Le capitalisme fonctionne à l’égoïsme (André Comte-Sponville)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 avril 2013

 

l’Humanité des débats CAPITALISME

Le capitalisme fonctionne à l’égoïsme


c’est pourquoi il fonctionne si fort

 

 Le capitalisme fonctionne  à l’égoïsme (André Comte-Sponville) dans IDEES - DEBATS - PHILO comte-sponville

Par André Comte-Sponville, philosophe, auteur de l’ouvrage

« Le capitalisme est-il moral ? » (éd. Albin Michel, 2009, 284 pages, 17 euros).

Le capitalisme n’est ni moral ni immoral, il est amoral. Pourquoi ?

Essentiellement pour deux raisons. La première, c’est que pour être

moral ou immoral, il faut être un sujet, une personne, ou bien résulter

d’une décision individuelle. Un système impersonnel, « sans sujet, ni fin »,

comme disait Althusser, et que personne n’a inventé, ne peut être

ni moral ni immoral. Marx avait raison de comparer l’économie, au moins

de ce point de vue, aux sciences de la nature.

 

 

Souvenons-nous de la préface à la première édition du Capital : « Mon point de vue, d’après lequel

le développement de la formation économique de la société est assimilable à la marche de la nature

et à son histoire, peut moins que tout autre rendre l’individu responsable de rapports dont il reste

socialement la créature, quoi qu’il puisse faire pour s’en dégager. » Ce n’est pas la volonté des hommes

qui décide de l’infrastructure économique, c’est l’infrastructure économique qui détermine

– en dernière instance – les volontés des humains, lesquelles s’opposent tant et si bien que

« ce que veut chaque individu est empêché par chaque autre », au point que « ce qui s’en dégage est

quelque chose que personne n’a voulu » (Engels, lettre à Joseph Bloch, du 21 septembre 1890).

Bref, le capitalisme, comme tout mode de production, se constitue et avance « de façon inconsciente et aveugle »

(l’expression est d’Engels, dans la même lettre). Comment serait-il moral ou immoral ?

capitalisme0 André Comte-sponville dans l'Humanité

Soit, me dira-t-on : le capitalisme est un système

impersonnel, mais dans ce système, il y a des individus

qui le mettent en œuvre. En effet. C’est ma deuxième

raison de le trouver amoral :

non plus du fait de son objectivité « sans sujet, ni fin »,

mais par les motivations individuelles qu’il met en jeu.

Le capitalisme, que je sache, ne fonctionne pas

à la vertu, à la générosité ou au désintéressement !

Il fonctionne, tout au contraire, à l’intérêt, personnel

ou familial. Disons le mot : le capitalisme fonctionne

à l’égoïsme.

 

 

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy