• Accueil
  • > ECONOMIE
  • > Denis Durand : Mieux vaudrait combattre la dictature des marchés financiers

Denis Durand : Mieux vaudrait combattre la dictature des marchés financiers

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 février 2013

 

Mieux vaudrait combattre la dictature des marchés financiers

Faut-il prôner la Séparation des banques de marché et des banques de dépôt ?

 

Denis Durand : Mieux vaudrait combattre la dictature des marchés financiers dans ECONOMIE durand

par Par Denis Durand, économiste,

membre du conseil national du PCF.

Le projet de loi de « séparation et régulation des activités bancaires »,

même amendé à l’initiative parlementaire, ne changera que bien peu

de choses au comportement des banques françaises. Chacun a pu

noter que les mesures proposées sont bien moins sévères que celles

qui ont été adoptées aux États-Unis (commission Volcker),

en Grande-Bretagne (rapport Vickers) et même à la suite du rapport,

encore plus timide, remis par l’ancien gouverneur de la Banque

de Finlande, Erkki Liikanen, à la Commission européenne.

Les dirigeants de la profession ne cachent pas leur soulagement. Mais il y a plus.

Le gouvernement, mais aussi ceux qui expriment des critiques contre le projet restent muets sur un sujet

important, peut-être même le plus important en la matière. Quel est, en effet, le but annoncé de la réforme ?

En principe, empêcher que la nation se trouve un jour placée devant le dilemme suivant :

accepter que la faillite d’un groupe bancaire entraîne, de proche en proche, l’effondrement de tout le système

financier, ou bien reconnaître que la collectivité ne peut pas se permettre d’en arriver là et qu’elle doit,

par conséquent, mobiliser une masse d’argent public pour renflouer la banque en difficulté.

Mais quel est le canal de ce « risque systémique », comme l’appellent les financiers ? Il y a, bien sûr, les liens

en capital entre banques. Par exemple, si une banque de dépôt a pour filiale une banque de marché et

que celle-ci fait faillite, cela entraînera une perte pour la maison mère et, potentiellement, un risque pour

les déposants. Mais ce n’est pas là le canal principal.

[Lire la suite sur Moissac au Coeur]

 

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy