• Accueil
  • > Archives pour novembre 2013

Feignies – Municipales 2014

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 novembre 2013

 

Mercredi 20 novembre à 18 h 30 , salle du restaurant scolaire, conférence de presse à l’initiative de la cellule PCF de Feignies.

 

Publié dans Infos Feignies, PCF, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Fusillade à Libération

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 novembre 2013

 

Fusillade à Libération : un suspect toujours recherché

 

Un assistant photographe a été grièvement blessé au thorax et à l’abdomen, ce lundi matin, dans le hall du siège du quotidien, par les tirs d’un homme armé d’un fusil à pompe, toujours recherché par la police.

Dernières infos.

  1. Le suspect de la fusillade à Libération semble le même que celui qui avait fait irruption à BFM-TV vendredi
  2. Des coups de feu ont été tiré au siège de la Société Générale, à La Défense, moins d’une heure après les tirs à Libération.
  3. Le site web de Libération a été victime d’une attaque informatique ce lundi après-midi durant une heure

 

capturetweetlibé

 

[Lire la suite sur humanite.fr]

En direct Chasse à l’homme dans Paris pour retrouver le tireur

Pierre Laurent apporte son soutien aux salariés et à la rédaction de Libération

Publié dans Presse - Medias, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Humour et Politique

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 novembre 2013

banque

 

 

Publié dans ECONOMIE, Humour, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Réforme du métier d’enseignant : autre sujet explosif pour Peillon

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 novembre 2013

 

Réforme du métier d’enseignant :

                          autre sujet explosif pour Peillon

 

peillon

Déjà aux prises avec la fronde contre les nouveaux rythmes

scolaires, Vincent Peillon lance lundi les discussions

avec les syndicats sur la réforme du métier d’enseignant,

autre sujet très sensible.

 

Les attentes des syndicats d’enseignants sont fortes et la tâche de Vincent Peillon, déjà aux prises avec

la très contestée réforme des rythmes scolaires, sera difficile. « Il y a des débats lancinants depuis 20 ou 25 ans :

le statut, la bivalence… dont chacun sait quand il les manie que ça bloquerait tout le système », avait déploré

le ministre de l’Éducation en septembre. « Il faut changer l’image qu’on a du métier des enseignants », avait-il

expliqué : « ils ont une diversité de tâches, qui n’est pas uniquement de faire cours (…) il faut reconnaître

ces différentes activités ».

Pour Bernadette Groison, secrétaire générale de la FSU, première fédération de l’éducation, « il s’agit de travailler

pour une amélioration des conditions de travail des personnels ». « Tout ce qui serait de l’ordre de l’alourdissement,

de la déstabilisation, de l’annualisation ou de toute autre idée saugrenue qui pourrait apparaître ici ou là,

nous les combattrons », a-t-elle averti. Elle souhaite que les personnels puissent « reprendre la main » sur leur métier

et entend rappeler la revalorisation. De son côté, Christian Chevalier, secrétaire général du SE-Unsa prévient

le ministre : « Si vous demandez aux enseignants de faire des activités supplémentaires, il faudra du grain à moudre ».

[Lire la suite sur humanite.fr]

Lire aussi :

(Réseau école du PCF)

Publié dans Education nationale, France, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Travail du dimanche : mythes et réalités

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 novembre 2013

 

Mythes et réalités du travail le dimanche

 

travail-dimanche2

 

Le 12 septembre dernier, la justice française ordonnait

la fermeture dominicale des magasins Leroy Merlin et Castorama.

Cette décision, assortie d’une amende en cas d’ouverture,

représente une victoire pour les syndicats qui luttent

contre le travail le dimanche.

 

Et pourtant, en dépit de cette victoire sur le patronat, de plus en plus de salariés travaillent le dimanche.

Il y a dix ans, seul un salarié sur quatre travaillait le dimanche, contre un sur trois aujourd’hui [1].

Il faut dire que les différents gouvernements de droite ont progressivement modifié le Code du travail

pour promouvoir le travail le dimanche. En 2009, Sarkozy s’y était attelé pour faire du dimanche

« un jour comme les autres ». A terme, la disparition du caractère exceptionnel du dimanche conduit

à celle des majorations de salaire qui y sont afférentes. De plus, la généralisation du travail le dimanche,

dans quelque secteur que ce soit, constitue une aubaine pour l’étendre à l’ensemble des secteurs

d’activités qui y sont liés de près ou de loin. En particulier, les services comme la Poste, les banques,

les crèches et les transports sont directement concernés par ce risque de généralisation du travail

dominical.

« Majoration » et « volontariat »

On voudrait nous faire croire que tous les salariés qui travaillent le dimanche le font volontairement

pour bénéficier de la majoration. Or c’est faux. Tous les salariés travaillant le dimanche ne bénéficient pas

d’une telle majoration de leur rémunération. L’augmentation du salaire le dimanche n’est donc pas

systématique. Elle dépend des conventions collectives de chaque secteur, lesquelles dépendent

du rapport de force entre patronat et salariés.

Quant à ceux qui bénéficient de la majoration, on ne peut pas dire qu’ils sont pour autant « volontaires ».

Les pressions exercées sur les salariés, en particulier les plus jeunes, du fait des bas salaires

et du chômage de masse, ne permettent pas de « librement » choisir. Les premières conditions

pour être « volontaire », c’est d’abord l’absence de chômage et d’avoir un travail et un salaire décents.

Conditions qui ne sont pas réunies… Pire : le patronat profite de ces situations pour tenter d’opposer

les salariés syndiqués et non syndiqués.

Le cas des étudiants

[Lire la suite sur La Riposte]

Lire aussi :

Annie David : « La vraie bataille, c’est un Smic à 1 700 euros »

 

Publié dans droit du travail, ECONOMIE, POLITIQUE, SOCIAL | Pas de Commentaire »

L’argent existe !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 novembre 2013

 

L’argent existe !

Tous ensemble, donnons la priorité à la jeunesse !

argent

 

 

Publié dans ECONOMIE, POLITIQUE, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Didier Porte – Le billet du jour – 14/11/13

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 novembre 2013

 

http://www.dailymotion.com/video/x176nlg

Didier Porte présente “Le billet du jour” du 14… par rtl-fr

Publié dans Humour, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

« Contre l’impôt sur le revenu, au fil d’un siècle, la bourgeoisie a usé de toutes les armes… »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 novembre 2013

 

L’impôt sur le revenu, un mode exagéré d’expropriation


impôtPar Antoine Dumini, Nicolas Hirth, 5/11/2013

Contre l’impôt sur le revenu, au fil d’un siècle, la bourgeoisie a usé

de toutes les armes : les fusils si nécessaire, la dictature pourquoi pas,

le Sénat qui traîne des pantoufles, les campagnes de presse calomnieuses…

Au nom de « la morale » et de « l’honneur », bien sûr.

Le 16 mars 1914, Henriette Caillaux, la femme du ministre des Finances,

se fait conduire au Figaro. Elle demande à voir le rédacteur en chef,

Gaston Calmette. Reçue en tête-à-tête, elle vide le chargeur de son revolver

et l’éditorialiste meurt dans la soirée.

C’est le premier mort, pourrait-on dire, de la Grande Guerre.

C’est surtout le dernier mort d’une bataille séculaire, d’une féroce opposition des possédants à l’impôt sur le revenu.

Inventer dans l’urgence

« Le meilleur moyen de répartition de l’impôt consisterait à obliger chaque particulier à faire une déclaration exacte de tout ce qu’il possède, faire une masse de tout et répartir la masse des impositions proportionnellement. »
C’est à Saulchery, dans l’Aisne, près de Château-Thierry, qu’on trouve, en 1788, cette proposition de réforme fiscale assez radicale. Et la date ne doit rien au hasard : certes, sous l’Ancien Régime, cette idée était parfois émise, ici ou là. Mais c’est avec la Révolution française qu’elle allait germer pour de bon.
Dès l’été 1789 d’ailleurs, la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen énonce, dans son article 13 :

« Pour l’entretien de la force publique, et pour les dépenses d’administration, une contribution commune est indispensable ; elle doit être également répartie entre tous les citoyens, en raison de leurs facultés. »

Ça restait flou, un joli principe. Bientôt, en lutte contre toute l’Europe, avec des soldats à nourrir, vêtir, armer, la France va réclamer des décisions plus vigoureuses.
Le 20 mai 1793, la Convention vote, par décret, un emprunt forcé d’un milliard sur les riches.

[Lire la suite sur Fakir]

CaptureFakir1Le journal Fakir est un journal papier, en vente dans tous les bons kiosques

près de chez vous. Il ne peut réaliser des reportages que parce qu’il est acheté

ou parce qu’on y est abonné !

Publié dans HISTOIRE | Pas de Commentaire »

Le PCF articule les luttes avec la bataille idéologique contre le coût du capital

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 novembre 2013

 

Riposte

Le PCF articule les luttes avec la bataille idéologique contre le coût du capital

 

alcatel

 

En vue de leur «semaine d’actions» du 25 novembre

au 1er décembre, des militants d’entreprises du PCF

(Alcatel, BNP, Barclays, La Poste, SNCF, STX) engagent

la réflexion à partir des luttes concrètes des salariés.

 

Les communistes en ont conscience : la tâche est immense, mais le chantier est prometteur. En décidant de mener la bataille contre le « coût » que le capital fait peser sur la société par ses prélèvements prédateurs sur l’activité économique, les communistes s’attaquent au « nerf » de la guerre : celui de l’existence d’immenses richesses détournées du travail. C’est dans la perspective de la « semaine d’actions » qu’ils proposent de mener avec le Front de gauche, du 25 novembre au 1er décembre, que des militants d’entreprises (Alcatel, BNP-Paribas, Barclays, La Poste, SNCF,…), des élus, des membres de la commission économique du PCF ont tenu une réunion de travail, vendredi dernier, sur ce thème. Objectif : se former et s’armer en vue de la « grande bataille idéologique » à mener contre le coût du capital, explique en préambule Éric Corbeaux, en charge de l’activité du parti dans les entreprises et les lieux de travail.

Silence patronal et gouvernemental sur le « coût du capital »

Pas une semaine ne passe en effet sans que soit dénoncé le « coût du travail », qui n’est rien d’autre que la somme des salaires et des cotisations sociales employeurs, rappelle l’économiste Frédéric Boccara. Mais silence patronal et gouvernemental, en revanche, sur le « coût du capital » que subissent les entreprises, lequel est constitué de la somme des dividendes versés aux actionnaires et des charges financières payées aux banques sous forme d’intérêts d’emprunt. Un total qui avoisine les 300 milliards d’euros pour l’an dernier (298,9 milliards exactement) selon l’Insee, soit près du double du montant des cotisations sociales effectivement versées par les employeurs (157,9 milliards en 2012).

[Lire la suite sur humanite.fr]

Publié dans France, Luttes, PCF, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Grèce : « fascisation de la vie politique »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 novembre 2013

 

Commémoration du 17 novembre 1973

Grèce : le gouvernement verrouille la commémoration

du soulèvement contre la dictature

 

grece

A la veille du 40ème anniversaire du soulèvement

de Polytechnique, les restrictions des libertés publiques

se multiplient en Grèce, la démocratie est attaquée

de toute part et le pays sombre dans la misère la plus

profonde.

Cette année, la commémoration du 17 novembre 1973

prendra un sens particulier.

 

Il y a 40 ans, les étudiants de l’École Polytechnique se soulevaient. Ce jour-là sonnait en réalité le glas de la dictature

des colonels qui devaient tomber pendant l’été 1974. Dimitris Papachristos était LA voix de la radio de Polytechnique;

il s’est, depuis, exprimé régulièrement dans les locaux de ERT, le groupe de radio et télévision public fermé

par l’actuel gouvernement alliant Nouvelle Démocratie (droite) et Pasok (social-démocrate). Le gouvernement, qui a

évacué les locaux occupés par les grévistes, cherche à faire taire, de nouveau, ces voix pour la démocratie.

9000 policiers mobilisés

Polytechnique fait encore peur. Selon différentes sources, des mesures draconiennes de sécurité ont été prises

à Athènes avant la manifestation annuelle. Elles incluent, entre autres, des « lock out » d’établissements

universitaires et la mobilisation de 9 000 policiers. Sont particulièrement visées l’université Panteion d’Athènes

et l’École Polytechnique. L’argument invoqué est toujours le même: le gouvernement prétend se prémunir

ainsi d’éventuels incidents.

Les fermetures de l’université Panteion et de l’École Polytechnique rappellent, 40 ans après, ce moment

où les colonels privaient le pays de ses libertés essentielles. En outre, les salariés de ERT prévoyaient

une manifestation dans la cour de Polytechnique dans le cadre de la commémoration. Ils sont visiblement

des symboles que le gouvernement refuse… Car ils sont trop éloquents ?

«fascisation de la vie politique»

C’est ce que pensent les enseignants qui se sont exprimé dans le journal en ligne zougla.gr. Ils y ont fait état

de «fascisation de la vie politique», en ajoutant que « toutes les forces démocratiques, notamment la gauche,

doivent réagit avant qu’il ne soit trop tard».

[Lire la suite sur humanite.fr]

A lire aussi :

et le monde entier »

Publié dans EUROPE, Grece, Montée du fascisme, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

123456...9
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy