Peste brune : Non à la parade de l’extrême-droite le 12 mai à Paris

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 mai 2013

 

Non à la parade de l’extrême-droite le 12 mai à Paris

 

Peste brune : Non à la parade de l'extrême-droite le 12 mai à Paris dans Extreme-droite antifasciste

Appel publié par Mémorial 98  et  Opération Poulpe

 

Ce 12 mai, une nouvelle fois, l’extrême-droite la plus violente

annonce plusieurs manifestations dans Paris.

Plusieurs groupes et organisations, dont certains sont ouvertement

néo-nazis, vont en effet « commémorer » à leur manière, la mort

d’un de leurs militants, survenue le 9 mai 1994 suite

à une manifestation non autorisée et violente, organisée par le GUD ;

pour certains d’entre eux il s’agit aussi de rendre leur « hommage »

à Jeanne d’Arc.

 

[...]

 

ll ne s’agit pas de « groupuscules » sans importance ou anecdotiques : ces groupes sont parfaitement

intégrés et tolérés, aussi bien dans les manifestations homophobes soutenues par l’UMP que dans les défilés

du FN  » dédiabolisé » quoi qu’en disent Marine Le Pen ou Frigide Barjot.

C’est bien au sein du défilé du FN du 1er mai, au vu et au su de son service de sécurité, qu’ont par exemple

été diffusées et collées des affiches comportant l’adresse personnelle de journalistes et d’intellectuels

désignés comme les cibles à abattre (9).

Comment comprendre que de tels défilés belliqueux, organisés par des individus et des organisations

ayant fait la preuve de leur violence, se voient autorisés ?

Stopper cette agitation haineuse et dangereuse doit constituer une priorité pour un gouvernement

se revendiquant du progressisme et affirmant vouloir protéger les minorités mises en cause.

Il n’y a aucun obstacle juridique pour interdire ces manifestations du 12 mai : les précédents violents

lors des manifestations d’extrême-droite sont légion, même en prenant uniquement en compte

les derniers mois.

Le «  trouble à l’ordre public » est donc bien constitué sauf si l’on considère que l’attaque de certaines

catégories de la population ne provoque pas un trouble conséquent et important.

La démocratie, c’est la protection du droit de chacun à vivre en paix ; elle ne consiste à pas autoriser

les appels à la violence contre une partie de la population, même sous couvert de liberté d’expression.

Ça suffit. Nous refusons de vivre dans la peur des violences qui entourent ces défilés de la haine. (…)


[Lire l’article complet sur humanite.fr]

Pour relayer efficacement cet appel, infos en fin de texte

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy