• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 21 octobre 2013

Des milliers de manifestants contre l’austérité à Rome, Porto et Lisbonne

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 octobre 2013

 

Contre l’austérité

                Manifestations au Portugal et en Italie

 

lundi 21 octobre 2013 , par Alessandro Vitagliano

Des milliers de manifestants contre l'austérité à Rome, Porto et Lisbonne dans Austerite capturemanifporto-300x164capture d’écran

- Environ 60 000 manifestants ont défilé à Lisbonne et Porto,

les deux principales villes du pays, à l’appel de la CGTP,

contre les nouvelles mesures d’austérité annoncées

par leur gouvernement. Des baisses de salaires, des coupes

de près de 10% dans les retraites et le recul de l’âge de départ

à la retraite à taux plein de 65 à 66 ans sont prévues

par le législateur portugais. La CGTP, la principale confédération syndicale du pays, a convoqué les manifestations

à Lisbonne et Porto, pour protester contre « l’appauvrissement des travailleurs ». Une nouvelle grève générale est

prévue en novembre.

capturemanifrome1-300x123 Italie dans Italiecapture d’écran

- Des dizaines de milliers d’Italiens ont manifesté samedi

19 octobre à Rome contre le chômage, les coupes budgétaires

et des projets gouvernementaux réalisés au détriment

du financement des services publics.

Des grèves et des manifestations avaient été organisées vendredi 18 octobre à l’appel de syndicats pour protester

contre la politique de rigueur du gouvernement de coalition d’Enrico Letta et son projet de budget pour 2014.

[Source]

 

Publié dans Austerite, Italie, Luttes, Portugal | Pas de Commentaire »

Pouvoir d’achat en berne

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 octobre 2013

 

Pouvoir d’achat :

             il manque 540 euros par mois aux Français

Par Jean Michel Gradt

 

Pouvoir d'achat en berne  dans Austerite capturerevenus-300x192capture d’écran « Le Sofinscope – Baromètre Opinion Way pour SOFINCO »

Le pouvoir d’achat des Français est en berne. On s’en doutait

les dépenses de consommation des ménages ont

enregistré une chute historique en 2012 _ mais une étude

publiée jeudi le confirme de façon plus précise.

Les Français interrogés par Opinion Way pour le Sofinscope

d’octobre 2013 (*) déclarent en effet qu’il leur manque

en moyenne 540 euros par mois pour vivre correctement, une somme en augmentation de 3 % par rapport à 2012.

Autre enseignement de ce baromètre mensuel (voir aussi le diaporama ) : leur lassitude accrue face à la hausse

continue des prix. Elle concerne les deux-tiers des personnes interrogées et se fait particulièrement ressentir

en région parisienne : 75 % des parisiens s’en plaignent, contre 63 % des provinciaux. Par ailleurs, 64 %

des parisiens (dont 73 % des plus de 60 ans) se plaignent du poids écrasant des charges qui ont augmenté

de 5 points depuis 2012.

Le gel des salaires est loin d’équilibrer cette hausse. Pour 28 % des Français (+ 3 % par rapport à 2012),

c’est au contraire une difficulté supplémentaire à assumer au quotidien. Parmi eux, 34 % des cadres supérieurs

et professions intermédiaires se disent « concernés et préoccupés » contre 28 % des catégories employés et ouvriers.

[Lire la suite sur Collectif logement CGT ]

(*) Cette étude a été réalisée par Opinon Way les 2 et 3 octobre 2013, auprès d’un échantillon de 1 036 personnes âgées de 18 ans et plus

(méthodes des quotas) et interrogées en ligne sur système Cawi.


 

Publié dans Austerite, ECONOMIE, France, Pouvoir d'achat | Pas de Commentaire »

Journée pour le droit au logement : la réponse musclée du gouvernement

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 octobre 2013

 

DIALOGUE SOCIAL ?

Le gouvernement réprime une manifestation pour le droit au logement

 

Journée pour le droit au logement : la réponse musclée du gouvernement dans France capturerepressioncapture d’écran

Ce 19 octobre était organisée une journée pour le droit au logement

dans plusieurs capitales européennes.

A Paris, Place de la République, 200 participants ont été bloqués

par les forces de l’ordre alors que le rassemblement était,

selon les organisateurs, autorisé. Les manifestants ont été confinés

sur la place pendant plus de 5 heures, essuyant des coups de la part

des policiers. Quatre personnes ont été blessées, dont au moins une a été hospitalisée (voir les vidéos ci-dessous).

Jean-Baptiste Eyraud, porte-parole de Droit au logement, lui-même blessé, a dénoncé des « violences inacceptables ».

Pour le Parti de Gauche, « cet épisode confirme une nouvelle fois combien ce gouvernement, servile face à la finance,

est brutal avec les faibles » [1].

De Berlin à Budapest en passant par Athènes, Amsterdam ou Madrid, les initiateurs de la journée demandaient

notamment « la réquisition urgente des logements vides, la mise en place de contrôle stricte des loyers

dans les secteurs privés et publics, la fin de la financiarisation et de la privatisation du logement ».

capturerepression-italie-277x300 droit au logement dans Logementcapture d’écran

A Rome, la manifestation contre l’austérité a réuni 60 000 personnes

Des affrontements se sont produits devant le ministère de l’Économie.

A Chypre, pour venir en aide aux locataires et aux petits commerçants,

le Parlement a voté le 17 octobre une loi imposant une baisse de 15% à 20%

des loyers et des baux commerciaux (lire ici).

Une loi votée par… les socialistes locaux.


 

Voir les vidéos sur Basta !

Lire également :

Publié dans France, Logement, Luttes, Politique nationale, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Municipales : Enquête qualitative Ifop sur trois groupes d’électeurs du PCF et du Front de gauche

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 octobre 2013

 

MUNICIPALES

Front de gauche, l’espoir à l’échelle des villes

 

Municipales : Enquête qualitative Ifop sur trois groupes d'électeurs du PCF et du Front de gauche dans Elections municipales front-de-gauche-300x150

Dans une enquête qualitative menée sur trois groupes

d’électeurs du PCF et du Front de gauche, l’Ifop relève

les attentes fortes de politiques de gauche au niveau

municipal face à la déception créée par le gouvernement

et l’atout que représentent, dans ce contexte,

l’image et le bilan flatteurs des élus communistes.

Quelle place tiennent le PCF et le Front de gauche dans les esprits des électeurs de gauche ?

Quelles sont leurs attentes à quelques mois des élections municipales ?

Croient-ils toujours dans l’efficacité de la politique pour améliorer le quotidien ?

Des questions essentielles pour les responsables politiques de gauche qui, en des temps troublés, cherchent parfois

quel cap tenir. Mais des questions que les traditionnels sondages quantitatifs, aux réponses suggérées,

ne suffisent pas à éclairer.

C’est pour avoir une perception plus juste de ces réalités que le PCF a commandé à l’institut Ifop une étude d’opinion

« qualitative » : pas de statistique mais des paroles libres recueillies et recoupées parmi des panels sélectionnés.

L’institut a ainsi interrogé trois groupes d’électeurs ciblés pour l’intérêt particulier que représente leur perception :

le « cœur de cible », un groupe de Franciliens de la « banlieue rouge » (Saint-Denis, Nanterre, Bobigny, Villejuif…)

et « électeurs du PCF » ; « les électeurs de Jean-Luc Mélenchon en 2012 » interrogés à Montpellier ;

et, enfin, le groupe des « électeurs PC face à la menace FN », dans le Vaucluse, où l’extrême droite compte des élus.

Un découragement sur les questions nationales, un engagement au local

Dès les premières pages de l’étude, c’est le désenchantement qui l’emporte. Les personnes interrogées décrivent

une France en déclin, vieillissante et prenant du retard sur la marche du monde. Les comparaisons sont éloquentes :

« C’est comme l’Espagne d’il y a trente ans ; la jeunesse aujourd’hui s’expatrie », expose l’un des sondés.

La crise elle-même est sujette aux doutes : on ne sait plus si elle est « systémique », « sans précédent »…

ou un simple alibi pour faire passer la pilule de l’austérité. C’est aussi l’image d’un pays « éclaté » qui se dessine

dans les esprits. Les personnes interrogées pointent les « fractures » de la société française : riches contre pauvres ;

Paris contre province ; entre secteur public et secteur privé.

Mais attention : il s’agit là de leur vision de la réalité qu’ils vivent, pas de souhaits. Ainsi l’Ifop note que « les tentatives

de divisions (notamment entre les Français et les immigrés) (…) agacent ces électeurs, parce qu’ils les trouvent

illégitimes et porteuses de tensions négatives pour l’équilibre du pays ».

Les sondés reconnaissent une qualité au gouvernement : « On monte moins les gens les uns contre les autres,

là, on est un peu plus serein, on ne va pas chercher le voisin », note l’un des membres d’un panel. Mais cela n’empêche :

le gouvernement est principalement perçu comme n’ayant plus la main sur les décisions et ayant renoncé même

à la reprendre. « J’ai l’impression qu’ils n’ont plus les commandes », dit un autre.

Surtout, le gouvernement n’a pas su rétablir de sentiment de justice sociale. Les sondés issus de la classe moyenne

se sentent pris en étau entre les plus riches « qui s’en sortiront toujours » et les plus précaires qui bénéficient d’aides

auxquelles ils n’ont pas le droit. Même si aucun ne s’en prend à l’« assistanat », tous regrettent le constat d’un système

inefficace et mal calibré.

En résumé, c’est le portrait d’une France qui se dégrade en général qui apparaît pour chacun : « Je suis obligé

de beaucoup plus travailler pour avoir le niveau de vie que j’avais avant », lit-on. Mais, pour autant,

parmi ce « peuple de gauche », rien ne montre de propension à la mobilisation : « Se battre contre des politiques

qui ne peuvent pas grand-chose ? » interroge un participant. Dépossédés des enjeux nationaux, les sondés se replient

sur la sphère locale et y développent de nouvelles formes d’engagement, qui « semblent parfois davantage relever

d’une forme de “militance du système D” » collectivement organisée au niveau local, selon l’Ifop, que de nouvelles

formes de lutte collective.

Une demande de radicalité à gauche, et d’unité contre la droite et le FN


[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans Elections municipales, F-Haine, France, Front de Gauche, PCF, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Les communistes parisiens ont voté à 57% pour des listes d’union avec le PS

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 octobre 2013

 

MUNICIPALES

Les communistes parisiens choisissent l’union avec les socialistes

 

Les communistes parisiens ont voté à 57% pour des listes d'union avec le PS dans Elections municipales zamichiei-300x150

Le secrétaire de la fédération PCF de Paris, Igor Zamichiei,

lors de la conférence de presse, hier, à Paris.

Les adhérents parisiens du PCF ont voté à 57% pour des listes

communes avec le Parti socialiste dès le premier tour

aux municipales à Paris.

Une majorité moins nette que celle dégagée lors du vote du conseil départemental, preuve qu’il y a eu

« un fort débat » chez les militants, a reconnu Igor Zamichiei, secrétaire de la fédération PCF de la capitale.

Au terme d’un vote de trois jours dans les sections d’arrondissement, 57% des près de 1 200 votants ont coché

cette première option, et 43% celle de l’autonomie avec les autres principales composantes du FG, a annoncé

samedi soir lors d’une conférence de presse Igor Zamichiei.

A ce choix de listes communes avec le PS, comme le stipulait le bulletin de vote soumis aux adhérents, était assorti

un accord « Paris 2014-2020″ avec les socialistes, prévoyant que 13 sièges soient réservés au PCF au Conseil

de Paris (contre 8 aujourd’hui, sans compter les deux élus PG).

L’accord inclut aussi des propositions chères aux communistes, comme leur objectif des « 30% de logements

sociaux à l’horizon 2030 » -repris il y a quelques semaines par Anne Hidalgo-, la mise en place de la gratuité

des premiers m3 d’eau sous condition de ressources ou encore « la programmation d’embauches

nettes de personnels titulaires pour tout nouvel équipement public« . 

À lire :

l’intégralité de l’accord PCF-PS « Paris 2014-2020 : une ville pour tou-te-s » pour les municipales à Paris

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans Elections municipales, France, PCF, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy