• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 24 septembre 2013

PCF Hautmont-Sambre Bavaisis : réaction aux propos haineux et populistes du maire d’Haumont

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 septembre 2013

reçu par courriel

Communiqué des Communistes de Hautmont et de la Sambre-Bavaisis

Des limites à ne pas franchir !

*

En termes de communication, il y a des limites à ne pas franchir !

C’est pourtant ce qu’a fait le maire d’Hautmont, vendredi dernier, lors de sa réunion publique (pendant laquelle les participants ne pouvaient d’ailleurs pas s’exprimer).

Traiter les gens du voyage « de  menteurs, d’escrocs, de paresseux, de farfelus » et mettre en cause la légitimité du pasteur, relève d’une faute inexcusable de la part d’un élu de la République.

Après avoir refusé de célébrer les mariages homosexuels, voilà qu’il part en guerre contre les Roms et les gens du voyage, campagne électorale oblige.

  • le maire représente la République dans la commune ;
  • le maire représente la Loi dans la commune ;
  • le maire concourt, par son pouvoir de police, à l’exercice des missions de sécurité publique ;
  • le maire se doit de rassembler et non de diviser.

En s’exprimant comme il l’a fait, le maire de notre commune se réfugie dans une position diamétralement opposée à l’esprit républicain et au respect de la Loi.

Alors que la situation, son rôle, demandent beaucoup de sang-froid, de discussions et de rapprochement des parties concernées, le maire de notre commune refuse tout dialogue et appelle à partir en guerre contre une population déjà persécutée ou qui a fait un choix de vie tout-à-fait légitime.

Sans aucune raison, il accuse !

Sans esprit de responsabilité, il appelle au déchaînement pouvant entraîner des actes de violence.

Le maire de notre commune vient de franchir la ligne déontologique de l’exercice de ses responsabilités.

Le maire d’Hautmont vient, à plusieurs reprises, de prendre des positions qui pourraient être très lourdes de conséquences ; pour preuve, les évènements déplorables qui se sont produits récemment dans les quartiers Nord de Marseille.

Les Communistes d’Hautmont et de la Sambre-Bavaisis condamnent avec force ces propos populistes et haineux.

Une fois de plus, le maire d’Hautmont vient de sortir de son rôle d’élu de la République, il se comporte comme un chef de bande, un chef de clan, c’est totalement inadmissible.

Rappelons, en outre, qu’il est Conseiller général, ce qui lui confère une responsabilité républicaine supplémentaire.

Si, malheureusement, à l’issue de ces discours haineux, il survenait des actes de violence, les Communistes d’Hautmont et environs sauront prendre toutes leurs responsabilités en utilisant tous les moyens légaux à leur disposition.

Pour les communistes,
Claude Bourgeois,
Secrétaire de la Section

Publié dans Montée du fascisme, municipales 2014, POLITIQUE, Racisme - Xenophobie | Pas de Commentaire »

Tornade UMP sur le code du travail

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 septembre 2013

 

L’UMP refait son unité sur le dos du code du travail

 

Tornade UMP sur le code du travail dans Chomage cope-jacob-300x150

Divisés et inaudibles à l’Assemblée nationale,

les parlementaires UMP ont multiplié ce mardi

les propositions anti-sociales pour rebâtir

une unité de façade.

*

Peu enclin à apporter leur soutien à Nicolas Sarkozy dans l’affaire Bettencourt et encore empêtrés

dans les débats sur le Front national et les municipales, les parlementaires UMP ont tenté de se refaire

la cerise sur le dos du code du travail, lors de leur journée annuelle. Leur chef de file, Christian Jacob,

a martelé ses propositions « sociales » en vue d’une éventuelle alternance en 2017, de vieilles antiennes

chères à la droite conservatrice.

Retour aux 39 heures

Il est ainsi proposé, non seulement de mettre fin aux 35 heures, « handicap pour les entreprises,

nos finances publiques et notre compétitivité » mais aussi de « supprimer le seuil légal de déclenchement

des heures supplémentaires ». Celui-ci serait alors défini « par des négociations de branche ou d’entreprise »,

selon le document remis aux participants. « A terme, une entreprise doit pouvoir revenir aux 39 heures

payées 39″.

Retraite à 65 ans

Sur les retraites, fustigeant « la non-réforme » présentée par François Hollande, les parlementaires UMP

se prononcent pour un report de l’âge légal à 65 ans d’ici 2026, et proposent « d’assujettir les nouveaux

fonctionnaires recrutés à compter de 2015″ sur les mêmes règles que les salariés du privé.

Apprentissage à 14 ans

En matière de formation, ils préconisent de mettre en place « une filière professionnelle parallèle au collège »,

ce qui signifie la fin du collège unique, débouchant sur « l’apprentissage à partir de 14 ans sous statut

scolaire ».

Chômage et assistanat

Le principal parti de l’opposition veut aussi s’attaquer au système d’indemnisation du chômage,

« trop généreux et trop protecteur, difficilement soutenable en période de crise ». Le salaire du chômeur

serait maintenu durant six mois, pour ensuite décroître fortement (60% les deux mois suivants,

40% les quatre après) avec une durée maximale inférieure aux 24 mois actuels.

[Lire la suite sur humanite.fr]

Lire aussi :

Publié dans Chomage, droit du travail, France, POLITIQUE, RETRAITES, UMP | Pas de Commentaire »

Tiers payant : Plutôt que des annonces médiatiques, il faut un recul concret du reste à charge.

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 septembre 2013

 

Santé

Les très chers frais de santé pour les assurés malgré

le tiers payant

 

Tiers payant : Plutôt que des annonces médiatiques, il faut un recul concret du reste à charge.  dans ECONOMIE capturefraisanteCliquer sur l’image (capture d’écran) pour agrandir

un lourd reste à charge pour les assurés

 

Si la généralisation du tiers payant est une bonne

nouvelle, bien des obstacles à un égal accès aux soins

demeurent : forfaits, franchises, dépassements

d’honoraires…

 

 

Il y a huit mois, le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, avait donné la feuille de route : réduire

les «inégalités, de plus en plus criantes, dans l’état de santé de nos concitoyens et leur accès

aux soins». Si la stratégie sanitaire, présentée hier par la ministre de la Santé, va dans le bon sens,

avec notamment la généralisation du tiers payant, elle reste insuffisante pour diminuer le reste à charge

des Français. Celui-ci a atteint 17,6 milliards d’euros en 2012, soit 9,6% des dépenses de santé,

selon la Drees (Division de recherche du ministère).

«Diminuer le reste à charge est d’une évidente nécessité, a réagi Jean-Luc Gibelin, responsable

de la commission santé au PCF. Des mesures sont indispensables en termes de proximité :

généralisons les centres de santé (qui pratiquent déjà le tiers payant – NDLR), plutôt que de favoriser

les maisons médicales libérales.»

Renoncement aux soins

Pour une réduction concrète des inégalités de santé, il faudrait aussi s’attaquer à toutes les franchises

et autres forfaits (0,50 euro par boîte de médicament, 1 euro par consultation, 18 euros de forfait

hospitalier, etc.) institués ces dernières années, qui, mis bout à bout, amplifient le renoncement aux soins.

Selon les dernières estimations, 30 % de la population française aurait renoncé à des soins

pour des raisons financières au cours des douze derniers mois.

La question des dépassements d’honoraires, elle aussi, n’est toujours pas réglée. Sur les 40 milliards

d’euros versés par les Français aux professionnels de santé en 2012, 13 milliards sont restés

à leur charge. Et sur ce total, plus de 7 milliards sont imputables aux seuls dépassements d’honoraires.


[Lire la suite sur humanite.fr]

A lire aussi :


Publié dans ECONOMIE, France, Politique nationale, SANTE | Pas de Commentaire »

Électricité : Linky va faire flamber les factures d’électricité

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 septembre 2013

 

« L’arrivée du compteur Linky va faire disjoncter le portefeuille

des consommateurs »

 

Électricité : Linky va faire flamber les factures d'électricité  dans Energie linky-150x150

Selon une étude de l’UFC-Que Choisir publiée ce mardi, la généralisation

en France, d’ici 2020, du compteur électrique « intelligent » Linky alourdira

la facture des ménages en raison notamment des changements

d’abonnements induits pour plus de 15 millions de clients.

 

« L’arrivée du compteur Linky va faire disjoncter le portefeuille des consommateurs », a dit le président

de l’association de consommateurs Alain Bazot, en présentant à la presse les conclusions d’une étude

menée pendant un an auprès d’un panel représentatif de 201 foyers. Il en ressort que plus de la moitié (55%)

des ménages souffriraient d’un « mal-abonnement » : 5 millions payent un abonnement d’une puissance

supérieure à leurs besoins, et à l’inverse, 10 millions ont souscrit une puissance inférieure à celle réellement

utilisée. « C’est possible du fait de la tolérance des compteurs actuels, qui ne disjonctent pas systématiquement

lorsque la puissance appelée dépasse celle de l’abonnement », a expliqué M. Bazot. Or le compteur Linky

devrait mettre fin à cette situation. D’un côté, grâce aux informations transmises par ce compteur innovant,

les 5 millions de foyers sur-tarifés pourront enfin connaître la puissance maximale qu’ils utilisent et prendre

un abonnement moins cher, leur faisant économiser 35 millions d’euros par an. Mais, à l’inverse, les 10 millions

de ménages « sous-tarifés » seront poussés, selon l’UFC, à souscrire des abonnements plus puissants et donc

plus chers, car Linky, beaucoup plus sensible à la puissance utilisée, disjoncte quasi systématiquement

lorsqu’elle dépasse le niveau souscrit.

L’association chiffre le surcoût annuel pour ces ménages à 308 millions d’euros.

« Le compteur ne sera pas gratuit »

En outre, chaque changement de puissance est facturé 36 euros par le distributeur d’électricité ERDF (filiale d’EDF),

une « double peine » pour l’UFC qui estime que le gestionnaire de réseau, à l’origine du projet de compteur intelligent,

va ainsi empocher 724 millions d’euros.

Selon l’association, il est injuste de facturer de tels frais aux consommateurs alors que la loi oblige

les fournisseurs à leur conseiller un abonnement adapté. « Les ménages devraient faire l’objet d’un choix éclairé

et conseillé. Mais le conseil tarifaire est aux abonnés absents », a dénoncé M. Bazot.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Lire aussi :  Linky, compteur pas si économe

Publié dans Energie, Pouvoir d'achat, SOCIETE | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy