• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 23 janvier 2013

Sidérurgie : Le PCF obtient une commission d’enquête parlementaire

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 janvier 2013

 

Commission d’enquête

Le PCF obtient une commission d’enquête sur la sidérurgie

 

Sidérurgie : Le PCF obtient une commission d’enquête parlementaire dans Assemblee nationale huma2401

Sur proposition des députés communistes-Front de gauche,

l’Assemblée nationale s’apprête à adopter, cet après-midi,

la création d’une commission d’enquête parlementaire sur

« la situation de la sidérurgie française et européenne

dans la crise économique et financière et les conditions

de sa sauvegarde et de son développement ».

La question est d’une actualité brûlante après l’affaire

ArcelorMittal où la direction, après avoir arrêté en octobre

les deux hauts-fourneaux de Florange, a signé un accord

avec le gouvernement dont tous les syndicats disent qu’il est

un marché de dupes ne garantissant en rien l’avenir du site.

 

Comme le dit sur place la CGT, « c’est une stratégie de spéculateur, tout ce qui intéresse Mittal, c’est

sa marge bénéficiaire. L’arrêt de l’activité va raréfier l’acier, la demande sera plus forte et l’entreprise

pourra augmenter les prix ».

Pour Alain Bocquet, député (PCF) du Nord et rapporteur de cette commission, « il est prioritaire d’interroger

pour réformer les orientations qui ont mis les sidérurgies françaises et européennes au bord du gouffre

alors qu’elles sont les plus efficientes du monde et que la demande d’acier est croissante ». Pour le député,

« il n’y a pas de temps à perdre » pour « investir et renouveler les procédés de fabrication, et ainsi

redévelopper la sidérurgie », qui est « l’interface d’activités industrielles majeures et très diversifiées »

(l’automobile, les transports, les énergies, le bâtiment…).

En commission des Affaires économiques de l’Assemblée nationale, l’ensemble des groupes, à l’exception

de celui de l’UMP qui s’est abstenu, a soutenu la création de cette commission d’enquête.

Publié dans Assemblee nationale, France, PCF, POLITIQUE, Politique industrielle | Pas de Commentaire »

Pour la CGT la priorité est la garantie des droits à la retraite des salariés !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 janvier 2013

 

12ème rapport du COR :

Pour la CGT la priorité est la garantie des droits à la retraite

des salariés !

 

Pour la CGT la priorité est la garantie des droits à la retraite  des salariés ! dans CGT retraite3

Si les retraites sont en danger, c’est avant tout

en raison du chômage de masse, de l’amputation

des salaires et du doute que les gouvernements

successifs et le patronat ont délibérément installé

quant à la capacité du système à garantir à long

terme le niveau des pensions. Comme le montrent

les régressions imposées en Grèce, en Espagne,

au Portugal, les marchés financiers ont mis la barre

très haute. Profitant de la crise, ils exigent un peu

partout un recul des systèmes sociaux solidaires.

La France n’échappe pas à cette pression.

La publication des 11ème et 12ème rapports du Conseil d’orientation des retraites (COR) est l’occasion

pour le Medef de relancer cette vision catastrophiste. On voudrait tuer notre système par répartition,

bâti sur la confiance et la solidarité des générations successives, qu’on ne s’y prendrait pas autrement.

Il y a autre chose à faire que de céder à cette campagne.

Après 20 ans de mesures régressives appliquées au système de retraite, mesures dont le rapport

du COR expose les conséquences notamment en terme d’inégalités et de baisse du taux de remplacement,

il est indispensable de consolider et d’améliorer les garanties des salariés. Il ne s’agit pas de réduire

les droits, comme l’exige le patronat dans la négociation ouverte sur les retraites complémentaires

ARRCO et AGIRC, mais, au contraire, de mieux assurer l’avenir sur la base d’un autre partage

des richesses.

Pas question de nier les besoins de financement : le nombre de retraités augmentera de plus d’un tiers

d’ici 2035. Si l’on veut maintenir un taux de remplacement au minimum de 75% et le pouvoir d’achat

des pensions, il faudra bien augmenter en proportion les moyens alloués au financement des retraites.

Cela n’est nullement impossible à condition de mettre en œuvre une politique résolument favorable

à l’emploi de qualité.

Il est en second lieu indispensable de ne pas considérer la retraite comme un « coût ».

Les retraités ne sont pas des privilégiés, mais bien une catégorie de la population désormais indispensable,

répondant à nombre de besoins, assurant des fonctions sociales importantes : la vie associative,

la démocratie locale, les aides intrafamiliales. Malheureusement ces apports ne sont intégrés

ni dans le montant du PIB ni dans l’évaluation de l’échange intergénérationnel. Ils sont pourtant source

de richesses et composantes d’un nouveau type de développement.

[Lire la suite sur CGT.fr]

 

Publié dans CGT, RETRAITES | Pas de Commentaire »

André Chassaigne veut une audition du PDG de Renault à l’Assemblée

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 janvier 2013

 

André Chassaigne veut une audition du PDG de Renault

à l’Assemblée

 

André Chassaigne veut une audition du PDG de Renault à l'Assemblée dans André Chassaigne chassaigneLe président des députés Front de gauche va

demander une audition du PDG de Renault Carlos

Ghosn par la commission des Affaires économiques,

a-t-il annoncé mercredi après qu’un document

du constructeur eut évoqué des fermetures de

site « inéluctables » à défaut d’accord de compétitivité.

« J’ai pris la décision de faire dans l’hémicycle ce (mercredi)

soir, à la reprise, un rappel au règlement pour demander à

ce que Carlos Ghosn soit auditionné par la commission des

Affaires économiques », a déclaré à l’AFP André Chassaigne

dans les couloirs de l’Assemblée, jugeant la note de la

direction « d’une extrême gravité« .

Ce document remis mardi aux représentants du personnel précise qu’ »à défaut (d’accord de compétitivité),

l’engagement de ne pas fermer de sites ne pourrait être tenu et des fermetures de site seraient inéluctables ».

« Par sa note, la direction de Renault met en oeuvre par anticipation ce que d’autres veulent mettre en

oeuvre demain à partir de l’accord social signé en réalité par un minorité de syndicats », a estimé le député

PCF du Puy-de-Dôme.

[Lire la suite sur humanite.fr]

Publié dans André Chassaigne, Assemblee nationale, Competitivite, Emplois, PCF, POLITIQUE, Politique industrielle, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Rythmes scolaires : Le gouvernement serait bien inspiré de revoir sa copie.

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 janvier 2013

 

Réformes des rythmes scolaires :

Le gouvernement serait bien inspiré de revoir sa copie.

 

Rythmes scolaires : Le gouvernement serait bien inspiré de revoir sa copie. dans Education nationale ecole2

Olivier Dartigolles  22 janvier 2013

Aujourd’hui à Paris, les enseignants du primaire

et des écoles élémentaires expriment massivement

leur mécontentement sur le fond et sur les conditions

de la mise en œuvre de la réforme des rythmes

scolaires. Dans de très nombreuses communes,

les dernières semaines ont été marquées

par des expressions, venant de professeurs, d’agents

des collectivités intervenant dans les écoles et de

leurs organisation syndicales, de parents d’élèves, d’élus,

qui témoignent de réelles préoccupations

dont le gouvernement doit tenir compte.

Les zones d’ombres qui subsistent, alors que le ministre ne cesse de mettre la pression pour qu’un maximum

d’écoles raccourcissent les journées de la semaine et adoptent la semaine des quatre jours et demi

dès la prochaine rentrée scolaire, donnent aujourd’hui le sentiment d’une réforme bâclée, pour correspondre

au tempo de l’acte 3 de la décentralisation.

Sans vision claire concernant les missions de l’éducation Nationale et celles des communes, elle risque

d’aggraver les inégalités territoriales, d’avoir comme conséquences l’externalisation et la privatisation rampante

d’une partie des enseignements, voire leur disparition.

Ces logiques sont au cœur de la réforme. Car interpréter l’échec scolaire en termes de « rythmes », c’est faire

des enfants les responsables, auxquels l’école ne pourrait que proposer des objectifs inégaux, plus ou moins

rapides selon leurs acquisitions extrascolaires, alors que l’école peut permettre à chacun d’acquérir ce qui est

nécessaire à la réussite scolaire.

Penser en termes de « rythmes », c’est supprimer du temps de classe dans chaque journée pour transférer

ces missions en direction des collectivités ou du privé, alors que l’on peut créer les conditions pour que l’école

se fasse à l’école.

Si cette modification des rythmes scolaires provoque de telles réactions, c’est qu’elle est jugée, à ce stade,

comme une nouvelle dégradation des conditions de travail des enseignants et des autres personnels.

Les conditions du débat ne sont pas réunies pour une application de cette réforme dès la prochaine rentrée.

Le gouvernement serait bien inspiré de revoir sa copie en commençant par une tour de table réunissant

tous les acteurs concernés.

Publié dans Education nationale, POLITIQUE | 1 Commentaire »

Meeting de Metz en live

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 janvier 2013

 

L’alternative à l’austérité, c’est possible

http://www.dailymotion.com/video/xwy01c

sur dailymotion

Par PlaceauPeuple

Publié dans Front de Gauche, PCF, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Colère des salariés de Renault face au chantage de la direction

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 janvier 2013

 

Débrayages dans la plupart des sites de Renault à l’appel de la CGT

 

Colère des salariés de Renault face au chantage de la direction renaultlemansDébrayage dans l’usine Renault au Mans, le 16 janvier

après l’annonce de la suppression de 8260 emplois

Des débrayages ont eu lieu mercredi dans

la plupart des sites du groupe Renault,

à l’appel de plusieurs syndicats dont la CGT

qui dénoncent le « chantage » exercé

« depuis le début » par la direction

dans les négociations en vue d’un accord de compétitivité.

Des débrayages ont eu lieu dans la matinée sur les sites de Cergy (53 salariés), Cléon (405), Douai (26),

Flins (385), au technocentre de Guyancourt (250), au Mans (190), à Sandouville (275), à la Fonderie

de Bretagne (50) et Sovab (103), selon des chiffres fournis par la direction de Renault. Les équipes de

l’après-midi devaient également débrayer sur ces sites.

A Flins, usine emblématique de Renault, plusieurs centaines de salariés de l’usine PSA d’Aulnay-Sous-Bois

(Seine-Saint-Denis), qui doit fermer en 2014, se sont joints à quelque 500 salariés de Renault

pour des prises de paroles et un déjeuner commun. Cette action s’est déroulée dans le calme.

Après l’annonce de 7.500 suppressions d’emplois d’ici à fin 2016 (8.260 postes, selon les syndicats) qui

doivent être négociés dans le cadre d’un accord de compétitivité, la direction de Renault a demandé,

mardi, un gel des salaires en 2013 en échange de l’attribution de nouvelles productions venant de

partenaires. Mais, selon les syndicats, elle a menacé de fermer deux sites en France si le projet d’accord

de compétitivité n’était pas signé, ce qu’a démenti la direction.

De nouveaux débrayages sont prévus le 29 janvier, à l’appel de la CGT, de la CFDT, et de FO.

Menace de fermer deux sites en France en cas d’absence d’accord de compétitivité : démentie hier

par la direction mais qui aujourd’hui juge la fermeture de sites « inéluctables ». Des fermetures de sites

« seraient inéluctables » à défaut d’un accord de compétitivité entre la direction de Renault et les syndicats,

selon un document de la direction dont l’AFP a pris connaissance mercredi. Ce document, remis mardi

aux représentants du personnel et qui comprend les propositions de la direction concernant cet accord,

précise qu’

« à défaut, l’engagement de ne pas fermer de sites ne pourrait être tenu et des fermetures

de site seraient inéluctables ».

Lire aussi :

 

Accord Renault signé en Espagne :

En vertu de ce « pacte social », les salariés espagnols ont accepté à la fois une hausse du temps

de travail, une limitation des revalorisations salariales et une baisse de salaire pour les derniers

arrivés.

Dans le détail, ils travailleront désormais un à trois jours de plus par an, les hausses de salaire

seront plafonnées à la moitié de l’indice des prix et le salaire des nouveaux embauchés est

réduit de 27,5%. Les primes de nuit ont par ailleurs été abaissées de 10%.

(source : Europe1)

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Lisez sur tous vos écrans l’édition numérique de l’Humanité de ce mercredi 23 janvier

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 janvier 2013

 

Lisez sur tous vos écrans l’édition numérique de l’Humanité de ce mercredi 23 janvier dans l'Humanité huma23011-243x300

En raison d’un mouvement social au sein de Presstalis,

l’Humanité d’aujourd’hui n’est pas en vente chez un grand

nombre de marchands de journaux et de kiosques

de la région parisienne.

Nous vous proposons de feuilleter et lire l’Humanité

gratuitement à l’aide de la liseuse numérique de l’Humanité.fr.

Vous pouvez également lire cette édition numérique de l’Humanité

depuis vos smartphones et tablettes iOS ou Android

à l’aide de l’application l’Humanité à télécharger sur l’App store

ou Google play

La liseuse l’Humanité.fr vous permet de feuilleter votre journal confortablement sur tous vos écrans,

de lire, sélectionner et imprimer les articles en mode texte.

Ce nouveau dispositif est en phase de tests. N’hésitez pas à nous adresser vos remarques par email

à webmaster@humanite.fr

Toute l’actualité sur l’Humanité.fr

Publié dans l'Humanité | Pas de Commentaire »

Suivez en direct le meeting du Front de gauche à Metz ce soir

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 janvier 2013

 

Campagne contre l’austérité

Meeting à Metz ce soir :

le Front de gauche et les salariés en lutte joignent leurs voix

 

Suivez en direct le meeting du Front de gauche à Metz ce soir dans Austeritepar Julia Hamlaoui

Dès 19 heures 30, l’Humanité.fr diffuse

le meeting du Front de gauche contre

l’austérité à Metz, avec les interventions

de Pierre Laurent, Myriam Martin,

Christian Picquet et Clémentine Autain

et Jean-Luc Mélenchon.

 

 

Le mouvement lance, ce soir, sa campagne pour rassembler autour de « l’alternative à l’austérité »,

à l’occasion d’un meeting à Metz.  Au-delà des forces politiques, l’invitation s’adresse aux salariés

mobilisés. Ce soir, ils auront la parole.

Augmentation du Smic à minima, ratification du traité budgétaire européen, pacte de compétitivité,

adoption d’un budget de rigueur… Alors que les signes d’une politique d’austérité émanant du gouvernement

se multiplient, le Front de gauche a décidé de relever les manches. C’est le sens de la campagne

– « L’alternative à l’austérité, c’est possible » – que le mouvement lance, ce soir,

par un meeting au parc des expositions de Metz (Moselle), à partir de 19 heures.

« Nous voulons non seulement rassembler à gauche, mais aussi au-delà des forces politiques, en particulier

ces centaines de milliers de syndicalistes acteurs du mouvement social qui aujourd’hui se battent mais

attendent une autre perspective », a prévenu Christian Picquet (Gauche unitaire), lors d’une conférence

de presse à Paris la semaine dernière. Sans attendre, le Front de gauche est donc passé aux travaux

pratiques. À l’instar du Front des luttes, qui lui a permis lors de la campagne électorale de nombreux

échanges avec les salariés mobilisés, le mouvement a décidé de donner la parole ce soir à des travailleurs

et syndicalistes en pleine bataille chez ArcelorMittal, Sanofi ou encore Virgin, avant les interventions

de plusieurs de ses membres, dont l’ancien candidat à la présidentielle Jean-Luc Mélenchon.

Ces salariés y voient d’abord une tribune pour leur combat, mais « la bataille que nous menons pour

le maintien de l’industrie, de nos emplois participe de la lutte contre l’austérité », estime Jacky Mascelli,

de la CGT Arcelor à Gandrange. Et de détailler ce lien « évident » : « La politique d’ArcelorMittal pour 2013,

c’est aucune augmentation générale de salaires alors que les actionnaires vont empocher plus de 1 milliard

de dividendes. Depuis 2007, ce sont 19 milliards qui auraient pu aller aux salaires, à la formation,

à l’investissement productif… »

Même constat chez Sanofi, confie Laurence Millet, syndicaliste SUD, qui montera ce soir à la tribune :

« L’austérité que le gouvernement a choisi de mener dans le secteur public, elle s’applique aussi dans le privé.

Sanofi se porte très bien du côté de l’actionnariat, par contre, dans notre quotidien de salariés, on connaît

des restrictions à tous les niveaux. »

C’est une autre dimension du problème que relève Yaël Konforti, qui s’exprimera au nom des salariés en lutte

de Virgin : « Le lien de cause à effet n’est sans doute pas direct, prévient-elle, mais l’austérité se répercute

sur nous, car si le pouvoir d’achat est réduit, la consommation aussi, et donc nous avons moins d’activité. »

[Lire la suite sur humanite.fr]

Retransmission en direct également sur placeaupeuple.fr et pcf.fr

Publié dans Austerite, Emplois, France, Front de Gauche, Gauche unitaire, Jean-Luc Melenchon, l'Humanité, Luttes, PCF, Pierre Laurent, POLITIQUE, Politique industrielle, Pouvoir d'achat, Salaires, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

Front de Gauche : Lancement de la campagne contre l’austérité

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 janvier 2013

 

Ce mercredi dans l’Humanité :

Front de gauche et salariés en lutte joignent leurs voix

 

Front de Gauche : Lancement de la campagne contre l'austérité dans Austerite huma2301Entretien réalisé par 
Adrien Rouchaleou

 

Le mouvement lance, ce soir, sa campagne

pour rassembler autour de

« l’alternative à l’austérité »,

à l’occasion d’un meeting à Metz.

Au-delà des forces politiques, l’invitation

s’adresse aux salariés mobilisés.

Ce soir, ils auront la parole.

Pour Christophe Jacquemin, délégué CGT

d’ArcelorMittal, qui participera au meeting :

« la sidérurgie pâtit aussi de l’austérité ».

 

 

 

Pourquoi participerez-vous au rassemblement contre l’austérité ?

Christophe Jacquemin. Je travaille à Gandrange, chez ArcelorMittal. Une fermeture a eu lieu, ici, en 2008.

Il reste encore une unité en marche. Mais nous avons de grands doutes sur la volonté de Mittal

de la maintenir en activité. Et ce que l’on voit de la politique de Mittal sur d’autres installations

de la sidérurgie française nous conforte dans nos craintes. La question de l’austérité est directement liée

à cette situation. Nous travaillons à 70 % pour l’industrie automobile. Mais si les salaires n’augmentent pas,

voire sont en baisse, les gens ne peuvent pas acheter de voiture, les sites ferment, l’État réduit sa voilure,

parce que la machine s’est grippée. C’est le cercle vicieux de l’austérité. Celui que l’on voit en action en

Espagne ou en Grèce, qui ne s’en sortent pas avec ces méthodes. Au contraire, elles s’enfoncent. Je crains

que pour nous, il en soit de même. On va rentrer 
dans le dur.

Quelles priorités devrait porter 
une campagne contre l’austérité ?

Christophe Jacquemin. Il faut interdire les licenciements boursiers, interdire les fermetures de site s’il y a

un repreneur, comme c’est le cas à Florange. C’est la position qu’on défendait en 2008, en n’ayant aucune

illusion sur ce que Nicolas Sarkozy ferait. Nous maintenons cette position maintenant que la gauche est au

pouvoir. La balle est dans son camp. Regardez la situation des copains de Florange : Mittal a décidé d’arrêter

deux hauts-fourneaux, alors qu’au même moment un rapport officiel dit qu’il y a de l’avenir en France

pour la sidérurgie. Et le gouvernement laisse faire ! Les salariés devraient avoir un droit de veto. L’État ne joue

pas son rôle. Nos bons amis socialistes essaient d’encadrer le libéralisme sauvage. Ils jouent les assistants

sociaux. Mais il n’y a pas de politique derrière tout ça. Pas de vision à long terme. François Hollande s’était

gargarisé durant 
la campagne avec la politique industrielle. Qu’il empêche aujourd’hui les fermetures de site.


Ce serait déjà bien.

[Lire la suite]

Publié dans Austerite, France, Front de Gauche, licenciements, Luttes, PCF, POLITIQUE, Politique industrielle, SOCIAL | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy