• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 5 février 2013

PSA Aulnay : Rassemblement de soutien aux militants menacés de licenciement et poursuivis

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 février 2013

 

 

PSA Aulnay : Rassemblement de soutien aux militants menacés de licenciement et poursuivis dans Luttes capture19Capture d’écran

Fidèle à sa réputation, PSA privilégie la répression

à la négociation et au dialogue !

Les salariés en grève ont organisé un rassemblement

de soutien politique et syndical le plus large possible

pour condamner cette politique de répression le

05 février 2013 sur le parking de l’usine de PSA Aulnay.

 

Cliquez sur l’image pour voir la vidéo

 

 

PSA, Renault, Pétroplus, Virgin…

vous avez raison de trembler salauds de patrons !

 

meetingpsa meeting de soutien dans SOCIAL

Ça y est ! La peur change de camp !

Face à la montée des mouvements sociaux,

l’oligarchie commence à craindre une « implosion »,

selon son zélé serviteur Manuel Valls, sinistre

de l’Intérieur. Il a raison de s’apeurer le fourbe.

Je reviens de l’usine PSA d’Aulnay-sous-Bois et,

malgré le froid, je peux vous assurer

que l’ambiance est chaude parmi les salariés

des entreprises en lutte. Alors que 5 de nos camarades de PSA sont menacés de licenciements

après avoir été convoqués par la Police nationale (!), nous étions plus de 500 rassemblés devant

les grilles fermées de Citroën.

meetingpsa1 PSA Aulnay

Il y avait là les camarades de Goodyear, Virgin,

Air France, Renault, Presstalis

Il y avait Xavier Mathieu. Il y avait Nathalie Arthaud

de LO, Besancenot du NPA, Marie-Georges Buffet

qui ne donne aucune prise à la fatigue alors qu’elle

mène un combat dantesque contre la réaction

à l’Assemblée nationale, Pierre Laurent, secrétaire

national du PCF… Pour le Parti de Gauche,

j’accompagnais Laurence Sauvage et Philippe Juraver

du Front des luttes ainsi que Martine Billard, notre co-présidente. Bref, ce que BFM appelle « de nombreux

leaders d’extrême-gauche » (note for self : nationaliser BFM quand on arrivera au pouvoir). Le député de

la circonscription, Daniel Goldberg (parti dit « sérieux »), avait annoncé sa venue. De retour chez moi

pour rédiger cette note, on ne l’a pas vu.

En vrai, nous nous sommes gelés mais le cœur battait et il y avait une sacrée chaleur humaine. Pendant

près de deux heures, élus et responsables syndicaux ont alterné au micro pour expliquer les raisons

de se battre et de mettre les luttes en convergence.

[Lire la suite sur Le Cri du Peuple.org]

Bonus diaporama : les photos du rassemblement devant l’usine PSA d’Aulnay le 5 février 2013.

Lire également :

Les pouvoirs publics abandonnent-ils PSA ?

Publié dans Luttes, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Lettre ouverte à F. Hollande et à sa majorité parlementaire

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 février 2013

 

Il faut interdire les licenciements dans les groupes qui font des profits !

 

Lettre ouverte à F. Hollande et à sa majorité parlementaire  dans ECONOMIE emploi

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les parlementaires

de la majorité.

Pendant la campagne pour l’élection présidentielle 2012,

M. Hollande a déclaré que son ennemi était la finance.

Son 35ième engagement de campagne indiquait la volonté suivante :

Pour dissuader les licenciements boursiers,

nous renchérirons le coût des licenciements collectifs

pour les entreprises qui versent des dividendes

ou rachètent leurs actions, et nous donnerons

la possibilité aux salariés de saisir le tribunal de grande instance dans les cas manifestement

contraires à l’intérêt de l’entreprise.

Après sa victoire en mai, pendant la campagne pour les élections législatives, M. Sapin, son ministre

du travail, a déclaré qu’à condition d’avoir la majorité à l’Assemblée nationale le 17 juin 2012,

un projet de loi donnera « les pouvoirs, les moyens au juge d’interdire un licenciement

lorsqu’il n’a comme seul motif que d’augmenter encore un peu plus les dividendes qui seront

versés à l’actionnaire ».

A ce jour et jusqu’en 2017, M. Hollande est au pouvoir et possède une majorité absolue à l’Assemblée Nationale.

Elle lui a été donnée sur la base notamment des engagements et promesses rappelés ci-dessus.

Vous avez un mandat du peuple français pour CHANGER LES CHOSES, MAINTENANT !

Comme l’a montré le rassemblement du 29 janvier 2013 devant le ministère du travail, l’inquiétude grandit

face à la multiplication des licenciements dans les entreprises qui réalisent pourtant des profits.

A cette occasion, les salariés ont transmis une proposition de loi pour interdire cette pratique.

Aujourd’hui, nous ne nous satisfaisons pas des arguments qui veulent montrer que le terme de « licenciement

boursier » est inapproprié pour désigner de telles pratiques.

Jouer sur les mots, c’est jouer avec des vies.

Nous ne nous satisfaisons pas non plus des arguments selon lesquels les récents accords sur la réforme

du marché du travail vont protéger les salariés de ce type de licenciements…

Lire la suite

Signer la pétition

Publié dans ECONOMIE, F. Hollande, licenciements, PETITION, POLITIQUE, SOCIAL | 1 Commentaire »

Le projet d’accord de compétitivité proposé par Renault

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 février 2013

 

En exclusivité, le projet d’accord de compétitivité proposé

par la direction de Renault

 

Le projet d'accord de compétitivité proposé par Renault  dans Competitivite renault3

Alors que le projet d’accord de compétitivité

est présenté par la direction du groupe Renault

aux syndicats, des débrayages ont lieu

dans plusieurs sites pour protester contre cet

accord soutenu par Arnaud Montebourg.

 

 

L’Humanité s’est procuré le document sur le projet d’accord de compétitivité, nous vous le

proposons en exclusivité.

« La vraie raison d’être de ce mouvement, c’est que si cet accord est signé, c’est la fermeture annoncée

des usines », prévient le délégué CGT de l’usine Renault à Flins (Yvelines), Ali Kaya. Des salariés de l’équipe

de nuit de l’usine de Flins ont débrayé tôt mardi matin pour protester contre l’accord de compétitivité proposé

par la direction. A Flins, deux autres débrayages, à 9H30 et 16H, sont prévus, tandis que des appels

à la grève ont également été lancés pour mardi sur plusieurs sites, notamment à Cléon et au Mans.

« 8.000 suppressions d’emploi, c’est environ 1.000 personnes de moins par site : comment faire

tourner des usines avec 1.000 personnes en moins ? », a-t-il interrogé.

Richard Germain, secrétaire général CGT de Renault Le Mans, a fustigé le ministre du Redressement

productif Arnaud Montebourg qui a invité les syndicats à signer l’accord de compétitivité.

« Il se fout de la gueule du monde, même chose chez les Goodyear. Il dit quoi à Renault :

du mépris à l’égard salariés« , a-t-il dit.

A Cléon, les syndicats CGT et SUD ont organisé une « opération usine morte« . Les routes d’accès

au site étaient bloquées par des feux de palettes et de pneus. Pour la CGT, Pascal Le Manach a indiqué

que le site était fermé, sauf pour les équipes de nettoyage, et accusé la direction d’avoir appelé

les salariés à prendre un jour de congé ce mardi. « La direction a peur de la grève« , a-t-il dit.

A Sandouville (Seine-Maritime) près du Havre, des salariés ont bloqué pendant environ une heure l’entrée

de la zone industrielle, en entravant un rond-point avec des palettes et des pneus, ce qui a occasionné

de gros embouteillages. Les syndicats CGT et FO étaient représentés.

Le projet porte notamment sur la suppression de 8 260 emplois en France d’ici à 2016, ainsi qu’un

gel des salaires en 2013, une refonte des comptes épargne-temps et des mobilités obligatoires entre

les sites. La direction conditionne la non-fermeture de sites et l’absence de licenciement à la signature

de l’accord et une évolution du marché européen, qui permettraient selon elle l’apport de volumes

de production supplémentaires en France, dont 80.000 venants de partenaires (dont Nissan).

Ce projet a reçu le soutien vendredi du ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg,

considérant qu’il s’agissait « d’efforts modérés » demandés aux salariés.

Lire aussi :

 

Le projet d’accord de compétitivité proposé par Renault

Publié dans Competitivite, ECONOMIE, l'Humanité, licenciements, SOCIAL | Pas de Commentaire »

PSA Aulnay : « Face à la solidarité patronale, les grévistes opposent la solidarité ouvrière et citoyenne. Et ça marche ! »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 février 2013

 

Automobile

À la répression de PSA s’oppose la solidarité générale

 

PSA Aulnay :

Ce mardi après-midi, un grand rassemblement

de soutien aux syndicalistes poursuivis se tient

sur le parking de l’usine d’Aulnay.

Fermeture temporaire du site décidée unilatéralement

par la direction – une pratique ressemblant furieusement

à un lock-out –, tentative de faire entrer de nouveaux

intérimaires pour remplacer les grévistes sur leurs postes, mobilisation de vigiles extérieurs, de cadres et

d’agents de maîtrise, instrumentalisation des journalistes encouragés à fredonner la petite musique de la

« casse », plaintes à la police contre certains des salariés identifiés comme des meneurs ou des organisateurs,

convocations dans les services de la sûreté départementale, mise à pied conservatoire et procédures

de licenciement… Depuis trois semaines, la direction de PSA multiplie les attaques afin de tuer dans l’œuf

le mouvement de grève reconductible qui paralyse l’usine d’Aulnay-sous-Bois. Mais rien n’y fait :

toutes les armes utilisées se retournent contre elle.

À la solidarité patronale – le constructeur automobile peut compter sur le soutien de l’UIMM et du Medef

où ses hommes font depuis toujours la pluie et le beau temps –, les grévistes opposent la solidarité ouvrière

et citoyenne. Et ça marche!

Catastrophe sociale

Les dons commencent à affluer au fonds de soutien au mouvement dans l’usine d’Aulnay-sous-Bois. Des élus

participent à cet élan. Et certaines villes vont beaucoup plus loin. À l’initiative de François Asensi, le maire

Front de gauche de Tremblay-en-France où 62 familles seraient directement touchées par la fermeture de l’usine

PSA, le conseil municipal a adopté à l’unanimité la décision de verser une aide de 20 000 euros aux grévistes

d’Aulnay-sous-Bois.

« La fermeture du site d’Aulnay-sous-Bois, reconnu par les experts pour la qualité de sa production,

constituerait une véritable catastrophe sociale et économique dans un département touché durement

par le chômage, la crise financière, les discriminations territoriales », justifie le maire, dans un communiqué.

Soutien politique et syndical

Ce mardi, à 13 h 30, sur le parking de l’usine PSA, se tient un rassemblement de soutien aux militants menacés

de licenciement pour faits de grève. Parmi les personnalités politiques attendues, on trouve Pierre Laurent et

Marie-George Buffet (PCF), Martine Billard (PG), Nathalie Arthaud (LO), Olivier Besancenot (NPA), un député

socialiste et une sénatrice Europe Écologie. Et du côté syndical, Annick Coupé (Solidaires), Philippe Martinez

(fédération CGT de la métallurgie), Xavier Mathieu, ex-porte-parole des Conti en lutte, et Mickael Wamen,

délégué CGT de Goodyear à Amiens, sont attendus.

Réunis en assemblée départementale, les communistes de Seine-Saint-Denis ont adopté une motion condamnant

la « voie de la criminalisation du fait de grève et de l’action syndicale » que PSA emprunte aujourd’hui :

« Cette volonté tend aujourd’hui à se généraliser pour étouffer le mouvement social. Afin de stopper cette

opération patronale, il y a urgence à ce que soient adoptées la loi d’amnistie des militants syndicalistes et la loi

interdisant les licenciements boursiers. »

[Lire la suite sur humanite.fr]

Lire également :

Non à la liquidation de notre appareil productif

Publié dans France, Luttes, SOCIAL | Pas de Commentaire »

« Que notre rage passe dans toutes vos pages ! »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 février 2013

 

Dans l’Humanité ce mardi :

«Que notre rage passe dans toutes vos pages »

 

Fanny Doumayrou Reportage photo : Patrick Nussbaum

 

Grévistes à l’usine PSA d’Aulnay, Agathe, Julien

et Saïd ont pris quelques heures sur leur précieux

temps de lutte pour venir insuffler leur colère

dans les pages de l’Humanité.

Ils sont les rédacteurs en chef de cette édition

exceptionnelle.

A découvrir dans l’Humanité :

   – Renault, PSA: des combats pour sauver l’industrie

   – Le chantage tenté par la direction de Renault n’est

qu’un gros coup de bluff

   – A la répression de PSA s’oppose la solidarité générale

   – « Renault et PSA poursuivent des stratégies

incohérentes« , entretien avec Michel Freyssenet (CNRS)

Au coeur de l’usine PSA Aulnay : des non-grévistes tenaillés par l’angoisse du licenciement

 

Vidéo l’Humanité.fr: « Ceux qui veulent sauver l’usine, c’est nous! »

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube

Journal l’Humanité

Les extraire de leur grève n’a pas été chose facile. Jusqu’au dernier moment, hier matin, les questions

circulaient dans la rédaction. « Est-ce qu’ils viendront bien ? À combien ? Est-ce qu’ils pourront rester,

est-ce qu’ils pourront écrire ? On maintient, on annule ? » Et puis ­finalement, à 9  h 30, ils sont arrivés,

Agathe, Julien, Saïd, nos « rédacteurs en chef d’un jour » aux traits un peu tirés car si, à cette heure,

les journalistes commencent leur journée, eux étaient à l’usine dès 6 heures, sans ­compter qu’ils ont

dans les pattes près de trois ­semaines de grève contre la fermeture du site. Tout de suite, d’ailleurs,

ils annoncent la couleur : à 13 heures, ils devront être de retour à Aulnay, car tout de même,

c’est là-bas que ça se passe.

« On est des grévistes »

[Lire la suite sur humanite.fr]

Vidéo l’Humnaité.fr: « Des années que l’on accumule la rage »

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube

Journal l’Humanité

Publié dans CGT, France, l'Humanité, licenciements, Luttes, SOCIAL, Solidarite | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy