Exposition Roberto Matta dans le cadre du Festival « CulturAmerica » à Pau

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 mars 2013

 

Haro sur Matta, Exposition évènement

Exposition Roberto Matta dans le cadre du Festival

Chronique du festival latino-américain,

CulturAmerica, par Jean Ortiz.

Les conservateurs de tous pinceaux,

de toutes couleurs, de toutes écoles

s’acharnèrent de son temps contre

ce peintre et graveur chilien,

Roberto Matta, qui avait sur eux

toujours une longueur d’avance.

Roberto Matta fait partie des grands plasticiens du XXe siècle, et est reconnu comme l’un des plus beaux

fleurons d’un surréalisme mâtiné d’Afrique et d’Amérique latine. L’exposition de nombreuses

de ses gravures à la Galerie GSN (8, rue Valéry Meunier) de Pau dans le cadre du Festival CulturAmérica,

jusqu’au 20 avril, est soulignée par plusieurs médias latino-américains, comme un événement de premier plan.

[...]

matta3 CulturAmerica dans Chili

L’exposition consacrée cette année à Roberto

Matta est exceptionnelle car il s’agit de gravures

qui n’ont jamais, à quelques exceptions près,

été exposées auparavant.

Roberto Matta a connu Lorca, Neruda, Alberti,

Picasso, Dalí, Breton, Pollock; il a produit une œuvre

dense et touffue. Breton et Dalí lui diront

« Tu es surréaliste », Matta ignorait jusqu’alors

la signification du mot et de la pratique.

Au fil des années, parallèlement à son travail avant-gardiste, l’engagement politique s’affirme de plus en plus.

Il consacre des œuvres aux Rosemberg, à La question d’Henri Alleg, à l’exécution de Julián Grimau,

au Viet-Nam, au soutien de Salvador Allende; il aime Cuba et s’y investit.

Matta a fait de l’exil¹ un creuset de métissage artistique; son talent se décline en plusieurs facettes :

peintre, sculpteur, graveur. Il épouse son temps.

[Lire l’article complet sur humanite.fr]

 

¹  « J’ai coupé tout lien avec mon pays natal : C’est cet exil qui a déterminé toute ma vie, entre deux cultures.

Mon travail est un travail de séparation. [...] De l’exil, je suis passé à l’ »Ex-il », quelque part entre le connu et l’inconnu,

entre la réalité et l’imaginaire. Là où commence la poésie. »

 

r.matta_ festival dans Culture

 

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube

Rosa Corleone

Voir également :

http://cocomagnanville.over-blog.com/article-roberto-matta-109405888.html

http://peinturesetpoesies.blog50.com/peintres-surrealistes/

http://www.youtube.com/watch?v=U1LqT_3eSnY

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy