• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 21 avril 2013

Les égéries de la Manif pour tous pensent carrière politique

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 avril 2013

 

Les égéries de la Manif pour tous pensent carrière politique

 

Les égéries de la Manif pour tous pensent carrière politique dans Extreme-droite capturebarjotcollardFrigide Barjot et Gilbert Collard

Frigide Barjot affirme ce dimanche qu’elle présentera

des candidats aux municipales 2014 et tente

de prendre de vitesse Béatrice Bourges, qui a déposé

la marque Printemps français.

A l’heure où les opposants à la loi concernant le mariage

pour tous manifestent à Paris, les égéries de la mobilisation

préparent déjà l’après. Frigide Barjot va tenter de cultiver sa notoriété médiatique acquise avec la Manif

pour tous. Dans un entretien à Corse Matin publié ce dimanche, elle affirme vouloir présenter

des candidats aux élections municipales de 2014.

Effet d’annonce

« Sous une forme et une appellation qui restent à définir, nous allons présenter des candidats

dans les villes dont les élus n’ont pas joué le jeu », affirme-t-elle dans les colonnes du quotidien corse.

Tout en précisant: « Et ne comptez pas sur moi pour vous en dévoiler la liste, ce sera une surprise… »

Pas sûr que cet effet d’annonce soit suivi d’une quelconque concrétisation, tant la Manif pour tous

a agrégé des partis politiques et mouvements déjà existants. La leader médiatique des anti-mariage

pour tous espère que la manifestation du 26 mai prochain à Paris lui permettra de faire émerger

un mouvement bien à elle. « Elle (la manifestation) agrégera bien d’autres doléances contre la politique

du gouvernement de François Hollande, notamment tout ce qui touche à la famille, au problème

de l’euthanasie », affirme-t-elle.

Contre-la-montre

 

b.-bourges beatrice bourges dans France

L’annonce de Frigide Barjot intervient trois jours

avant le vote définitif de la loi sur la mariage pour tous

à l’Assemblée nationale mardi prochain. Elle survient

aussi après qu’une autre chef de file de la Manif pour

tous, Béatrice Bourges, l’ait prise de vitesse

en se posant en leader du Printemps français.

Ce mouvement décrit comme spontané

par sa porte-parole ne l’est en fait pas vraiment.

Regard a révélé récemment que le Printemps français est une marque qui a été déposée à l’INPI

par une certaine Béatrice Bourges le 26 février 2013. Soit un bon mois avant la naissance « spontanée »

de ce mouvement, qui agrège  des groupuscules d’extrême-droite, à l’origine de plusieurs actions

violentes  la semaine passée.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

A lire aussi :

 

Publié dans Extreme-droite, France, Mariage pour tous, POLITIQUE, SOCIETE | Pas de Commentaire »

L’Humanité, «une bouffée d’oxygène pour la démocratie»

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 avril 2013

 

Souscription pour l’Humanité Pierre Laurent :

«Une bouffée d’oxygène pour la démocratie»

 

L'Humanité, «une bouffée d’oxygène pour la démocratie»  dans l'Humanité pierre_laurenthuma_0

Urgence pour l’Humanité.

Pour le secrétaire national du PCF, Pierre Laurent,

c’est le « seul journal où se mêlent en permanence

les voix de grands intellectuels, du monde social

et syndical, celles de la gauche dans sa diversité ».

Il appelle à le soutenir et à le faire connaître.

L’Humanité et l’Humanité Dimanche sont en grand danger. Des difficultés de trésorerie les menacent

gravement. Pour faire face à cette situation, l’Humanité et ses équipes font appel à leurs lectrices

et lecteurs, aux organisations progressistes et démocratiques, à toutes les personnes attachées

au pluralisme des idées et de la presse. 

Lors de son congrès, le PCF 
a réaffirmé son attachement 
à l’Humanité,

en quoi 
est-ce un enjeu important ?

Pierre Laurent. Une question démocratique est aujourd’hui posée. Les citoyens sont en permanence

dessaisis des grands choix du pays. Ils sont sans cesse obligés d’aller eux-mêmes à la conquête de la vérité,

de l’information. L’Humanité est un outil irremplaçable pour cette maîtrise citoyenne des enjeux politiques

et démocratiques. C’est une bouffée d’oxygène quotidienne dans un débat médiatique très souvent appauvri.

La bataille sur l’accord national interprofessionnel (ANI) l’illustre parfaitement.

Un salarié qui n’a pas l’Humanité pour connaître les tenants et les aboutissants de cet accord est désarmé

face au matraquage patronal et gouvernemental.

[Lire la suite]

 

Publié dans l'Humanité, Pierre Laurent, Presse - Medias | Pas de Commentaire »

ANI : « coup de force contre la démocratie parlementaire et contre le monde du travail »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 avril 2013

 

Le gouvernement fait passer l’ANI en force au Sénat

 

ANI :

Fait rarissime, le gouvernement a utilisé la procédure

dite du vote bloqué pour faire adopter par le Sénat,

dans la nuit de samedi à dimanche, le projet de loi

sur l’emploi. Les sénateurs communistes ont retiré

tous leurs amendements et quitté l’hémicycle.

Le texte a été voté par 172 voix contre 24 à l’issue

d’un débat houleux. Les sénateurs socialistes ont eu besoin

du renfort des voix de leurs collègues centristes, pour faire

passer la loi, l’UMP s’abstenant tout comme les écologistes.

Seuls les communistes ont voté contre

ainsi que Marie-Noëlle Lienemann (PS).

 

 

« Des reculs trop importants »

« Vous avez bradé le code du travail et les droits des salariés », a, lancé Dominique Watrin (CRC,

communistes) après le vote. « Les efforts demandés au patronat sont flous tandis que ceux demandés

aux salariés sont sonnants et trébuchants » a renchéri Marie-Noëlle Lienemann, de l’aile gauche du PS.

Quant aux écologistes, ils expliquent leur abstention par le fait que « si des progrès existent, les reculs

étaient trop importants (mobilité contrainte, licenciements massifs facilités, changement des clauses

du contrat imposé au salarié) pour emporter » notre « adhésion ».

« Nous avons la conviction que ce texte marque une avancée pour les salariés », a répondu Christiane

Demontès (PS). Jean-Marie Vanlerenberghe (UDI-UC), corrobore : « Ce texte représente un tournant

avec la flexi-sécurité à la française. » Quant au ministre du Travail Michel Sapin, il a salué « un moment

de progrès, ce sont des opportunités nouvelles dans le dialogue social qui s’ouvrent ».

Vote bloqué

Soucieux du dialogue social, le ministre a en revanche eu moins d’égard quant au dialogue parlementaire.

Alors que le groupe CRC défendait pied à pied et très longuement les plus de 400 amendements

qu’ils avaient déposés, le gouvernement a décidé samedi matin de demander « un vote bloqué »

procédure qui empêche le vote sur chaque amendement au profit d’un vote global en fin de débat.

L’intention des sénateurs communistes « est d’empêcher que le vote intervienne dans les temps prévus »,

ce « que nous ne pouvons accepter », a justifié Michel Sapin.

Cette procédure rarement utilisée et encore moins contre un membre de sa propre majorité a provoqué

la fureur des communistes qui ont quitté l’hémicycle. Jean Désessard (EELV) a protesté regrettant

de n’avoir pu débattre des amendements ainsi que Marie-Noëlle Lienemann (PS) qui a retiré aussi

ses amendements.

[Lire la suite sur humanite.fr]

  • A lire aussi :

Le gouvernement passe en force au Sénat

Publié dans Competitivite, droit du travail, ECONOMIE, France, Front de Gauche, PCF, POLITIQUE, Senat, SOCIAL | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy