Venezuela : les charognards à l’affût (Jean Ortiz)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 décembre 2012

 

Attendez-vous à ne pas savoir…

Venezuela : les charognards à l’affût.

Venezuela : les charognards à l'affût (Jean Ortiz) dans Venezuela chavez2Jean ORTIZ

L’opposition vénézuélienne a mis en marche une nouvelle tentative

de déstabilisation de la Révolution. Les chavistes prépareraient un coup d’État

constitutionnel pour le 10 janvier, date à laquelle le président réélu

pour un mandat de six ans devrait prêter serment

De l’extrême droite à l’ex-social-démocratie, les battus du 7 octobre ne respirent

que par et pour le 10 janvier, comme s’il s’agissait d’un deuxième tour.

A l’approche du 10 janvier, la coalition fourre-tout prépare le terrain à une xième

campagne de dénigrement de la Révolution bolivarienne.

Une opération médiatico-politique se développe, visant encore une fois

à accuser le chavisme (« liberticide » !) d’autoritarisme, de putschisme. Il faut avoir un sacré culot

pour reprocher au chavisme ses propres forfaitures. Cette opposition, du 11 au 13 avril 2002, organisa

un coup d’État pour se débarrasser de Chavez ; ses premières décisions furent de suspendre le Parlement,

les principales libertés, d’interdire les médias et radios associatifs, de déclarer l’État d’exception,

et de désigner président le leader du MEDEF local (FEDECAMARAS), Pedro Carmona, appelé depuis « Pedro le Bref ».

Ce que l’opposition ne supporte pas, c’est le verdict sans appel des urnes du 7 octobre :

réélection avec 11 points d’écart, et près de 56% des voix du président Chavez, et celui du 16 décembre

(20 États sur 23 ont désormais un gouverneur chaviste). D’échec en échec, elle cherche sa revanche

par des voies détournées.

Le président Chavez reste président du pays, même si pour l’instant il doit faire face à de graves problèmes

de santé, dont nul ne peut prévoir l’issue, malgré, selon les équipes soignantes, l’évolution favorable

vers un rétablissement. Dans cette situation, la moindre des éthiques exigerait au minimum le respect. D’autant

plus que le pays, serein, est gouverné collectivement par une équipe solide.

L’opposition, et les États-Unis, cherchent à se débarrasser, et toutes les occasions sont bonnes, du leader

incontestable de la révolution, et du cours socialisant engagé. S’il devait décéder, Chavez a programmé

le processus de succession. Mais pour l’heure, hospitalisé à Cuba, il se soigne, comme l’y a autorisé un vote

de l’Assemblée Nationale. La Constitution est moins tranchante que ne le voudrait l’opposition. Les articles 231,

232 et 232 stipulent que si une cause grave empêchait le candidat élu d’accéder à ses fonctions le jour prévu,

il peut le faire ultérieurement, sans précision de délai, devant le Tribunal Suprême de Justice.

Les médias internationaux vont sans doute relayer les cris de vierge effarouchée de l’opposition, mais la stratégie

de déstabilisation se retournera une nouvelle fois contre ses auteurs.

Jean Ortiz.

URL de cet article  http://www.legrandsoir.info/venezuela-les-charognards-a-l-affut.html

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy