rue89) dans IDEES - DEBATS - PHILO racisme-300x300

 

A grand renfort de chiffres, François Gemenne, spécialiste

des flux migratoires, considère l’immigration indispensable

et vertueuse. Entretien.

On l’a découvert sur un plateau télé, assis pas loin d’un vainqueur

de « La Nouvelle Star » et d’un journaliste à moustache,

en face d’un dirigeant du Front national et d’une animatrice tendance.

 

 

Dans « Salut les Terriens », l’émission mélange des genres de Canal+, son discours a visé juste. En opposant à

Florian Philippot, vice-président du FN, des chiffres et des affirmations pro-immigration, François Gemenne

l’a rendu silencieux.

capturesalutlesterriens-300x98 François Gemenne dans Presse - Mediascapture d’écran

Cliquez sur l’image pour voir la vidéo

Voir à partir de 6mn44

 

Nous avons voulu entendre ce chercheur en sciences politiques plus en profondeur. Un Belge qui enseigne

à l’Université de Liège, de Versailles et Sciences-Po Paris, spécialiste de la gouvernance globale des migrations

environnementales, ces réfugiés climatiques qu’il voit comme un enjeu majeur d’ici le milieu du siècle.

Nous l’avons notamment confronté aux idées reçues sur l’immigration, à ces phrases que l’on entend prononcées

avec plus ou moins de précaution dans la vie de tous les jours. « Il y a trop d’immigrés en France »,

« la France ne peut pas accueillir toute la misère du monde »…

A partir des statistiques, surtout celles de l’Insee et de l’OCDE, François Gemenne donne sa vision positive

de l’immigration. Il la juge indispensable, vertueuse pour l’économie et inscrite dans le sens de l’Histoire.

Le débat politique français sur l’immigration ? « Il repose quasiment entièrement sur de l’émotionnel, de l’idéologique,

du fantasme et de la peur. »

[Lire la suite sur PCF Grésivaudan]

[Article original sur Rue89]

 

Publié dans IDEES - DEBATS - PHILO, Presse - Medias, Sans Papiers - Immigration | Pas de Commentaire »

Partenariats public-privé, le piège pour les finances publiques

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 novembre 2013

 

Partenariats public-privé, le piège pour les finances publiques

 

Le magazine de France 3 Pièces à Conviction a enquêté l’an passé sur ces PPP, qui concernent grands stades,

chantiers de rénovation de dizaines d’universités, construction de nouvelles prisons, hôpitaux, et aujourd’hui

l’écotaxe. Une enquête qui révèle la face cachée de ces contrats, juteux pour le privé et véritables pièges

à long terme pour les finances publiques.

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube

Publié dans ECONOMIE, France, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Les salariés de La Redoute se mobilisent

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 novembre 2013

 

Les salariés de La Redoute se mobilisent

 

Les salariés de La Redoute se mobilisent dans ECONOMIE capturelaredoute-300x91

Les salariés de la Redoute, menacés par un lourd plan

social prévoyant la suppression d’au moins 700 emplois,

se mobilisent. Une manifestation est prévue à Lille

ce jeudi 7 novembre, le PCF appelle à soutenir

largement cette riposte.

« On est toujours sous l’effet du coup de massue que l’on a reçu mais on veut et on va se battre », a déclaré lundi à Reuters Fabrice Peeters, délégué CGT du célèbre site de vente par correspondance. « Maintenant, il faut se battre pour que le plan intègre du recours au temps partiel et des départs en préretraite, pas des licenciements secs. »
Les syndicats CGT et SUD disent s’attendre à l’externalisation des activités de logistique et de relation-client et préparent la manifestation de jeudi en compagnie de salariés d’autres entreprises et de salariés belges. Selon les scénarios, entre 700 et 1500 emplois seront supprimés.

Se battre pour des départs dans de bonnes conditions et dénoncer l’attitude de la famille Pinault, proprétaire de Kering, sont les deux axes de mobilisation des salariés des deux sites nordistes de La Redoute. « Pinault, un patron responsable et social ? Ça, c’est le vernis, la réalité c’est ce qui vient de se passer avec La Redoute et ce qui va se passer demain, on va montrer qui est Pinault », souligne Fabrice Peeters.

Fabien Roussel, Secrétaire Départemental du PCF Nord, interpelle également le patron, « monsieur Pinault, qui a grandi et a été formé dans les écoles publiques de la métropole lilloise, a aussi fait fortune dans notre région, grâce au textile. Sa fortune a augmenté de 4,7 milliards d’euros en 2012 après avoir filialisé ou vendu durant 20 ans une grande part de l’activité et divisé par 2 les effectifs de la Redoute depuis 2008. Il doit faire face à ses responsabilités. »

« Les élus locaux ne sont pas là pour payer la casse sociale »

La maire de Lille Martine Aubry a sollicité un rendez-vous avec François Pinault. « Dans la région, 6.000 emplois directs et indirects sont liés à la Redoute », a-t-elle expliqué au JDD. « La société dirigée par François Pinault a laissé La Redoute s’enfoncer. » L’élue a émis des doutes sur les efforts et les financements déployés par le groupe pour tenter de sauver La Redoute. « C’est irresponsable de se comporter ainsi ».

Fabien Roussel renchérit : « Les élus locaux ne sont pas là pour payer la casse sociale! Nous appelons l’ensemble des élus, dans la diversité de leurs opinions, les représentants des salariés, les acteurs économiques locaux à s’unir pour dire non à ce nouveau plan social dans la métropole lilloise et à mettre le groupe Kering face à ses responsabilités. »

La Redoute emploie 2.500 personnes, dont 1.300 dans les opérations logistiques et 1.200 au sein de son siège de Roubaix. Le groupe employait encore quelque 5.000 salariés en 2008, avant de faire l’objet de plusieurs plans de restructuration.

La Fédération du PCF-Nord soutient les Salariés de La Redoute

Mobilisation, jeudi 7 novembre, à La Redoute : « Notre avenir est en jeu : L’action continue continue ! » (CFDT, CGT, SUD)

La Redoute taille dans les emplois

En 2008, La Redoute supprimait déjà 672 emplois

Publié dans ECONOMIE, Emplois, France, licenciements, Luttes, PCF Nord, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Manifestations bretonnes

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 novembre 2013

 

Manifestations bretonnes dans ECONOMIE capturecarhaix-300x181capture d’écran

Carhaix : 3 000 manifestants battent le pavé

PDF - 228.3 ko
Le télégramme

 

 

 

 

Lu sur PCF Maubeuge

Manifestations bretonnes, point de vue de Marie-Andrée…

 

De Jack BOUGOUIN, Secrétaire général de l’Ufros CGT

Cher(e)s camarades,

Ci-dessous le point de vue de Marie Andrée BERNARD -membre du secrétariat de l’Ufros- sur les manifestations bretonnes, notamment celle de Carhaix dont les médias ont peu ou pas du tout parlé !!!
En effet les médias « portes voix » zèlés des thèses libérales ont pratiqué leurs amalgames habituels pour détourner l’attention des citoyens sur les véritables problèmes de la Bretagne…Problèmes  qui ne doivent rien à l’Ecotaxe  » Borloo », mais tout au dumping social qui a entrainé la perte de milliers d’emplois !!!
________________________________

Quelle était belle dans sa dignité notre manifestation, ce 2 novembre, à CARHAIX, emmenée par la CGT, drapeaux au vent, à laquelle s’étaient joints la FSU et Solidaires, le PCF, Le Front de Gauche, Les Alternatifs, EELV et d’autres encore… 3.000 manifestants ont défilé dans les rues de CARHAIX pour la sauvegarde et le maintien de l’emploi en Bretagne, en particulier dans le Finistère où les salariés de nombreuses entreprises de l’agroalimentaire subissent  de plein fouet les politiques néo-libérales de la crise actuelle, démontrant que le « modèle agricole breton » est aujourd’hui une faillite économique, sociale et environnementale.

Pendant ce temps à QUIMPER, soutenus par le MEDEF, la FDSEA, la droite, salués par le Front National, avec la complicité de FO, ceux-là même qui licencient et ferment des entreprises, les patrons, la grande distribution…, ceux-là même qui n’ont pour objectif que de diminuer leurs coûts et de se dédouaner de toutes leurs responsabilités, exploitant la colère et le désespoir d’une grande partie de la population (engendrés par les suppressions massives d’emplois) à des fins politiciennes, mettent en cause l’intégrité et l’indépendance des salariés dans un combat qui n’est pas le leur.

Nombre d’entre eux se sont laissés enfumer par un amalgame scandaleux, activé également par les médias.

Comme l’a écrit Henri KRASUCKI « Rien ne fait plus mal aux travailleurs que la collaboration de classes. Elle les désarme dans la défense de leurs intérêts et provoque la division. La lutte de classes, au contraire, est la base de l’unité, son motif le plus puissant. C’est pour la mener avec succès en rassemblant l’ensemble des travailleurs que fut fondée la CGT. Or la lutte de classes n’est pas une invention, c’est un fait. Il ne suffit pas de la nier pour qu’elle cesse : renoncer à la mener équivaut pour la classe ouvrière à se livrer pieds et poings liés à l’exploitation et à l’écrasement. ».

VIVE LA CGT!
Marie-Andrée

voir également  : Esprit de l’éco-taxe, es-tu là ?

***************************************

Pour Michel Bourdon, délégué CGT à La Janais (Ille-et-Vilaine), touchée par la crise de l’industrie automobile, « le mouvement des bonnets rouges se sert de la misère actuelle dans l’agroalimentaire, mais ce sont des patrons qui mènent la bataille. S’ils se battaient pour l’emploi en Bretagne, on n’y verrait pas les mêmes têtes ». Et Noël Alix, secrétaire CGT à La Janais, ajoute : « On se sert de certains symboles pour agiter des bannières qui ne sont pas dans l’intérêt de tous. A l’origine, la révolte des bonnets rouges, c’était une révolte du peuple qui crevait de faim, pas de petits patrons qui s’énervent d’avoir des impôts à payer. Ils ne font que profiter du climat de ras-le-bol. » (Source)

***************************************

Karl Marx et les bretons !

« La loi qui maintient constamment l’équilibre entre la surpopulation relative, ou l’armée industrielle de réserve, et l’ampleur et l’énergie de l’accumulation, rive beaucoup plus fermement le travailleur au capital que les coins d’Héphaistos ne clouèrent jamais Prométhée à son rocher. Elle implique une accumulation de misère proportionnelle à l’accumulation du capital. L’accumulation de richesse à un pôle signifie donc en même tempsà l’autre pôle une accumulation de misère, de torture à la tâche, d’esclavage, d’ignorance, de brutalité et de dégradation morale pour la classe dont le produit propre est, d’emblée, capital. […]

Le capital est semblable au vampire, ne s’anime qu’en suçant le travail vivant et sa vie est d’autant plus allègre qu’il en pompe davantage. »

Karl Marx, Le Capital, Livre 1 (1867)

Source :  PCF Villeneuve-le-Roi

 

Publié dans ECONOMIE, Emplois, Extreme-droite, France, licenciements, Luttes, Manipulation, POLITIQUE, SOCIAL, SOCIETE, Syndicats | Pas de Commentaire »

1...56789
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy