• Accueil
  • > Assemblee nationale
  • > Projet de loi sur la refondation de l’école : un texte qui mêle rupture et renoncement selon Marie-George Buffet

Projet de loi sur la refondation de l’école : un texte qui mêle rupture et renoncement selon Marie-George Buffet

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 mars 2013

 

ÉCOLE

Marie-George Buffet :

« Il y a un fossé entre la volonté de la loi sur la refondation

de l’école et sa réalité »

 

Projet de loi sur la refondation de l'école : un texte qui mêle rupture et renoncement selon Marie-George Buffet dans Assemblee nationale mgbuffet_0Entretien réalisé par Laurent Mouloud

Le projet de loi sur la refondation de l’école est débattu

depuis hier à l’Assemblée. Un texte qui mêle rupture et

renoncement, estime la députée Marie-George Buffet,

qui défendra des amendements au nom du Front de

gauche. « En l’état actuel, il y a trop de carences »,

estime l’une des porte-parole du groupe gauche

démocrate et républicaine sur ce texte.

Les députés ont entamé, hier, l’examen du projet de loi

«pour la refondation de l’école de la République. Un texte qui

entérine la création de 60 000 postes sur cinq ans et donne

la priorité à l’enseignement primaire. Mais qui reporte également

des dossiers cruciaux et poursuit certaines logiques délétères.

Ce projet de loi est-il une réelle «refondation» de l’école ou juste la continuité des politiques

précédentes ?

Marie-George Buffet. On ne peut pas parler de continuité. Il y a une volonté affichée de refonder

l’école alors que l’on avait, avec la droite, une dévalorisation permanente de l’institution. Il y a donc

une belle ambition. Mais, malheureusement, entre le titre du texte et sa réalité, il y a un fossé…

L’engagement sur les 60 000 postes est une rupture réelle. Mais certains sujets fondamentaux, comme

le collège, l’éducation prioritaire et le lycée, sont repoussés à plus tard. On constate aussi des reculs

inquiétants.

La priorité donnée au primaire est-elle une réalité ?

Marie-George Buffet. C’est indéniable. À commencer par le rôle reconnu de la maternelle. Mais l’ambition

reste encore trop limitée. Sur l’accueil des enfants de moins de trois ans, nous défendrons un amendement

pour le rendre obligatoire dans toutes les écoles – à partir du moment où les parents le souhaitent –

et non pas le réserver aux seules zones prioritaires. De même, nous souhaitons que l’école soit obligatoire

dès trois ans, ce que ne fait pas la loi. Concernant les réseaux d’aide aux enfants en difficulté (Rased – NDLR),

plusieurs amendements adoptés en commission « confortent » leur existence mais le flou demeure

sur leur mission. Il y a aussi un débat à mener autour du « socle commun ». Son contenu a été élargi

à la « culture ». Mais sa logique demeure : un savoir minimum dont devront se contenter ceux des élèves

dont on estime qu’ils ne peuvent aller plus loin.

[Lire la suite sur humanite.fr/]

Intervention de Marie-George Buffet à l’Assemblée nationale/

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy