• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 21 mars 2013

Pour le maintien de Lisi Automotive à Thiant !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 mars 2013

Fabien Roussel

 

Pour le maintien de Lisi Automotive à Thiant ! dans Chomage capturelisiautomotive

L’ex-Boulonnerie de Thiant et les 107 emplois

sont menacés de fermeture. Les salariés ont

choisi de se mobiliser pour maintenir l’activité

et garder les machines ici. Pour les soutenir,

la mairie de THIANT a organisé un comité

de soutien en s’adressant aux maires de la CAPH

et des communes environnantes.

18 ont répondu positivement !

Ensemble, élus, salariés, syndicats appellent à manifester ce samedi 23 mars à 10h30 à Thiant.

La mobilisation la plus large redonnera confiance aux salariés et montrera à la direction du groupe,

la détermination de la population, des élus du Valenciennois.

Venez nombreux soutenir la lutte pour le maintien de l’activité de la Boulonnerie de Thiant !

Faites tourner le message, inviter largement autour de vous… A samedi

________________

LISI AUTOMOTIVE, ex-BOULONNERIE DE THIANT menacée

POUR SAUVER L’ACTIVITÉ ET LES EMPLOIS

mobilisons-nous samedi 23 mars, 10h30, place de la mairie, à THIANT

 A L’APPEL DES SALARIÉS, DE NOMBREUX MAIRES et D’ASSOCIATIONS

 

[Lire la suite sur PCF Maubeuge]

Publié dans Chomage, Emplois, licenciements, Luttes, SOCIAL | Pas de Commentaire »

La salutaire résistance chypriote

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 mars 2013

 

Analyse : la salutaire résistance chypriote

 

La salutaire résistance chypriote dans Austerite photochypre

Par Patrick Le Hyaric.

Voici un fait inédit dans l’Union européenne :

la pression populaire a conduit à ce qu’aucun

parlementaire chypriote n’approuve

le maléfique diktat concocté par le nouveau

directoire des affaires européennes, baptisé

« la troïka » – Commission de Bruxelles,

Banque centrale européenne et…

Fonds monétaire international –, aux ordres

exclusifs de Mme Merkel.

Celle-ci avait soutenu l’élection du nouveau président de Chypre contre le candidat

des communistes.

Ensemble ils voulaient faire de Chypre un nouveau laboratoire pour tester le racket direct des comptes

bancaires dès le premier euro. Cela au mépris total de tous les engagements pris jusque-là. Ce plan

austéritaire prévoyait de combiner l’impôt forcé 
sur les comptes bancaires des travailleurs 
et des petits

épargnants et la privatisation 
de plusieurs entreprises ou la désindexation 
des salaires et des retraites

sur les prix.

Ces attaques n’avaient pas été possibles jusque-là parce que l’ancien président chypriote, Dimitris

Christofias, a toujours refusé d’appliquer les prétendus remèdes des docteurs bruxellois. On ne peut

comprendre les difficultés de Chypre aujourd’hui sans les relier à la crise de la Grèce. L’effondrement

des banques grecques a accéléré les difficultés de celles de Chypre, appâtées par le système européen

qui leur permettait d’acheter des dettes du pays voisin à des taux d’intérêt élevés. Refusant de laisser

son secteur bancaire s’effondrer, l’État chypriote a dû garantir les dépôts.

Les citoyens chypriotes ne sont donc en rien responsables de la situation. Cela ne fait que renforcer

la nécessité de rechercher un projet de solidarité européenne, écartant le hold-up sur les comptes 


des travailleurs et des retraités, la destruction des droits sociaux, les privatisations des entreprises

publiques chypriotes qui rapportent jusque-là au budget de l’État.

Les institutions européennes ont refusé cette voie 
pour, après des plans d’austérité appliqués

dans plusieurs pays, tester un cran supplémentaire 
dans la spoliation des fruits du travail. Elles ont pensé

qu’en choisissant un petit pays où se développent 
des activités financières offshore, quelques jours

après le retour de la droite, cela pourrait marcher. Le peuple 
de Chypre vient de répondre non !

En ce sens, il rend un immense service à tous 
les peuples européens qui auraient été eux aussi 
en butte

à de tels projets.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans Austerite, Chypre, Grece, Union europeenne | Pas de Commentaire »

Accord National Interprofessionnel (ANI) : analyse de Gérard Filoche

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 mars 2013

 

Argelès-sur-mer le 14 mars 2013.

Gérard Filoche analyse l’accord national interprofessionnel signé le 11 janvier 2013 entre le MEDEF

et trois syndicats minoritaires (sur 8). Le gouvernement PS-EELV avec le soutien des députés UMP

et FN envisage de le transposer en loi modifiant le code du travail.

 

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube

 

Publié dans droit du travail, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Retraites complémentaires : la CFDT signe l’accord qui entérine la baisse du pouvoir d’achat des retraités

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 mars 2013

 

Retraites complémentaires : l’accord devrait passer

 

Retraites complémentaires : la CFDT signe l'accord qui entérine la baisse du pouvoir d'achat des retraités dans CFDT retraites_2_0

Après la CFTC et FO, c’est au tour de la CFDT¹

d’annoncer son intention de signer l’accord

sur les retraites complémentaires.

Ces syndicats entérinent donc la perte

du pouvoir d’achat des retraités que seule

la CGT continue de dénoncer.

 

« Le bureau national de la CFDT a décidé à l’unanimité de la signature du projet d’accord sur les régimes

de retraite complémentaire », indique l’organisation syndicale dans un communiqué.

Selon la CFDT, « le projet d’accord partage les efforts entre les actifs, les retraités et les entreprises ».

Elle « considère qu’il s’agit d’un accord nécessaire qui donne une bouffée d’oxygène à ces régimes de retraite ».

Cet accord « consolidera financièrement l’Arrco (retraite complémentaire des salariés du privé) et l’Agirc

(retraite complémentaire des cadres du privé), très malmenés par la crise économique ».

Toutefois, la CFDT juge que « la question de leur financement à moyen terme n’est (…) pas totalement réglée ».

Outre la CFDT, la CFTC et FO ont également décidé de signer. Ce qui devrait permettre à l’accord de passer,

puisqu’il obtiendrait ainsi la signature de 3 des 5 syndicats. Il devrait donc s’appliquer comme prévu au 1er avril.

A cette date, les retraites complémentaires seront moins revalorisées que l’inflation, ce qui amputera le pouvoir

d’achat des 11 millions de retraités concernés. Les pensions seront ainsi augmentées de +0,8% pour l’Arrco

et +0,5% pour l’Agirc, alors que l’inflation a été revue à +1,2% par le gouvernement pour 2013. Par ailleurs,

les taux des cotisations, acquittées à 60% par les entreprises et à 40% par les salariés, seront augmentés de

0,1 point en 2014, comme en 2015.

[Lire la suite sur humanite.fr]

¹  Lire le billet de Robert Mascarell du 2 février 2013

Lire aussi :

Retraites complémentaires : la CGT alerte le gouvernement

 

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube

Vidéo l’Humanité

Publié dans CFDT, CGT, ECONOMIE, France, Pouvoir d'achat, RETRAITES, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

PSA Aulnay : Dixième semaine de grève et toujours mobilisés !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 mars 2013

 

Les grévistes de PSA Aulnay manifestent devant le siège de PSA

19/03/2013

PSA Aulnay : Dixième semaine de grève et toujours mobilisés ! dans Jean-Luc Melenchon capturepsa101

Capture d’écran

Cliquez sur l’image pour voir la vidéo

À l’occasion du comité central d’entreprise

extraordinaire convoqué par la direction,

les grévistes d’Aulnay ont manifesté devant

le siège du groupe, après avoir fait signer

une pétition qui a recueilli un millier de signatures

dans l’usine, contre le plan de licenciements.

Les gendarmes mobiles ont tenté de les empêcher de se rassembler sur l’avenue de la Grande-Armée,

mais les salariés l’ont crié haut et fort : « Les casseurs, c’est les patrons ! »

 

Les grévistes font rater son train à Montebourg !

20/03/2013

capturepsa8 Montebourg dans Luttes

Capture d’écran

Cliquez sur l’image pour voir la vidéo

Mardi 19 mars, Arnaud Montebourg devait inaugurer

le « Train de l’innovation » à la Gare de Lyon.

Mais les grévistes d’Aulnay ont quelque peu perturbé

l’événement…

Les grévistes ont demandé au ministre de les recevoir,

en présence de la presse. Mais il faut croire

que M. Montebourg n’aime les caméras que quand il contrôle la situation…

Finalement, il a été obligé d’aller se cacher en attendant que les grévistes s’en aillent.

 

Voir également :  Manifestation devant le siège de PSA : prises de parole

Lire la lettre d’information n°10

Mélenchon venu « donner un coup de main » aux grévistes

d’Aulnay

 

psa2 PSA Aulnay dans SOCIAL

Le coprésident du Parti de gauche a rendu visite

aux ouvriers de PSA, en grève depuis dix semaines.

L’occasion aussi de se démarquer des propos

d’Arnaud Montebourg.

 

 

«Tenez m’sieur, ça va vous réchauffer », lance un ouvrier de PSA à Jean-Luc Mélenchon en lui tendant

un café, comme en remerciement de sa venue sur le site d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). Hier,

le coprésident du Parti de gauche s’est rendu sur place pour soutenir les grévistes. Chacun cherche

à le prendre à part pour lui confier quelque inquiétude ou exaspération. L’un se lance : « Montebourg prône

le ‘‘made in France’’. On s’est dit ‘‘il viendra’’, mais non ! » Un autre approche. « On nous a coupé l’électricité

et le gaz dans le local pour nous dissuader de continuer. » Jean-Luc Mélenchon, affligé : « Je suis là pour

donner un coup de main, vous dire que vous n’êtes pas seuls. »

Toute fraîche du matin même, la déclaration d’Arnaud Montebourg, au micro de France Inter, critiquant

l’engagement politique de Jean-Pierre Mercier à Lutte ouvrière, également délégué syndical de la CGT, fait

bondir l’ex-candidat à la présidentielle : « J’espère que c’est la colère qui l’a fait parler et qu’il va s’excuser.

Dans les syndicats, ce n’est pas l’étiquette qui fait l’engagement. » Et le concerné, présent, d’ajouter :

« Surtout que tu ne le verras pas critiquer la famille Dassault dont deux font de la politique en même temps

que des affaires. »

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans Jean-Luc Melenchon, Luttes, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Ce jeudi dans l’Humanité : la précarité énergétique tue toujours

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 mars 2013

 

Ce jeudi dans l'Humanité : la précarité énergétique tue toujours dans Energie huma2103

En décembre, à Marseillan (Hérault), un homme

est retrouvé chez lui, mort d’hypothermie.

Faute d’avoir pu payer ses factures EDF, il venait

de se faire couper l’électricité. Aujourd’hui, la famille

tente de comprendre cet enchaînement fatal.

Retour sur un drame qui ne doit rien à la fatalité.

Entretien avec le président de l’association

Droit à l’énergie-Stop aux coupures, Jean-Louis

Mespoulès, qui défend les « remises en énergie »,

un « acte illégal mais légitime ».

 

 

Avez-vous constaté une augmentation 


des coupures d’énergie ces dernières années  ?

 

Jean-Louis Mespoulès. Oui. Le phénomène s’est beaucoup aggravé, pour deux raisons essentielles :

la flambée des prix sans précédent, due à la déréglementation 
du secteur, et la baisse du niveau de vie


et des rémunérations. Ces deux facteurs 
ont fait basculer des millions de familles 
dans la précarité

énergétique. Depuis 2004, les coupures ont été multipliées par dix. Nous en sommes à 580 000 par an,

en incluant les baisses de puissance d’électricité. 
Dans ce dernier cas, la consommation est divisée

par 6 ou 9, ce qui empêche d’allumer deux radiateurs en même temps…

Quelles sont les familles concernées ?

Jean-Louis Mespoulès. Nous avons constaté un changement de caractéristique sociale. Jusqu’en 2005,

les coupures d’énergie concernaient des foyers en exclusion sociale, habitués aux « parcours solidaires ».

Depuis cette date, les cas 
de coupures chez des familles salariées, 
qui voient leurs revenus et la pérennité


de leur emploi détériorés, se sont multipliés. Car ces familles ne savent bien souvent pas à quelle porte frapper,

elles éprouvent une certaine honte face à leur situation. Il s’agit d’une réaction tout à fait humaine.

[Lire la suite]

 

Publié dans Energie, Pouvoir d'achat, PRECARITE, Salaires, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Victoire pour les anciens salariés d’Aubade de Saint-Savin

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 mars 2013

 

Victoire pour les anciens salariés d’Aubade de Saint-Savin

 

Victoire pour les anciens salariés d'Aubade de Saint-Savin dans ECONOMIE aubade1manifestation de juillet 2009

La justice a donné raison mercredi à 66 anciens

salariés de l’usine de lingerie fine Aubade

dans la Vienne, rachetée par le groupe suisse

Calida, qui dénonçaient le caractère « boursier »

de leur licenciement fin 2009, et leur a accordé

d’importants dommages et intérêts, environ 2 millions d’euros au total.

Dans un arrêt, la chambre sociale de la cour d’appel de Poitiers a accordé aux salariés d’Aubade Saint-Savin

des dommages et intérêts allant de 13.000 à 55.000 euros, en fonction de l’ancienneté, soit environ 2 millions

d’euros au total, a indiqué à l’AFP leur avocat Me Emmanuel Giroire-Revalier. Sur 101 licenciés fin 2009,

66 salariés avaient saisi les prud’hommes, estimant qu’il n’y avait « aucun motif économique » aux suppressions

d’emploi. Huit autres contestent leur licenciement, mais dans un procédure disjointe au dénouement prévu

en avril.

Les salariés estimaient que les difficultés financières invoquées à l’époque par Calida (sous-vêtements, pyjamas,

maillots de bain) n’étaient pas justifiées, que le groupe suisse avait à l’époque les moyens de soutenir sa filiale,

et que les suppressions d’emploi répondaient à une logique financière et stratégique. Les ex-salariés avaient été

déboutés en janvier 2012 par le conseil des prud’hommes de Poitiers, jugement que la cour d’appel a annulé.

Elle considère qu’ »en l’absence de preuve des difficultés économiques du groupe Calida, le licenciement est

dépourvu de cause réelle et sérieuse ». Mais elle ne retient pas pour autant le caractère « abusif » du licenciement

comme réclamaient les appelants, faute d’attitude de Calida à « organiser artificiellement les difficultés ».

La cour relève en outre que le groupe suisse avait présenté le rachat d’Aubade (en 2005) comme un moyen de

« dépoussiérer son image classique », et « avait affirmé que son objectif était de

parachever la délocalisation de la fabrication » en Tunisie étant donné les coûts salariaux inférieurs.

[Lire la suite sur humanite.fr]

Lire aussi :

Aubade fait scandale, mais pas avec sa lingerie

Aubade: les dessous chocs de la déloc

Portraits de lutte : Roselyne Thefaut et Brigitte Peris, ex-camarades à l’usine Aubade

Publié dans ECONOMIE, Justice, licenciement boursier, licenciements, SOCIAL | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy