• Accueil
  • > CGT
  • > Titan, un patron en roue libre et libéral

Titan, un patron en roue libre et libéral

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 février 2013

 

Goodyear

Titan, un patron en roue libre et libéral

 

Titan, un patron en roue libre et libéral  dans CGT goodyear6

La sortie insultante du patron de Titan International

à l’encontre des ouvriers de 
 Goodyear est aussi et

avant tout l’exemple d’une idéologie libérale appliquée.

En se penchant sur l’historique de la société

Titan International, c’est un peu l’histoire du capitalisme

américain qu’on peut lire en filigrane.

Tout commence en 1890 à Quincy, dans l’Illinois, lorsque John A. Stilwell, un industriel de la région,

décide de faire fortune. Son idée : fabriquer des roues de train. Le marché est juteux. Il fonde alors

l’Electric Wheel Company et bientôt les wagons suivent les roues. Mais c’est avec la construction

de tracteurs que la compagnie décolle vraiment.

Grève et vente

Pendant soixante ans, l’entreprise familiale prospère avant d’opérer un premier tournant, en 1957. Le géant

américain du pneumatique Firestone Tire & Rubber’s Steel Product Division rachète Electric Wheel qui,

au sein de la firme, continuera à fabriquer des roues et des jantes de tracteur ainsi que des wagons.

Les usines fonctionnent à plein régime pendant vingt-cinq ans. Avant de se gripper brutalement.

Un mouvement de grève massif est mené en 1982 par des ouvriers de Firestone. Cette grève se soldera,

un an plus tard, par la vente d’Electric Wheel à la société canadienne Titan Proform of Toronto au sein de

laquelle sévit un certain Maurice M. Taylor « junior ».

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Bernard Thibault sur la lettre du PDG de Titan

« Une insulte aux ouvriers français et à la démocratie »

 

capturethibault Goodyear dans Luttes capture d’écran

 

La lettre du PDG de Titan international envoyée au ministre

du Redressement industriel mettant en cause les ouvriers

français est « une insulte non seulement aux ouvriers »

mais à « la démocratie » a estimé le secrétaire général de la CGT

interrogé sur RTL ce 20 février.

 

« Cette correspondance est stupéfiante, c’est une insulte à l’égard des ouvriers mais pas seulement.

Elle est représentative de l’état d’esprit de ces dirigeants des multinationales qui insultent la démocratie ».

« Peu importe ce que l’on peut penser du ministre du Redressement productif, on ne peut pas admettre

que ce genre d’individus se comporte et s’exprime à l’égard d’un ministre de la République en ces termes »,

a-t-il ajouté.

Selon Bernard Thibault, « c’est dire à quel point ces firmes internationales se fichent comme de l’an quarante

aussi bien des citoyens, des salariés, que de la démocratie ».

« S’il y avait encore des gens naïfs à l’égard de l’attitude de ces dirigeants de multinationales, on a là

la confirmation par l’écrit de ce qu’ils pensent au fond d’eux-mêmes », a insisté le secrétaire général de la CGT.

Sur place à l’usine GoodYear d’Amiens les salariés ont reçu cette information comme une gifle. Le représentant

de la CGT, majoritaire avec 80% des voix à l’usine Goodyear d’Amiens-Nord, Mickaël Wamen, a dénoncé

une « insulte totale », jugeant Maurice M. Taylor proche de l’ »asile psychiatrique ».

[CGT]


A lire également :  La réponse d’Arnaud Montebourg au PDG de Titan

 

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy