• Accueil
  • > France
  • > Les évolutions du vote pour le Front de gauche

Les évolutions du vote pour le Front de gauche

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 août 2013

 

GAUCHE

Électorat à la loupe.

     Les évolutions du vote pour le Front de gauche

 

Les évolutions du vote pour le Front de gauche dans France fetef

Dans une note détaillée, l’institut de sondages

CSA pointe un vote Front de gauche toujours

ancré sur les terres historiques du PCF,

mais aussi en voie d’élargissement, 
avec un socle

électoral qui s’accroît.

 

*

Une nouvelle phase s’ouvre dans la géographie du vote Front de gauche. Se livrant à une étude fine

des scrutins nationaux depuis 2007, Yves-Marie Cann, politologue et directeur adjoint du pôle opinion

de l’institut CSA, relève un élargissement récent du socle électoral de la coalition.

« À l’issue des élections européennes de juin 2009, la géographie du vote Front de gauche présente

de nombreuses similitudes avec celle du Parti communiste, écrit le politologue, tant les zones de force

semblent se superposer quasiment parfaitement. À son origine, la dynamique électorale du Front

de gauche s’appuie, en effet, sur les bastions historiques du Parti communiste. »

Le premier tour de la présidentielle de 2012 témoigne d’un renouvellement en apparence assez limité,

avec une carte électorale qui « démontre que le Front de gauche prend à nouveau appui, au moins

en partie, sur sa capacité à mobiliser sur des territoires déjà empreints d’une tradition de vote en faveur

du Parti communiste et de ses représentants ». Tout en témoignant d’une « capacité à emporter

sur son nom une partie de l’électorat socialiste ».

À ce phénomène s’ajoute une nouveauté, « un processus d’autonomisation des votes par rapport

aux terres communistes », note Yves-Marie Cann. Entre 2009 et 2012, « le candidat du Front de gauche

est ainsi parvenu à élargir son socle électoral, en particulier dans le quart nord-ouest du pays.

C’est notamment le cas en Loire-Atlantique et dans le Finistère. L’ouest du Maine-et-Loire ainsi que le nord

de la Vendée n’échappent pas à ce phénomène. Les gains de voix apparaissent en revanche beaucoup

plus limités dans le Trégor et le centre Bretagne, historiquement plus favorables au PCF. » Des gains

qui pourraient s’expliquer en partie par le poids de l’emploi public dans ces territoires, comme celui

de l’emploi industriel.

Mais plus au sud, où le Front de gauche enregistre fréquemment ses meilleurs scores, l’élargissement

de la base électorale se vérifie lui aussi. Singulièrement « sur les terres à dominante socialiste

de la Haute-Garonne, du Lot et de l’Ardèche ».

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy