• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 7 mars 2013

Des millions de Vénézuéliens rendent un dernier hommage à Hugo Chavez

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 mars 2013

Venezuela : 

Nouvelle journée d’hommages à Hugo Chavez

 

Des millions de Vénézuéliens rendent un dernier hommage à Hugo Chavez dans Venezuela chavez5

 

C’est la deuxième journée de procession et d’émotion

pour des millions de Vénézuéliens. Après la longue

procession d’hier, ils défilaient ce jeudi

devant la dépouille d’Hugo Chavez, pour apercevoir

une dernière fois le visage du défunt dans une chapelle

ardente de l’Académie militaire de Caracas.

 

chavez6 Hugo Chavez dans VenezuelaLa file d’attente fait plusieurs kilomètres.

Le Commandante présente une expression sereine

et est vêtu d’un costume vert olive et de son fameux

béret rouge.

Les funérailles nationales auront lieu vendredi.

 

Source :   humanite.fr/multimedia


Publié dans Venezuela | Pas de Commentaire »

CGT PSA Aulnay : Photomontage : « En grève ! » de Cecile Arfi

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 mars 2013

 

« En grève ! »

Cécile Arfi
04/03/2013

Un montage de photos réalisé par la photographe Cécile Arfi, sur fond d’un poème de Jacques Prévert.

 

CGT PSA Aulnay : Photomontage :

capture d’écran

Cliquez sur l’image pour voir la vidéo

Publié dans Luttes, Photographie, SOCIAL, Solidarite | Pas de Commentaire »

Communiqué de presse de la CGT PSA Aulnay

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 mars 2013

Communiqué de presse de la CGT PSA Aulnay dans CGT psa-fermetures-4da4apsa4 PSA Aulnay dans droit du travail

 

Le Ministère du Travail refuse de nommer un médiateur !

 

Communiqué de presse de la CGT PSA Aulnay – 6 mars 2013  

Les salariés de PSA Aulnay entrés dans leur 8ème semaine de grève se sont rassemblés à plus de 200

devant le ministère du travail pour réclamer la nomination d’un médiateur, promesse qui avait été faite

depuis maintenant plus de trois semaines par le Secrétaire Général adjoint de l’Élysée, puis par le conseiller

politique et social de François Hollande.

Il y a 10 jours, le Ministère du Travail s’était limité à une nomination d’un « facilitateur » en la personne

de Marc Leray, directeur départemental du travail sans aucun pouvoir de médiation. 

Sa mission ayant complètement échouée, la Fédération CGT de la Métallurgie a demandé officiellement

par courrier le 26 février dernier la nomination d’un médiateur comme le prévoit le code du travail suite à un

blocage lors d’un conflit du travail.

A l’occasion de ce rassemblement, une délégation a été reçue par le directeur de cabinet de Michel Sapin

et par M.Imbert conseillé du ministre.

Le Ministère du travail a refusé de nommer un médiateur pour débloquer la situation dans le dossier de PSA

Aulnay alors que c’est une procédure légale du code du travail.

Les salariés sont en face d’un gouvernement qui ne respecte même pas le minimum du code du travail.

Les salariés en grève depuis 8 semaines ne peuvent qu’en conclure que le gouvernement a pris fait et cause

pour la direction de PSA contre les salariés qui défendent l’emploi.

Cette position est inadmissible et les salariés continuent à exiger la nomination d’un médiateur pour continuer

à négocier sérieusement.

Jean-Pierre Mercier

DS CGT PSA Aulnay et DS Central adjoint CGT du groupe PSA

 

Publié dans CGT, droit du travail, licenciements, Luttes, Politique nationale, SOCIAL | Pas de Commentaire »

L’ANI Medef CFDT soumis au bon vouloir de la droite

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 mars 2013

 

L’ANI Medef CFDT soumis au bon vouloir de la droite

 

L’ANI Medef CFDT soumis au bon vouloir de la droite dans Assemblee nationale travail1

Le gouvernement a présenté le texte et

devra compter sur la bienveillance de

la droite sénatoriale pour son adoption.

Le gouvernement met tout son poids

dans la balance pour que soit adopté

son projet de réforme du marché du travail,

contesté, mardi dans la rue, par FO et

la CGT.

 

 

S’exprimant, fait rarissime, dans la cour de l’Élysée à l’issue du Conseil des ministres, le premier ministre,

Jean-Marc Ayrault, a vanté « le succès d’une méthode, celle du dialogue social », et la « double sécurité »

pour les salariés et employeurs.

Ce texte sera présenté en procédure accélérée (une lecture par Assemblée) le 2 avril, à l’Assemblée

nationale, et le 17 avril, au Sénat. Ayrault, ancien patron des députés PS, a dit sa « confiance dans le sens

de la responsabilité des parlementaires socialistes  ». « Ils sont près de 300 », a déclaré le premier ministre,

relativisant ainsi la portée de la présence de quelques élus socialistes, mardi à Paris, à la manifestation

de protestation contre l’accord du 11 janvier.

Au Sénat justement, la partie est délicate en raison de l’absence de majorité absolue du PS. Interrogé sur

France Inter sur les voix de droite nécessaires pour son adoption (Jean- Pierre Raffarin, François Fillon ou

Jérôme Chartier voteront pour), le ministre du Travail a répondu en substance qu’il ne regarderait pas

d’où viendraient les voix.

En cela, il conforte la présidente du Medef, Laurence Parisot, qui a appelé les « deux grands partis français »

à voter le projet de loi issu de l’ANI sans en modifier l’équilibre, dramatisant qu’il « en va de la survie

de nos entreprises » d’instaurer une « flexisécurité  », baisse des salaires en échange d’effectifs préservés,

obligation de mobilité…

Outre le débat parlementaire corsé par la centaine d’amendements promis par les députés Front de gauche

et ceux qui émanent des rangs critiques du PS, l’adoption du texte sera sous l’épée de Damoclès des derniers

chiffres de la représentativité syndicale.

Selon le Canard enchaîné, ces nouveaux chiffres, rendus publics le 29 mars, invalideraient la thèse voulant

que l’accord est majoritaire. D’où l’urgence à faire voter une loi qui l’effacerait.

Source : FILPAC – CGT  – jeudi 7 mars 2013

Illustration ajoutée par nous

 

Publié dans Assemblee nationale, CGT, droit du travail, POLITIQUE, Politique nationale, Senat, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Ce que prévoit l’accord de compétitivité-flexibilité Renault

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 mars 2013

 

Ce que prévoit l'accord de compétitivité-flexibilité Renault dans Competitivite licencieUn accord très déséquilibré

 

   – pas de fermeture de site, ni de plan de sauvegarde

de l’emploi (ou plan social),

   – l’engagement de la direction à « une activité minimum »

de 710.000 véhicules en France répartis, à raison de 630.000

véhicules Renault, 80.000 provenant de partenaires

(qui pourraient être Daimler et Nissan). Elle s’est donné comme

cible un volume de 820.00 véhicules par an fabriqués en France

au-delà de 2020

   – Mais une nouvelle saignée dans les effectifs aura cependant

bien lieu, avec 8.260 suppressions de postes d’ici à fin 2016 (et 760 embauches). Les effectifs de la marque

au losange vont donc fondre de 44.642 salariés à 37.142 en 2016, grâce aux départs naturels non

renouvelés (5.700) et en élargissant un dispositif actuel de départs anticipés pour les fins de carrière.

   – de plus, les salariés sont obligés d’accepter une augmentation du temps de travail

de 6,5% par an, le gel des salaires en 2013 et de la mutualisation des fonctions support

   – sous la pression des syndicats, la direction s’est engagée à rapatrier en France des productions

assurées par le site de Bursa (Turquie) et à transférer à Cléon une partie de la production de Caccia

(Portugal)

   – elle a aussi reculé sur le caractère obligatoire des mobilités et sur un gel prolongé des salaires.

–> A lire aussi : Renault livre sa copie finale

 

Publié dans Competitivite, ECONOMIE, Emplois, licenciements, Salaires, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Renault : FO signe l’accord de compétitivité avec la CFE-CGC

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 mars 2013

 

Renault :

FO signe l’accord de compétitivité avec la CFE-CGC

 

Renault :  FO signe l'accord de compétitivité avec la CFE-CGC dans CFE-CGC renault3

La décision rendue publique ce mercredi par FO Renault

de se joindre à la CFE-CGC pour signer l’accord

de compétitivité-flexibilité proposé par la direction

du groupe automobile français retentit comme un coup

de tonnerre, au lendemain de la manifestation

contre la transposition de l’accord dit de sécurisation

de l’emploi qui propose de généraliser nationalement un tel chantage à l’emploi.

Alors que 200.000 personnes ont manifesté ce mardi contre l’accord emploi à l’appel de la CGT, de la FSU,

de Solidaires et de Force ouvrière, FO Renault a annoncé ce mercredi se joindre à la CFE-CGC pour signer

le projet d’accord visant plus de compétitivité et de flexibilité dans les sites français du constructeur,

premier accord du genre au niveau d’un groupe, qui pourrait devenir une référence en la matière.

« Prendre le risque de l’avenir »

« C’est un accord hors du commun (…) Il vaut mieux qu’une régression programmée. Il vaut mieux prendre

le risque d’un avenir que de ne pas avoir d’avenir du tout », a expliqué Laurent Smolnik, délégué central FO.

Le texte permet « d’avoir désormais une vision de l’activité sur nos sites jusqu’à 2016, voire 2020 pour Douai »,

affirme-t-il. Après consultation des salariés, FO a décidé mercredi de signer « le contrat pour une nouvelle

dynamique de croissance et de développement social de Renault en France ».

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans CFE-CGC, Competitivite, ECONOMIE, Emplois, FO, France, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy