• Accueil
  • > Japon
  • > Fukushima : « Le sacrifice nucléaire de nos enfants »

Fukushima : « Le sacrifice nucléaire de nos enfants »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 décembre 2012

 

Le sacrifice nucléaire de nos enfants

 

 

Fukushima :

Dr. Helen Caldicott est pédiatre, spécialiste en fibrose kystique et présidente

fondatrice de Physicians for Social Responsibility qui, au nom d’un groupe

de coordination plus grand, a reçu le prix Nobel pour la Paix en 1985.

Il semble que ce texte n’a pas été assez diffusé, c’est pourquoi j’en reproduis

ici la traduction française, ainsi que les liens vers les versions anglaise,

allemande et japonaise. 

 

Le sacrifice nucléaire de nos enfants :

14 recommandations pour aider le Japon contaminé par la radiation.

Par Helen Caldicott, M.D. – Le 24 Août 2012

 

« En voyage à Cuba en 1979, j’ai été frappée par le nombre de panneaux publicitaires en bord de route

affichant ces mots « Nos enfants sont notre patrimoine national ».

Ces mots résonnèrent dans mon âme de pédiatre car je les trouve tellement vrais. Mais comme l’affirme

Akio Mastsumura dans son article, nos enfants sont actuellement sacrifiés sur l’autel des programmes

politiques et nucléaires des Nations unies pour la survie des hommes politiques, dont la plupart sont

des hommes, ainsi que pour des raisons de « sécurité nationale ».

Le problème dans le monde actuel est que les chercheurs ont oublié le commun des mortels à leur niveau

d’entendement de la science. Savent-ils qu’une mauvaise application de la science, et notamment

de la science nucléaire, a détruit et continuera à détruire une grande partie de l’écosphère et de la santé

humaine ?

A vrai dire, la plupart des hommes politiques, d’affaires, des ingénieurs et des physiciens nucléaires

ne comprennent manifestement rien à la radiobiologie, et notamment quant à savoir comment la radiation

provoque le cancer, les déformations congénitales et les maladies génétiques qui se transmettent

de génération en génération. Ils ne reconnaissent pas non plus que les enfants sont vingt fois plus sensibles

au rayonnement que les adultes, que les fillettes sont deux fois plus vulnérables que les petits garçons

et les fœtus bien plus encore.

D’où la réaction ridicule et irresponsable des hommes politiques japonais au désastre de Fukushima,

non seulement parce qu’elle repose sur une ignorance totale mais aussi parce qu’elle est influencée par les liens

politiques qu’ils entretiennent avec TEPCO (Tokyo Electric Power Company) et l’industrie nucléaire, qui ont

tendance à orchestrer une grande partie du débat politique japonais.

L’accident de Fukushima a libéré 2,5 à 3 fois plus de radiations que Tchernobyl alors que le Japon a une population

beaucoup plus dense et importante que l’Ukraine, le Belarus et la Russie ; étant donné également qu’un million

de décès attribués à Tchernobyl sont survenus dans les 25 années après cet accident, on s’attend à ce que plus

d’un million de Japonais succombent aux retombées de Fukushima au cours des 25 prochaines années. Cependant,

pour cette génération, le temps d’incubation du cancer à la suite de l’exposition à la radiation peut varier entre

2 et 90 ans. Ce constat s’applique donc aussi à toutes les générations japonaises futures qui seront exposées

à un environnement et à une alimentation radioactifs.


[Lire la suite sur Dazibaoueb]

Article original sur fukushima.over-blog.fr

source traduction française : http://akiomatsumura.com/wp-content/uploads/2012/08/Helen-Caldicott-article-French-sep-12.pdf 

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy