Affaire Cahuzac : 15 millions d’euros au soleil suisse ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 avril 2013

 

Affaire Cahuzac : 15 millions d’euros au soleil suisse ?

 

Affaire Cahuzac : 15 millions d'euros au soleil suisse ? dans France cahuzac

Jérôme Cahuzac n’a-t-il transféré en Suisse que 600.000 euros ?

En 2009, Jérôme Cahuzac aurait tenté de déposer

15 millions d’euros dans un établissement bancaire

suisse, selon des informations de la télévision

publique suisse révélées ce dimanche.

 

 

Sur son site RTSinfo qui cite des sources bancaires, le média helvète explique que « l’établissement aurait

refusé, par crainte de complications ultérieures, Jérôme Cahuzac étant une personnalité exposée politiquement. »

Si cette somme de 15 millions d’euros déjà évoquée par Mediapart se précise, cela indiquerait que l’ancien

ministre du Budget aurait tenté de soustraire au fisc français plus que les 600.000 euros évoqués par Jérôme

Cahuzac lors de ses aveux, indique la RTS.

Aide judiciaire

Jusqu’alors, le procureur genevois Yves Bertossa a affirmé que  » la documentation saisie tend à confirmer

les explications de Jérôme Cahuzac », qui faisait état, dans ses aveux publics, d’une somme de 600.000 euros.

Cette somme aurait transité des rives du Lac Léman à Singapour juste avant que la Suisse accepte son aide

judiciaire à toute enquête étrangère concernant des affaires d’évasion fiscale. 

Selon le quotidien zurichois Tages Anzeigera, Jérôme Cahuzac avait « menti » à une banque suisse, la banque

Julius Baer, en fournissant un certificat fiscal falsifié, afin de faciliter le transfert de ses fonds cachés

de Genève à Singapour. Les informations du quotidien suisse et celles du Monde permettent de retracer

le parcours des 600.000 euros cachés de Cahuzac :

   1. En 1992, Philippe Péninque, un ami de longue date de Jérôme Cahuzac a ouvert pour lui, sous son nom,

ce compte à l’UBS Genève.

   2. Quelques mois plus tard, Jérôme Cahuzac s’est rendu lui-même à Genève et le compte a été transféré

à son nom.

   3. En l’an 2000, la petite société financière Reyl & Cie, établie à Genève, est entrée en piste.

A l’époque elle n’avait pas de licence bancaire, mais travaillait comme une société de Bourse. A ce titre,

elle relevait de la surveillance de la FINMA, l’autorité suisse de surveillance des marchés financiers. En tant

qu’intermédiaire financier, Reyl & Cie n’était pas soumise aux mêmes règles que les banques et ne devait

pas fournir de renseignement sur les détenteurs de ses comptes. La société a ouvert auprès de l’UBS

un compte « omnibus », soit un compte comprenant les fonds de plusieurs clients, seulement connus

par la banque, et parmi lesquels figurait Jérôme Cahuzac, dont l’argent est resté de facto à l’UBS.

   4. En 2009, après que la Suisse s’est déclarée prête à accorder l’aide judiciaire en cas d’évasion

fiscale, Jérôme Cahuzac a estimé que la situation devenait trop dangereuse à Genève et a demandé à

Reyl & Cie de transférer les fonds sur un compte ommnibus à Singapour, auprès de la filiale de la banque

Julius Baer.

   5. La banque Julius Baer a réagi avec prudence, écrit le quotidien zurichois Tages Anzeigera. Elle a

réclamé à Reyl & Cie, bien que rien ne l’y obligeait, un formulaire appelé « formulaire A », qui fait apparaître

le nom du détenteur des fonds. Lorsque les banquiers de Julius Baer ont vu qu’il s’agissait d’un homme

politique, ils ont demandé un document certifiant que les fonds avaient bien été déclarés au fisc compétent.

   6. Selon des recherches effectuées par le Tages Anzeiger, Jérôme Cahuzac « a présenté un certificat

fiscal falsifié ». Il a également assuré que ces 600.000 euros provenaient de son activité de chirurgien

esthétique, ajoute le journal. En conséquence, Julius Baer a autorisé l’opération de transfert de fonds.

A lire aussi :

S.G.

capturepeninque affaire cahuzac dans Fraude fiscale

capture d’écran

Cliquez sur l’image pour voir la vidéo et lire l’article :

   – Le compte suisse de Jérôme Cahuzac ouvert

par un proche de Marine Le Pen

 

info.RTS.ch : historique Affaire-cahuzac

 

Publié dans France, Fraude fiscale, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

ANI : le chantage à l’emploi gravé dans le marbre de la loi

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 avril 2013

 

ANI : l’Assemblée adopte les accords de compétitivité emploi

 

ANI : le chantage à l'emploi gravé dans le marbre de la loi dans André Chassaigne assemblee

Le chantage à l’emploi gravé dans le marbre de la loi.

Les députés ont voté dans la nuit de samedi à

dimanche l’une des mesures phare du projet de loi

sur l’emploi celle qui encadre les accords de maintien

dans l’emploi « en cas de graves difficultés

conjoncturelles », autrement appelés accords

de compétitivité emploi sous Nicolas Sarkozy.

La discussion s’est entamée samedi à minuit et demi et s’est faite dans une atmosphère apaisée,

qui prévaut d’ailleurs depuis le début des débats mardi. André Chassaigne, président des députés

 Front de Gauche (FG) a dénoncé « une mesure promue par Nicolas Sarkozy sous le nom d’accord

compétitivité emploi et alors combattue par le Parti socialiste ». Pour lui, elle va permettre « un chantage

patronal généralisé ». « Les travailleurs d’aujourd’hui seront les précaires de demain », a renchéri

Jean-Jacques Candelier (PCF).

Continental, Renault…

Sa collègue Jacqueline Fraysse a fait référence aux licenciements de Continental, survenus malgré

un accord compétitivité emploi. Elle a présenté un amendement visant à réduire à un an au lieu de

deux le temps maximum pour la durée d’un tel accord, qui peuvent être pris avec des syndicats

représentant plus de 50% des salariés pour « aménager » temps de travail et rémunération.

Plus récemment, Renault s’est livré à un tel accord en monnayant la promesse de conserver l’emploi

avec une flexibilisation du temps de travail et une plus grande mobilité des salariés du groupe.

PSA Peugeot-Citroën s’apprête à faire de même.

Dans le texte adopté dans la nuit figurent des dommages et intérêts versés aux salariés si l’entreprise

ne tient pas son engagement de maintenir l’emploi.

« Dans le mauvais sens »

Le rapporteur du texte, Jean-Marc Germain (PS), a rétorqué aux députés communistes que cela

« ne correspond pas du tout » aux accords emploi de Nicolas Sarkozy. « L’UMP n’a pas retrouvé

ses petits puisqu’ils ont déposé des amendements », a-t-il argumenté.

Un amendement PS a été adopté pour que « les dirigeants salariés et les mandataires sociaux » soient

inclus dans cet article qui prévoit que les dirigeants de l’entreprise contribuent également aux efforts

fournis par les salariés. En revanche, un amendement des radicaux de gauche, visant à « geler »

le versement des dividendes aux actionnaires lorsqu’un tel accord de compétitivité emploi est signé,

n’a pas été accepté.

Jérôme Guedj (PS) a dit clairement qu’il n’ »aimait pas ces accords » et qu’il souhaitait en définitive

qu’ils soient « très peu appliqués ». « Ils mettent le pied dans la porte, mais dans le mauvais sens », a-t-il

critiqué, seule voix au PS à faire entendre son « scepticisme » dans un hémicycle très dégarni.

[Lire la suite sur humanite.fr]

A lire aussi :

S.G.

Publié dans André Chassaigne, Assemblee nationale, Competitivite, ECONOMIE, Emplois, France, Front de Gauche, PCF, PS, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Solidaires : « L’ANI est une supercherie »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 6 avril 2013

 

Le patronat ne doit pas faire la loi !

Une vidéo réalisée par Solidaires dénonce les dangerosités de l’accord national

interprofessionnel (ANI) signé par le Medef et trois syndicats représentatifs

sur cinq (CFDT, CGC et CFTC).

 

http://www.dailymotion.com/video/xyqp95

sur dailymotion

Par Solidairesnational

Publié dans Assemblee nationale, droit du travail, ECONOMIE, SOCIAL, Solidaires | Pas de Commentaire »

Le gouvernement prêt à vendre une partie de ses bijoux de famille

Posté par communistefeigniesunblogfr le 6 avril 2013

 

Le gouvernement prêt à vendre une partie de ses bijoux de famille

 

Le gouvernement prêt à vendre une partie de ses bijoux de famille  dans ECONOMIE monte2

EDF, Areva, ou France Telecom ?

L’État envisage de céder des participations

dans des entreprises dont il est actionnaire

pour « assainir ses finances ».

Et c’est au Wall Street Journal

qu’Arnaud Montebourg est allé l’annoncer.

« Dans le cadre de la restructuration budgétaire et la modernisation des politiques publiques,

nous réfléchissons en effet à un changement de nos participations », a déclaré le ministre du Redressement

Productif dans une interview au quotidien financier américain, le Wall Street Journal. « Nous n’excluons

pas ce genre d’action, mais nous ne voulons pas perdre notre influence sur les entreprises ».

Il  a refusé de dire quelles participations pourraient être mises en vente… EDF, GDF Suez ou Areva ?  

France Télécom, Air France-KLM, ou Renault ? L’État a déjà annoncé la semaine dernière la vente

d’une participation de 3,12% dans l’équipementier aéronautique Safran pour 448,5 millions d’euros.

Selon le quotidien, un autre officiel Français aurait répondu que le choix le plus évident serait de vendre

des parts d’EDF. Un choix que les financiers jugent intéressant, l’action d’EDF a pris 12 % cette année

et l’État pourrait envisager de réduire sa participation de 85 % à 70 %.

Que le ministre qui défendait la nationalisation de Florange en France, aille évoquer la vente de parts

d’entreprises publiques dans le grand quotidien financier américain peut étonner. On peut également

se rappeler du candidat François Hollande qui évoquait « l’ennemi sans visage » de la finance, juste avant

d’aller voir les banquiers de la City pour leur expliquer qu’il ne serait pas dangereux.

 

Publié dans ECONOMIE, France, POLITIQUE, Privatisation | Pas de Commentaire »

Humour et Politique

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 avril 2013

 

Humour et Politique dans Humour evasion-fiscale

 

Publié dans Humour, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

TRACT – La République asphyxiée Vite, de l’air !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 avril 2013

 

TRACT - La République asphyxiée Vite, de l'air ! dans Assemblee nationale tracte

Cliquez sur l’image pour lire

 

Avril 2013 – Tract de la semaine 14 –

Réaction à l’affaire Cahuzac

et transcription de l’ANI à l’Assemblée nationale.

 

Lire également

Mobilisation contre l’ANI :

près de 700 initiatives recensées dans tout le pays

Publié dans Assemblee nationale, droit du travail, Emplois, Front de Gauche, licenciements, PCF, POLITIQUE, Salaires, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Offshore Leaks, kesako ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 avril 2013

 

Offshore Leaks, kesako ?

 

Offshore Leaks, kesako ? dans ECONOMIE paradis-fiscaux

C’est une suite de révélations d’ampleur basée

sur une fuite de données concernant des sociétés

Offshore dans des paradis fiscaux.

Des millions d’informations qui devraient permettre

de mieux comprendre les arcanes de l’évasion

fiscale comme d’enclencher de nombreuses poursuites

judiciaires.

 

 

Leaks, veut dire « fuite ». Et comme dans les cas de Wikileaks, il s’agit là de larges quantités d’informations

qui ont fuité. Très larges même, puisqu’en volume, c’est 160 fois supérieur aux câbles diplomatiques

de Wikileaks. Il y a plusieurs mois, le Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ), basé

à Washington, a reçu un disque dur contenant 260 Go d’informations d’une source anonyme. Ce sont plus

de 2,5 millions de documents, correspondances et transactions, concernant des dizaines de milliers de noms

de sociétés et d’individus provenant de 170 pays  différents, qui optimisent ou fraudent carrément,

via des offshore basées dans des Paradis fiscaux, principalement les îles vierges britanniques et Singapour.

Ces données sont traitées depuis 15 mois par 86 journalistes d’investigation du Monde entier,  issus de médias

tels que The Guardian, la BBC, le Washington Post, Le Soir ou encore Le Monde. Les premiers papiers tirés

de l’opération Offshore Leaks sont publiés ce jeudi.

En France, il y a 130 personnes impliquées, dont l’homme d’affaires Jean-Jacques Augier, l’un des trésoriers

de la campagne de François Hollande. On y trouve aussi notamment de nombreux proches de Poutine, les filles

du président de l’Azerbaïdjan. Des centaines de Belges sont mouillés selon Le Soir, 300 personnes et

70 sociétés en Suisse rapporte Le Matin, et le gouvernement grec a déjà décidé de lancer des enquêtes

sur les comptes de 103 sociétés offshores inconnues de ses services fiscaux, dont l’existence a été révélée

par l’enquête.

humanitefr évasion fiscale dans F. Hollande le 4 Avril 2013

 

Publié dans ECONOMIE, F. Hollande, Fraude fiscale | Pas de Commentaire »

ANI : L’avenir du Code du travail, cœur du débat

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 avril 2013

 

EMPLOI

ANI : L’avenir du Code du travail, cœur du débat

 

par Max Staat

Alors que l’examen du projet de « sécurisation de l’emploi » commençait hier soir,

article par article, à l’Assemblée, le Front de gauche dénonce les mensonges et

montre les dangerosités du texte.

«Historique.» Tel est pour Michel Sapin, ministre du Travail, la portée du projet de loi relatif à «la sécurisation

de l’emploi». Il vise, selon le ministre, à «faire reculer la précarité», à « créer des droits nouveaux, individuels

et collectifs, pour les salariés », à « développer des outils de préservation de l’emploi dans un contexte

économique difficile ».

ANI : L’avenir du Code du travail, cœur du débat dans André Chassaigne capturechassaigne

Historique donc mais pour qui ?

Intervenant dans la discussion générale, commencée

mardi soir, André Chassaigne, député PCF-Front de gauche

dénonçait « ces éléments de langage, cette publicité

mensongère alors que ce projet porte un coup de poignard

dans le dos des salariés ». Ayant, avec son groupe, déposé

plusieurs milliers d’amendements, l’élu marquait sa volonté

« de rétablir la vérité ». Ainsi, par exemple, « ces accords

collectifs à qui le projet offre une consécration législative »

au risque, explique-t-il, que « dans le cadre du rapport

des forces actuel dans les entreprises cela conduise

au pilonnage des droits du travail ».

Et de rappeler la remarque du très libéral Institut Montaigne selon qui « avec ce projet de loi les entreprises

ont obtenu l’assouplissement des procédures de licenciement ».

La droite s’inscrit dans la logique du texte

D’ailleurs, la droite ne s’y trompe pas. Nombre de ses interventions s’inscrivent dans la logique du texte

jusqu’à la raillerie. Celle, par exemple, du député UMP Dominique Dord qui, saluant « la conversion

de la majorité socialiste en faveur de la possibilité pour les entreprises de licencier » lance : « Si nous avions

présenté le même accord, le même projet de loi il y a un an vous l’auriez combattu et battu en brèche »

Un ange passait, dans cette nuit de mardi à mercredi, à l’Assemblée nationale.

[Lire la suite]

 Projet de loi de « sécurisation de l’emploi » :

intervention d’André Chassaigne à l’Assemblée nationale (2 avril)

http://www.dailymotion.com/video/xyor7f

sur dailymotion

Par Députés CRCPG

Publié dans André Chassaigne, Assemblee nationale, Competitivite, droit du travail, Emplois, France, Front de Gauche, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Affaire Cahuzac : non au discours dangereux du « tous pourris »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 avril 2013

 

Affaire Cahuzac :

non au discours dangereux du « tous pourris »

 

  Affaire Cahuzac : non au discours dangereux du « tous pourris » dans Democratie cahuzac2

Par La rédaction « pcf.fr », le 04 avril 2013

Avant-hier, le 2 avril, Jérôme Cahuzac était mis

en examen après son audition au pôle financier

de Paris pour blanchiment de fraude fiscale.

Il a en effet avoué avoir détenu des comptes

off-shore. C’était Mediapart qui en décembre

dernier avait révélé détenir un enregistrement

d’une conversation entre Jérôme Cahuzac et son conseiller financier au sujet d’un compte chez UBS,

une banque suisse. L’ex-ministre du budget décidait alors de nier en bloc et avait même déclaré

qu’il porterait plainte contre le site d’information pour diffamation.

 Cahuzac dans Extreme-droite

De nombreux leaders d’opinion le soutenaient

comme Jean-Michel Apathie, avait ainsi

violemment attaqué Mediapart.

 

 

 

 

 

Jérôme Cahuzac s’est justifié, outré de ces allégations, devant le Président de la République et le Premier

Ministre mais aussi devant l’Assemblée Nationale et enfin devant les Français. Il a ainsi bénéficié d’un soutien

sans failles de la part des cadres du Parti Socialiste mais aussi des membres du gouvernement.

Cette affaire, qui vient illustrer la collusion entre « puissances de l’argent et pouvoirs politiques », selon

Pierre Laurent, surgit à un moment inopportun : celui d’une crise de suspicion et d’un défaut de confiance

en la personne du Président ainsi qu’en l’efficacité de la politique de son gouvernement.

De fait, Jérôme Cahuzac a fait entrer le gouvernement dans une « spirale du mensonge » qui les discrédite

dorénavant auprès de l’opinion publique. En effet, ces actes sont d’autant plus répréhensibles

qu’ils émanent de celui qui était chargé, en tant que Ministre du Budget, de résoudre le problème de

la fraude fiscale.

Mais ces actes font aussi gravement écho à l’idée de « République exemplaire » qui était le mantra de

François Hollande durant sa campagne, par opposition aux nombreuses affaires qui avaient entachées

la présidence Sarkozy.

Ce discrédit permet surtout aux discours d’extrême droite de trouver un terreau fertile pour dénoncer

les élites et leur corruption généralisée : la rengaine du « tous pourris » a donc bon dos ces derniers jours. 

[...]

Révélation fâcheuse pour le FN : Il s’avère que Jérôme Cahuzac entretenait des liens forts avec

deux membres éminents du parti d’extrême droite : les avocats Philippe Péninque et

Jean-pierre Emié, ex-gudards convaincus.

M.Péninque (Le banquier officieux du FN, ndlr) aurait en effet œuvré à l’ouverture du compte « gênant »

de Cahuzac en 1992. Cette information met Mme Le Pen dans une situation difficile, elle qui criait, hier,

dans un petit village des Ardennes, au « mensonge d’état », elle qui dénonçait l’intégralité de la classe

politique en place, assumant que « Le FN n’[était] pas assimilé à ce système-là. Nous n’avons pas

de conflit d’intérêts, car nous n’avons pas d’intérêts. Nous ne sommes otages de rien. » .

Elle prend alors le parti de minimiser l’accusation concernant l’implication de Philippe Peninque,

déclarant que le fait d’ouvrir un compte n’était en rien préjudiciable. Elle oublie de préciser quelle était

la nature du commerce que ce dernier entretenait avec Cahuzac. Une opération obscure au cours

de laquelle Peninque recommandait le chirurgien capillaire à bon nombre de ses clients tandis qu’il se

chargeait de placer les sommes gagnées et s’occupait de la gestion des comptes de l’ancien ministre.

Des pratiques douteuses d’autant plus inquiétantes que M. Péninque passe pour le conseiller officieux

de Mme Le Pen, son Raspoutine.

« Tête haute et mains propres »? Il sera permis d’en douter. « Tous pourris » ? Certainement pas, mais

ceux qui firent de ce mot leur credo pourraient bien être la source de la contamination.

[Lire la suite]

 

Lire également :

Publié dans Democratie, Extreme-droite, F-Haine, France, Pierre Laurent, POLITIQUE, PS | Pas de Commentaire »

Evasion fiscale : Pierre Laurent appelle à « une convocation extraordinaire du Parlement »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 avril 2013

 

Évasion fiscale :

Pierre Laurent appelle à « une convocation extraordinaire du Parlement »

 

Evasion fiscale : Pierre Laurent appelle à

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, a demandé

ce jeudi que le Parlement suspende ses débats pour

se consacrer à la lutte contre l’évasion fiscale.

C’est que selon lui la crise est totale, et nécessite

qu’on s’attaque aux racines du pouvoir de l’argent.

Sur France inter au journal de 13 heures, le sénateur

de Paris a réaffirmé son diagnostique de « crise très grave »

à propos de l’affaire Cahuzac mais aussi des révélations du Monde

sur des paradis fiscaux et le trésorier de campagne du candidat François Hollande.

« C’est une crise très grave, il faut aller à la racine des problèmes, on ne va pas se contenter de belles paroles.

On voit bien que c’est le conflit d’intérêt entre le monde de la finance et des fractions importantes du monde

politique qui sont à l’origine de cette crise. Et c’est à cela qu’il faut s’attaquer. Il y a des propositions

pour ce faire qui sont sur la table depuis longtemps. « Je rappelle qu’à l’initiative d’un sénateur communiste,

Eric Bocquet, le sénat a adopté un rapport qui fait 60 propositions pour lutter contre l’évasion fiscale,

ces propositions sont aujourd’hui lettre morte. Donc il faut passer aux actes. »

« La crise politique est totale, la crise de confiance est totale »

Dans une interview accordée à l’Humanité de ce jeudi, Pierre Laurent explique le fond de la crise politique.

« Mais la crise politique est déjà là ! Elle a été nourrie depuis des années, pendant dix ans de pouvoir de droite,

menée de concert avec les institutions européennes pour dessaisir les citoyens, en appliquant des traités

désavoués par la majorité des Français. Dans ces conditions, et si le pouvoir socialiste continue de manière

si indécente à tourner le dos aux engagements, aux espoirs de changement social qui ont été exprimés

par les Français, et que s’ajoutent des dérives graves comme celle de Jérôme Cahuzac au cœur de l’appareil

d’État, le risque d’une amplification de la crise politique est évident. Si nous voulons empêcher que la suspicion

du «tous pourris» empoisonne la vie publique, il convient de s’attaquer aux racines du pouvoir de l’argent,

en clarifiant les relations entre le pouvoir politique, qui doit émaner des citoyens, et les milieux financiers,

qui n’ont pas à se substituer à l’intérêt général. C’est ainsi que l’on reconstruira une politique guidée

par l’intérêt général et non par l’appât du gain. « 

[Lire la suite sur humanite.fr]

Lire également :

 

Publié dans France, PCF, Pierre Laurent, POLITIQUE, Senat | Pas de Commentaire »

1...89101112
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy