• Accueil
  • > Austerite
  • > Secteur associatif : 40 000 suppressions d’emplois en 2014

Secteur associatif : 40 000 suppressions d’emplois en 2014

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 novembre 2013

 

ÉCONOMIE SOCIALE

40 000 suppressions d’emplois en 2014 :

ce plan social invisible qui frappe le secteur associatif

 

asso-citoyennes

par Nadia Djabali 18 novembre 2013

Les associations ont souffert sous la présidence Sarkozy.

Vont-elles expirer avec Hollande ?

30 000 à 40 000 emplois devraient être supprimés en 2014,

dans un secteur associatif qui en compte 1,8 million.

Les raisons de cette gigantesque vague de licenciements :

la baisse des budgets des collectivités locales,

qui n’ont plus les moyens de soutenir les associations. Et la politique de l’État qui oriente ses subventions

et ses appels d’offre vers les plus grosses structures, transformées en prestataires de services.

Une politique jugée « aveugle et suicidaire » par nombre de représentants du secteur. Enquête.

 

Le 1er janvier 2014, il n’y aura plus aucun éducateur dans les rues d’Orléans, de Montargis ou de Pithiviers pour aller à la rencontre des collégiens et des ados. Le département du Loiret a annoncé cet été qu’il ne financerait plus la prévention spécialisée, jugée inefficace par ses services. L’enveloppe départementale représente 80% du budget des deux associations en charge de cette prévention : 50 éducateurs, dont 40 équivalents temps plein viendront donc gonfler les effectifs de Pôle emploi.

En Seine-Maritime, même processus. Le nombre d’éducateurs de rue est divisé par deux suite à la décision du conseil général de réduire les subventions de 6,8 millions d’euros à 3,5 millions d’euros. Cette coupe budgétaire a un impact immédiat sur les associations de prévention, financées à 90% par le département : 74 emplois supprimés sur les 140 que compte le secteur. Une rallonge de 500 000 euros du conseil général servira à solder les licenciements.

La prévention spécialisée n’est pas la seule touchée. En Isère, le Planning familial est dans une situation très difficile depuis l’annonce par le conseil général d’une diminution des subventions de 98 000 euros. Plus de la moitié des centres sont concernés, avec à la clé la fermeture du centre d’Eybens, près de Grenoble.

Un plan social invisible

On ne compte plus les associations dont les comptes virent au rouge, plombés par les mesures d’austérité. Décidées au niveau national, ces coupes dégringolent en cascade jusqu’aux finances locales. Au bout de la chaîne, des associations mettent la clé sous la porte ou se séparent de leurs permanents. « Entre 2010 et 2012, le secteur associatif a perdu 11 000 emplois alors qu’il représente aujourd’hui un emploi sur dix du secteur privé », confirme Valérie Fourneyron, ministre des Sports, de la Jeunesse, de l’Éducation populaire et de la Vie associative.

Ce n’est que le début. L’année 2014 s’annonce très rude.

[Lire la suite sur Basta !]

Creative Commons License

Cet article vous a intéressé ? Basta ! a besoin de ses lecteurs pour poursuivre son travail, faites un don.

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy