• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 14 avril 2013

Dynastie Le Pen : chez eux, la seule chose à gauche, c’est l’argent

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 avril 2013

 

Dynastie Le Pen :

chez eux, la seule chose à gauche, c’est l’argent

 

Dynastie Le Pen : chez eux, la seule chose à gauche, c’est l’argent  dans F-Haine lepensaintcloudpar Grégory Marin

ENQUÊTE. L’affaire du compte en Suisse

que Jean-Marie Le Pen a détenu révèle

la relation à l’argent de la famille du président

d’honneur du Front national, qu’il dirige

depuis quarante ans.

Entre politique et enrichissement personnel,

nous sommes loin des préoccupations sociales affichées 
par sa fille Marine.

«Mieux vaut hériter de bons chromosomes conduisant à la richesse, plutôt que de faibles chromosomes

qui vous font perdre le magot légué. » Cette citation, tirée de Droite et Démocratie économique,

une brochure rédigée par Jean-Marie Le Pen en 1978, pourrait figurer au fronton de sa propriété du très

chic parc de Montretout, à Saint-Cloud, dans les Hauts-de-Seine (1). La famille Le Pen en a fait son code

de conduite. Car si l’ancien président du Front national et sa fille Marine 
Le Pen ont présenté le FN comme

« le premier parti ouvrier de France », ses dirigeants roulent plutôt sur l’or.

L’affaire du fameux compte en Suisse 386.047.00.W, ouvert à l’Union des banques suisses (UBS) en 1981,

qui resurgit aujourd’hui ? « Du bidon, du pipeau, du violoncelle », selon Jean-Marie Le Pen. N’empêche,

elle illustre une manière très personnelle de vivre les liens entre politique et argent.

Le président du Front national, qui plaidait récemment pour que les élus publient plutôt leur patrimoine

« en début et en fin de carrière » pour savoir s’ils « se sont enrichis exagérément », confiait à Henri Chapier,

sur son ­Divan, le 9 décembre 1989, n’avoir « aucun problème avec l’argent. Quand on n’en a pas besoin,

on est un homme libre. » Le patriarche a su mettre sa famille à l’abri du « besoin ».

[Lire la suite sur humanite.fr]

Lire aussi :

Vidéo :

capturelepen comptes suisses dans Fraude fiscale

capture d’écran

Cliquez sur l’image pour voir la vidéo

 

Publié dans F-Haine, Fraude fiscale, l'Humanité, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Le grain de sel de François Morel : « Pour ne pas désespérer de l’humanité »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 avril 2013

 

Le grain de sel de François Morel :

 

Retrouvez Le grain de sel chaque jeudi dans Cactus,

le supplément grinçant de l’Humanité. Cette semaine,

c’est le comédien, le chanteur et chroniqueur à France Inter,

François Morel qui prend la plume.

 

 

 

Il était conseillé ces derniers jours, à côté du journal que l’on était en train de lire, à côté de la radio

que l’on était en train d’écouter, à côté du téléviseur que l’on était en train de regarder, de prévoir

une bassine au cas où l’on aurait envie de vomir. Il était confirmé que, depuis des années, les cyniques,

les profiteurs, les exploiteurs jouaient aux professeurs de vertu, aux parangons de moralité, aux donneurs

de leçon. L’abjection, le dégoût, l’écœurement.

Avec en plus, l’insidieuse culpabilité au cas où l’on se plaindrait trop fort, au cas où l’on se révolterait

trop brutalement, au cas où l’on trouverait trop décourageante la nature humaine. Exprimer sa colère,

crier sa révolte, manifester son indignation, n’était-ce pas tomber dans le « tous pourris », n’était-ce pas

faire le jeu des extrêmes ? Comme s’il pouvait y avoir pire extrême que de vivre dans un pays où l’on a chargé

un malfaiteur d’avoir le droit de vous contrôler fiscalement. Comme s’il pouvait y avoir pire extrême

que de confier à un escroc le budget d’une nation ?

[Lire la suite sur humanite.fr]

  • À lire aussi :

Le grain de sel de Gérard Mordillat : Le jeu du pouvoir et de la trahison . . . au Parti socialiste

Le grain de sel de Gilles de Balbastre, journaliste, cinéaste : Laisse pas tomber la neige !

Le grain de sel de Ian Brossat, président du groupe PCF-PG au Conseil de Paris :

Pour quelques euros de plus

 

Publié dans Culture, l'Humanité | Pas de Commentaire »

ArcelorMittal Florange : l’histoire d’une promesse non tenue

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 avril 2013

 

SIDÉRURGIE

Lionel Burriello : « Avec la fermeture des hauts-fourneaux,

notre cœur de métier n’existera plus »

 

ArcelorMittal Florange : l'histoire d'une promesse non tenue dans CGT florange_2_0Propos recueillis par 
Cécile Rousseau

ENTRETIEN. À la veille de la « mise sous cocon »

des hauts-fourneaux lorrains, Lionel Burriello,

secrétaire de la CGT du site d’ArcelorMittal

de Florange, exprime sa colère contre l’exécutif.

Après un an et demi de lutte, les hauts-fourneaux

seront 
« mis sous cocon » la semaine prochaine…

Lionel Burriello. On agonise depuis octobre 2011, date de l’arrêt des installations. Pour nous, c’est comme

mourir d’une longue maladie. Les mecs de Florange sont écœurés, dégoûtés. Après ce « coma artificiel »

de plusieurs mois, les hauts-fourneaux seront mis sous cocon en début de semaine prochaine. On va,

dans un premier temps, arrêter le tour de chauffe, stopper l’électricité.

L’ensemble du site va être barricadé, surveillé par un prestataire extérieur avec des maîtres-chiens. Il n’y a

aucun budget pour l’entretien. L’outil va rester pourrir. Notre cœur de métier, l’un des derniers hauts-

fourneaux en lorraine, n’existera plus. Notre combat contre la fin de la filière liquide à ­Florange est peut-être

enterré, mais la guerre n’est pas finie. Mittal ferme les installations alors qu’en 2013, un rebond de la demande

d’acier est prévu, voire une grosse reprise en 2017. À ce moment-là, il faudra aller importer de l’acier

dans les pays à bas coûts !

Que pensez-vous de 
l’attitude du gouvernement dans ce dossier ?

 

capturehollandeflorange ArcelorMittal dans ECONOMIEcapture d’écran

Lionel Burriello. Avec Sarkozy, on savait

qu’on allait droit dans le mur. L’arrivée au pouvoir

de François Hollande nous avait fait espérer.

On n’oubliera jamais sa visite en février 2012,

quand, debout sur un camion, il nous avait promis

de trouver une solution. Aujourd’hui, nous sommes

toujours dans la merde. Il paraît qu’il compte nous rendre visite dans peu de temps. S’il n’a aucune solution

concrète, il va bien se faire recevoir ! Il pourrait venir nous parler du projet Lis de captation de CO2

pour les hauts-fourneaux (comme le projet Ulcos, abandonné depuis par Mittal – NDLR). Dans tous les cas,

le président ne pourra pas sortir grandi de cette histoire. Il a cédé à toutes les pressions du Medef,

des entreprises du CAC 40. Il y a eu un revirement complet de sa politique industrielle par rapport

à la campagne électorale.

[Lire la suite sur humanite.fr]

  • Lire aussi :

Les syndicats en appellent à l’État

Un projet mortifère cautionné par le gouvernement (PCF)

Les métallos de Florange veulent renégocier l’accord

  • À consulter :

Tous nos articles sur ArcelorMittal

 

Publié dans CGT, ECONOMIE, France, licenciement boursier, Luttes, SOCIAL | Pas de Commentaire »

La Poste : le cynisme du PDG Jean-Paul Bailly

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 avril 2013

 

La Poste :

les syndicats « offensés » par les propos de leur PDG dans un livre

 

La Poste : le cynisme du PDG Jean-Paul Bailly dans ECONOMIE capturesudlaposte

Les syndicats de La Poste ont dénoncé

« des paroles choquantes » attribuées au PDG

de La Poste, Jean-Paul Bailly, dans le livre

Ceux d’en haut de Hervé Hamon paru

récemment, dans lequel il affirme notamment

qu’ »il n’y a pas de malaise » dans l’entreprise

et évoque certains salariés « un peu inadaptés ».

 

Ceux d’en haut de Hervé Hamon, paru le 4 avril aux éditions du Seuil, est le fruit d’entretiens avec des grands

patrons et autre décideurs sur leur rapport au pouvoir. Dans la partie consacrée à Jean-Paul Bailly, l’auteur

lui attribue ces propos :

« Mon diagnostic, c’est qu’il n’y a pas de malaise à La Poste, mais que certains postiers sont en difficulté

quand se combinent, à l’occasion de situations de réorganisations, des échecs professionnels et des fragilités

personnelles ».

« Le taux de suicides chez nous est en fait inférieur au reste de la population« , dit également Jean-Paul

Bailly, accusant les syndicats et particulièrement SUD, deuxième syndicat de l’entreprise, de « monter en épingle

tel ou tel épisode strictement personnel ».

Certains « supportent mal de se retrouver dans un monde mouvant« , dit encore le PDG, relevant que

traditionnellement, La Poste « s’accommodait du travail limité, des gens un peu inadaptés ».

« On ne les emmerdait pas, on disait que ça faisait partie du casting, et on les laissait dans leur coin.

Maintenant, par les temps qui courent, ils n’ont plus leur place dans les entreprises même si, à La Poste,

ils restent boucler leur carrière, et font des déprimes à répétition »

[Lire la suite sur humanite.fr]

Illustration : « Le boucher de La Poste reprend du service »

Source : sudptt.org

 

la-poste1 jean-paul bailly dans France

Cliquez sur l’image pour lire le communiqué

de l’intersyndicale

 

Publié dans ECONOMIE, France, SOCIAL, Souffrance au travail | 1 Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy