PSA Rennes : chômage technique pendant près d’un mois pour plus de 4 000 salariés

Posté par communistefeigniesunblogfr le 11 avril 2013

 

PSA :

au moins 4000 salariés de l’usine de Rennes en chômage technique

 

PSA Rennes : chômage technique pendant près d'un mois pour plus de 4 000 salariés dans Chomage capturepsarennesRennes – 9 octobre 2012

L’usine PSA Peugeot-Citroën de La Janais,

près de Rennes, sera en chômage technique

pendant plus de trois semaines à compter

du 17 avril. Environ 4.000 salariés

sur les 5.500 du site sont concernés.

Aucune voiture ne devrait être construite durant cette période.

[...]

Environ 4.000 salariés sur les 5.500 du site sont ainsi concernés. Certains employés travaillent déjà

en chômage partiel « par rotation », une semaine sur deux.

Le site de Rennes est avec Aulnay l’un des plus touchés par le plan de restructuration annoncé par PSA

qui prévoit au total plus de 11.200 suppressions d’emploi entre mai 2012 et mi-2014.

La direction table sur 1.400 départs volontaires à Rennes. Les syndicats craignent des licenciements secs

si ce chiffre n’est pas atteint.

[Lire l’article complet sur humanite.fr]

Source image : cgtpsarennes

Publié dans Chomage, ECONOMIE, France, licenciements, Luttes, SOCIAL | Pas de Commentaire »

La pauvreté n’est pas un crime

Posté par communistefeigniesunblogfr le 11 avril 2013

 

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube

 

Publié dans Luttes, Pauvrete, SOCIETE | Pas de Commentaire »

CCE / Arcelor Mittal : Mittal avec l’accord de Jean Marc Ayrault s’apprête à donner le coup de grâce à la sidérurgie française

Posté par communistefeigniesunblogfr le 11 avril 2013

 

Les syndicats d’ArcelorMittal dénoncent toujours le projet industriel

 

CCE / Arcelor Mittal : Mittal avec l'accord de Jean Marc Ayrault s'apprête à donner le coup de grâce à la sidérurgie française dans CFDT florange1

Alors qu’un Comité central d’entreprise

doit être tenu ce jeudi à Paris

pour entériner la mort des hauts fourneaux

de Florange, les élus du personnel

dénoncent « l’erreur » du projet industriel

d’ArcelorMittal et demandent

au gouvernement de « revoir sa copie ».

Adjurant le gouvernement de « revoir sa copie », Philippe Verbeke, délégué CGT, a mis en avant

« le rapport explosif de Secafi qui invalide totalement le projet ». « La filière liquide peut redémarrer

dès aujourd’hui par rapport à la situation du marché », a-t-il souligné, jugeant que cela n’avait

« aucun sens de rester dans un schéma comme celui-là ». Pour le syndicaliste, le gouvernement

« a pu se tromper parce qu’il n’avait pas tous les éléments en mains mais si on laisse filer

très rapidement ce sera irréversible ».

« La balle est dans le camp des politiques » affirme la CGT

Même son de cloche pour son homologue de la CFDT, Jean-Marc Vécrin, qui dit toujours croire

« à une possibilité de redémarrer avec de l’acier propre, avec le projet européen Ulcos » de captage

et d’enfouissement de CO2. « La balle est dans le camp des politiques », selon lui. Le délégué s’attend

à une reprise d’activité, sur Dunkerque et Fos (Bouches-du-Rhône), mais « on est déjà tellement limite

qu’on va devoir importer des brames » (matière première pour la fabrication de tôles, ndlr).

« Pour Mittal le problème est structurel ; pour nous il est conjoncturel. (…) Cela fait 24 mois qu’on dit

que la stratégie n’est pas bonne », a-t-il ajouté.

« Une mise sous cocon, c’est un arrêt définitif », souligne FO

Dans son rapport, le cabinet Secafi estimait que l’arrêt de la filière liquide à Florange allait « aboutir

à un déficit de capacité du groupe ». « Le rapport Secafi est clair : Mittal se coupe de sa capacité

de production en France et en Europe », a insisté Jean-Marc Vécrin. Plus résigné, Norbert Cima (FO) a

estimé que les salariés avaient « été trahis par le gouvernement en place ». « Aujourd’hui nous allons acter

la fin de la sidérurgie lorraine et ses conséquences sur toute la vallée de la Fensch », a-t-il déclaré.

« Une mise sous cocon, c’est un arrêt définitif. On ne pourra plus redémarrer »

[Lire la suite sur humanite.fr]

Communiqué du PCF – 11 avril 2013 :

CCE / Arcelor Mittal : un projet mortifère cautionné par le gouvernement

Aujourd’hui se tient la réunion du CCE d’Arcelor- Mittal qui va être lourd de conséquences pour l’emploi

industriel et la sidérurgie française. En effet, l’ogre financier Mittal va annoncer son projet industriel

mortifère pour les prochaines années, s’appuyant sur l’accord obtenu fin 2012 avec le premier ministre

et son gouvernement. Fermeture de la phase liquide de Florange, mise au cocon pour 6 ans des hauts

fourneaux, redéploiement de l’activité de décapage et de laminage de Basse Indre vers le site Mosellan…

Bref Laskhsmi Mittal avec l’accord de Jean Marc Ayrault s’apprête à donner le coup de grâce à la sidérurgie

française, véritable colonne vertébrale de toute l’industrie.

Après le rapport Faure qui épinglait sévèrement les choix financiers de Mittal, le rapport indépendant

du cabinet Secafi Alpha souligne les grands risques d’échec du projet Mittal. Se taire, c’est cautionner

le plan de casse de Mittal et hypothéquer l’avenir industriel de la France. En effet, nul n’ignore

que la demande d’acier ne va pas faiblir à l’avenir et que l’exportation coutera très chère à notre pays.

Monsieur le Premier ministre, la moralisation de la vie politique aux yeux des salariés de la sidérurgie,

de Dunkerque à Basse Indre, en passant par Florange, c’est réouvrir le dossier de la sidérurgie et retirer

la parole donnée par l’État à Mittal. Les salariés et leurs organisations syndicales sont porteurs

de propositions concrètes et sérieuses. Elles restent plus que jamais d’actualité.

Lire également :

RIP ArcelorMittal : Hollande nous a trahis, la CFDT nous a lâchés

 

capturearcelormittal1 ArcelorMittal dans CGT

Vidéo : Cliquez sur l’image (capture d’écran)

 

 

Publié dans CFDT, CGT, ECONOMIE, Emplois, France, Luttes, PCF, Politique industrielle, SOCIAL | Pas de Commentaire »

A Paris, la mobilisation contre l’ANI en images

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 avril 2013

 

A Paris, la mobilisation contre l'ANI en images dans Luttes manif_ani_paris

Alors qu’à l’Assemblée les députés votaient l’ANI,

des dizaines de milliers de manifestants défilaient

dans le froid et la pluie.

La mobilisation était lancée à l’appel de la CGT, FO,

FSU et Solidaires.

Le Front de gauche était également présent.

Voir les photos de Franck Jakubek

 

 

 

Vidéos : cliquez sur les images (captures d’écran)

capturemanifcgt dans SOCIALcapturemanifparis dans Syndicats

 

Manifestation contre l’ANI à Maubeuge

Publié dans Luttes, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

Pas de quartier pour l’homophobie !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 avril 2013

 

Le « visage de l’homophobie »

Pas de quartier pour l'homophobie ! dans Homophobie homophobie01

Dans la nuit de samedi à dimanche, un couple a été agressé

dans le 19e arrondissement de Paris. Dans le 10e, un autre

couple aussi – la même nuit. Dans le Marais, au même moment,

des opposants au mariage pour tous saccageaient la devanture

de l’Espace des Blancs-Manteaux :

il abritait le Printemps des Associations LGBT.

 

 

Depuis quelques temps déjà, des actes et des agressions homophobes se multiplient. Il faut réagir.

En démocratie, les débats ne se font pas la nuit, dans un petit bout de rue, à coups de poings

et de pieds. Les provocations lamentables et irresponsables de ces dernières semaines

ont des conséquences graves et violentes.

Ce mercredi soir, à 20 heures, le PCF se joint au rassemblement contre l’homophobie organisé

par un collectif d’associations, rue des Archives (Paris 4ème). Eliane Assassi, présidente du groupe CRC

au Sénat et Cécile Cukierman, sénatrice, y participeront..

Ian Brossat, chargé des combats LGBT à la direction nationale du PCF

Lire également :

Guaino/agression homophobe : L’Obs change son titre  (arretsurimages)

Le GUD appelle à des ratonnades d’homosexuels pendant les Gay Prides

 

Publié dans Homophobie, PCF, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Humour et Politique

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 avril 2013

 

Humour et Politique dans Humour tontons_flingues

URL de cette brève  :  http://www.legrandsoir.info/les-tontons-flingues.html

Publié dans Humour, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

« Le silence des Églises », ce soir sur France 2

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 avril 2013

 

Le silence des Églises – bande annonce

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube

« L’Église ne peut plus fermer les yeux sur la pédophilie »

 

France 2 consacre ce mercredi une soirée entière au silence de l’Église sur les affaires

de pédophilie. Entretien avec Thierry Debroux, scénariste de la fiction de première

partie de soirée, Le silence des Églises.

 

Le silence des Églises. France 2. Mercredi 10 avril. 20h45

Le jour où Gabriel (Robinson Stevenin) manque de tuer son fils en voiture, il comprend qu’il doit

affronter les fantômes de son passé. Violé de 12 à 15 ans, par le directeur de son collège

catholique, il décide d’affronter son bourreau, le père Doucey (Robin Renucci). Mais la hiérarchie

de l’Église n’a pas du tout envie que l’affaire sorte des cartons. Après le silence des Églises,

se tiendra un débat en plateau sur la pédophilie au sein de l’Église catholique.

Comment vous est venue l’idée de traiter de la pédophilie au sein de l’Église catholique ?

Thierry Debroux. C’est  ma productrice, Sophie Revil (Escazal Films), avec qui je travaille notamment

sur les petits meurtres d’Agatha Christie, qui m’a soumis l’idée. Elle n’a pas eu de mal à convaincre

France 2 de le traiter à une heure de grande écoute, en fiction, ce qui était une grande première.

A partir de là, nous sommes partis tous les deux en enquête, en rencontrant des victimes,

des psychologues, des spécialistes de l’Église… Et c’est surtout à travers les  témoignages de victimes

que je me suis senti petit à petit le droit de raconter cette histoire. N’ayant pas moi-même croisé

de prédateur, je ne me sentais pas, avant ces rencontres, de légitimité. Il me fallait comprendre

ce qui se passait dans la tête d’une petite victime, au moment des faits, mais aussi après,

dans la difficulté à se construire professionnellement, sexuellement, affectivement…

Deux personnes ont notamment été d’une grande aide dans ce travail : Marc, qui se présente comme

victime de Monseigneur Di Falco, n’a pas pu aller jusqu’au procès, parce qu’il y avait prescription. Marc a

beaucoup de mal à se reconstruire. D’ailleurs, il  n’a pas pu regarder le film, insoutenable pour lui au bout

de dix minutes. Franck, l’autre victime, a eu « la chance » d’aller au procès, et son prédateur a été

condamné à 16 ans de prison ferme. Lui a pu se relever. Il a eu un enfant, d’ailleurs. Et il a pu voir

le film jusqu’au bout. 

[Lire la suite sur humanite.fr] - Entretien réalisé par Caroline Constant

 

  • Lire aussi :

Le prêtre, sa victime et le silence de l’Église

Publié dans Audiovisuel, Presse - Medias | Pas de Commentaire »

Contre l’ANI la rue prend le relais de l’Assemblée

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 avril 2013

 

Ce mardi dans l’Humanité :

contre l’ANI la rue prend le relais de l’Assemblée

 

Contre l'ANI la rue prend le relais de l'Assemblée dans CGT huma0904

Malgré quelques concessions à la marge,

les députés du Front de gauche se sont

heurtés à la volonté du gouvernement

de conserver dans la loi l’esprit et la lettre

de l’ANI.

La CGT et FO organisent des rassemblements

dans tout le pays.

Pour Agnès Le Bot Secrétaire confédérale


de la CGT, négociatrice :

« Ce n’est pas un vote couperet ».

« Il est encore possible de peser 
sur le projet de loi

sur la sécurisation de l’emploi. À l’Assemblée nationale,

des modifications ont été apportées,

mais très à la marge.

Ce texte reste un texte de régression sociale. Il y a eu, par exemple, quelques aménagements pour tenter

de limiter les dégâts sur la mobilité interne, en rendant cette négociation optionnelle dans les entreprises.

Mais cette mobilité reste forcée. En ce qui concerne les accords de maintien dans l’emploi, de modulation

du temps de travail et du salaire, les députés ont voté pour que des “efforts proportionnels” soient aussi

fournis par les dirigeants d’entreprise. Cela reste tout de même du chantage à l’emploi pour les salariés,

qui sont plus que jamais la variable d’ajustement. Il faut sortir de cette logique. 
Arrêter de penser le travail

comme un coût. 
Nous voulons montrer qu’il y a une autre dynamique de développement économique

et social possible. 
Nous mobilisons aujourd’hui pour peser dans les débats qui continuent au Sénat et porter

d’autres alternatives pour les salariés. Plus de 156 rassemblements sont attendus. Nous souhaitons aussi

aborder la question fondamentale du licenciement. Nous voulons pouvoir contrôler en amont la réalité

de son motif économique ainsi que la possibilité pour le comité d’entreprise 
de le suspendre. Mais nous en

sommes bien loin. 
Durant la négociation sur la sécurisation de l’emploi, le Medef n’a cherché qu’à obtenir

plus de facilité pour licencier. Le débat parlementaire n’est pas sorti 
de cette logique.

C’est au gouvernement et aux députés de maintenant prendre leurs responsabilités. 
Dans tous les cas,

ce n’est pas un vote couperet, 
nous nous battons aussi pour l’avenir. »

[Lire la suite]

 

Publié dans CGT, droit du travail, Emplois, FO, FSU, l'Humanité, POLITIQUE, SOCIAL, Solidaires, Syndicats | Pas de Commentaire »

Margaret Thatcher, la « Dame de fer » qui laissa mourir en prison Bobby Sands et neuf de ses camarades

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 avril 2013

 

Mort de Margaret Thatcher :

un œillet rouge pour Bobby Sands

 

Margaret Thatcher, la

C’était ça, aussi, Margaret Thatcher :

une Dame de fer capable de laisser mourir en prison,

après soixante-six jours de grève de la faim,

Bobby Sands, militant de l’IRA provisoire de 27 ans,

qui venait d’être élu député à la Chambre

des communes du Royaume-Uni. Rappel.

Il y a trente ans deux ans, le 5 mai 1981, au terme de

soixante-six jours de grève de la faim, mourait Bobby Sands,

en Irlande du Nord, dans la prison de Maze. Cette prison,

installée sur l’ancienne base de la Royale Air force nommée

Long Kesh, fut d’abord un lieu de détention où l’armée

britannique pouvait enfermer sans procès tout opposant

à sa présence. Ainsi, en 1971, lors de l’opération

«Démetrius», 450 hommes des quartiers catholiques

de Belfast y furent parqués dans les H Blocks, des bâtiments en forme de H, dans des conditions très rudes.

Bobby Sands avait vingt-sept ans. Après lui, dans les jours qui suivirent, moururent neuf autres prisonniers

politiques qui, à son exemple, menèrent jusqu’au bout leur mouvement de protestation.

bobby-sands-codetenus bobby sands dans Irlande

La mort de Bobby Sands et de ses camarades

provoqua une vague d’émeutes dans la population

catholique irlandaise et ses funérailles furent

suivies par 100 000 personnes.

En France, même parmi ceux qui ne partageaient

pas la stratégie et la tactique de l’IRA,

la nouvelle suscita une très vive émotion.

 

 

[Lire la suite sur humanite.fr]

Lire également : 

Pas une larme pour Madame Thatcher

Le coeur de Thatcher s’est arrêté. Elle en avait donc un.

Voir  La bande-annonce du film Hunger, de Steeve McQueen, à propos de Bobby Sands

Miss Maggy de Renaud

 

Publié dans Grande Bretagne, Irlande | Pas de Commentaire »

Pierre Laurent répond à Mathieu Magnaudeix de Mediapart

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 avril 2013

 

Conférence de presse de Pierre Laurent le 8 avril 2013 –

Réponse à Mathieu Magnaudeix de Médiapart :

« Appelez-vous les militants socialistes et écologistes à vous rejoindre le 5 mai ? »

 

http://www.dailymotion.com/video/xyuaqf

Par

Publié dans France, PCF, Pierre Laurent, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

1...678910...12
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy