Travail du dimanche : « Traitons de la question des salaires »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 30 septembre 2013

 

Travail du dimanche.

     « Traitons de la question des salaires »

 

Travail du dimanche :

Ian Brossat, chef de file PCF à Paris, explique comment

le débat autour du travail 
dominical est instrumentalisé

par le patronat et «expire la question du niveau des salaires».

Que révèle cette polémique autour 
du travail dominical ?

Ian Brossat. L’instrumentalisation du patronat est flagrante.

En réalité, ce débat vise à expirer la question du niveau des salaires,

vraie réponse au problème de pouvoir d’achat des salariés.

Or, depuis plusieurs années, cette problématique est devenue


un tabou. Et la question du travail 
le dimanche est devenue

un moyen 
de ne pas la traiter. Par ailleurs, quand on voit

que Leroy Merlin est prêt 
à payer une amende de 120 000 euros par magasin ouvert le dimanche,


on se dit qu’ils auraient probablement les moyens d’augmenter les salaires 
de leurs employés.

Pensez-vous que cette offensive patronale vise aussi à discréditer 
les syndicats ?

Ian Brossat. Si on prend l’exemple 
de Sephora, les syndicats de salariés 
qui s’opposent au travail

dominical 
ont recueilli 57% des voix. On 
ne donne pas la parole à cette majorité de salariés qui est

contre. Par ailleurs, il existe une inversion 
des valeurs : le droit du travail n’est pas une liberté

en moins pour travailler, c’est une liberté en plus 
face à l’arbitraire patronal. Et si 
l’on étend le travail

dominical 
à l’infini, tous les avantages qui 
y sont liés, tant qu’il est une exception, disparaîtraient.

Ce sera un jour comme un autre, payé comme 
un autre. Tant qu’on ne traitera pas 
la question

des salaires, on ne cessera 
de lancer des débats fumeux, qu’il s’agisse du travail de nuit

ou de la défiscalisation des heures supplémentaires.

Comment analysez-vous la campagne de la droite sur cette question?

travail-dimanche3 Ian Brossat dans ECONOMIE

Ian Brossat. Nathalie Kosciusko-Morizet est prête,

dans la même semaine, à proposer la généralisation

du travail dominical dans 
la capitale et, deux jours plus tard,


à annoncer une proposition de loi pour développer le travail

de nuit. 
La semaine prochaine, elle voudra peut-être

le rétablissement 
des travaux forcés. La droite a décidé

d’en faire un cheval de bataille. Le problème est que les voix

qui s’élèvent à gauche sont relativement timides et laissent

les syndicats 
un peu seuls.

Nous avons besoin d’être plus combatifs sur cette question-là.

Entretien réalisé par Audrey Loussouarn

  • A lire aussi :

Travail du dimanche :

« Il est inadmissible qu’une marque n’applique pas une décision de justice »

Travail de nuit ou dominical : attaques répétées contre le droit du travail

Sapin veut protéger le repos dominical. Ou ce qu’il en reste


Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy