• Accueil
  • > CONSO
  • > « Ainsi fonctionne le capitalisme, même pour ce qui est de manger. »

« Ainsi fonctionne le capitalisme, même pour ce qui est de manger. »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 janvier 2013

 

De la nourriture à manger ou à jeter ?

 

Par  Esther Vivas

Traduit par  Ataulfo Riera – Edité par  Fausto Giudice

 

Nous vivons dans un monde d’abondance. On produit aujourd’hui plus de nourriture qu’à aucune autre

période de l’histoire. La production alimentaire a été multipliée par trois depuis les années 1960,

tandis que la population mondiale, depuis lors, n’a fait que doubler. Il y a donc bien assez de nourriture

pour tout le monde. Malgré cela, selon ce qu’indique la FAO, 870 millions de personnes dans le monde

souffrent de la faim et, chaque année, on gaspille 1,3 milliard de tonnes de nourriture, soit un tiers

de la production planétaire. De la nourriture à manger ou à jeter ? C’est là la question.

 

Dans l’État espagnol, d’après la Banque alimentaire, on jette chaque année 9 millions de tonnes de nourriture

en bon état. En Europe, ce chiffre atteint 89 millions, selon une étude de la Commission européenne,

soit 179 Kg par habitant et par an. Une quantité qui serait encore plus élevée si on incluait les résidus d’aliments

d’origine agricole générés dans le processus de production ou ce qui est rejeté à la mer par l’industrie

de la pêche. En définitive, on estime qu’en Europe, tout au long de la chaîne agroalimentaire, du champ

à l’assiette, on perd jusqu’à 50% des aliments sains et comestibles.

 

Gaspillage et dilapidation d’un côté et famine et pénurie de l’autre. Dans l’État espagnol, une personne sur cinq

– 21% de la population – vit en dessous du seuil de pauvreté. Et l’Institut National de Statistiques a calculé

qu’en 2009 plus d’un million de personnes avaient des difficultés pour manger le minimum nécessaire. Aujourd’hui,

dans l’attente des chiffres officiels, la situation est sans aucun doute pire encore. Dans l’Union européenne,

ce sont 79 millions de personnes qui ne dépassent pas le seuil de pauvreté, soit 15% de la population. Et parmi

elles, 16 millions de personnes reçoivent une aide alimentaire. La crise transforme le gaspillage alimentaire

en un drame macabre où, tandis que des millions de tonnes de nourriture sont dilapidées annuellement,

des millions de personnes n’ont rien à manger.

[Lire la suite sur TLAXCALA]

Merci à Avanti4.be
Source: http://blogs.publico.es/esther-vivas/2013/01/01/alimentos-para-comer-o-tirar/
Date de parution de l’article original: 01/01/2013
URL de cette page: http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=8936

Copyleft

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy