• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 9 janvier 2013

Le billet de Théophraste R. : « Cahuzac à la télé : c’est Jaurès qu’on assassine »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 janvier 2013

 

Cahuzac à la télé : c’est Jaurès qu’on assassine

(sur un débat avec J-L. Melenchon)

 

Le billet de Théophraste R. :

Dans les habits d’un ministre de droite, Jérôme Cahuzac, froid comme

le verre de montre d’une Rolex, a débité des chiffres que lui ont préparés

ses services après avoir lâché un scoop qui a scié jusqu’à Yves Calvi :

la réforme fiscale promise par le candidat Hollande est faite.

Jean-Luc Mélenchon ironisa sur le traité Merkozy devenu traité Merkhollande

sur Cahuzandreou et Hollandreou, face à un ministre « socialiste »

(oh, comment puis-je le qualifier ainsi ?) qui nie la lutte des classes(1).

Là où Cahuzac marqua un point c’est quand il débita : «  Dans cette bataille

qui s’engage, je vais vous dire qui est mon adversaire, mon véritable adversaire.

Il n’a pas de nom, pas de visage, pas de parti, il ne présentera jamais sa candidature,

il ne sera donc pas élu, et pourtant il gouverne. Cet adversaire, c’est le monde

de la finance. Sous nos yeux, en vingt ans, la finance a pris le contrôle de l’économie,

de la société et même de nos vies. Désormais, il est possible en une fraction

de seconde de déplacer des sommes d’argent vertigineuses,

de menacer des États. Cette emprise est devenue un empire. »

Ah non, ça, c’était le credo du candidat Hollande le 22 janvier 2011 au Bourget !

Théophraste, R. (« Ça me fait ch… d’avoir un compte à la Banque postale. C’est quand même pas forcément

la plus planquée des banques »).

(1) Jean-Luc Mélenchon a cité le milliardaire états-unien Warren Buffet qui, plus marxiste que Cahuzac, a dit

que la lutte des classes existe et que ce sont les riches qui sont en train de la gagner.

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Négociations emploi : le Medef ne lâche rien sur les contrats courts

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 janvier 2013

 

Négociations emploi :

le Medef ne lâche rien sur les contrats courts

 

Négociations emploi : le Medef ne lâche rien sur les contrats courts dans CGT medef1S.G.

Aucune avancée sur les contrats courts, mais une main

tendue à la CFDT concernant deux de ses revendications.

Selon Le Monde, le projet d’accord que le Medef a

transmis ce mercredi aux syndicats en vue du dernier

round des négociations sur la réforme du marché

du travail augure mal du résultat des discussions qui reprennent ce jeudi.

Le patronat semble avoir choisi ses interlocuteurs. Pour trouver un accord sur ces négociations sur l’emploi,

l’organisation de Laurence Parisot ne fera aucun geste envers la CGT ni Force ouvrière. Les deux centrales,

qui appellent à manifester jeudi devant le siège du Medef, ont clairement indiqué qu’elles ne signeraient

aucun accord qui ne taxe pas l’utilisation des contrats courts. Bernard Thibault s’est d’ailleurs fixé comme

« première mission » pour 2013 « de s’opposer aux velléités du Medef de déréglementer encore un peu plus

le code du travail ».

Couverture complémentaire et droits rechargeables

Selon le quotidien du soir, le projet d’accord comporte en revanche « des ouvertures dans le domaine de

la généralisation de la couverture complémentaire des frais de santé et de la création des droits rechargeables

à l’assurance-chômage, deux revendications importantes de la CFDT, sur laquelle compte le Medef pour parvenir

à un accord. » Ce geste s’adresse de même à la CFTC et le CGC.

Pour être effectif, l’accord doit être signé par au moins deux syndicats.

 

Lire également :

 

Publié dans CGT, droit du travail, FO, France, FSU, Luttes, POLITIQUE, SOCIAL, Syndicats | 1 Commentaire »

Manifestation des salariés de Virgin : « Ne soldez pas nos emplois ! »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 janvier 2013

 

Les salariés de Virgin ne veulent pas que l’on solde leurs emplois

 

Manifestation des salariés de Virgin : Devant l’entrée du Virgin Mégastore des Champs Élysées.

Photo : J.M. Domart

Alors que la direction du groupe de distribution

de produits culturels et multimédia vient

officiellement de déposer le bilan ce mercredi,

des salariés du magasin des Champs-Elysées

et des responsables politiques de gauche

se sont rassemblés pour demander la sauvegarde des 1 200 emplois en jeu.

La foule rassemblée devant le magasin Virgin des Champs-Elysées, ce mercredi en début d’après-midi,

n’était pas venue pour l’ouverture des soldes mais pour apporter son soutien aux 1 200 salariés

de l’enseigne au logo rouge dont les emplois sont menacés après l’annonce du dépôt de bilan

par la direction du groupe.

Vêtus des gilets rouges de l’enseigne, ils brandissaient des pancartes « Oui à la culture, non à la fermeture« ,

« Ne soldez pas nos emplois », ou encore « Butler l’addition, c’est pour toi ». Butler Capital Partners, l’actionnaire

principal avec 74% du capital, était également étrillé dans des slogans comme « Butler, voleur ».

« Butler, c’est une machine à fric« , a dénoncé Guy Olharan de la CGT. « Ce qu’on veut, c’est qu’il finance tout

ce qui peut arriver derrière. On veut un repreneur, avec un projet multicanal » (ndlr, couplant magasins et vente

en ligne), a-t-il ajouté.

« Aujourd’hui, on a une boule au ventre, mais on a espoir de trouver un repreneur », a-t-il confié.

« C’est le plus gros rassemblement de Virginen Ile-de-France », a-t-il aussi assuré en prévoyant 400 participants.

« C’est une journée historique en termes de mobilisation sociale chez Virgin« , a de son côté déclaré Sylvain Alias

de SUD. « On s’attend même à ce que certains magasins ferment, vu le nombre de grévistes », a-t-il indiqué,

alors que des débrayages sont prévus à Strasbourg, Bordeaux ou Lyon notamment. »Butler nous l’a dit hier :

il n’y aura rien pour les salariés et il n’y a malheureusement plus d’argent dans l’entreprise pour payer

un plan social« , a déploré le responsable de SUD.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube

adnangeldust

 

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube

Nathanael Uhl

 

Publié dans Emplois, Luttes, POLITIQUE, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Partage des richesses

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 janvier 2013

*

*

Partage des richesses dans Humour humou91

Vu sur Moissac Au Coeur

Publié dans Humour, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

« En 2013, le vocable de classe sociale n’est pas périmé » Jérôme Fourquet

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 janvier 2013

 

Sondage

Jérôme Fourquet : « La lutte des classes est un constat »

 

« En 2013, le vocable de classe sociale n’est pas périmé » Jérôme Fourquet  dans France lutteclas3Sondage Ifop-l’Humanité :

Estimez-vous qu’en France, à l’heure actuelle, la lutte des classes est une réalité ?

 

Au vu du sondage Ifop que l’Humanité publie ce mercredi, la lutte

des classes est une réalité bien vivante. N’en déplaise à Jérôme

Cahuzac, qui assénait à Jean-Luc Mélenchon lors de leur débat de

lundi soir :

« La lutte des classes, au fond, ça résume notre réelle divergence.

Vous, vous y croyez toujours et moi je n’y ai jamais cru ».

Pour le directeur du département opinion de l’Ifop, qui a mené

cette étude sur les Français et le lutte des classes, Jérôme Fourquet,

« la perception d’une société divisée en classes reste opérante ».

 

 

N’est-il pas surprenant 
de constater que le sentiment d’appartenance 
à une classe sociale 
ne recule pas ?

Jérôme Fourquet. Quand on voit ces chiffres, cela remet un peu en cause ce que l’on disait du déclin

de la conscience de classe qui allait avec le déclin du marxisme. Au milieu des années 1980, un Français sur deux

disait avoir le sentiment d’appartenir à une classe. Cette année, vingt-six ans plus tard, ces chiffres n’ont pas bougé.

Cette perception d’une société divisée en classes et de l’appartenance à une classe reste opérante. Cela, sans le

contredire, permet de remettre légèrement en question l’idée d’une montée des classes moyennes

qui marcherait de pair avec une société de plus en plus individualisée. Je pense que l’élément à retenir, c’est que

le vocable de classe sociale n’est pas périmé.

  • Question : Avez-vous le sentiment d’appartenir à une classe sociale ?

Le oui par catégories socioprofessionnelles

 

lutteclas4 classes sociales dans l'Humanité

 

C’est pourtant parmi les revenus relativement hauts que le sentiment d’appartenance semble

le plus prégnant…

Jérôme Fourquet. Cela n’a guère bougé depuis les années 1960. Les choses n’ont pas tant basculé qu’on

le dit après 1968. Mais attention, dire qu’on se sent appartenir à une classe sociale n’implique pas

la reconnaissance de la grille d’analyse marxiste de la société. Pour beaucoup de Français, ce sentiment

est celui d’appartenir à la classe moyenne. Et le sentiment d’un risque de dégringolade, de déclassement,

peut renforcer ce sentiment d’appartenance.

 

Compte tenu des résultats sur la question 
de l’appartenance à une classe sociale, 
les réponses

à votre question sur l’actualité de la lutte des classes sont surprenantes…

Jérôme Fourquet. À la veille de 1968, nous étions 20 points plus bas qu’aujourd’hui ! La lutte des classes

est un terme connoté au marxisme. Sans doute, cette doctrine a beaucoup perdu de son influence, mais

pour autant, l’idée d’antagonismes d’intérêts entre les groupes sociaux est très nettement majoritaire

aujourd’hui. Sans doute la crise n’y est-elle pas pour rien : une partie de la campagne présidentielle s’est

faite sur la fiscalité avec des propositions fortes (taxe à 75 %, salaire maximum…). Si l’idée de la lutte

des classes comme moteur historique 
de l’évolution des sociétés a perdu du terrain, l’idée qu’il y a des conflits


de classes se porte bien.

  • Question : estimez-vous qu’en France, à l’heure actuelle, la lutte des classes est une réalité ?

Le oui par catégories socioprofessionnelles

 

lutteclas5 Ifop dans PCF

 

Que peut-on conclure de cette progression ?

Jérôme Fourquet. Avec une acception qui n’est plus tout à fait celle du marxisme, la lutte des classes est

sans doute moins un fait qu’un constat. Certains peuvent reconnaître l’actualité de la lutte des classes pour

la regretter, comme quand on entend à droite que « la France n’aime pas les riches ».

La conclusion que nous pouvons tirer est que nous ne vivons pas dans une société apaisée. La crise a accru

les inégalités. Cela ne fait qu’aggraver les tensions. On retrouve cela politiquement en voyant une courbe en U

sur l’échiquier politique : l’existence de la lutte des classes est plus fortement reconnue aux deux extrêmes.

Entretien réalisé par 
Adrien Rouchaleou

Lire également :

Édito : la lutte des classes de retour dans le débat

 

Publié dans France, l'Humanité, PCF, POLITIQUE, Salaires | Pas de Commentaire »

La lutte des classes, une réalité bien vivante

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 janvier 2013

 

 

La lutte des classes, une réalité bien vivante dans France huma0913

Tandis que le sentiment d’appartenir à une classe sociale

se maintient à un niveau identique aux années 1980,

une large majorité de Français estime que la lutte des classes

n’est pas un mythe, selon l’étude de l’Ifop que l’Humanité

a publiée dans son édition de mercredi.

La lutte des classes existe, c’est l’opinion de 64 % des Français,

selon l’enquête de l’Ifop réalisée du 20 décembre au 4 janvier

pour l’Humanité.

Malgré les apparences et le discours dominant, ce jugement a pris

de l’ampleur depuis les années 1960 :

en 1964, seuls 40 % des Français interrogés jugeaient

qu’elle était une réalité, et 44 % en 1967.

 

  • Question : Estimez­‐vous qu’en France, à l’heure actuelle, la lutte des classes est une réalité?

lutteclas classes sociales dans l'Humanité

A l’inverse, le sentiment d’appartenir à une classe sociale se tasse légèrement : ils étaient respectivement

61 % puis 59 % à l’éprouver en 1964 et 1967, contre 56 %, en 1987 comme en 2013.

  • Question: Avez­‐vous le sentiment d’appartenir à une classe sociale ?

lutteclas1 Ifop dans POLITIQUE

 

N’en déplaise à Warren Buffett – le milliardaire américain qui affirmait il y a quelques années l’existence

de cette lutte que sa propre classe était, selon lui, en train de gagner – c’est parmi les catégories populaires

(employés et ouvriers) que la perception de ce conflit comme une réalité est la plus partagée.

 

A télécharger :

lutteclas2 Lutte des classes

Sondage Ifop pour l’Humanité : Les Français et la lutte des classes

Résultats détaillés Janvier 2013

Publié dans France, l'Humanité, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy