9 juin : Marche des femmes contre l’austérité

Posté par communistefeigniesunblogfr le 30 mai 2013

 

ENSEMBLE MARCHONS CONTRE L’AUSTÉRITÉ

POUR UNE POLITIQUE ANCRÉE À GAUCHE

*

 

9 juin : Marche des femmes contre l'austérité dans Austerite marche-femmes

  L’austérité se traduit par la baisse des dépenses publiques,

ce qui a de nombreuses conséquences négatives pour les femmes.

Notamment des régressions dans le domaine de la santé

avec la diminution des remboursements des médicaments,

l’accélération des fermetures de maternités et de centres IVG.

  L’austérité, c’est aussi des conséquences sur la stagnation

des structures d’accueil de la petite enfance si indispensables

et tant promises par le gouvernement. Salariées et utilisatrices

des services publics, les femmes sont au cœur de ces choix

politiques dévastateurs.

  L’austérité, c’est aussi les menaces qui pèsent sur le devenir

des allocations familiales, un pouvoir d’achat en berne

avec la flambée des prix (essence, transports, énergie, loyers…)

Les femmes cumulent stagnations des salaires et inégalités salariales. Les prévisions concernant

une nouvelle réforme des retraites ne risquent pas d’améliorer leurs situations, elles pour qui

les inégalités en matière de pension ne sont plus à démontrer.

L’accord national interprofessionnel (ANI) met les femmes en grand danger (explosion du temps partiel

imposé, du travail précaire, licenciements facilités…) dans un contexte où le taux de chômage

des femmes remonte de façon inquiétante.

Le tableau est noir, le peuple de gauche n’a pas voté pour cette politique-là.

D’autant que dans le même temps, le patronat se voit accorder 20 milliards d’euros d’exonérations

de cotisations sociales. Et cela, au nom du pacte de compétitivité.

Même les maigres mesures annoncées par le Ministère des droits des femmes vont se cogner au mur

de l’austérité.

Il faut rompre avec la logique du fric pour le fric. Nous refusons de nous résigner à voir le gouvernement

Ayrault/ Hollande répondre aux intérêts du patronat plutôt qu’aux besoins du plus grand nombre.

[Lire la suite sur PCF.fr]

Signer la pétition

Laisser un commentaire