Mariage pour tous : L’Église franchit une nouvelle fois la ligne jaune

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 décembre 2012

 

Mariage pour tous

L’école privée cible le mariage gay

 

Mariage pour tous : L'Église franchit une nouvelle fois la ligne jaune dans Mariage pour tous gay2Dans le défilé des partisans du mariage pour tous à Paris, le 16 décembre

Mi-décembre, le secrétaire général de l’enseignement catholique

a décidé de mener campagne contre 
le projet de loi

du gouvernement en demandant à tous ses établissements

d’organiser des « initiatives ».

Lancée dans son combat contre le mariage pour tous, l’Église a encore

franchi 
la ligne jaune. Mi-décembre, le secrétaire général de l’enseignement

catholique, Éric de Labarre, a adressé un courrier explicite aux 8 300 chefs

d’établissement qu’il chapeaute afin de leur expliquer son 
« désaccord »

avec ce projet de loi et de les appeler à s’emparer de ce débat,

« en conscience et avec clairvoyance ».

 

Concrètement, sous couvert de « l’intérêt supérieur des enfants qui (leur) sont confiés », Éric de Labarre

demande à chaque école, collège ou lycée de « prendre les initiatives qui lui paraissent localement

les plus adaptées pour permettre à chacun l’exercice d’une liberté éclairée à l’égard des choix aujourd’hui

envisagés par les pouvoirs publics ». Des « initiatives » qui peuvent être éventuellement le fait des parents

d’élèves de l’établissement.

Cette prise de position, à quelques semaines de la manifestation des opposants au mariage pour tous

(le 13 janvier à Paris), en a fait bondir plus d’un, ulcérés de voir l’Église catholique embrigader dans sa croisade

plus de deux millions d’élèves et leurs familles, ainsi que quelque 210 000 personnels – enseignants et autres.

« Nous trouvons inadmissible cette façon dont les religieux ne cessent de s’immiscer dans ce débat public

et citoyen pour se rebeller contre un projet qui n’a d’autre tort que de remettre en cause leur modèle archaïque

de la famille patriarcale hétéronormée », a réagi mardi le collectif des efFRONTé-e-s.

Cet appel du pied flirte également avec l’illégalité. La plupart des établissements privés, largement financés

par les pouvoirs publics (1), sont sous contrat avec l’État. Et doivent respecter la liberté de conscience

des élèves et des enseignants au titre de la loi Debré de 1959 et de l’article L. 442-5 du Code de l’éducation.

[Lire la suite sur humanite.fr]

(1) En 2011-2012, la contribution des familles s’est élevée 
à 2 milliards d’euros auxquels 
s’est ajouté 1,7 milliard de l’État 


et des collectivités territoriales.

Lire aussi :

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy