• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 17 mars 2013

L’Humanité : Demain 18 mars, numéro spécial « 50e Congrès de la CGT »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 mars 2013

 

L'Humanité : Demain 18 mars, numéro spécial

Le premier syndicat ouvre ce lundi à Toulouse

son 50e Congrès sur fond de tensions sociales

fortes. Bernard Thibault passera le flambeau

à Thierry Lepaon.

L’édition de ce lundi 18 mars consacre 5 pages

à la CGT et à son congrès. 

Mille délégués sont attendus ce lundi à Toulouse.

Thierry Lepaon parle de « retrouver un esprit

de conquête ». La CGT affirme que la seule issue

pour sortir de la crise est de revaloriser le travail.

L’intégralité des travaux du Congrès de la CGT sera

diffusée en ligne : www.50congres.cgt.fr

 

 

Au sommaire :

- l’éditorial de Jean-Paul Pierot « L’étape de Toulouse »

- Les pages Événements, la présentation des enjeux de ce congrès de la CGT.

- « La CGT que nous voulons », paroles de délégués.

- Le sondage exclusif Ifop-l’Humanité : l’opinion des Français sur la CGT.

- Un portrait de Bernard Thibault qui aura passé quatorze années à la tête de la CGT.

 - Nos infographies : Carte d’identité de la CGT. 

À lire aussi :

- Marseille, capitale du crime ? Décryptage.

- Notre entretien avec Pierre Cohen, maire de Toulouse, qui appelait hier à une marche blanche,

un an après les crimes et la mort de Mohamed Merah.

- Les pages travail : « Dangereuse division du travail au sein de la famille nucléaire »

- Le billet de l’Invitée de la semaine. Marie Rothhahn, chargée de mission accès aux droits

à la Fondation Abbé-Pierre.

 

Publié dans CGT, l'Humanité, Presse - Medias | Pas de Commentaire »

Angela Davis rédactrice en chef de l’Huma mercredi 20 mars

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 mars 2013

 

Angela Davis rédactrice en chef de l'Huma mercredi 20 mars dans l'Humanité captureangela-davis

Mercredi 20 mars, dix ans jour pour jour

après le déclenchement de la 2e guerre

en Irak, Angela Davis sera la rédactrice

en chef de votre journal.

Un numéro exceptionnel.

Infatigable militante communiste et féministe, 

Angela Davis est une figure historique de la conquête

des droits civiques aux États-Unis.

 

*

Née au début des années 1940 en Alabama, un État du sud des États-Unis où la ségrégation raciale

fait alors rage, elle sera marquée au fer rouge par les humiliations et le climat de violence qui y règne.

Après un cursus scolaire en partie réalisé en Europe (France et Allemagne), elle revient aux États-Unis

à la fin des années 1960 et adhère au Che-Lumumba Club, une section du Parti communiste américain

réservée aux Noirs. Puis elle se rapproche du Black Panther Party : ces deux engagements au sein

de formations qui font alors trembler l’Amérique WASP vont faire basculer sa vie. Surveillée par le FBI, 

Angela Davis est renvoyée de son poste d’enseignante à l’université de Californie à cause

de son engagement politique. Elle est accusée d’avoir organisé une prise d’otages, poursuivie

par toutes les polices de son pays. Sa cavale dure 15 jours, puis elle passe 16 mois en prison, séjour

carcéral durant lequel le monde entier découvre ses combats. 

Angela Davis publie, après son acquittement et sa libération en 1972, des essais où elle défend la paix

au Vietnam, la cause féministe, l’antiracisme… Candidate à la vice-présidence des États-Unis en 1980

et 1984 aux côtés du communiste Gus Hall, celle qui s’est imposée comme l’une des figures les plus

intègres de la « démocratie » américaine continue d’affronter les démons de son pays : la guerre en Irak,

l’industrie carcérale, ou encore les victimes vietnamiennes de l’agent orange ? En 2003, c’est elle

qui recevait la médaille d’honneur décernée par la Ville de Paris à Mumia Abu Jamal, à l’époque encore

dans les couloirs de la mort.

Lire aussi : Angela Davis toujours indomptable

 

Publié dans l'Humanité, Presse - Medias | Pas de Commentaire »

La « Troïka » fait les poches des citoyens de Chypre

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 mars 2013

 

La troïka fait les poches des citoyens de Chypre

 

 

La Colère des Chypriotes contre le « plan de sauvetage »

imposé par la « Troïka »

Capture d’écran

Cliquez sur l’image pour voir la vidéo

 

 

 

 

Le Parlement de Chypre votera demain lundi le plan d’aide européen. En échange de 10 milliards

d’euros de prêt, Nicosie doit instaurer une taxe sur les dépôts bancaires. C’est la première

conséquence du retour de la droite au pouvoir.

L’Union européenne (UE) instaure un impôt sur le patrimoine… des Chypriotes modestes. Tous les comptes

en banque des résidents à Chypre devraient être taxés. À 6,75 % pour les dépôts inférieurs à 100 000 euros.

À 9,9 % au-delà. Ces mesures, si elles sont validées lundi 18 mars par le Parlement, pourraient être

la conséquence de l’accord trouvé dans la nuit de vendredi à samedi entre les ministres de l’Économie

de la zone euro (Eurogroupe), en coordination avec le Fonds monétaire international et la Banque centrale

européenne.

Elles sont la contrepartie exigée par les Européens pour que Chypre obtienne 10 milliards d’euros de prêt.

Bien moins que les 17 milliards d’euros attendus par Nicosie. Ce prélèvement sur les comptes bancaire devrait

rapporter 5,8 milliards d’euros : autant de moins à verser pour les fonds de secours européens.

Par ailleurs, un prélèvement à la source sur les intérêts sera réalisé. Selon le ministre des Finances, Michalis

Sarris, les taxes sur le capital et les intérêts des dépôts seraient compensées par la distribution d’actions…

Alors que le système bancaire chypriote, vérolé, doit être restructuré.

Car, c’est de ce dernier que vient le problème. Ses avoirs pèsent huit fois le PIB de Chypre. Les banques

de l’île possédaient nombre de titres de dette grecque. Or une partie de cette dette a été annulée. Nicosie

est victime de cet effacement. La dépréciation des bons du Trésor hellène représente 4,5 milliards d’euros

pour les banques chypriotes, aujourd’hui en crise et qui se retournent maintenant vers l’État. S’il laisse

une banque faire faillite, celui-ci aura à garantir les dépôts à hauteur de 100 000 euros pour respecter

les directives européennes. Cela pousserait le pays à une quasi-faillite. 

[Lire la suite sur humanite.fr]

Communiqué du PCF

Publié dans Austerite, Chypre, EUROPE, FMI "affameur des peuples", Union europeenne | Pas de Commentaire »

Aggravation de la précarité de l’emploi (étude Dares)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 mars 2013

 

Les embauches en CDD atteignent un niveau record

 

Aggravation de la précarité de l'emploi (étude Dares) dans Competitivite capturecdd

Part des CDD dans les embauches

(capture d’écran)

Source : Dares, DMMO-
EMMO, données 2012
provisoires.
*

 

La part des contrats à durée

déterminée dans les embauches

n’a jamais été aussi haute depuis

1999 selon les chiffres du troisième

trimestre 2012, montre une étude

de la Direction de la recherche

du ministère du Travail (Dares)

publiée vendredi.

Ainsi, 81,7% des embauches se font en CDD quand parallèlement, le taux de fin de CDD

dans les sorties des entreprises est lui aussi au plus haut.

L’étude publiée par le ministère du Travail en fin de semaine confirme la tendance à l’aggravation

de la précarité de l’emploi. En effet, tombé à moins de 67% fin 2000, le taux d’embauches en CDD

a atteint un niveau inégalé depuis la mise en place de statistiques sur les entrées et sorties de main-

d’œuvre en janvier 1999. La part des embauches en CDD a atteint 81,7% au 3e trimestre 2012

dans les entreprises de plus de 10 salariés, le plus haut niveau depuis que ce taux est mesuré (1999).

Sur un trimestre, la hausse est de 0,7 point. Elle est de 3,3 points sur un an. La part des embauches

en CDD est la plus forte dans le tertiaire (83,7%) et l’industrie (68,2%). Dans ces deux secteurs,

elle augmente respectivement de 3,2 et 4,1 points sur un an. En revanche, elle baisse dans la construction

(-2,4 points à 49,9%). Cette progression a été particulièrement forte ce trimestre dans les entreprises

de 10 à 49 salariés (+3,2 points) et plus limitée (+0,5 point) dans celles de 50 salariés ou plus.

Parallèlement à cette hausse des embauches en CDD, le taux de fin de CDD dans les sorties des entreprises

a progressé de 0,3 point au troisième trimestre pour s’établir à 9,7%, également un plus haut depuis 1999,

année où le ministère du Travail a commencé à publier ces statistiques.

En revanche, le taux de recrutement en CDI est stable dans les établissements de 10 à 49 salariés (2,8 %)

tout comme dans ceux de 50 salariés ou plus (2,2%). Il s’agit des plus faibles niveaux observés au cours

de la décennie…

dares ANI dans Emplois

Cliquez sur l’image pour lire l’étude Darès

 

 

 

 

 

 

humanitefr CDD dans France le 17 Mars 2013

Publié dans Competitivite, Emplois, France, PRECARITE | 1 Commentaire »

Le syndicalisme peut-il changer les choses ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 mars 2013

 

Table ronde

Le syndicalisme peut-il changer les choses ?

 

Le syndicalisme peut-il changer les choses ? dans CGT syndicalismeEntretiens croisés réalisés par Pierre Chaillan

Le 50e Congrès de la CGT se tient à partir

de demain lundi à Toulouse jusqu’au 22 mars.

Alors que la confédération est montrée

du doigt par les bien-pensants néolibéraux,

l’organisation syndicale s’est vue portée

à la première place dans les petites

entreprises lors des récentes élections professionnelles.

Après la signature, le 11 janvier dernier, de l’accord national interprofessionnel (ANI) sur la sécurisation

de l’emploi, très favorable au grand patronat et au Medef, par les organisations syndicales minoritaires,

le syndicalisme est interrogé… En pleine crise financière et devant les seules politiques d’austérité,

les plans de licenciement, les fermetures de sites de production se multiplient. Les salariés subissent

la pression toujours grandissante de la mise en concurrence, de la flexibilité dans l’emploi et de la baisse

de leurs rémunérations. Quel rôle pour le syndicalisme dans cette situation de crise ? De quelles propositions,

capacités et leviers dispose-t-il pour arracher des avancées dans ce contexte de régression ?

TABLE RONDE AVEC : Gérard Aschieri, syndicaliste, membre du conseil scientifique FSU.

Maryse Dumas, syndicaliste, représentante CGT au Conseil économique, social et environnemental.

Didier Le RESTE, militant politique et syndical, animateur du Front des luttes.

Michel Vakaloulis, philosophe et sociologue, maître de conférences à l’université Paris-VIII.

Selon vous, le mouvement syndical a-t-il suffisamment pris en compte les fortes transformations

du travail des dernières années ?

Maryse Dumas. Jamais assez bien sûr, mais en partie malgré tout. Les syndiqués sont des salariés

qui amènent naturellement dans le syndicat les préoccupations qui naissent dans le travail. Deux obstacles

cependant à une réelle prise en compte : d’abord l’importance du problème de l’emploi, en quantité et en

qualité, qui, depuis des années, prend le pas sur toutes les autres préoccupations ?; ensuite, la trop faible

implantation syndicale, avec des trous béants dans des secteurs professionnels entiers, notamment

dans le privé.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans CGT, Syndicats | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy