• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 5 octobre 2013

Ces apprentis James Bond qui espionnent la gauche et les écologistes

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 octobre 2013

 

SURVEILLANCE

Ces apprentis James Bond qui espionnent la gauche et les écologistes

 

Ces apprentis James Bond qui espionnent la gauche et les écologistes dans EUROPE surveillance-300x220

Par Ivan du Roy (30 septembre 2013)

Mouvements écologistes et anticapitalistes sont surveillés

de près par les polices européennes. Et tous les moyens

sont bons, y compris l’infiltration. Vol d’identités d’enfants

décédés, relations sexuelles avec leurs « cibles »…

Au Royaume-Uni, les infiltrés et leurs supérieurs ne reculent

devant aucun cynisme. Certains policiers ont même eu

des enfants avec les militants qu’ils espionnent.

Décryptage de ces détestables pratiques qui font l’objet de virulentes critiques, et échappent à

tout contrôle parlementaire ou judiciaire.

Leurs défenseurs les comparent à des sortes de James Bond, qui fréquenteraient squats et lieux autogérés plutôt

que des casinos huppés, qui participeraient à des « camps climat » ou à des actions de résistances passives plutôt

qu’à de spectaculaires courses-poursuites. Ces espions au service de sa majesté, ce sont les policiers infiltrés

au sein des mouvements écologistes ou anticapitalistes. Ces méthodes d’infiltration font l’objet de virulentes critiques

au Royaume-Uni, depuis qu’elles ont été révélées par l’affaire Mark Kennedy. Ce policier s’est infiltré entre 2003

et 2010 au sein de groupes de la gauche radicale européenne, dont le collectif militant de Tarnac, avant d’être

démasqué. Les informations transmises par Kennedy ont notamment été utilisées par la DCRI (Direction centrale

du renseignement intérieur) pour monter son dossier contre « les neuf de Tarnac ». Depuis, les affaires impliquant

des infiltrés se sont multipliées.

Leurs noms sont révélés au gré de scandales, de procès ou de plaintes qui défraient la chronique outre-Manche :

Lynn Watson, une agent de police basée à Leeds, a infiltré plusieurs groupes écologistes, anticapitalistes et pacifistes

entre 2003 et 2008. Simon Wellings demeure quatre ans au sein du réseau anticapitaliste Globalise Resistance,

avant de se griller par un coup de fil accidentel alors qu’il transmet infos et photos dans un commissariat.

Jim Sutton, infiltré au sein du mouvement Reclaim the Streets – un mouvement de réappropriation de l’espace public –

à la fin des années 90, finit par avouer qu’il est policier à sa compagne militante… avec qui il a eu deux enfants !

Le couple divorce en 2009.

Bob Robinson (ou Bob Lambert) et John Baker intègrent Greenpeace dans les années 80 et 90. Tous deux ont

des relations amoureuses durables avec une de leurs « cibles »… Une version « réalité » de James Bond,

où la subversion anticapitaliste et écologiste est combattue avec les mêmes moyens que ceux utilisés pour démanteler

un réseau terroriste ou de trafic de drogue.

Un service très spécial

[Lire la suite sur Basta !]

 

Publié dans EUROPE, Grande Bretagne, Police, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Le sarkozyste Manuel Valls réécrit la doctrine socialiste

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 octobre 2013

 

Gouvernement

Manuel Valls réécrit 
la doctrine socialiste

 

Le sarkozyste Manuel Valls réécrit la doctrine socialiste dans France valls-police-300x150Manuel Valls : « C’est une chance d’être au ministère de l’Intérieur »

L’ex-candidat à la primaire socialiste de 2011 met

à profit ses responsabilités au gouvernement

pour faire accepter au PS la doctrine sécuritaire

libérale qu’il a jusqu’alors rejetée. 

 

On savait le gouvernement et sa majorité divisés sur le cap politique défini par François Hollande, que ce soit

sur la restriction des dépenses publiques, la question fiscale, la réforme des retraites ou encore l’action à conduire

pour «réorienter» l’Europe. C’est finalement sur le terrain le moins attendu – la politique migratoire –

que la détonation s’est produite, après la sortie du ministre de l’Intérieur qui a mis le feu aux poudres, mardi dernier,

sur les Roms, dont «les modes de vie extrêmement différents des nôtres» seraient «en confrontation» avec le reste

de la population. La polémique dépasse désormais et de loin le cadre du bras de fer entre le locataire de la place

Beauvau et sa collègue au ministère du Logement, Cécile Duflot, qui l’a accusé de mettre en péril

le «pacte républicain», et met aux prises deux conceptions radicalement différentes de la gauche.

Les sorties de Manuel Valls n’ont en effet rien d’improvisé : «Si François Hollande m’a nommé là, c’est parce

qu’il savait que j’avais sur les questions de sécurité, d’immigration et de laïcité une forme de cohérence», estime-t-il.

Une cohérence qu’il dit puiser chez celui qu’il revendique comme son maître à penser, tenant d’une « gauche »

de l’ordre, en opposition à celle, d’essence révolutionnaire, incarnée par Jean Jaurès : «Ma filiation en politique,

c’est la gauche républicaine, avec le ministre de l’Intérieur qui a organisé la police moderne, Georges Clemenceau»,

rappelle-t-il, dans un entretien à Libération du 22 août dernier.

«Le péché de droitisme, Manuel le porte depuis l’origine»

En ressuscitant la polémique Clemenceau contre Jaurès, le ministre de l’Intérieur cherche à légitimer l’ancrage

à gauche de sa politique, contre ceux qui lui font un procès en droitisation. Ceux-là ne se trouvent pas que

chez ses «amis» politiques. À l’UMP aussi, les correspondances avec les conceptions qui ont cours à droite frappent

les esprits : «Affirmer que l’explosion démographique impose de nouvelles règles, c’est une évidence, un constat lucide

que je ne peux que partager. (…) Sur la question de la laïcité aussi, je ne peux qu’approuver Manuel Valls. (…)

Manifestement, Nicolas Sarkozy est pour lui un modèle», déclarait le député UMP Éric Ciotti. «Le péché de droitisme,

Manuel le porte depuis l’origine», rappelait aussi, dans Challenges du 20 décembre 2012, son ami Alain Bauer,

ex-conseiller à la sécurité de Nicolas Sarkozy.

[Lire la suite sur humanite.fr]

Lire également :

Manuel Valls : c’est donc ça, un socialiste français ?

Manuel Valls, le conformiste

Publié dans France, POLITIQUE, Politique nationale, Populisme, PS | Pas de Commentaire »

Municipales 2014 : le PCF met ses choix en débat

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 octobre 2013

 

municipales 2014

En direct : municipales : le PCF met ses choix en débat

 

Municipales 2014 : le PCF met ses choix en débat dans France fete-meeting-300x150

Huit cents animateurs communistes locaux de toute

la France se réunissent à Saint-Denis, samedi,

pour débattre de leur stratégie en vue des élections

de mars 2014. 

 

C’est une réunion très attendue que tient le Parti communiste, samedi, aux Docks de Paris, à Saint-Denis

(Seine-Saint-Denis). Huit cents animateurs de section, élus locaux et membres de la direction nationale du parti

y débattront de la stratégie à adopter aux élections municipales, en tenant compte du contexte local de chaque

ville. Le Conseil national du PCF se réunira le lendemain à huis clos pour valider les décisions prises la veille,

mais une chose est sûre : la stratégie définitive retenue dans chaque localité (participation à une liste de large

union à gauche ou liste de rassemblement à l’initiative du Front de gauche) sera le fait des communistes

des sections concernées, à l’issue d’un vote.

Meilleure stratégie à adopter

Cette assemblée nationale des animateurs de section intervient dans un contexte où le débat agite toute la gauche

et, en son sein, le Front de gauche, sur la meilleure stratégie à adopter aux municipales.

Du côté du PS, qui dirige dans l’union avec les communistes et d’autres forces la plupart des villes à majorité

de gauche, la stratégie officielle est au rassemblement dès le premier tour, même si celle-ci s’annonce dans les faits

à géométrie variable, certains candidats à l’investiture du PS ne faisant pas mystère de leur intention de présenter

des listes contre des maires communistes sortants, comme en Seine-Saint-Denis et en Seine-Maritime.

Le Parti de gauche (PG), quant à lui, a d’ores et déjà annoncé son intention de présenter des listes autonomes

vis-à-vis du PS dans les villes de plus de 20 000 habitants, et presse son partenaire communiste de se joindre à lui.

Majorités de gauche en construction

Sur son blog, le secrétaire national du PCF est revenu, jeudi, sur « le débat dans le Front de gauche (qui) s’est animé

ces dernières semaines ». « Les habitants de nos communes jouent gros. Et c’est à eux que nous devons penser

avant toute chose », estime-t-il. « C’est sur notre capacité à faire rayonner le plus loin possible, dans des majorités

de gauche en construction, des objectifs de sécurisation sociale face à la crise que cela se jouera », poursuit Pierre

Laurent, et non « sur l’unique critère, à (ses) yeux très réducteur, de l’autonomie de listes par rapport au PS ».

Le dirigeant communiste souligne qu’au PCF, « plus s’approfondit le débat, plus la communauté d’approches,

qui n’exclut pas des configurations diverses, se renforce » autour « d’une seule et même démarche déclinée

dans l’intelligence des rapports de forces locaux ».

Un collectif lance un appel.

Clémentine Autain (Fase), Jean-Jacques Boislaroussie (Alternatifs), François Calaret (Gauche unitaire), Ingrid Hayes

(Gauche anticapitaliste) et Stéphanie Treillet (Convergences et Alternative) ont appelé, jeudi, dans une tribune,

à construire des « listes ouvertes à l’initiative du Front de gauche » aux municipales, avec « des sections locales du PS,

d’Europe Écologie, du NPA » quand « les conditions peuvent être réunies pour construire un accord ».

Sébastien Crépel

  • A lire aussi :

Au Front de gauche, le rassemblement pour les municipales fait polémique

Municipales 2014. Précision de Roger Martelli


Publié dans France, Front de Gauche, municipales 2014, Parti de gauche, PCF, Pierre Laurent, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Webdoc : Lampedusa, la grande peur de l’Europe

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 octobre 2013

 

 

http://www.dailymotion.com/video/xurhtn

sur dailymotion

Par

 

Osons-savoir.com, plateforme documentaire consacrée aux migrations, a consacré la première partie

de son web-doc De l’autre côté à Lampedusa, l’île en première ligne avec les contradictions

de la gestion des migrants par l’Europe.

Où il est question de la grande peur de l’Europe vis-à-vis des migrants venus des côtes africaines après la chute

des dictatures de Ben Ali en Tunisie et Khadafi en Libye.

  • A découvrir :

La plateforme documentaire d’Osons savoir

  • A lire aussi :

Entretien avec Jérémy Cheong Chi Mo, co-auteur et concepteur d’Osons savoir

Après le drame de Lampedusa, l’Europe forteresse en question

Lampedusa : un drame inadmissible (CGT)


Publié dans EUROPE, Sans Papiers - Immigration, Union europeenne | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy